Tag: théatre

Le Cabaret Bio Dégradable est de retour le 2 juin!

Le cabaret littéraire renaît de nouveau de ses cendres au Lion

d’Or avec ses tordantes lectures d’autobiographies de vedettes québécoises et internationales

« Cela peut vous paraître banal, mais ce n’est qu’à l’âge de 16 ans que j’ai mangé du brocoli pour la première fois.» Marie-Chantal Toupin – L’envers de ma vie

L’incontournable spectacle d’humour qui a fait hurler de rire la critique et le public, partout au Québec, depuis près de 15 ans est de retour après une absence de deux ans! Même la pandémie n’a pas eu raison du Bio dégradable : les écrits restent… Le producteur Didier Morisonneau et sa bande sont de retour avec les pires autobiographies de nos vedettes préférées.

Sébastien Trudel, Anaïs Favron, Rémi-Pierre Paquin, Isabelle Blais, Pierre-Luc Brillant, Charles-Alexandre Quesnel, Rémi Montésinos, Kim Lavack Paquin, Denis Marchand et autres lecteurs surprises liront comme toujours les pires autobiographies jamais écrites par nos vedettes québécoises, avec des nouveautés bouleversantes, comme celles d’Ima et d’Étienne Drapeau, entre autres! Avec évidemment les grands classiques : Marie-Chantal Toupin, Elisabetta Fantone, Danielle Ouimet, Jacques Boulanger, Julie Lemay et un hommage particulièrement touchant à nos grands disparus, tel que Michel Girouard.

Bio Dégradable2.0: les écrits restent… une présentation de Didier Morissonneau.
Où: Cabaret Lion d’Or
1676, rue Ontario Est, Montréal

Quand: le lundi 2 juin à 19h.
Admission: 31$ + taxes et frais
Billets disponibles sur http://www.lepointdevente.com

Photos édition 2020 Crédits: Le Homard photography

Du 26 avril au 14 mai 2022 à l’Espace GO / MYTHE  / Idéation, musique, texte  et mise en scène :  Mykalle Bielinski

Une production déléguée de LA SERRE — arts vivants, avec la collaboration d’ESPACE GO

« Captivant chœur de femmes. Porté par de sublimes polyphonies vocales, […] 
le spectacle est un générateur de frissons, un voyage spirituel,
sacré et souvent poignant, un retour aux sources 
et un hymne à la vitalité du féminin.  »

  • Le Devoir

Chaque personne cherche au cours de sa vie comment accepter qu’elle se termine. Face au vertige de la fin, d’autres avant nous ont tenté d’expliquer, dans les mythes de création et de destruction du monde, le processus de transformation. Étonnamment similaires à travers les cultures et les âges, les mythes sont la preuve qu’une humanité spirituelle commune existe et que la réalité naît de l’imagination. Quant à la mort, occultée par la société de consommation, il serait sage de l’accueillir en réhabilitant une conception cyclique du monde – à l’image de la nature. 

Celle-ci saura relativiser notre place dans un tout qui vit et meurt perpétuellement. La vie est la mort, la mort est la vie. Et la renaissance est toujours à portée de main.

De ma formation en interprétation à mon initiation aux chants de certaines traditions du monde, je cherche à faire l’expérience du ravissement dans la performance, la mise en scène de la voix et la poésie. Au sein d’environnements envoûtants où musique, parole et rituel font vivre des sensations physiques inédites, mes spectacles sont des méditations qui ouvrent l’âme et le cœur. 

Créé au Mois Multi et à Espace Libre en 2019, MYTHE est le second opus d’un cycle sur le sacré, qui explore l’impermanence, le temps et la transmission. Entre récital, concert et performance, il rend hommage au souffle et à l’oralité, genèse de toute musique et de tout langage. Porté par cinq chanteuses et comédiennes à la présence magnétique, il célèbre dans l’unisson la vivacité du féminin et le plaisir physique de l’expression vocale.

Dans un espace douillet déployé en 360 degrés, qui évoque un salon de thé ou un feu de camp, le chœur invente rituels et poèmes qui reconfigurent le rapport à soi dans l’espace et le temps. Avec des actions aux quatre coins de la salle et des micros dispersés un peu partout, les configurations varient, comme le contact avec la voix, qui passe de l’intimité à l’impression d’être dans une cathédrale. On en ressort avec une impression de bien-être renouvelé par la beauté et la simplicité du partage. Parce qu’il est bon de se déconnecter du quotidien pour se reconnecter à ce qui renforce la joie d’être en vie, se relier aux autres et au plus-grand-que-soi.

