LES FRANCOS DE MONTRÉAL 2021

C’est la rentrée qu’on attendait! 

Pour la 32e édition, Les Francos de Montréal, présentées par Bell en collaboration avec Loto-Québec, célèbrent leurs retrouvailles avec les amateurs de toutes les musiques francophones. Du 9 au 12 septembre, des artistes de la relève et des incontournables du paysage musical d’ici s’approprieront les deux grandes scènes extérieures, conçues spécialement pour l’événement sur la place des Festivals et au parterre symphonique. Au menu : uniquement des spectacles gratuits, des rencontres éclectiques et des créateurs/créatrices au sommet de leur art, impatient.e.s de faire vibrer leur public. 


Le voile se lève sur les premiers artistes des Francos 2021
Forte du succès de sa participation comme juge à l’émission La fin des faibles au printemps dernier, l’inimitable rappeuse Sarahmée présentera les nouvelles compositions de son album à paraître à la fin de l’été. On pourra compter sur Jérôme 50, l’auteur-compositeur-interprète donnant dans le folk rock nonchalant, pour offrir un spectacle fidèle à la signature de ses hits. Gagnante du prix des Francos de Montréal aux dernières Francouvertes, en plus d’être nommée Révélation Rap Radio-Canada 2021, la rappeuse queer, féministe et engagée Calamine partagera ses grooves aussi accrocheurs que révolutionnaires. La poétique Klô Pelgag enchantera également la scène, armée des créations intimes et libératrices de son troisième opus puissant, Notre-Dame-des-Sept-Douleurs. Enfin, le public pourra se mettre au diapason de l’envoûtante pop électro dansante d’AmayLaoni, une auteure-compositrice-interprète ayant collaboré avec Marie-Mai et Marc Dupré, entre autres.


Des spectacles-événements rassembleurs à ne pas manquer! 
Le délire de Bleu Jeans Bleu sera total à l’occasion du spectacle Le SpécialCarte Bleue avec invité.e.s, un véritable party auquel seront tressés les succès irrésistibles du quatuor coloré. L’émotion sera au rendez-vous grâce au projet interculturel Nikamu Namuitun, une célébration inclusive de la chanson qui métisse les œuvres de huit créateurs/créatrices autochtones et allochtones; MatiuKaren Pinette-FontaineScott Pien-PicardIvan BoivinMarcie, Cédrik St-OngeChloé Lacasse et Joëlle Saint-Pierre. Finalement, les fans de hip-hop auront droit à une gâterie toute spéciale servie par Koriass & FouKi : un spectacle exclusif célébrant leurs répertoires ainsi que le fruit de leur collaboration, le fantastique album Génies en herbe.


Ensemble et en toute sécurité
Ce retour attendu des spectacles en présentiel sera bien sûr possible grâce au respect des mesures sanitaires en vigueur.


Soyez à l’affût le 24 août pour le dévoilement complet de la programmation, les horaires et tous les détails entourant la 32e édition des Francos !

« On a juste hâte de vous voir! »  Laurent Saulnier, Vice-président programmation, Les Francos de Montréal

CRÉATION DU PREMIER ENSEMBLE  CLASSIQUE CANADIEN  À L’IMAGE DE LA DIVERSITÉ 

Au temple de la diversité, la richesse de nouvelles propositions culturelles ne cesse de démontrer l’infinie des possibilités à mettre en valeur dans une perspective toute renouvellée d’un récit alternatif. C’est dans cette mouvance actuelle que s’offre aujourd’hui au monde de la musique classique l’idée même de ce concept avec la création à Montréal de l’Ensemble Obiora. Premier ensemble de musique classique canadien composé essentiellement de musiciens et musiciennes dits issu.es de la diversité. Une initiative née du désir  de promouvoir des musiciens de différents milieux culturels afin d’accroître leur représentation sur la scène de la musique classique, et de programmer des œuvres de compositeurs de couleur dont la musique est méconnue ou peu considérée.  

