Festival du Monde Arabe de Montréal

C’est aujourd’hui que le Festival du Monde Arabe de Montréal a dévoilé la programmation de sa 22e édition, qui se tiendra du 29 octobre au 13 novembre 2021 en format hybride.

Arts de la scène, Salon de la Culture, Cinéma et « Espace Aleph »

La vaste et diverse programmation du FMA mettra en valeur des artistes, cinéastes et penseurs de tous horizons, à travers les volets Arts de la ScèneEspace Aleph (volet présentant des spectacles gratuits), Salon de la Culture et Cinéma. Une programmation numérique, qui pourra être visionnée via la nouveau site web du Festival, se tiendra également à travers une série de spectacle, débats et conférences impliquant des artistes, journalistes et penseurs internationaux. 

Les spectacles des Arts de la Scène

  • Damas, du Nil à l’Euphrate – soirée d’ouverture : Une odyssée musicale en hommage à une Syrie plurielle, explorant l’immense richesse et diversité de cette région du monde. A travers la voix d’or de l’illustre chanteuse Lubana Al Quntar, les chants araméens, soufis, arméniens, kurdes et turcs seront mis à l’honneur, en plus du répertoire classique -> 29 octobre à la 5e  Salle.
  • Sommet soufi  – soirée de clôture: Une rencontre au sommet de l’art sacré, un voyage mystique avec des artistes d’exceptions issus de traditions soufies différentes avec Khaled Al Hafez (Syrie), Abir Nasraoui (Tunisie), Habib Hosseini (Iran), Abdelkarim Shaar (Liban) et Mushfiq Hachimi (Afghanistan/Pakistan) -> 13 novembre au Rialto.
  • Bassem Youssef : Le célèbre satiriste égyptien, icône absolue de la liberté d’expression, dans un one-man-show exclusif en anglais -> 30 octobre au National.
  • Oum par lui : Un hommage à l’immense diva du chant arabe Oum Kalthoum porté par une voix masculine, celle du grand Abdelkarim Shaar qui maîtrise avec brio le répertoire de la légende du chant arabe -> 30 octobre à la 5e  Salle.
  • Beyrouth, mon étoile : une immersion, à travers la superbe voix de la chanteuse Ranine Chaar, dans la scène musicale libanaise, entre chants patriotiques et nostalgiques, reflétant une ville lumineuse mais dévastée par la guerre et les conflits-> 5 novembre à la 5e  Salle.
  • El Far3i : un concert en solo du co-fondateur et vedette du célèbre groupe palestinien 47soul -> 11 novembre au Club Soda.
  • Raconte-moi la Palestine : Un parcours des diverses traditions musicales palestiniennes, des poèmes de Mahmoud Darwich aux célébrations de mariage, avec la chanteuse montréalaise Ghada Derbas -> 7 novembre à la 5e  Salle.
  • Cantiques de la Sainte Syrie : Un concert du groupe Taraf Syriana qui nous livre 2000 ans de chants de Noël des terres des premiers chrétiens d’Orient en langues syriaques, araméen, arabe et grec -> 12 novembre à l’Eglise du Gesù.
  • Ahmed Moneka Arabic Jazz : Un mélange subtil entre les racines afro-irakiennes du chanteur Ahmed Moneka et les improvisations du jazz et du blues -> 6 novembre à la 5e  Salle.
  • La diva du désert Une interprétation lyrique du répertoire maghrébin et arabe par la soprano canado-algérienne Fairouz Oudjida -> 31 octobre à la 5e  Salle.
  • Abbas Righi : Le maître du malouf de retour au FMA pour un concert de musique andalouse encore plus exalté -> 12 novembre au Gesù.
  • Lila Gnawa : Une invitation à redécouvrir le guembri, instrument typique de la culture gnawa, dans un spectacle explosif et enivrant, porté par un jeune maître du genre, Amine Benraqia -> 31 octobre à la Sala Rossa.
  • Tarab, du Maghreb au Machrek : un concert virtuel de la chanteuse tunisienne Meherzia Touil qui reprendra les grands classiques musicaux des plus grands artistes du monde arabe -> Disponible pour visionnement en ligne du 1er au 13 novembre.