Mykalle Bielinski
Autrice, compositrice, interprète

Mykalle Bielinski compose chants, poésies et musiques, les interprète et les met en scène. Ses œuvres GLORIA (2015), MYTHE (2018) et WARM UP (2021) prennent la forme de concerts sensoriels et méditatifs qui honorent l’être et le sacré. Son aventure musicale s’inspire des traditions liturgiques et combine la voix à des tonalités électro-acoustiques pour susciter l’éveil, l’enchantement et la quiétude. Diplômée de l’École supérieure de théâtre de l’UQAM et stagiaire à l’Odin Teatret d’Eugenio Barba, elle collabore comme interprète, musicienne et conceptrice au théâtre et en danse. 

POUR SOULIGNER SES 20 ANS, LE THÉÂTRE DE LA BANQUETTE ARRIÈRE PROPOSE UNE SÉRIE BALADO REVISITANT QUATRE CRÉATIONS ORIGINALES

L’année 2022 marque le 20e anniversaire du Théâtre de la Banquette arrière, troupe unique d’actrices et d’acteurs au Québec ayant donné naissance à plus d’une douzaine d’œuvres théâtrales depuis sa fondation.

La série balado Sur la Banquette arrière revisite quatre œuvres tirées de son répertoire original et vise à célébrer cet anniversaire – tout en permettant aux œuvres de la compagnie de vivre au-delà des planches de théâtre et des rares exemplaires papier. Une forme d’archivage contribuant à la pérennité du théâtre de création.

Dans une réalisation de Laurier Rajotte, les pièces sont présentées dans un format revu, bonifié par une mise en scène sonore riche, innovante et immersive. Le résultat : un rapport intime et particulier de l’auditeur avec le texte, dépouillé de tout l’aspect visuel pour se concentrer sur les mots des auteurs et leur langue ainsi que le travail des interprètes.

Premier accès aux pièces ou redécouverte de celles-ci, la série permet autant d’élargir le public des œuvres théâtrales que de nourrir les liens avec le public actuel. Elle permet également de rejoindre et de connecter avec un public plus vaste sur le territoire québécois via des œuvres qui ont principalement été produites et présentées à Montréal.

La force du nombre

Avec une trame narrative engagée, la série Sur la Banquette arrière plonge l’auditeur dans un univers sensible et poignant. En accompagnant les mêmes acteurs tout au long de la série, l’auditeur se fait complice du travail de ceux-ci en suivant leurs propositions d’interprétation d’un épisode à l’autre. Témoin d’une humanité forte, incarnée tantôt avec humour, tantôt avec puissance, le public se découvre une parenté émotive avec les divers protagonistes qui peuplent les œuvres.
Cette immersion dans le théâtre de création offerte par La Banquette arrière permet également au public de découvrir des auteurs québécois dont les œuvres font une grande place aux personnages et univers complexes et fascinants.
Sur la Banquette arrière sera mise en ligne à raison d’un épisode par semaine, tous les jeudis de février. La série balado est disponible sur différentes plateformes et accessible depuis le site Web de La Banquette arrière.
2002-2022
« On a tendance à revisiter les classiques étrangers au théâtre, mais rarement les créations québécoises, à l’exception des Tremblay et Bouchard. Il nous est apparu important d’immortaliser et de revisiter nos créations à travers la baladodiffusion. »— Éric Paulhus, codirecteur artistique

Ce 20e anniversaire est l’occasion pour le Théâtre de la Banquette arrière de réaffirmer haut et fort sa soif de création, tout en revisitant son parcours artistique et les œuvres qui en ont émergé. Cette série balado est la première initiative parmi celles qui ponctueront cette année exceptionnelle et qui permettront d’aller à la rencontre du public et de poursuivre sa mission portée par une équipe d’artistes-créateurs dont la réputation n’est plus à faire : Amélie Bonenfant, Sophie Cadieux, Sébastien Dodge, Rose-Maïté Erkoreka, Mathieu Gosselin, Renaud Lacelle-Bourdon, Anne-Marie Levasseur, Lise Martin, Éric Paulhus et Simon Rousseau.

LE THÉÂTRE ESPACE GO OUVRE À NOUVEAU SES PORTES AU PUBLIC!