IDÉATEURS ET PRINCIPE 3D 

Cette idée novatrice elle est due à Brandyn Lewis, co-fondateur et directeur artistique et Allison Migeon, co-fondatrice et directrice générale, qui annonce aujourd’hui leur initiative. Fondé sur le principe des 3D, Diversité, Découverte et Diffusion, l’Ensemble Obiora s’efforce d’apporter un souffle nouveau et diversifié dans la musique classique au Canada, de créer un sentiment d’appartenance dans les communautés sous représentées et d’inspirer la prochaine génération de musiciens classiques. Que veux dire Obiora au juste ? C’est un nom masculin Igbo, qui vient du Nigeria. Il signifie “Le désir, le coeur du peuple”.  

LA MUSIQUE AVANT TOUT : PREMIER CONCERT LE 28 AOÛT

Bien que la notion de diversité soit suffisamment large pour inclure une gamme de marqueurs de l’identité bien au-delà des distinctions ethniques ou raciales (sexe, âge et ainsi de suite), elle suppose, comme le multiculturalisme, une mosaïque tout aussi fragmentée de groupes qui perdurent dans un coexistence mutuelle. Il va donc s’en dire que la musique est, d’abord et avant tout, le vecteur principal de communication de l’Ensemble Obiora. Pour se faire, les 26 musiciens et musciennes de l’Ensemble Obiora proposeront pour la première fois le 28 août prochain à la salle Pierre-Mercure du Centre Pierre-Péladeau, un premier concert. Au programme Jeff Scott, Joseph Boulogne et Samuel Coleridge-Taylor, tous les trois des compositeurs afro-descendants qui, à l’exception du premier qui est toujours vivant, font partie de ces compositeurs oubliés malgré leur contribution hors du commun. 

Afin de connaitre le programme, les musiciens, musiciennes ou pour d’acheter 

des billets, c’est ici !

MINI CONCERTS GRATUITS : Quand l’Art Prend l’Air

Il sera aussi possible d’entendre l’Ensemble Obiora prochainement dans le contexte gratuit et en extérieur du programme Quand l’Art Prend l’Air, une initiative du Conseil des Arts de Montréal.

– Samedi 11 septembre à 14h00, arrondissement Lasalle, Parc des Rapides

– Dimanche 12 septembre à 14h00, arrondissement Sud-Ouest, Parc des Jazzmen

Plonger dans le ciel

Un spectacle immersif créé par IVY qui conjugue
poésie, slam, chant et musique
 
Le vendredi 10 septembre 2021, 20 h, à l’église du Très-Saint-Nom-de-Jésus, Montréal

IVY, pionnier du slam au Québec, nous convie à Plonger dans le ciel, plus précisément dans notre « ciel intérieur ». Dans ce nouveau spectacle présenté à l’église du Très-Saint-Nom-de-Jésus, dans l’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, IVY utilise l’espace comme une caisse de résonnance émotionnelle pour le slam, la poésie, les textes, la musique et le chant. Il tire aussi profit des magnifiques orgues Casavant de l’église.

L’architecture unique de l’église, conçue, rappelons-le, pour que « la parole de vie » pénètre le cœur et l’âme des fidèles, est particulièrement propice à la poésie orale. Quiconque entre dans une église, croyant ou pas, est immédiatement saisi par l’atmosphère particulière qui y règne. Le spectacle Plonger dans le ciel donne une voix et un rôle dramatique à cette ambiance qui contribue à plonger l’auditoire à l’intérieur de son propre espace intime.

L’écriture multiplie les clins d’œil au lieu, au mystère chrétien et à son questionnement en les réactualisant dans une optique contemporaine. La consommation, la détresse individuelle et l’essor du virtuel s’opposent à une tradition où la Vérité et l’Amour étaient censés triompher de tout. À la course au succès, à l’accumulation de biens et au culte du corps s’articule un langage presque oublié où le renoncement, le pardon et la souffrance donnent un sens à la vie.

La musique teintée d’électro s’allie à la puissance des orgues Casavant pour illustrer le contraste déchirant d’une humanité qui se déshumanise et cherche son salut dans une technologie sans âme. Un quatuor féminin à cordes vocales rappelle l’importance de la présence humaine, de l’incarnation, mais aussi de l’absolu sans lequel l’homme n’est qu’un animal parmi d’autres.