Espace Aleph – Arts de la Scène à accès gratuit

La série des Arts de la Scène à entrée libre, rebaptisée « Espace Aleph », mettra l’accent sur la création originale des artistes de la relève et des artistes confirmés : L’Ensemble Tessala nous emmène, entre traditions et modernité, au cœur des chants arabo-andalous et des musiques juives, l’Ensemble Al Zahawi nous plonge dans les traditions vibrantes du maqam irakien, alors que le Syrian Trio & Jad Estifo nous livrent un bouquet de Muwashahat, poèmes chantés originaires de Syrie et d’Andalousie. Le groupe Mashreq quartet (Toronto) explore les croisements entre musique arabe, flamenco et perse, le trio Moussafir navigue entre mélodies des Balkans et sonorités orientales et indiennes, Ayham Abu Ammar et Mona El Mestrany rendent un hommage poignant aux géants de la chanson libanise Wadih El Safi et Ziad Rahbani. Trois chanteuses aux voix remarquables – Miray DahabMona Buhmaid et Najlaa Jaffal – interprètent, chacune à sa façon, les incontournables du tarab et de la chanson classique, de Fairouz à Oum Kalthoum. Le raï algérien sera aussi de la partie avec Cheb Fayçal qui reprend la scène dans une décharge festive. 

Salon de la Culture – Présenté par TV5

Forum de rencontres mettant un coup de projecteur sur la richesse culturelle de la société québécoise, le Salon de la culture du FMA œuvre, à travers l’ensemble de ses activités, à développer une plus grande curiosité culturelle et ainsi, à une meilleure compréhension de l’Autre. 

Une panoplie d’intellectuels, de journalistes et d’artistes nationaux et internationaux, aux univers et aux opinions différents, seront invités à enrichir le débat et à partager leurs visions du monde. Parmi les activités proposées en présentiel ou en ligne : Un hommage à de grandes figures du monde arabe comme la féministe égyptienne Nawal El Saadawi ou le « poète de l’ivresse » Omar Khayyam ; un débat sur la situation de la gauche politique dans le monde avec la participation du politicien français et ex-candidat aux présidentielles Benoit Hamon ; une réflexion sur la démocratie au Liban et en Tunisie ainsi que sur les problématiques de l’identité libanaise ; des projections inédites de documentaire ou de webséries comme Tenir Salon (TV5)Matrimoine (TV5) ou Des femmes (de Merzak Allouache) ; des discussions autour de livres passionnants comme Azag et les enfants (de Rita Amabili) reflétant le vécu des enfants en Palestine ou La tristesse est un mur entre deux jardins (de Wassyla Tamzali et Michelle Perrot) qui réfléchit sur  le féminisme, la France et l’Algérie ; une causerie sur l’apprentissage de la langue arabe en Occident, ainsi que des témoignages d’artistes montréalaises sur leur parcours d’immigrantes.

Cinéma – Au cinéma du Musée

200 meters d’Ameen Nayfeh (Palestine) met en scène une famille habitant à distance de seulement 200 mètres, mais scindée par un mur, celui de la frontière israélo-palestinienne. L’homme qui a vendu sa peau de Kaouther Ben Hania (Tunisie), nominé aux Oscars dans la catégorie du « Meilleur film étranger », revisite le parcours presque faustien d’un réfugié syrien contraint à tatouer son corps pour émigrer en Europe. Le film Hendi et Hermoz d’Abbas Amini (Iran) porte une réflexion sincère et touchante sur les mariages précoces arrangés comme échappatoire aux conditions sociales intenables, alors que Between the two seas d’Anas Tolba (Egypte) met en lumière les différents problèmes de société auxquels sont confrontées les femmes, en particulier dans les zones rurales. Enfin, Vent divin de Merzak Allouache plonge dans le quotidien et le parcours psychologique de deux jeunes gens avant un attentat suicide.

Festival du Monde Arabe de Montréal – 22e édition numérique

À la Place des Arts et en salles : du 29 octobre au 13 novembre 2021

www.festivalarabe.com

La présentation de l’événement se fera dans le respect des consignes émises par la santé publique afin d’assurer la santé et sécurité des festivaliers, des artistes et des employés.

La Nuit des chercheuses et des chercheurs : la recherche prend des airs de fête!

Le 12 novembre prochain, Espace pour la vie présente la deuxième édition de la Nuit des chercheuses et des chercheurs. Un événement unique qui célèbre la recherche et la rend accessible à tous et toutes, que l’on soit néophyte, passionné.e ou simplement curieuse et curieux.