L’équipe du Théâtre ESPACE GO se réjouit de la réouverture des théâtres, des cinémas et des salles de spectacle. Et c’est avec un immense plaisir qu’elle annonce que la pièce LES DIX COMMANDEMENTS DE DOROTHY DIX pourra être présentée en salle et devant public à compter du mardi 8 février prochain. Les allégements sanitaires annoncés hier par la Santé publique permettront cependant d’accueillir le public à 50 % de la jauge habituelle. Le passeport vaccinal (2 doses) sera exigé à l’entrée et le port du masque sera requis en tout temps.

Les représentations débuteront une semaine plus tard que ce qui était prévu. Les personnes qui se sont procuré des billets pour les représentations allant du 1er au 6 février 2022 seront contactées en priorité afin de leur offrir de nouvelles options. Sept nouvelles représentations ont été ajoutées au calendrier, soit celle du dimanche 19 février et celles du 22 au 27 février.

Il reste encore des places disponibles pour assister à cette création mondiale. Vous pouvez vous procurer des billets en ligne ou en téléphonant à la billetterie du Théâtre ESPACE GO au 514 845-4890.

La pièce LES DIX COMMANDEMENTS DE DOROTHY DIX, écrite par Stéphanie Jasmin et mise en scène par Denis Marleau, avait déjà fait l’objet de deux reports depuis l’apparition de la COVID-19. Le public sera ravi de découvrir enfin Julie Le Breton dans le rôle d’une femme qui a traversé tout le XXe siècle et qui se raconte à travers les Dix commandements pour être heureuse de la journaliste américaine Dorothy Dix, règles qui lui ont servi de guide tout au long de sa vie de femme. La pièce LES DIX COMMANDEMENTS DE DOROTHY DIX est publiée aux Éditions Somme toute et est disponible dès maintenant dans les librairies.

LES DIX COMMANDEMENTS DE DOROTHY DIX
Texte, vidéo et scénographie : Stéphanie Jasmin
Mise en scène : Denis Marleau
Avec Julie Le Breton

FOXFINDER

Dans Foxfinder, les récoltes sont mauvaises, la nourriture est rare et les humains croient que les renards sont les seuls responsables de la destruction du monde. Dans cette dystopie, un couple d’agriculteurs en difficulté est transformé à jamais par l’arrivée du « foxfinder », un jeune homme envoyé par le gouvernement pour traquer les renards.

Présentée pour la première fois au Canada en janvier dans le théâtre du MAIFoxfinder est une éco-parabole obsédante qui explore le changement climatique et son impact sur la psychologie de la peur et le besoin humain de certitude, par la dramaturge britannique primée à plusieurs reprises Dawn King.
« La réalisation que les médias, les gouvernements et les entreprises influencent nos esprits, et donc nos vies, est de plus en plus importante. La pandémie mondiale a également élargi nos perspectives sur les injustices sociales et environnementales flagrantes et a éveillé davantage de personnes à la nécessité de repenser les structures qui ont échoué pour la majorité d’entre nous. Dans notre climat social actuel où la vérité est remise en question, Foxfinder nous aide à comprendre que le développement de notre psyché repose sur la façon dont nous choisissons de voir le monde afin de donner un sens à l’absurdité. Et à quel point cela peut être éclairant ou dangereux. » Cristina Cugliandro (Mise en scène, Foxfinder)

QUAND ?
20 JAN à 19h30
21 JAN à 19h30
22 JAN à 15h00
22 JAN à 19h30
  23 JAN à 15h00*
26 JAN à 19h30
   27 JAN à 19h30**
28 JAN à 19h30
 29 JAN à 15h00*
29 JAN à 19h30

* surtitré en français
** payez-ce-que-vous-voulez à la porte + surtitré en français

OÙ ?
MAI (Montréal, arts interculturels)
3680, rue Jeanne-Mance

BILLETTERIE ?
Régulier → 25 $  •  Réduit → 20 $
Accompagnateur-trice → 0 $  •  Passeport 4/4 → 64 $         
www.m-a-i.qc.ca/billetterie
514 982-3386

Reconstruction du Théâtre de la Vieille Forge de Petite-Vallée : les finalistesdu concours d’architecture sont connus

Les finalistes du concours visant à déterminer le concept architectural du nouveau Théâtre de la Vieille Forge de Petite-Vallée sont maintenant connus. Ces derniers se sont d’ailleurs rassemblés vendredi dernier sur le site même de la future installation culturelle, afin de s’imprégner du lieu. 

