Étiquette : livre

MAUDIT SILENCE, LE GRAND PROJET DE CHLOÉ SAINTE-MARIE ET JEAN MORISSET, ENFIN DÉVOILÉ !

Chloé Sainte-Marie et Jean Morisset lancent aujourd’hui le livre-disque Maudit silence, qui paraît conjointement chez Audiogram et aux Éditions de l’Hexagone, et qui prendra également vie sur scène lors d’une vaste tournée de spectacles au Québec. Grande amoureuse de poésie et des langues, Chloé Sainte-Marie porte depuis longtemps la parole innue que lui a transmise son amie Joséphine Bacon et qu’elle lie intimement à son travail de création (Mishapan Nitassinanet l’album Nitshisseniten e Tshissenitamin – Je sais que tu sais). Né de sa rencontre coup de cœur avec Jean Morisset, Maudit Silence la projette encore plus loin – jusqu’en Patagonie ! – dans une œuvre accomplie et de longue haleine qui combine ses passions et préoccupations aux recherches de l’écrivain et géographe. Auteur de plusieurs recueils et essais, notamment Sur la piste du Canada errant (Éditions du Boréal, 2018), Morisset a sillonné les Amériques d’un pôle à l’autre en quête de l’identité de ce territoire de métissage, celle nouée ou trouée de silence, à laquelle il consacre sa plume.  

UN PROJET D’ENVERGURE POUR RENVERSER LE MUTISME

Maudit silence est composé d’un livre de 127 pages et de deux disques comptant 27 pistes, qui rassemblent des poèmes issus des Trois Amériques, chantés, récités ou déposés pour leur inspiration en 14 langues latines, créoles et autochtones : innu, quechua, espagnol, français, créole canadien, créole haïtien, guarani, mapuche-mapuzungun et plus encore. Inédits ou jamais gravés sur disque, des textes de Mathias Carvalho, Nancy HustonJack Kérouac, Jean Morisset, James NoëlLouis Riel et Joséphine Bacon (dont le poème liminaire donne le titre au projet) font résonner une parole déployée – nourrie par la puissance des récits et des images –, le verso de l’histoire apprise et racontée. 

Et qui pouvait mettre en musique ce florilège de mots et de langues sinon Yves Desrosiers ? Compositeur de talent ayant travaillé avec tant de créateurs, explorateur dans l’âme et jusqu’au bout des doigts, Desrosiers pénètre et imprègne chaque poème de son imaginaire musical, de ses mélodies sensibles et riches. Embrassant tout le continent de sa voix, Chloé Sainte-Marie interprète la plupart des chants, accompagnée de chœurs métissés. On y entend également Joséphine Bacon,Cindy Belotte, Fiorella Boucher, Gladys, Nhenety Kariri-Xocó, Lola Kiepja, Christian Laveau, Ariel Loussant, James Noël, Mateo Pablo, Necul Painemal Morales, Rhoda Ungalaqet Wara réciter certains textes et enchaînements. À la réalisation, enfin, François Richard guide une fabuleuse équipe d’artistes dans cette traversée, ce paysage sonore plein de relief, bercé et rythmé par la guitare, le piano, l’élan des cordes, les percussions dansantes et quelques touches d’orgue ou de clarinette. 

Élaboré par Jean Morisset, véritable collectionneur d’artefacts, le livre regroupe les poèmes mis en musique et leur traduction, mais aussi d’autres textes à caractère historique ou courtisant le vécu, écrits par Morisset lui-même, Mathias Carvalho et Anne Chapman ; des textes qui se font hommage et « poignée de main transpolaire » à tous ceux ayant « résisté aux attaques des coupeurs de langues ». Des notes manuscrites, des illustrations et aquarelles, des photographies, ainsi que des documents cartographiques et images d’archives complètent ce magnifique ouvrage, tel un devoir d’art et de mémoire. Une œuvre à lire et à parcourir dans toute sa géographie, à écouter dans toutes ses intonations, comme ce vaste territoire qui nous réunit. 