Plus de cinquante scientifiques des institutions d’Espace pour la vie, mais aussi d’autres organisations, participeront à cet événement hors du commun. Dans une ambiance décontractée, ces chercheuses et chercheurs de domaines aussi variés que l’écologie, l’agriculture urbaine, la recherche sur le cancer ou l’étude des galaxies révéleront les moments forts et les aléas de leur quotidien de scientifiques.

La recherche, un élément clé des musées d’Espace pour la vie

À partir de leurs collections, leurs laboratoires, leurs équipements et de leur personnel spécialisé, les musées constituent des lieux privilégiés de recherche et de formation. La Nuit des chercheuses et des chercheurs est l’un des projets névralgiques qui permet de créer des ponts entre les scientifiques et la population.

Du talk-show pour découvrir les aventures et mésaventures sur le terrain des scientifiques aux rencontres plus intimistes au sujet de leur travail au quotidien, les occasions de rencontres et de découvertes se multiplieront dans une ambiance de fête.  

Cette année, l’événement étend sa portée ailleurs au Québec : la Nuit des chercheuses et des chercheurs battra son plein simultanément au Biodôme de Montréal et au Musée de la Nature et des Sciences de Sherbrooke.

Au programme :

Ambiance musicale et consommations en vente sur place.

En terrain inconnu

En mode talk-show, quatre expert.e.s vous raconteront leurs histoires d’exploration, vous révélant du même coup les aspects fascinants et les côtés moins reluisants de la recherche. De quoi vous faire rêver… et rire!

Anecdotes autour du feu 

En mode intimiste, tirez-vous une bûche « autour du feu » et discutez avec les scientifiques pour découvrir « la fois où… ».

Démos hors labo 

On a extirpé les scientifiques de leurs laboratoires! Observez leurs objets de recherche, du matériel de terrain ou des collections sorties pour l’occasion et soyez témoins de démonstrations épatantes en direct.

La grande expérience participative

Vivez la démarche scientifique en temps réel en participant à une expérience ludique. Réalisée en simultané à Montréal et Sherbrooke avec le soutien de l’Acfas.

Places très limitées : réservez vos billets dès maintenant

Prêt-à-[Re]porter poursuit sa mission: Une nouvelle boutique unique à Québec !

L’espace boutique Prêt-à-[Re]porter se déplace sur la Rive-Nord. C’est maintenant au 3075 Boulevard Wilfrid-Hamel suite 110 que la clientèle de cette boutique unique à Québec se donnera rendez-vous. Magaly Lamarre, Styliste vestimentaire déjà bien connue dans le monde de la mode, ouvrira les portes de sa nouvelle boutique le jeudi 4 novembre prochain.

Forte du succès phénoménal de ses événements mode qui ont fait courir les foules pendant plus de 5 ans et de la popularité de sa boutique, jusqu’à maintenant située sur la Rive-Sud; la femme d’affaires désire poursuivre sa croissance et se rapprocher de sa clientèle en déménageant ses installations sur la Rive-Nord.
L’engouement pour l’achat de vêtements de seconde main que les fashionistas et l’industrie du textile ont longtemps boudé est maintenant plus qu’une tendance. C’est bel et bien un nouveau life style qui est de plus en plus présent et installé dans les habitudes de consommation des Québécois et Québécoises. 
« Il est important pour moi que tout le monde puisse avoir l’opportunité de dénicher des pièces griffées uniques de seconde main et à meilleurs prix. En offrant une deuxième vie aux vêtements et accessoires qui recherchent l’amour d’une nouvelle propriétaire, les clientes participent activement et concrètement à l’économie sociale et à l’effort collectif de réduction des déchets textiles. Tout le monde devrait faire l’expérience de magasiner dans une boutique comme la mienne », précise Magaly Lamarre styliste vestimentaire propriétaire de l’espace boutique Prêt-à-[Re]porter.
Pionnière dans ce domaine, l’entrepreneure sélectionne rigoureusement les vêtements qu’elle reçoit en consigne de ses clients fournisseurs. C’est avec une liste de critères stricts respectant les normes de conditions et de style que Mme Lamarre peut toujours assurer les standards de qualité élevés qu’elle s’est imposés. À des lunes de ce que l’on retrouve dans une friperie traditionnelle, l’inventaire de l’espace boutique Prêt-à-[Re]porter reflète le glamour et le chic en offrant le luxe grâce à des pièces griffées uniques et impeccables.
 