Les quatre firmes d’architectes soigneusement sélectionnées par un jury, et ce, en fonction de critères normés inhérents à ce type de processus, sont :

–        In situ Atelier d’architecture (Théâtre le Diamant, le Cube – Centre international de recherche et de création en théâtre pour l’enfance et la jeunesse)

–        Consortium – Atelier TAG (Théâtre Gilles-Vigneault, rénovation de la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts) et Neuf Architectes (CHUM, siège social de la CSN) 

–        Consortium – Pelletier de Fontenay (Agrandissement du Théâtre du Nouveau Monde, Café et atrium des Grands Ballets Canadiens) et CGA Architectes (Agrandissement du Théâtre du Nouveau Monde, Modernisation et agrandissement de l’Hôpital de Verdun)

–        Chevalier Morales architectes (Maison de la littérature de Québec, Agora des Arts de Rouyn-Noranda)

« C’est un exercice exhaustif et passionnant. Nous avons reçu d’excellents dossiers et le choix des finalistes s’est avéré difficile, à l’image de l’excellence des dossiers déposés. La rencontre avec les finalistes a été un bon moment pour mettre en lumière l’âme, la pertinence et la magie de notre lieu. Nous avons pu témoigner des racines, des assises et des rêves pour notre organisation. » témoigne Alan Côté, le directeur général et artistique du Village en chanson. 

Les cabinets d’architecture retenus ont jusqu’en février afin de développer un concept préliminaire pour le futur quartier général du Village en chanson. Un jury formé des architectes Marie-Chantal Croft, Marie Hélène Day, Stéphan Gilbert, d’un artiste – en l’occurrence Michel Rivard – et de Alan Côté directeur général de l’organisme gaspésien, déterminera ensuite le récipiendaire qui sera mandaté afin de signer les plans de la nouvelle installation culturelle.

La construction du Théâtre de la Vieille Forge devrait quant à elle débuter en début d’année 2023 en vue de l’inauguration prévue au printemps de l’année suivante. Les coûts totaux du projet sont estimés à 14M$. 

Le Village en chanson en croissance et en bonne santé

Parallèlement à cette annonce, les artisans du Village en chanson de Petite-Vallée ont dressé leur bilan annuel en marge de leur assemblée générale tenue le 12 décembre dernier. L’entreprise d’économie sociale, maître d’œuvre du Festival en chanson, du Théâtre de la Vieille Forge et du Camp chanson, connaît une croissance importante depuis les dernières années. Celle-ci est notamment due à une hausse de l’achalandage de ses différentes activités et la mise sur pied de nombreux projets structurants, notamment en termes d’hébergement touristique et de résidences artistiques. L’organisme termine l’année avec un bilan financier positif et un chiffre d’affaires s’élevant à 3,4M$.

Black Theatre Workshop ramène sur scène le théâtreen direct en 2022

Après 20 mois de scènes sombres, le Black Theatre Workshop (BTW) revient en force. BTW a célébré son 50e anniversaire pendant cette période inhabituelle et est maintenant prêt à entamer sa 51ème année en grande pompe. Nous avons hâte de vous présenter une nouvelle saison de théâtre novateur et merveilleux.

Black Theatre Workshop est fier de présenter la première mondiale d’une nouvelle comédie musicale hip-hop, Black and Blue Matters par Omari Newton, réalisée par Diane Roberts et présentée par le Centre Segal des arts de la scène. Black and Blue Matters suit la même chronologie que Sal Capone : The Lamentable Tragedy of (2013), pièce louangée par les critiques. L’œuvre décortique le système judiciaire et la suprématie blanche pour ensuite confronter directement le racisme anti-Noir et les manières que cela nous affecte tous et toutes! Black and Blue Matters sera présenté du 20 février au 6 mars 2022.

Pipeline par Dominique Morisseau sera présentée au Théâtre La Licorne en français et en anglais. Pipeline met en vedette une troupe bilingue talentueuse qui explore des enjeux liés à la parentalité, à l’éducation et à l’identité. On investigue aussi comment la classe sociale et la race influent sur l’égalité des chances. Pipeline sera présenté du 12 au 23 avril 2022 en anglais et du 26 avril au 8 mai 2022 en français.