Cet album-livre a nécessité cinq siècles de préparation et six années de plus 

Un petit saut en Patagonie, un nounatak en terre d’Ellesmere et un arrêt en Caraïbe là où tout a commencé 

Conçu sur un vaisseau appelé Isle-Verte ayant jeté l’ancre du post-glaciaire sur les rives de la Grande rivière de Canada 

Cet album-livre résulte d’un projet commun à tous les nés des Amériques qui interrogent l’aller-retour des antipodes à même le métissage des latitudes et le chant de l’oralité première dont nous sommes les heureux tributaires

EN TOURNÉE DANS PLUS DE 15 VILLES !

Le spectacle Maudit Silence entamera le 20 octobre prochain au Théâtre de la Ville de Longueuil une grande tournée, soufflant ses mots et sa musique à travers le Québec. C’est à nouveau à Philippe Cyr (À la croisée des silences), mais également à Émilie Monnet, jeune artiste métisse anishinaabe, que Chloé Sainte-Marie a confié la mise en scène de ce spectacle. La chanteuse y sera entourée de Guillaume Bourque (guitares et basse) et de Catherine Le Saunier (violoncelle, percussions et chœurs). À la direction musicale, Yves Desrosiers sera aussi sur scène, ses guitares en main. L’artiste des Nations Premières George Wahiakeron Gilbert assurera la narration des enchaînements entre les chants multilingues avec, bien sûr, quelques visites surprises de Joséphine Bacon ! Ainsi, dans les salles et les théâtres, dans les cœurs et au-delà, « jusqu’aux loges de la Voie lactée, puissent ces chants se propager », comme l’écrit si bien Jean Morisset. 

CHLOÉ SAINTE-MARIE SUR SCÈNE : 2022
20 octobre – Longueuil
22 octobre – Terrebonne
28 octobre – Saint-Eustache
19 novembre – Val-Morin
24 novembre – Montréal
26 novembre – Sorel
1er décembre – Gatineau
9 décembre – Québec
10 décembre – Victoriaville
2023
11 mars – Mont-Tremblant
22 mars – Lévis
23 mars – Rimouski
25 mars – Shawinigan
13 avril – Saint-Prime
14 avril – Alma
15 avril – Jonquière
28 avril – Saint-Jérôme
29 avril – Sainte-Geneviève

LE DATING PLEINE CONSCIENCE


Le dating peut être frustrant et déconcertant. Gérer ses attentes, apprivoiser le rejet et les comportements douteux, s’intéresser aux bonnes personnes pour les bonnes raisons n’est pas simple. Pour naviguer dans ce monde toujours plus complexe, la pleine conscience change la donne complètement ! Quoi de mieux que se connaître et s’apprécier soi-même pour apprécier l’autre à sa juste valeur ?

Il y a dans notre société une peur maladive du célibat, à tel point que certaines y voient presque une malédiction. Comme s’il fallait être en couple pour avoir de la valeur, prouver que l’on est désirable et digne d’être aimé ! Les nombreuses années de célibat de Pascale Hubert lui ont appris beaucoup de choses, l’ont fait réfléchir et lui ont permis de se découvrir, de grandir et de devenir plus forte à travers essais et erreurs. Cet ouvrage formidable est le résultat d’une précieuse expérience acquise sur le terrain.

Sans prétendre être une pro du dating ou de l’amour, l’auteure qui n’est ni psychologue, sexologue ou coach de vie livre le fruit d’une leçon essentielle : apprendre à s’aimer et chérir sa vie telle qu’elle est, qu’on soit seule ou accompagnée. À l’aide d’exercices de méditation éclairants et d’anecdotes savoureuses auxquelles on s’identifie instantanément, Le dating pleine conscience suscite des réflexions sur l’authenticité, le respect et l’importance du cheminement personnel au fil des expériences de rencontres amoureuses. En découvrant l’être unique et merveilleux que nous sommes, on peut trouver la personne qui nous convient réellement. En attendant… soyons donc heureuses avec nous-mêmes !