Le traitement sonore déployé autour du public, incite l’auditoire à faire corps avec l’événement. La création lumière est conçue pour révéler des portions pertinentes du lieu. Dans un esprit de simplicité volontaire, elle mise sur les contrastes entre l’absence et la présence lumineuse. Quant à la mise en scène, elle s’attache à convertir les notions théâtrales en langage cérémoniel. Ainsi, l’aparté se fait confession et le déambulatoire, procession.
Distribution

  • Création : IVY
  • Textes : IVY, Saint-Exupéry, traditionnels et liturgiques
  • Musique : Vincent Legault et IVY
  • Arrangements musique et écriture chorale : Vincent Legault
  • Interprètes : IVY (voix et chant); Vincent Legault (guitare et claviers); Guillaume Martineau (orgue); Lana Carbonneau, Jacinthe Gauthier, Rose Naggar-Tremblay, Cathy Sunderland (voix et chants)
  • Traitement sonore : Jean Wiedrick
  • Création lumière : Jean-François Patoine
  • Conseiller à la mise en scène:   Gary Boudreau

Billetterie : https://www.eventbrite.ca/e/billets-plonger-dans-le-ciel-ivy-163645328583


À propos de …
IVYArtiste influent du spoken word et pionnier de la scène québécoise de slam, IVY s’intéresse à la force d’impact de la parole poétique. En chanson, en poésie et en slam, il multiplie les collaborations et les productions qui vont en ce sens. Il a récemment offert les spectacles L’éveil, et Pour mieux regarder la Terre (avec Mykalle Bielinski) ; et Groove Intelligence Service  (avec Dj Millimétric). Il signe le livret de l’opéra La nuit est ma femme à partie de textes en joual de Jack Kerouac avec la compositrice Mathilde Côté. IVY a fait paraître six albums, dont S’armer de patience, en 2016, et publié les livres Les corps carillonnentSlamérica et Slam à toi. Ses tournées l’ont conduit partout dans la francophonie.

Vincent Legault est musicien, compositeur, arrangeur, bien connu pour son engagement dans les groupes Random Recipe et Dear Criminals ainsi que pour ses nombreuses contributions au théâtre, au cinéma, à la télé et en danse (avec Anne Émond (Nelly), Stéphane Bourguignon et Rafaël Ouellet (Fatale-station) et notamment en chanson avec Pierre Lapointe, pour ne citer que ceux-là).   

Justin Nozuka

Nouvel EP now & then (Live EP)
Disponible en digital chez Blackbox
Justin Nozuka est de retour. Trois ans après la sortie de l’album Run to Waters, puis il y a quelques semaines du EP then, now & again, le chanteur et songwriter canadien dévoile maintenant now & then, un EP enregistré live au studio Revolution Recording.On y retrouve des titres issus du EP then, now & again comme summer night o8 et Miami. Toujours dans une veine mêlant pop et soul, l’artiste nous enchante une nouvelle fois par ses qualités d’écriture et son charisme flamboyant.Cet EP estival a été joué en concert virtuel le 22 juillet via l’application Justin Nozuka, téléchargeable depuis son site officiel, puis aujourd’hui disponible sur toutes les plateformes digitales.À 32 ans, Justin Nozuka, qui est né à New York, a grandi à Toronto et a voyagé dans le monde entier, est un pilier de la pop contemporaine, du folk et du R&B alternatif depuis qu’il a sorti son premier album Holly à l’âge de 17 ans. Marqué dans sa jeunesse par l’album de Lauryn Hill, The Miseducation of Lauryn Hill, sorti en 1998, Justin Nozuka a ensuite exploré la soul, et le folk, avec une forte accointance pour la musique des années 70.

Voici la vidéo de Miami (Live at Revolution Recording) :https://youtu.be/2qVrAj7AUnM