Cette boutique exclusive permet de rendre accessible des vêtements de seconde main de moyen à haut de gamme et de marques prestigieuses à une plus grande portion des consommateurs de mode possible. Pour ce faire, la styliste vestimentaire met tous les efforts nécessaires pour recevoir en consignation de plus en plus de vêtements de toutes les tailles et pour tous les genres.


Un service sur mesure et personnalisé est toujours offert par l’entrepreneure dans sa nouvelle boutique de plus de 1600 pieds carrés. Un décor et une ambiance qui n’ont rien à envier aux plus grandes boutiques de mode de vêtements neufs, l’espace boutique Prêt-à-[RE]porter sera ouverte du jeudi au samedi. Il sera également possible, sur demande, de prendre rendez-vous pour une séance de magasinage privée en compagnie de Magaly pour une expérience encore plus personnalisée.
Démocratiser l’achat de vêtements de seconde main et faire en sorte que tous ses clients deviennent de fiers ambassadeurs de cette nouvelle façon de magasiner est devenue, pour cette passionnée de mode, une mission qu’elle compte bien poursuivre.

À propos de Prêt-à-[Re]porter
 
Chapeauté par la styliste vestimentaire Magaly Lamarre, l’espace boutique Prêt-à-[Re]porter propose la vente de tenues et accessoires griffés de seconde main pour femmes de moyen à haut de gamme, dans un état impeccable et à prix réduit.

Le Dressing de Jessica: Seconde main de luxe à petit prix

Offrir la mode écoresponsable en cadeau

Plus que jamais, on insiste collectivement sur l’importance d’encourager les entreprises d’ici. La crise sanitaire nous a donc amenés à repenser nos habitudes de consommation. Avec l’approche du temps des Fêtes, saisissons l’occasion de soutenir les entrepreneurs locaux.La petite entreprise de Jessica Croisetière est l’occasion parfaite d’offrir la mode écoresponsable en cadeau et d’appuyer une compagnie d’ici. Établie à Nominingue dans les Laurentides, Le Dressing de Jessica est une boutique en ligne de mode seconde main qui offre des items griffés et de grandes marques à petit prix.
En établissant au fil du temps des partenariats avec des stylistes et des designers, sa fondatrice déniche pour sa clientèle des petites merveilles en achetant des échantillons et des fins de collection à rabais. On y retrouve entre autres des créations de designers québécois, dont Marie Saint-Pierre, Ève Gravel, Matt & Nat. Chaque vêtement affiché a été soigneusement sélectionné et examiné afin de s’assurer qu’il soit dans un état impeccable pour ne jamais décevoir sa clientèle.L’entrepreneure souhaite diminuer la surconsommation de vêtements dans les grands magasins ainsi que le gaspillage vestimentaire en donnant une deuxième chance à des pièces qui auraient normalement été jetées.
Certificat cadeau “origami” disponible au www.dressingdejessica.com
À propos
Fondée officiellement en 2014, la plateforme de magasinage en ligne Le Dressing de Jessica encourage la consommation écoresponsable et la « slow fashion » en revendant des items usagés et neufs qui font le bonheur de femmes partout au Québec. Des vêtements griffés aux créations québécoises en passant par les vêtements de tous les jours, les chaussures et les accessoires, Le Dressing de Jessica comble toutes les envies et toutes les bourses en vous en offrant plus pour votre argent.www.ledressingdejessica.com

Troisième édition de la « Semaine de la Mode Cosmopolite »

Le regard du monde sera braqué sur Montréal cet automne lors de la troisième édition de la « Semaine de la Mode Cosmopolite » organisée par AMA Design. Trois jours d’activités aux couleurs de la métropole, du 21 au 23 octobre à l’Espace Wilder situé au 1435 rue de Bleury au cœur du quartier des spectacles.

CFW est le reflet de Montréal et se démarque par son souci de présenter une programmation éclectique visant à promouvoir la diversité et l’inclusion dans le domaine de la mode. Des créations de plus d’une dizaine de designers locaux et internationaux tels que Daniel Garriga de la Guadeloupe, Rhowan James de Toronto, Simona Span de la Roumanie, Helmer Joseph de Montréal et tant d’autres.