L’AUTEURE
Jeune trentenaire passionnée de bien-être, Pascale Hubert est rédactrice et éditrice depuis plusieurs années. Au quotidien, elle jongle avec ses responsabilités de rédactrice en chef pour plusieurs publications Web et imprimées, dont les Éditions Pratico-Pratiques, de maman

d’un chat dépendant affectif et de PDG des 1001 projets qui naissent dans son cerveau en ébullition. Célibataire chevronnée, elle se plaît à imaginer un monde meilleur rempli de cocktails fancy, de dates mémorables et de relations plus profondes et réfléchies.

Hormones féminines et cholestérol

La Dre Sylvie I. Demers s’attaque dans ce livre à deux mythes puissants: celui voulant que l’hormonothérapie féminine augmente le risque de maladies cardiovasculaires et de mortalité; et celui selon lequel les statines (médicaments diminuant le cholestérol) atténuent ces risques de manière importante. Il s’agit là d’un pari risqué, car la peur de l’hormonothérapie féminine et du cholestérol est inscrite profondément dans la psyché collective. Ses propos, rigoureusement documentés, déstabiliseront peut-être mais permettront à tous de faire des choix plus éclairés en matière de santé.

Depuis des décennies, la majorité des soins médicaux vont au traitement des maladies chroniques: maladies cardiovasculaires, diabète de type 2, hypertension artérielle, dyslipidémie, ostéoporose, cancers, maladies dégénératives. On oublie trop souvent que le déclin de plusieurs hormones dû au vieillissement joue un rôle prépondérant dans l’augmentation du risque de ces maladies.  Alors que l’importance de saines habitudes de vie est reconnue, celle d’un bilan hormonal équilibré ne l’est pas encore, ce qui nuit à l’exercice d’une médecine préventive efficace. Les hormones féminines sont généralement les premières à subir une chute significative. 

Cet ouvrage met en évidence les conséquences néfastes que présentent cette chute de même qu’un taux d’insuline élevé causé par un surpoids. Avec les problèmes thyroïdiens, de tels dérèglements constituent les causes principales des maladies les plus fréquentes liées au vieillissement. Considéré bien souvent comme le plus important facteur à l’origine des maladies cardiovasculaires, le cholestérol ne joue pourtant pas le mauvais rôle qu’on lui attribue. Tout comme les hormones féminines, c’est une substance bénéfique pour le maintien d’une bonne santé.

Mes carnets de saison : automne-hiver de Josée di Stasio – Dès le 11 septembre chez les libraires

KO Éditions est fière d’annoncer la parution de Mes carnets de saison : automne-hiver de Josée di Stasio.

Après le succès de Mes carnets de saison : printemps-été, l’animatrice et autrice culinaire chouchou des Québécois publie la suite de ses carnets, consacrée à la cuisine d’automne et d’hiver. À l’image du premier tome, ce généreux ouvrage a été pensé comme un complice qui nous accompagnera des beaux jours de septembre, où les étals des marchés débordent de produits frais, jusqu’aux grands froids de février, qui donnent envie de doux et de douillet.

C’est dans cet esprit que Josée di Stasio a choisi soigneusement chacune des recettes et des astuces présentées dans son recueil, dont les pages sont magnifiées une fois de plus par les photos de l’artiste Dominique T Skoltz : « Avec ce livre, je souhaitais offrir un portrait réconfortant de nos saisons froides. On y trouvera des recettes infaillibles, façonnées au gré des ingrédients et des légumes de saison ; plusieurs plats classiques et d’autres destinés à le devenir. Et partout, j’ai voulu partager avec les lecteurs cette inimitable et douce sensation du temps qui prend son temps. »

Comme une invitation à profiter des saisons froides et à laisser entrer de la douceur dans nos maisons, Mes carnets de saison : automne-hiver propose des idées pour la table du matin, tout pour faire de la boulangerie à la maison, des soupes réconfortantes, des accompagnements qui n’ont rien de banal, des plats chauds à déposer au centre de la table, du poulet rôti, des pâtes d’hiver (bien sûr!) et des douceurs de toutes sortes. On y dénichera aussi assurément quelques inspirations pour le temps des Fêtes, à s’offrir ou à offrir…

Moelle Graphik réédite le tome 1de Dryade, Les envoûteurs, signé Stéphanie Leduc

La maison d’édition Moëlle Graphik est heureuse d’annoncer la réédition du premier tome de Dryade, une bande dessinée érotique signée Stéphanie Leduc, disponible en librairie le 7 septembre.
 