Justin Nozuka a commencé à écrire ses propres chansons à l’âge de 12 ans. Son premier album Holly est sorti en 2007 alors qu’il avait seulement 17 ans, et a été salué par la critique. Depuis ses débuts, Justin a reçu un NRJ Award pour le “Duo de l’année”, deux albums sacrés disques d’or (Holly et You I Wind Land Sea), et bénéficié de plus de 100 millions de streams mondiaux. Il a effectué de nombreuses tournées dans le monde entier. Les influences musicales de Justin sont la soul, le gospel, le folk et le blues. En jouant en première partie d’artistes de renommée mondiale tels que Stevie Wonder, Mary J. Blige, John Mayer et Jason Mraz, Justin Nozuka continue de démontrer sa capacité à émouvoir et surprendre son public dans tous les pays du monde.Cet été, Justin Nozuka nous revient avec un EP live intitulé now & then, enregistré au Revolution Studio.  Ce disque nous plonge dans les émotions et les expériences vécues par Justin Nozuka. Il y détaille la tristesse dévastatrice qui accompagne les ruptures, ainsi que l’optimisme qui accompagne le début d’une nouvelle relation. Sur le plan sonore, il apporte des tonalités nostalgiques avec du R&B langoureux et de la soul down-tempo, enveloppant sa voix de multiples textures acoustiques. “Summer Night O8”, que Justin Nozuka a écrit avec son ami et collaborateur Mitch Reed, avant d’inviter Alex Sowinski de BadBadNotGood aux percussions, évoque les aventures d’un été. “Miami” raconte l’histoire d’un amour non partagé : “Il y avait quelqu’un que j’avais prévu de voir à Miami“, explique Justin. “C’était censé être une petite escapade à deux. J’ai réservé mon vol quelques semaines à l’avance, et à l’approche de la date, cette personne m’a lâché.” A ces deux titres, s’ajoutent Save Him et After Tonight à découvrir sur toutes les plateformes digitales.Justin Nozuka a toujours su exposer sa propre vulnérabilité dans sa musique. Le maxi now & then, enregistré live au studio Revolution Recording poursuit dans cette voie et pousse l’aiguille plus loin que jamais. Facebook InstagramSite officiel

NOUVEAUTÉS ARTS.FILM EN AOÛT

Au programme: l’univers d’illustres artistes et personnages qui ont forgé notre imaginaire – Rodin, Georg Baselitz, Robert van Gulik et Frankenstein –, en plus de deux films d’animation et autres oeuvres originales qui s’ajoutent au riche catalogue de plus de 150 titres.

Fort d’une sélection nouvellement enrichie, ARTS.FILM offre plusieurs nouveautés en ligne pour le mois d’août. Celles-ci mettent à l’honneur d’illustres figures de l’art – Auguste Rodin, le peintre et sculpteur Georg Baselitz, le romancier Robert van Gulik–, sans oublier l’auteure britannique Mary Shelley qui a donné naissance au mythe de Frankenstein. Parmi les oeuvres originales proposées, figurent également deux magnifiques courts-métrages d’animation: SAMT (Silence) du Libanais Chadi Aoun qui associe dans sa fiction, la danse moderne à une forme de résistance et langage codé et Voix des soupirs du Français Atam Rasho qui revisite Le Livre des Lamentations, chef d’oeuvre de la poésie arménienne médiévale. La pièce classique Médée fait aussi l’objet d’une adaptation cinématographique contemporaine éponyme par le réalisateur français Matthias Castegnarotandis que le film À Mains Nues du Canadien Dan Smeby nous fait revisiter trois corps de métiers sous l’angle d’une chorégraphie immuable et poétique. Enfin, soulignons la diffusion inédite au FIFA du long-métrage Entre ciel et terre, quand le hip hop devient art d’Eric Ellena qui met à l’honneur de talentueux et inventifs groupes de breakdance français. Ces films s’ajoutent aux 150 titres désormais présents sur la plateforme, en accès illimité à travers le Canada.

Divino Inferno [Et Rodin créa la Porte de l’Enfer] de Bruno Aveillan

France | 2017 | 1 h 44 s
Français
Disponible en ligne dès le 13 août 2021


Ce documentaire porte sur le processus de création de l’œuvre La Porte de l’Enfer, d’Auguste Rodin. Définie comme l’un des plus importants chefs-d’œuvre de l’histoire de l’art, cette sculpture mythique rassemble à elle seule tous les secrets de son créateur et les intimes fondements de son génie, l’immense Auguste Rodin, oscillant sans cesse entre enfer et paradis. Il s’y consacrera pendant près de 30 ans jusqu’à son dernier souffle, sans n’avoir jamais vu la consécration de ce chef-d’œuvre rassemblant toutes ses inspirations, ses techniques, la condition humaine, sa vie d’homme et les femmes qu’il a aimées. Véritable travail de reconstitution finement ciselé, ce film est le regard innovant d’un artiste sur un artiste.
Moi, Georg Baselitz de Heinz Peter Schwerfel 