Plusieurs activités feront partie de cette Semaine de la Mode Cosmopolite comme l’International Black Expo Design (IBED) et Fashion So Art que vous connaissez déjà. Cette année, le CFW21 ajoute une nouvelle corde à son arc en créant Panaméricana Runway, un événement de mode dédié au design Hispano-contemporain sans oublier la soirée principale, le gala Fashion Show Monde le 23 octobre qui présente le monde à travers un spectacle de mode.

Nous désirons assurer la sécurité de tous lors de cet évènement en suivant de près les directives de la santé publique. Veuillez noter que le port du masque et une preuve de vaccination seront requis.

 Y a comme un vide en moi

Auteure, conférencière et professeure associée à la Haute école de travail social et de la santé de Lausanne, Julie Desrosiers est de passage au Québec pour parler de son ouvrage Y a comme un vide en moi, paru en août dernier aux éditions Trécarré, et pour présenter des conférences.

Dans ce livre pratique riche en exemples concrets et en témoignages, Julie Desrosiers propose des stratégies pour s’aider à développer un dialogue avec soi-même et avec les autres fondé sur l’autocompassion, afin de surmonter les moments de détresse que peut entraîner le sentiment de vide. Et ce livre arrive à point nommé, dans le contexte où la pandémie de COVID-19 et les longs mois de confinement ont jeté une lumière sur des comportements qui traduisent dans le quotidien notre sentiment de vide intérieur.

S’appuyant à la fois sur les plus récentes données scientifiques, sa pratique clinique et son expérience personnelle, l’auteure propose une démarche qui s’appuie sur quatre étapes : reconnaître le vide en soi; se comprendre; devenir bienveillant envers soi-même; se connecter à soi et aux autres. Les diverses émotions liées au sentiment de vide sont illustrées de façon imagée par des extraits de chanson ou de livre.

En lisant les descriptions de différents types de personnalité – l’indispensable, l’entreprenant déterminé, l’indestructible, le fascinant – ainsi que les témoignages qui leur sont associés, le lecteur dispose de plus d’éléments pour tenter de se reconnaître et de mieux se comprendre.
Ce livre se veut un accompagnement dans ce processus d’exploration de soi pour reconnaître les formes et les contours du vide intérieur en nous, ainsi qu’un soutien pour aller chercher et nourrir les forces et les ressources toujours présentes. […] Son écriture repose sur une vision positive de la santé mentale qui met donc l’accent sur les forces de la personne et sur son potentiel de changement. — Julie Desrosiers

À propos de l’auteure
Auteure principale du livre à succès Mieux vivre avec la personnalité limite, Julie Desrosiers est professeure associée à la Haute école de travail social et de la santé de Lausanne, en Suisse. Elle offre également des formations sur la gestion des personnalités difficiles en réadaptation physique et mentale qui ont été données dans plus de 80 établissements au Québec, en Suisse et en Belgique.

https://www.facebook.com/watch/live/?ref=watch_permalink&v=409341127442024
Y a comme un vide en moi
144 pages | 24,95 $ | ISBN : 978-2-89568-820-4 | Disponible en format numérique

(crédit - Brent Calis) : https://bit.ly/2Y5omRb

L’ORCHESTRE DE L’AGORA DÉBUTE UN PARTENARIAT AVEC LA PRISON DE BORDEAUX

L’Orchestre de l’Agora (OA) débute un partenariat avec le centre de détention de Montréal (prison de Bordeaux) et y présentera 11 concerts-ateliers lors de la saison 2021-2022. La prison de Bordeaux est la plus importante prison provinciale du Québec (capacité maximale de 1 357 prévenus/détenus) et accueille des prisonniers masculins condamnés à des peines de moins de deux ans d’emprisonnement et des prévenus en attente de procès. L’objectif des concerts-ateliers de l’OA (un par mois jusqu’en juillet 2022) est d’utiliser la musique comme outil de réhabilitation sociale – un concept en symbiose avec la mission de l’Orchestre de l’Agora, qui consiste à réinventer le rôle des musiciens classiques dans la communauté en misant sur leur talent et leur engagement.