D’une grande sensibilité, Les envoûteurs entraîne le lecteur à la découverte d’un monde postapocalyptique fantasmé. Dans ce monde, la destruction de la Lune a privé la Terre de sa protection contre la luciférine, une énergie solaire mystérieuse qui entraîne des mutations chez l’homme, qui se transforme alors en bête dégénérée, et chez la femme, qui devient femme-plante, une dryade.
 
Pour éviter cette dégénérescence, l’homme doit s’accoupler pour transférer la luciférine excédentaire, mais ce transfert représente un risque mortel pour la femme qui devra, pour le mitiger, avoir été précédemment séduite par un envoûteur. L’arrivée de Flore viendra bousculer l’équilibre précaire de ce monde.
 
Dans ce récit érotique où se côtoient des moments sombres et d’autres plus sereins, assaut et séduction s’entremêlent, sans aucune censure, dans un défilé exubérant de couleurs où la ligne savante de l’autrice explore l’anatomie masculine et féminine de manière experte.
 
Détails
Dryade – Les envoûteurs • 20,4 x 26,7 cm • Couverture rigide • 64 pages en couleur • ISBN : 978-2-923701-73-8 • 49,95 $

Sous les plumes du vent

Anthropologue de formation, Garlonn a effectué plusieurs séjours au sein de diverses populations autochtones du Québec, notamment chez les Inuit, les Innus, les Atikamekw et les Cris. Ces séjours ont inspiré plusieurs des nouvelles réunies dans le recueil Sous les plumes du vent, paru récemment aux Éditions Stratégikus.
 
Ce recueil dévoile des destins le plus souvent cruels, mais parfois souriants. Le lecteur est invité à aller à la rencontre de chasseurs et de pêcheurs inuit, à ressentir le déchirement d’une mère, à vivre le rêve d’un jeune autochtone ou encore à assister au combat millénaire que se livrent la vie et la mort.
 
Les thèmes de la solitude et de l’ennui, de l’enfermement et de l’incommunicabilité y sont abordés dans des bouts du monde et des atmosphères variés, du Grand Nord aux Pyrénées. Certains récits sont plus légers, d’autres explorent les recoins les plus sombres de l’âme humaine, mais tous révèlent une plume aussi vivante que sensible.

Disponible chez Amazon, Renaud-Bray, Archambault et toutes les bonnes librairies.

 

Sous les plumes du vent de Garlonn
Éditions Stratégikus
https://www.editions-strategikus.com/
116 pages
ISBN 978-2-9819441-3-9 (couverture souple)
ISBN 978-2-9819441-4-6 (EPUB)

« La cité oblique »  une bande dessinée sur la visite de Lovecraft à Québec

Peu de gens savent que la ville de Québec a reçu à trois reprises au début des années trente un visiteur taciturne et discret, dont la vision a marqué au fer rouge la littérature fantastique : Howard Philips Lovecraft. Celui qui a donné naissance à une formidable mythologie peuplée de créatures antédiluviennes et inspiré dans son sillage les plus grands auteurs du genre, a rédigé pour lui-même une histoire de la Nouvelle-France et un guide du marcheur dans la cité « aux mille remparts ».

À partir de ce matériel, Christian Quesnel et Ariane Gélinas ont brossé une Histoire parallèle du Québec où dominent en maîtres terrifiants les codes de la mythologie lovecraftienne. On assiste ainsi à la rencontre entre les Grands Anciens de la Nouvelle-France et les Grands Anciens grouillant dans les écrits du maître de l’horreur cosmique. Amalgame brillant des déambulations de l’écrivain dans la « cité aux énigmes murées derrière les volets clos du rêve » et d’un récit « à la Lovecraft » des faits d’armes de Qartier ou de Loui Heyber, La cité oblique se veut un hommage formidable et hautement halluciné au créateur du Mythe de Cthulhu, mais aussi une relecture passionnante du passé.