France | 2019 | 51 min 40 s
Français

Disponible en ligne dès le 30 juillet 2021

Peintre et sculpteur d’origine allemande, Georg Baselitz est un des plus grands artistes contemporains. Son œuvre est exposée dans les musées les plus prestigieux du monde et, dans le marché de l’art, on s’arrache ses peintures. Depuis plus de 30 ans, le réalisateur Heinz Peter Schwerfel pose sa caméra sur l’artiste non conformiste et opiniâtre qu’est Baselitz, récoltant ses déclarations et explorant ses procédés de travail. Ce documentaire présente un tête-à-tête entre l’artiste et sa création, visitant les premiers jalons de sa carrière et les œuvres qui l’ont profondément marquée. Une rencontre fascinante avec un artiste hors-norme.
On the Track of Robert van Gulik de Rob Rombout 

Belgique / Pays-Bas | 2016 | 1 h 27 min
Chinois / français / anglais / néerlandais | Sous-titres : français

Disponible en ligne dès le 13 août 2021

Robert van Gulik (1910-1967) est l’un des auteurs néerlandais les plus lus au monde. Ce diplomate, sinologue et érudit, est principalement connu pour ses romans policiers dont le juge Ti est le héros. Ces livres sont à de nombreux égards des projections de sa propre vie, un dialogue entre lui-même et son personnage de fiction. Cette dualité s’inscrit également dans ce film : la réalité et la fiction se mêlent pour créer la confusion.
Le funeste destin du Docteur Frankenstein de Jean Froment 

France | 2018 | 54 min 48 s
Anglais
Disponible en ligne dès le 30 juillet 2021


Près de deux siècles après sa parution, Frankenstein, de l’auteure Mary Shelley (1797-1851), demeure une œuvre précurseure de la science-fiction. En recourant à la science pour assouvir sa quête d’immortalité, le docteur ne cesse de faire écho à ses contemporains à travers cette lutte contre la mort qui défie l’imagination et la fiction. Pour célébrer le bicentenaire de la publication du roman, ce documentaire nous fait découvrir la vie passionnante de son auteure. Suivant le fil d’une trame narrative, créatrice et créature sont mises sous les projecteurs pour redonner vie à l’histoire fascinante de ce chef-d’œuvre de l’horreur.
SAMT (Silence) de Chadi Aoun 

Liban | 2016 | 15 min 20 s
Sans dialogue | Sous-titres : français

Disponible en ligne dès le 30 juillet 2021

Sous un régime dictatorial fanatique, où tout mode d’expression est interdit, des rebelles s’expriment par leur corps en réponse aux terreurs quotidiennes. La danse moderne est leur forme de résistance et leur code secret. Ce court-métrage d’animation est le portrait d’une société dysfonctionnelle sur le point d’imploser.
Voix des soupirs de Chadi Aoun 

France | 2019 | 19 min 46 s
Français | Sous-titres : anglais

Disponible en ligne dès le 13 août 2021

Le Livre des Lamentations, écrit par Grégoire de Narek au Xe siècle, est un chef-d’œuvre de la poésie arménienne médiévale. À travers ses vers et ses motifs visuels, le réalisateur Atam Rasho crée une œuvre qui rend à la fois un hommage au poète et s’attache à représenter son imaginaire en recourant à des techniques traditionnelles.
Médée de Matthias Castegnaro 

France | 2019 | 9 min
Français

Disponible en ligne dès le 30 juillet 2021

Jason veut se séparer de Médée pour épouser la jeune Créuse, fille du roi Créon. Il la raccompagne hors du royaume, mais Médée refuse le divorce et se révolte à l’idée qu’il lui enlève ses enfants. Une adaptation cinématographique contemporaine d’un extrait de la pièce Médée.
Entre ciel et terre, quand le hip hop devient art d’Éric Ellena