Cette saison, le Black Theatre Workshop a été nommé compagnie en résidence inaugurale auprès du Théâtre anglais du Centre national des ArtsBTW est reconnaissant pour cette collaboration et espère pouvoir mieux partager des histoires Noires avec de nouveaux publics et ce, sur une échelle nationale. La saison 2021-2022 inclura, entre autres, les œuvres suivantes : The Last Epistle of Tightrope TimeBlack and Blue Matters et Calpurnia. La contribution de BTWterminera avec le Vitrine professionnelle du Programme de mentorat aux artistes à Ottawa. Cela marquera la première expansion nationale de notre programme de mentorat, mené par les coordonnatrices Mariah Inger et Warona Setshwaelo.

Nous sommes fiers d’annoncer que notre Tournée des écoles pour le mois de l’Histoire des Noirs est de retour! Le programme, mené par un nouveau membre de notre équipe, Becks Lefranc, respecte la tradition de BTW de partager des histoires avec les jeunes montréalais par le biais du théâtre. Cette saison, la pièce Our Fathers, Sons, Lovers and Little Brothers, gagnant de plusieurs prix, de Makambe K. Simamba pourra être jouée dans les écoles qui le souhaitent. Les dramaturges eux-mêmes interprètent la pièce. Les jeunes seront captivés par les nombreux personnages et l’histoire qui encourage à la réflexion. Le grand public aura aussi l’occasion d’assister à cette production au MAI du 22 au 26 février 2022.

Soyez des nôtres le 29 janvier 2022 pour notre Célébration Vision annuelle, lors de laquelle nous honorons l’héritage, les réalisations et l’excellence Noirs dans la communauté et dans les arts canadiens. Pour la deuxième fois, la célébration aura lieu en ligne. Venez en grand nombre!

Nous avons récemment démarré notre saison avec une présentation numérique de Poetry Jam, lancé sur les réseaux sociaux le 18 novembre 2021. Une nouvelle édition du projet numérique Belonging sera lancée le 14 décembre 2021. BTW collabore également avec le English-Language Arts Network (ELAN) afin d’offrir une série d’ateliers d’éducation artistique. Ces ateliers virtuels, offerts dans le cadre du programme Artists Inspire Grants, seront disponibles pour les écoles admissibles à travers le Québec et seront animés par des facilitateurs formés par la codirectrice artistique de BTWLydie Dubuisson.

L’équipe de BTW a connu quelques changements cette saison. Tyrone Benskin, auparavant directeur et président du conseil d’administration, est maintenant directeur artistique intérimaire.

3e édition du prix Jovette-MarchessaultLancement de l’appel de candidatures pour les AUTRICES

Le Conseil des arts de Montréal (CAM) et le Théâtre ESPACE GO, en collaboration avec les membres du comité de développement du prix*, sont fiers d’annoncer le lancement de l’appel pour la 3e édition du prix Jovette-Marchessault qui vise la reconnaissance et le rayonnement de la contribution des femmes artistes du milieu théâtral montréalais. Ce prix s’accompagne d’une bourse de 20 000 $ offerte par le Conseil des arts de Montréal à la lauréate.


L’appel de candidatures 2021-2022 s’adresse aux autrices (pour des créations originales, des réécritures ou des adaptations artistiques uniquement). Il débute aujourd’hui et prendra fin le 24 janvier 2022 (à minuit). Les dates, détails et règlements du prix se retrouvent à l’adresse suivante : https://espacego.com/prix-jovette-marchessault/. L’évaluation des candidatures reposera sur la qualité et l’originalité de la démarche artistique. L’impact de la ou des réalisations artistiques des créatrices sur le développement de la pratique théâtrale entrera aussi en ligne de compte.


Le jury sera constitué d’artistes professionnel·les, représentant la pluralité des pratiques théâtrales.
L’annonce des trois autrices finalistes aura lieu le 19 avril 2022.
L’annonce de l’autrice lauréate aura lieu le 18 mai 2022.