Des ensembles formés de deux à quatre musiciens de l’OA ont élaboré avec le chef et directeur artistique Nicolas Ellis des programmes d’une soixantaine de minutes qu’ils présenteront et expliqueront aux détenus. Ces concerts-ateliers, qui auront lieu à la chapelle de la prison, favoriseront la réflexion, les discussions et les échanges. Jusqu’ici, l’Orchestre a présenté deux concerts-ateliers à Bordeaux en juin et septembre 2021 : le résultat a été concluant et touchant. Il est reconnu que la musique classique a des bienfaits sur la santé mentale et favorise la paix sociale, d’où l’intérêt de mettre ces bienfaits à profit en milieu carcéral.

L’origine du projet

Une rencontre entre Nicolas Ellis et Stéphane Roy (aumônier à l’établissement de détention de Montréal) a d’abord mené l’équipe de l’Orchestre à visiter la prison de Bordeaux. De la cellule d’un détenu à la chapelle en passant par le gymnase, où l’équipe a notamment pu discuter avec les détenus, cette première visite à la prison a confirmé la pertinence de mettre sur pied un projet de concerts-ateliers à Bordeaux. L’Orchestre a alors présenté un premier concert-atelier le 16 juin dernier. Cette présentation a eu lieu devant une quinzaine de détenus, qui ont fait preuve d’une écoute attentive et d’une ouverture à cette forme d’art, qui était nouvelle pour nombre d’entre eux. Suite à cette expérience qui s’est caractérisée par des échanges francs et simples, tous les musiciens de l’Orchestre de l’Agora ont souhaité participer au projet.

Un moment d’échanges

La régularité des concerts-ateliers permettra d’avoir un impact plus grand auprès des détenus, mais aussi d’en faire profiter le plus grand nombre. La musique classique apaise les tensions en réduisant le stress et favorise le calme et l’introspection; les concerts-ateliers auront entre autres une influence positive sur l’atmosphère au sein de la prison. La musique sera utilisée comme un outil de réhabilitation sociale permettant le développement de l’ouverture aux autres, de l’écoute, puis du partage du ressenti et des émotions. La musique est l’un des meilleurs outils pour créer des ponts, une forme de langage universel qui transcende les barrières sociales. Comme le disait Hans Christian Andersen, « où les mots manquent, la musique parle ». Ultimement, l’objectif des concerts-ateliers est de contribuer à diminuer le taux de récidive pour ceux qui sortiront par la suite des murs de Bordeaux.

Une pause dans le quotidien

Dans la dernière année, tous ont pu avoir un aperçu de l’impact d’un état de confinement sur le plan aussi bien physique que mental. Les répercussions de la pandémie dans les prisons ont été d’autant plus fortes que les visites ont souvent été très limitées. L’introduction des concerts-ateliers permet aux détenus de vivre et de partager avec leurs proches, lors des visites, une expérience qui sort du quotidien de la prison et qui se rapproche de ce que peut vivre la population en liberté. Ces heures consacrées à la musique sauront inspirer les détenus à vouloir faire mieux pour la suite de leur parcours; il s’agit là d’un fort vecteur de réhabilitation. L’Orchestre de l’Agora et le directeur artistique Nicolas Ellis sont très enthousiastes à l’idée de développer ce projet social qui a beaucoup de potentiel, en collaboration avec l’établissement de détention de Montréal et M. Stéphane Roy, aumônier.

Le Salon des Vins d’Importation Privée revienten mode virtuel du 14 au 17 octobre 2021

Présenté par la SAQ et organisé par le Regroupement des agences spécialisées dans la promotion des importations privées des alcools et des vins (Raspipav), le Salon des Vins d’Importation Privée est LE moment opportun pour faire ses réserves de produits d’importation privée à l’unité. 

Depuis 2013, les amateurs et les passionnés peuvent commander de l’importation privée à l’unité sur place pendant la durée de l’événement. Cette année encore, grâce à la SAQ et aux agences du Raspipav, la tradition se poursuit en mode virtuel (exceptionnellement). «Le Raspipav remercie la SAQ pour son implication et son soutien indéfectible pour notre deuxième salon virtuel», souligne Benoit Lecavalier, président du Raspipav, les spécialistes de l’importation privée

250 produits d’importation privée offerts à l’unité en mode virtuel

Du 14 au 17 octobre 2020, les amoureux de vins, de bières et de spiritueux pourront choisir parmi les 250 produits du catalogue virtuel et commander en ligne une ou plusieurs bouteilles sur notre site Internet importationprivee.com. Les commandes seront livrées avant la période des Fêtes dans la succursale de leur choix.