France | 2013 | 53 min 26 s
Français

Disponible en ligne dès le 13 août 2021

Le film part à la rencontre de groupes de breakdance français comme les Vagabonds, les Pockemon Crew ou les 1er Avertissement qui partagent leur temps entre les compétitions et la scène des théâtres. Il nous fait notamment découvrir le travail de chorégraphes Mourad Merzouki et Anthony Egéa qui ont fait prendre un nouveau tournant au hip-hop. En trente ans, cette danse est devenue un mouvement culturel majeur. En se métissant et s’ouvrant sur les autres danses et d’autres cultures, elle a redynamisé la danse contemporaine et fait revenir un public large vers les théâtres.
À Mains Nues de Dan Smeby 

Canada | 2020 | 8 min 12 s
Français | Sous-titres : anglais

Disponible en ligne dès le 13 août 2021

Une toile, une table de préparation ou un étal. Des pigments, de la pâte ou des pièces de viande. Lorsqu’entrent en scène un peintre, un boulanger et un boucher, leurs gestes se succèdent et se superposent. Telle est la chorégraphie interchangeable qui prend place et établit une surprenante connexion entre les trois corps de métier. Un air de jazz tient lieu de narration, rythmant la concentration, la précision, la répétition et la création liées à leur pratique respective de manière simultanée. Quelques pensées sans prétention apparaissent à l’écran : « La création, c’est comme le pain. Il faut y mettre de la levure pour la faire lever. » Une ode au travail manuel, aux nobles gestes des mains nues.
INFORMATIONS PRATIQUES 

Plateforme ARTS.FILM en ligne: https://arts.film/
Des films sur l’art à visionner en accès illimité, partout au pays, en tout temps et toute l’année.
Abonnement annuel au prix de 60 dollars. Taxes incluses, frais de billetterie en sus.

ARTS.FILM ET LE FIFA

ARTS.FILM, un nouveau centre d’art virtuel qui rend des films sur l’art accessibles partout au Canada, en tout temps et toute l’année. Il s’agit d’une initiative du Festival International du Film sur l’Art (Le FIFA) qui se consacre à la promotion et au rayonnement international du film sur l’art et des arts médiatiques. Depuis bientôt quatre décennies, Le FIFA s’engage à accroître la connaissance et l’appréciation de l’art auprès du public, à promouvoir le travail des artistes œuvrant dans les domaines du cinéma, de la vidéo et des arts visuels, ainsi qu’à encourager la production et la diffusion de films sur l’art. Sa 40e édition se déroulera du 15 au 27 mars 2022.

 GRAVITÉ 

Suivant la sortie du microalbum « Carré d’As » le 21 février 2020 et de plusieurs singles, STRIKY est de retour avec un premier album de 16 titres intitulé « GRAVITÉ ». Cet effort est une preuve concrète de résilience chez l’artiste. En effet, le tout a été enregistré en partie pendant le confinement ce qui lui a demandé beaucoup d’adaptation et d’abnégation. Sur cet opus, STRIKY nous démontre sa polyvalence et ses compétences à manier les mots et à varier son flow sur plusieurs rythmiques.
 
Véritable hybride du rap, l’artiste se montre à l’aise dans tous les styles, tantôt sur des mélodies dansantes et chaloupées ou encore sur des sons plus agressifs et festifs. STRIKY a su collaborer avec plusieurs artistes comme DawaMafia, Misa, Mouss et TKainsi que Baba, Centy, Mido, Nikya et Nino Birdz« Gravité » a été écrit par STRIKY et produit par Melo Records. Les chansons « 5 à sex »« Clásico » et « Nasa » ont été enregistrées, mixées et matricées au Paranoise Studio, les titres « Vitres Teintées »« Mot de passe » et « Colline » ont été enregistrés, mixés et matricés au Studio Life Rec. Les morceaux « Étoile 67 » et « Tsunami » ont été enregistrés, mixés et matricés au Plomo Studio et toutes les autres pièces du projet ont été enregistrées, mixées et matricées par Sylex Studio.  