Objectifs du projet
– Reconnaître et rendre visible la contribution des femmes aux avancées de l’art théâtral et à la vitalité artistique de Montréal
– Augmenter le rayonnement des femmes artistes
– Reconnaître l’excellence de leur travail
– Valoriser le potentiel et le travail remarquable des créatrices en théâtre
– Saluer une démarche artistique qui contribue à l’évolution de la pratique théâtrale, qu’elle soit d’une metteuse en scène, d’une conceptrice ou d’une autrice

Critères d’admissibilité

Toute personne s’identifiant comme femme, artiste professionnelle oeuvrant en théâtre, peu importent les années d’expérience, étant reconnue par ses pairs, citoyenne canadienne ou résidente permanente canadienne à la date du dépôt est admissible. Pour être éligibles, les candidates doivent être domiciliées sur le territoire de l’île de Montréal ou, pour les créatrices autochtones seulement, à un maximum de 50 km de l’Île de Montréal en plus de travailler sur le territoire de l’Île de Montréal.


Rappel historique
En 2018, le Conseil des arts de Montréal établissait l’atteinte d’un meilleur équilibre entre les genres, notamment pour la parité homme-femme dans le milieu artistique comme une priorité de son plan stratégique 2018-2020. C’est dans cet esprit que le Conseil a soutenu financièrement ESPACE GO pour la mise sur pied de son chantier féministe portant sur la place des femmes en théâtre au printemps 2019. Au cours de cet événement, le milieu théâtral a rappelé l’importance de créer des prix soulignant le travail exceptionnel des créatrices en théâtre, afin d’augmenter le rayonnement des femmes artistes. La directrice générale du Conseil des arts de Montréal, Nathalie Maillé, en a profité pour souligner publiquement son intérêt à recevoir des propositions pour la création d’un prix destiné aux créatrices.


Des partenaires (CAM, ESPACE GO, Imago Théâtre, Théâtre de l’Affamée et des artistes associé·es au mouvement des F.E.T.) se sont réuni·es pour rendre possible ce nouveau prix. Toutes et tous ont souhaité que ce prix adopte le nom d’une créatrice inspirante, celui de Jovette Marchessault (1938-2012), romancière, poète, dramaturge, peintre et sculptrice montréalaise. Dès la deuxième édition, de nouveaux membres ont joint les partenaires originaux du comité de développement du prix. Il s’agit des artistes Nahka Bertrand, Margarita Herrera-Dominguez et Gabe Maharjan.


Un appel de candidatures différent a lieu chaque année en rotation sur trois ans, selon la fonction artistique : metteuses en scène, conceptrices et autrices. Les finalistes de la première édition étaient les metteuses en scène Catherine Bourgeois, Pol Pelletier et Catherine Vidal. Le prix a été remis à cette dernière en mai 2020. Les finalistes de la deuxième édition étaient les conceptrices Sophie El Assaad, Claude Rodrigue et Nancy Tobin. Le prix a été remis à cette dernière en mai 2021.

Rx : contes-gouttes

Rx : contes-gouttes est un rendez-vous autour de courts textes comme des bulles de sensibilité, en guise de baume. Chaque participant.e rencontre en tête à tête un.e comédien.ne dans un cabinet de consultation poétique. En répondant à unquestionnaire, il.elle se voit prescrire des fables contemporaines, dans une posologie faite sur mesure. Pendant une quinzaine deminutes, il.elle est convié.e à un moment d’introspection, guidé par une écriture lumineuse et vivifiante. Des rendez-vous intimistes, à mi-chemin entre jeu et rêverie.

Des représentations spéciales de ce spectacle-baume auront lieu au CHUM et au CHU Sainte-Justine, pour offrir aux patient.e.s et au personnel ce moment privilégié. Le grand public aura l’occasion de vivre cette expérience unique lors dereprésentations à l’Usine C et à la Place des Arts.

Intensément bleu – à la piscine

En parallèle, le Théâtre à corps perdus présentera une adaptation d’Intensément Bleu, une fugue surréaliste qui questionne la perception du réel. Du 12 au 24 septembre, le public sera convié à venir flotter dans la piscine de l’Hôtel Bonaventure pour plonger dans une fresque haute en couleur, avec un quatuor improbable. Ce spectacle d’arts de la rue sera offert aux invités de l’hôtel, en coproduction avec le collectif Belles Bêtes, dans le cadre du programme Passerelle: de l’art à l’hôtel du Conseil des arts de Montréal.