Quoi de neuf ?

Cette année, les agences membres du RASPIPAV vous invitent à la RASPIPAV Week du jeudi 7 au dimanche 17 octobre 2021 : une première !

Les amoureux de l’importation privée auront la chance de découvrir dans les restaurants et bars à vin participants, et ce, dans tout le Québec, une sélection de vins, de bières et de spiritueux au verre qui seront disponibles à la vente à l’unité dans le cadre du Salon des vins d’importation privée en mode virtuel.

La liste des restaurants participants sera disponible dans la section Raspipav Week sur importationprivee.com.

Le 7 octobre, Véronique Rivest animera une table ronde « Le vin nature est-il là pour rester ? » mettant en vedette vignerons et agents, et ce, pour le plus grand plaisir des consommateurs, et des professionnels. 

Informations sur le salon en mode virtuel

Commandez vos produits d’importation privée à l’unité du jeudi, 14 octobre à 00 h 00 jusqu’au dimanche, 17 octobre 2021 à 23 h 55 et recevez-les juste à temps pour le temps des Fêtes, dans la succursale de votre choix.

Comment faire pour commander des produits d’importation privée à l’unité, un mode d’emploi facile en 6 étapes.

  1. Commandez vos produits d’importation privée à l’unité du 14 au 17 octobre 2021. Sélectionnez vos bouteilles dans la section « Produits ». Faites vos recherches à l’aide des filtres par prix, par agences, par pays, par catégories de produits ou encore par cépages. 
  2. Choisissez votre succursale SAQ dans la liste des succursales désignées pour recevoir votre commande d’importation privée. Complétez votre bon de commande.  
  3. Importation-privee.com facture uniquement les frais de service par bouteille commandée. Au moment du ramassage de votre commande à la succursale de la SAQ, vous devrez payer la valeur des produits.  
  4. Lisez bien les détails des coûts de chaque produit sous la photo de la bouteille : prix bouteille SAQ, frais de service par bouteille, ainsi que le prix total de la bouteille. Lorsque vous sélectionnez « frais de service », le montant des frais de service, le montant des frais de service correspondant à une bouteille apparait ainsi que la quantité de bouteilles commandées.  
  5. Un courriel vous sera acheminé par la SAQ lorsque votre commande sera disponible pour le ramassage dans la succursale que vous aurez sélectionnée sur importationprivee.com. La SAQ vous transmettra les directives pour en prendre possession en succursale.  
  6. Livraison des commandes : les produits seront livrés au plus tard le 19 novembre 2021, dans la succursale de votre choix. La livraison en succursale SAQ est offerte gratuitement pour tout achat ou plus de 75 $ et au coût de 6 $ plus taxes pour tout achat de 75 $ et moins. Si vous avez une adresse de facturation à l’extérieur du Québec, importation-privée.com et la SAQ ne pourront honorer votre commande.  

Catalogue virtuel de 250 produits d’importation privée (vins, bières et spiritueux) offerts à l’unité.

Offre disponible à compter du jeudi 14 octobre 00h00 jusqu’au dimanche 17 octobre à 23 h 55.

Pour plus d’information, veuillez consulter importationprivee.com.

Suivez-nous sur la page Facebook.com/raspipav ou sur Instagram/raspipav.

Célébrez LE mois des Fantômes et de l’Halloween

Les Fantômes Montréal vous invitent à (re)découvrir le Vieux-Montréal d’une façon unique, à l’occasion du mois d’octobre et de l’Halloween, en français à 20h30 tous les vendredis et samedis et tous les soirs du 22 au 31 octobre (départs en anglais tous les soirs). Entre rires et frissons, laissez-vous surprendre par les histoires lugubres d’un intrigant raconteur du circuit thématique Légendes et histoires.

Durant l’activité de 90 minutes dans les rues et ruelles du Vieux-Montréal, les participants suivent un personnage à l’allure insolite incarné par un acteur professionnel. Ils écoutent ses mystérieux récits inspirés d’épisodes sombres du passé de l’arrondissement historique : torture, crimes, sorcellerie, phénomènes encore inexpliqués, endroits extérieurs qui ont été hantés ou le sont peut-être encore… Ce parcours à pied inusité dans le Vieux-Montréal révèle les secrets obscurs du berceau de la ville et fait voyager à travers son sinistre passé, jusqu’à l’époque de la Nouvelle-France.