« Comme Picasso, je fais son croquis » — Striky, Colline
 
STRIKY présente également « Colline », un deuxième extrait vidéo du projet. Ce morceau hybride et langoureux mélange le rap et le chant, un bel amalgame des talents que propose l’artiste tout au long de son album. Colline parle de cette femme sublime, inaccessible et qu’on souhaite conquérir à tout prix. La chanson a été produite par Uness, écrite par Striky et le clip a été réalisé par Nicolas Kara de EDT Productions.  
VISIONNER LE CLIP “COLLINE” ICI

AMELIA RUBY PRÉSENTE: PERSONNE LUI RÉSISTE

“Je n’suis pas ici pour faire la belle, Vamo a ve, vamo a ve, quien e quiena” – Amélia Ruby
Révélée au public en novembre 2020 avec son titre « Mi Actitud », en collaboration avec le talentueux Tony Sky (La Voix), Amelia Ruby (Amélie Purtell) est devenue au cours de la dernière année une artiste latino-pop à découvrir. En Avril 2021, sa collaboration avec la célèbre artiste Dominicaine La Perversa pour la pièce « Mala » donne le coup d’envoi à la carrière latino de la chanteuse.

Aujourd’hui, en collaboration avec Tony Sky et Paranoize, elle nous offre son premier titre franco-espagnol, Personne lui résiste, titre qui va encore réchauffé l’été 2021 !

Sur un rythme résolument latin signé MGP The Saw, le trio nous dépeint la femme épanouie et sûre d’elle dont la détermination mène inévitablement à la réussite. À travers ce titre, Amélie, dont la carrière en tant que femme d’affaires dans le domaine de l’esthétisme ne cesse de prendre de l’envergure, nous montre à sa façon la puissance du positivisme mental.
VISIONNER LE CLIP ICI

Sambé présente aujourd’hui son premier single: Saint-Hubert

Le compositeur et producteur Sambé présente aujourd’hui son premier single, Saint-Hubert, qui figurera sur son premier EP à paraître cet automne sous la nouvelle étiquette La Shoebox. La chanson est un témoignage à la fois de résilience et de foi en l’avenir. Après une année et demie passée entre quatre murs, nous avons collectivement besoin de croire en quelque chose de plus grand, quelque chose qui nous élève et nous donne envie de nous surpasser. L’infini ne doit plus faire peur, mais nous donner envie d’y sauter à pieds joints. Sur une instrumentation animée et introspective de Sambé, le texte et l’interprétation du rappeur Bkay (du groupe LaF) font de l’adversité et de l’inconnu des sujets inspirants et édifiants. Le morceau s’écoute comme une ballade où le temps est suspendu par la vivacité du narratif, la justesse du ton et l’ambiance planante de la musique. 


Issu du groupe Original gros bonnet (OGB), Sambé privilégie une instrumentation très colorée et intense, au confluent du jazz, du hip hop et de la musique électronique. Constamment dans un esprit de recherche, Sambé compose pour capturer ce qui se trouve à la limite de ce qu’il connaît. Une fois qu’il trouve, c’est l’exaltation de la découverte qu’il entend partager.



Pour écouter Saint-Hubert, c’est ici!

Mitch Oliver: Exil

LE DJ, INGÉNIEUR DU SON ET PRODUCTEUR QUÉBÉCOIS DE RENOMMÉE INTERNATIONALE S’AMÈNE AVEC EXIL, UN NOUVEAU EP À L’ADN ORGANIC HOUSE DES PLUS ENVOÛTANTS. DISPONIBLE MAINTENANT.

Porté par les mélodies fédératrices et les rythmes grisants d’une organic house aux consonances marquées par le mouvement East Coast, Mitch Oliver peaufine sa pulsion électronique depuis maintenant une décennie et des poussières. Ex-skieur de haut niveau ayant cumulé les récompenses, il s’avance désormais, abordant son art avec le même dessein : celui de l’incitation du corps vers l’activation qui exalte. Dévalant les pentes depuis sa tendre enfance, il est pour ainsi dire logique que l’artiste veille à promouvoir un mode de vie sain à travers cette scène aux possibilités quasi infinies qu’il affectionne. Et l’affection apparaît vraisemblablement réciproque.  