À propos de Geneviève L. Blais et du Théâtre à corps perdus

Depuis sa fondation en 2003, Geneviève L. Blais dirige le Théâtre à corps perdus, animée d’un désir : évoquer ce dont on n’ose parler. La création in situ est l’un des pôles de sa démarche, questionnant le rituel théâtral, cherchant à déplacer le spectateur en lui proposant une expérience immersive. Les créations du Théâtre à corps perdus entremêlent réel et fiction, afin d’orchestrer un moment théâtral intime, envoûtant et troublant. L’architecture et l’espace en deviennent la toile de fond, porteurs de sens et chargés d’histoires. Au cours des dernières années, À corps perdus a présenté notamment Somnambules, déambulatoire onirique à travers une maison d’enfance à Côte des Neiges (2019), Démocratie chez les grenouilles, une fable animalière présentée à Conakry en Guinée (2019), Local / Unit B1717, thriller immersif présenté dans les EntrepôtsBeaumont (2018), ainsi que Himmelweg – chemin du ciel, parcours dans le Ciné-théâtre le Château (2014), et Judith – l’adieu au corps présenté dans le stationnement souterrain du marché Jean-Talon (2011).

À propos de Martin Bellemare

Auteur prolifique, Martin Bellemare a reçu depuis 2009 de nombreuses reconnaissances pour ses pièces de théâtre (Prix Gratien-Gélinas 2009, Bourse CNL, Prix Michel-Tremblay 2018, Prix de la dramaturgie francophone de la SACD 2018, etc.).Il anime différents ateliers et effectue plusieurs résidences d’écriture en Afrique de l’Ouest, au Québec et en Europe. Il reçoit le Prix du gouverneur général du Canada 2020 catégorie théâtre pour Cœur minéral. Ses textes sont publiés chez Dramaturges Éditeurs et chez Lansman. Ses pièces sont régulièrement jouées au Québec comme en Europe et en Afrique.

Rx : contes-gouttes en tournée du 15 septembre au 11 octobre 2021

Plusieurs rendez-vous disponibles lors de chaque représentation

Lieux : Usine C, Place des arts, Hôpital Ste-Justine, CHUM, Festival de théâtre insolite

  • Calendrier des représentations: acorpsperdus.com
  • Toutes les mesures sanitaires en vigueur seront respectées.
  • Une formule spéciale pour enfants à partir de 9 ans est proposée.

Rx : Contes-Gouttes a été initialement développé à l’invitation et en coproduction avec le NEST-Centre dramatique nationalde Thionville, le CDNOI-Centre dramatique national de l’Océan Indien et le Théâtre d’Angoulême, scène nationale en collaboration avec la Maison Maria Casarès. Une première série de représentations téléphoniques a été présentée endécembre 2020, en France, à la Réunion, aux Antilles et au Québec.

Équipe de création – Rx : contes-gouttes

Textes : Martin Bellemare | Concept et mise en scène : Geneviève L. Blais

Avec Pascal Contamine, Vincent Côté, Maude Demers-Rivard et Camille Paré-Poirier Scénographie : Geneviève L. Blais |Costumes : Fruzsina Lanyi

Régie et coordination de tournée : Sophie St-Pierre | Assistance : Diane Rossi

Précisions – Intensément bleu

Texte de Juan Mayorga – Adaptation et mise en scène de Geneviève L. Blais

Avec Xavier Malo ainsi que Élisabeth Chouvalidze, Camille Denêtre, Alex-Aimée Martel et Chantal Simard | Équipe de création,calendrier et autres informations : acorpsperdus.com Une coproduction du Collectif Belles Bêtes : www.lesbellesbetes.com

LA BRÈCHE

Après avoir monté LES LOUVES de la dramaturge états-unienne Sarah DeLappe en 2019, pièce dans laquelle les membres d’une jeune équipe de soccer féminin étaient confrontées à la brutalité du passage de l’adolescence à l’âge adulte à l’ère de l’instantanéité médiatique, j’ai eu envie de poursuivre l’exploration de cette période trouble et déterminante de la vie, ce seuil entre enfance et affranchissement. La pièce LA BRÈCHE, de l’autrice américaine Naomi Wallace, explore la cruauté inconséquente des jeux adolescents de trois garçons et une fille qui tentent de s’imposer dans leurs corps trop grands. En quête de dignité, ils testent les limites de leur pouvoir social et sexuel.

Après la mort accidentelle de leur père ouvrier, Jude et Acton Diggs vivent avec leur mère dans une modeste maison d’une petite localité du Kentucky. Pour arriver à joindre les deux bouts, Jude doit travailler après ses cours. Son frère cadet, Acton, se fait intimider à l’école et se lie d’amitié avec Frayne et Hoke, deux garçons un peu plus âgés et mieux nantis, qui acceptent d’assurer sa protection en échange de travaux scolaires. Les nouveaux amis trouvent dans le sous-sol des Diggs un quartier général pour leurs activités, avec la complicité de la rebelle Jude, qui fait tourner les têtes.