Christian Quesnel travaille depuis plusieurs années à ce qu’on doit déjà considérer comme son magnum opus, serti par un texte vertigineux d’Ariane Gélinas. 

L’ouvrage sera aussi offert dans une deuxième version collector, en tirage limité, qui ravira à la fois les férus de Quesnel et de Lovecraft.

Nouveau carnet de Josée di Stasio en librairie le 6 avril prochain

KO Éditions est fière d’annoncer la parution de Mes carnets de saison : printemps – ete, le nouveau lire de l’animatrice et autrice culinaire chouchou des Québécois depuis près de 20 ans, Josée
di Stasio. Rassemblant plus d’une centaine de recettes parmi les favorites de son site
Web – en plus de savoureuses nouveautés et d’idées axées sur l’art de vivre• ce généreux carnet se vet une invitation à profiter pleinement et simplement des beaux jours. « On me dit souvent : « Cette recette, je la verrais bien dans un live! » Ou : « J’imprime souvent vos recettes et je les regroupe dans un cahier. »
C’est de là qu’est venue l’idée… Ce live répond à tous ceux qui ament avoir leurs recettes préférées à portée de main et qui, comme moi, affectionnent particulièrement les lives : le plaisir de les feuilleter, de sentir le papier, de découvrir de jolies images et de suspendre le temps. »
C’est dans cet esprit que Josée di Stasio a choisi soigneusement chacune des recettes et des astuces présentées dans son recueil, en ficelant le tout avec le sens de l’esthétique qu’on lui connaît pour créer une douce ambiance de farniente, magnifiée par les photos de sa complice, Dominique T Skoltz.
Le résultat : un live vibrant de couleurs qui nous accompagnera durant le printemps et l’été, au fil des récoltes et des arrivages. « Quand on aménage des étals à l’extérieur du marché public, ça me rend de bonne humeur. Manger local va de soi, maintenant plus que jamais d’ailleurs. Pourquoi aller chercher
ce qui vient de plus loin? Mes menus sont composés des produits du marché qui sont souvent très peu transformés. La belle saison passe si vite, qu’il faut en saisir chaque jour. C’est le temps de profiter des produits d’ici, de sortir nos classiques ou de fouiner pour rafraîchir notre répertoire. Et ce ne sont pas les
idées qui manquent dans ce livre! »
À quoi resemble la belle saison pour Josée di Stasio? Que retrouve-t-on à sa table? On le découvre en parcourant les 10 chapitres dans lesquels elle nous inspire de l’apéro au dessert, en faisant la part belle à ce qui la réjouit en cuisine. « Quel bonheur que de se concocter une salade colorée bien gourmande, de
bonifier nos plats d’herbes fraîches et aromatiques, d’agrémenter la maison d’un charmant bouquet de fleurs, de ‘improviser un apéro sans trop cuisiner, de profiter d’un repas al fresco ou encore de prolonger le plaisir à table avec une douceur… Du coup, c’est la dolce vita! »
Vivement le retour des beaux jours! Et comme le dirait Josée : « Arrivez plus tôt, on prendra l’apéro. »

À propos de KO Éditions
KO Éditions est une mason d’édition du Groupe KO. Spécialisée en alimentation et dans la publication de lives de recettes, elle compte à son catalogue plusieurs best-sellers dont Loonie cuisine 1 et 2 de Caroline Huard, K pour Katrine, le livre de recettes de Katrine Paradis et Margaux Verdier, Olive + Gourmando de Dyan Solomon et l’essai De la culture des diètes à l’alimentation intuitive de Karine
Gravel. KO Éditions est également l’éditeur québécois exclusif de tous les lives du chef Yotam Ottolenghi.

René Lévesque – Quelque chosecomme un grand homme

René Lévesque est le Québécois à l’origine des plus grands changements économiques, politiques et sociaux survenus au Québec au 20e siècle. Pour souligner la contribution de cet homme au parcours exceptionnel, Moelle Graphik lance la bande dessinée René Lévesque – Quelque chose comme un grand homme.