DJ d’abord, puis devenu producteur, sa musique intervient, enlevante, comme une trame sonore pensée pour la vie qui se savoure et se cultive à l’air libre. Et loin du mythe du DJ oiseau de nuit, l’artiste vit plutôt sous une bonne étoile. Ayant rejoint les rangs d’étiquettes internationales réputées — Magician on DutyAkbal Music, Seven Villas, Kindisch, HoomidaasWhen We Dip XYZ—  alors qu’il n’en était qu’à ses premières armes dans l’industrie, il se consacre depuis à la composition et à la production tout en gardant au cœur de sa démarche le DJing, sa passion initiatrice. Instinctif, spontané et à l’écoute de ce qui se déroule devant lui, c’est ainsi, d’abord et avant tout, à travers les yeux du DJ qu’il considère chaque pièce musicale, sienne ou d’autrui. Doté du don de lire les foules qu’il investit, Mitch Oliver est passé maître dans l’art de faire voyager les gens lors de ses prestations. Pour lui, à bonne distance de l’égo, l’essentiel réside dans la création d’ambiances électrisantes, garantes d’émotions. Sa couleur unique et son talent en ce sens l’ont d’ailleurs conduit à travers le Canada, les États-Unis et les Caraïbes, où il s’est produit à titre de tête d’affiche lors d’événements majeurs tels les festivals AIM et SXMBurning ManPY1 Nights de Guy Laliberté et dans les clubs les plus mythiques dont Do Not Sit On the Furniture et Public Works. Dans la foulée, le jeune artiste a également su piquer la curiosité de quelques-unes figures respectées de la scène électro, notamment Hernan Cattaneo,Budakid et Erdi Irmak, qui ont, par la suite, revisité ses titres. 

EXIL : SON PLUS RÉCENT EFFORT

Il réitère maintenant avec le EP Exil. Et cette nouvelle offrande — tout juste sous la barre des vingt minutes et formée des pièces-fleuves «Exil» (où l’on entend la voix de la chanteuse Téa Verdene), «Wildfire» et «Intrepid» — prend presque des allures méditatives. Composé entre la fin 2020 et le printemps 2021 et produit entièrement en solo, le triptyque musical dont il est question ici en est un au rythme constant, capable d’inspirer, simultanément ou tour à tour, la danse la plus ardente et le repos de l’esprit.   

Écoutées mensuellement par plus de 62 000 auditeurs, les plages aux ambiances pulsatives de Mitch Oliver charment les oreilles venues de tous les horizons.  

Grandement inspiré par la nature et par le fait de vivre dans un pays bercé de quatre saisons, Mitch Oliver s’est plus récemment illustré grâce à ses sessions Aurora, tournées dans le décor à couper le souffle d’une île secrète, quelque part au Québec, et ayant rejoint plus de 156 000 mélomanes à travers le monde.  

MITCH OLIVER EN CONCERT 

7 août – Soul Of Work @ San Diego,  États-Unis

8 août – Palosanto @ New York,  États-Unis

14 août –  Do No Sit On The Furniture @ Miami, États-Unis

22 août –  Ciel En Fête @ Saint-Jean sur le Richelieu, Canada
 

Boys Noize: Nouvel album

Sortie le 24/09/2021 chez BNR
Boys Noize (Alex Ridha) annonce la sortie de son cinquième album studio tant attendu. +/- (prononcez Polarity) qui sort le 24 septembre sur son label BNR, un disque marqué par ses explorations des synthés modulaires. L’artiste, DJ et producteur germano-irakien basé à Berlin publie à cette occasion deux nouveaux titres : en (+)side le single “Nude“, qui poursuit sa série de singles collaboratifs, cette fois avec l’artiste d’avant-garde estonien Tommy Cash, et en (-)side le titre “Xpress Yourself“.”L’album plonge dans la tension polaire entre les styles musicaux et les mondes dans lesquels je me trouve“, explique Boys Noize. “Lorsque vous combinez des opposés, quelque chose de transcendant peut avoir lieu, quelque chose de plus grand que les deux parties. Et avec la musique, cela devient une magie qui peut créer de nouveaux mondes.””Nude” feat Tommy Cash et “Xpress Yourself“, les deux nouveaux singles seront inclus dans +/- (Polarity) aux côtés des titres déjà dévoilés ces derniers mois que sont “Girl Crush” feat. Rico Nasty,  “Buchla 100”, “Ride Or Die” avec Kelsey Lu et Chilly Gonzalez, “IU” feat. Corbin, ainsi que “All I Want” feat. Jake Shears.

Pour regarder le clip de Nude feat Tommy Cash :https://youtu.be/bLhCKTB3RvE