Comme le souligne la productrice des activités des Fantômes Montréal et présidente de Guidatour, Angèle Vermette, la visite Légendes et histoires est toute indiquée pour vivre une soirée mémorable : « Que ce soit en couple, en famille, avec les amis ou entre collègues, quoi de mieux qu’une activité différente, en plein air et en toute sécurité pour célébrer le mois des morts et de l’Halloween? On invite tous les Montréalais et les gens des environs à se laisser surprendre par cette activité à la fois divertissante et instructive puis, s’ils le souhaitent, à venir déguisés pour l’Halloween. Ça ajoute à l’ambiance! Les places sont limitées et les soirées d’Halloween sont particulièrement populaires, alors on conseille aussi de réserver tôt. », explique madame Vermette.

Réservations requises. Consultez le fantomesmontreal.com ou communiquez au 514 844-4021 pour réserver ou pour plus de détails. Circuits pour groupes privés disponibles à l’année. Activités recommandées pour les 10 ans et plus. Tarifs (taxes incluses) : 25 $ par adulte, 21 $ par étudiant et 16 $ pour les jeunes de 10 à 17 ans.

Présentés par Guidatour, les Fantômes Montréal existent depuis 1999 et ont été la première entreprise au Québec à développer le concept de visites animées de nuit où la thématique des fantômes du passé sert à divertir et mettre en valeur certains lieux et personnages historiques d’une ville. Vous pouvez suivre Fantômes Montréal sur Facebook. Pour plus de détails sur les activités de Guidatour, consultez le guidatour.qc.ca.

La Grande Presse – Dans une cidrerie près de chez vous!

Après le temps des pommes vient… le temps du cidre! Les 22, 23 et 24 octobre prochains, les Producteurs de cidre du Québec invitent les amateurs de cidre à venir célébrer la fin des récoltes et découvrir le travail des cidriculteurs qui s’amorce à l’occasion de l’événement La Grande Presse – Dans une cidrerie près de chez vous!

Par ce rendez-vous annuel, Les Producteurs de cidre du Québec souhaitent lever le rideau sur l’arrière-scène de la production de cidre au Québec. Dans plus d’une douzaine de cidreries dispersées aux quatre coins de la province, les artisans de la pomme ouvriront les portes de leurs installations ou de leur salle de presse pour faire découvrir aux amateurs et curieux les méthodes et étapes de fabrication du cidre au Québec.

«On invite les amateurs de cidre à venir nous rencontrer après la saison des récoltes parce que c’est à ce moment-là que le pomiculteur passe à son rôle de cidriculteur », explique Marc-Antoine Lasnier, président des Producteurs de cidre du Québec et propriétaire de la Cidrerie Milton. « L’objectif de ce nouveau rendez-vous annuel est de mettre à l’honneur le travail de nos producteurs par l’entremise d’activités de découverte et d’initiation à la production de cidre dans nos cidreries.»

Programmation

Au sein de cette première édition, les cidreries participantes proposeront chacune une programmation à leur image pour mettre en valeur la production de cidre: Visites guidées des installations, rencontres avec les producteurs, ateliers et conférences sur la production de cidre, démonstrations de pressage des pommes, vente de jus frais pressé pour les cidriculteurs amateurs, expositions des variétés de pommes à cidre, dégustations commentées et plusieurs activités thématiques seront au rendez-vous!

Les cidreries participantes

Ce sont donc une douzaine de cidreries qui prendront part à l’événement dans plusieurs régions au Québec. Voici la liste des cidreries participantes qui pourrait se bonifier dans les semaines précédant l’événement :

Montérégie

Domaine de Lavoie

Cidrerie Cryo

Domaine Cartier-Potelle

Ferme Black Creek

Cidrerie Léo Boutin

Cidrerie Jodoin

Basses-Laurentides

Cidrerie Lacroix

Cantons-de-l’Est

Cidrerie Milton

Cidrerie Compton

Domaine Val Brome

Ferme Cidricole Équinoxe

Capitale-Nationale

Domaine Orléans

Chaudières-Appalaches

Verger Alan Demers

Pour connaître la programmation proposée dans les différentes cidreries, référez-vous au site web officiel de l’événement : https://cidreduquebec.com/la-grande-presse/cidreries-participantes/