À l’initiative du « dominant » du groupe s’invente un pacte entre les garçons : pour sceller leur lien d’amitié, chacun doit renoncer à ce qu’il a de plus précieux. Face au poids des sacrifices de ses amis et ne possédant pas d’objets de grande valeur, Acton, le plus jeune et le plus fragile, se voit forcé à accomplir l’inimaginable.

Quatorze ans plus tard, le temps d’une soirée, les amis se retrouvent et laissent le passé refaire surface. Que s’est-il réellement passé le jour du 17e anniversaire de Jude?

Avec LA BRÈCHE, Naomi Wallace signe un texte à la fois captivant et dérangeant, partant du corps pour parler du corps social. L’intrigue se dévoile peu à peu au fil d’une double temporalité : le drame n’est jamais là où l’on croit qu’il se trouve.

Fine observatrice des mœurs contemporaines, Naomi Wallace dessine à travers son œuvre une cartographie sensible des violences sociales et politiques qui pèsent sur l’Amérique et, plus largement, sur le monde. LA BRÈCHE, c’est une fable terrible sur l’instrumentalisation du corps féminin comme du corps ouvrier, où Naomi Wallace synthétise le tragique des inégalités de classe et de genre en quatre personnages. L’autrice y aborde les notions de dignité et de consentement — thèmes qui, à mon sens, se doivent d’être mis de l’avant actuellement — et livre au passage une charge implacable contre l’industrie pharmaceutique qui institutionnalise l’usage des drogues de synthèse, au point que ce texte a été censuré aux États-Unis par le commanditaire du théâtre où la pièce devait être créée.

Naomi Wallace est une autrice et activiste féministe américaine, originaire du Kentucky. Ses pièces sont jouées au Royaume-Uni, en Europe, aux États-Unis et au Moyen-Orient. En 2009, la Comédie-Française inscrit sa pièce UNE PUCE, ÉPARGNEZ-LA à son répertoire, faisant d’elle la première autrice américaine consacrée après Tennessee Williams. À l’été 2019, sa pièce LA BRÈCHE est traduite et créée à Avignon où le texte est salué par la critique. Elle sera présentée au Québec pour la première fois dans la traduction de Fanny Britt.

Solène Paré

Metteuse en scène

“Je suis heureuse que ce projet puisse se réaliser dans cette période de remise en question légitime de la machine politique et sociale… et je suis accompagnée d’une équipe de talent qui partage ce même enthousiasme.”

La première en français de la pièce THE McALPINE SPILLWAY a eu lieu le 17 juillet 2019 au Festival d’Avignon.

* Pour la pièce LES LOUVES, Solène Paré est en nomination pour la meilleure mise en scène aux prix de l’Association québécoise des critiques de théâtre.

Depuis sa formation en études théâtrales à l’UQAM, où elle étudie en particulier les œuvres hybrides contemporaines, puis en mise en scène à l’École nationale de théâtre du Canada, où elle expérimente les chocs que peuvent provoquer les arts plastiques au théâtre), Solène Paré s’intéresse aux procédés d’écriture scénique à partir de matériaux non théâtraux, au courant post-dramatique et aux études sur la fluidité des genres. Tout au long de son parcours, elle a touché autant à l’écriture scénique (LA CLOCHE DE VERRE d’après Sylvia Plath au Théâtre Prospero; U-V à l’École nationale de théâtre) qu’à la mise en scène de textes contemporains (VISAGE DE FEU de Marius von Mayenburg à l’UQAM, QUARTETT de Heiner Müller à l’École nationale de théâtre puis au Théâtre ESPACE GO en 2019, et LES LOUVES de Sarah DeLappe en 2019). En 2017, elle cofonde Fantôme, compagnie de création avant de devenir artiste en résidence au Théâtre ESPACE GO en 2018.

Présenté

Du 31 août au 19 septembre 2021

Supplémentaires les dimanches 12 et 19 septembre 2021

HORAIRE DES REPRÉSENTATIONS

Mardi, mercredi à 19 h

Jeudi, vendredi à 20 h

Samedi, dimanche à 16 h

  • 1
  • 2
mononews logo white


© Tous droits réservés. Mononews

Back to Top