Scénarisé par Marc Tessier, cet ouvrage met à contribution plus d’une vingtaine d’artistes québécois de la bande dessinée et de l’illustration de tous les horizons qui unissent leurs talents pour retracer des pans de la vie professionnelle et intime de l’homme politique le plus respecté de notre province. Les dessins sont signés : Jimmy Beaulieu, Sophie Bédard, Blanche, Rupert Bottenberg, Caro Caron, Jean-Pierre Chansigaud, Alain Chevarier, François Donatien, Jacob Doyon, Pierre Dupras, Forg, Réal Godbout, Dewey Guyen, Robert La Palme, François Lapierre, Jordanne Maynard, Mathieu Massicotte Quesnel, Marc Pageau, Raymond Parent, Christian Quesnel, Louis Rémillard, Luc Sanschagrin, Carlos Santos, Siris et Henriette Valium.

La puissance évocatrice de la bande dessinée est mise à profit ici pour recréer des faits historiques marquants en 13 récits. L’album débute à la fin de la Seconde Guerre mondiale, alors que René Lévesque sera l’un des premiers à entrer dans le camp de concentration de Dachau, constatant avec horreur le génocide qui y fut perpétré. On aborde ensuite sa brillante carrière de journaliste à Radio-Canada, ses reportages en Corée et en Russie ainsi que la création de l’émission Point de mire, qui a ouvert le Québec sur le monde. Puis, c’est l’entrée en politique au sein du Parti libéral en 1960, alors qu’accompagné du lutteur Johnny Rougeau, René Lévesque doit braver la corruption généralisée qui sévit à l’époque.

La nationalisation de l’électricité, menée par Lévesque et son équipe des beaux esprits, constitue l’un des points forts du livre. S’ensuivent Expo 67, la visite du général de Gaulle et, dans des couleurs éblouissantes, le récit de l’élection du Parti Québécois (PQ) en 1976. L’accident qui faillit coûter à Lévesque sa carrière politique en février 1977 est relaté, de même que la fameuse nuit des longs couteaux qui mettra un terme à sa carrière politique. Un chapitre illustre la relation entre René et son épouse Corinne lors de leur voyage en Égypte, après son départ du PQ, puis la BD s’achève au moment de sa mort, alors qu’il complète sa biographie.

Cet album tout public permettra aux Québécoises et aux Québécois de replonger dans notre passé collectif et de redécouvrir l’homme plus grand que nature que fut René Lévesque.

René Lévesque – Quelque chose comme un grand homme
Éditions Moelle Graphik
268 pages – ISBN : 978-2-923701-70-7 – 40 $

L’équipe de Moëlle Graphik sera présente au Salon du livre de Montréal du 25 au 28 novembre.

Boire le Québec. Rose Simard propose 60 cocktails inédits pour vous faire découvrir les spiritueux d’ici!

KO Éditions est fière d’annoncer la parution de Boire le Québec, le deuxième livre de la fondatrice de 1 ou 2 cocktails, Rose Simard.

Reconnaissante du succès qu’a connu son premier livre L’Apéro au Québec – vendu à plus de 11 000 exemplaires – Rose poursuit, dans ce nouvel ouvrage, sa mission de promouvoir les spiritueux d’ici.

Les alcools locaux font de plus en plus partie de nos apéros et de nos célébrations. Plus que jamais, on a le goût de découvrir ce qui se distille et se produit chez nous, sans compter qu’il existe désormais une option locale pour presque tous les alcools connus dans le monde, et on choisit souvent la bouteille québécoise, sans même y réfléchir.

Dans Boire le Québec, l’autrice fait le pont entre les distilleries et les consommateurs et présente 60 cocktails inédits pour tirer le meilleur des spiritueux d’ici : de la vodka au whisky, en passant par le gin, les liqueurs et les alcools de pomme et de raisin. Au fil des pages, elle répond à toutes nos questions quant à leur élaboration et à la façon de les consommer. Parce que plus on en sait sur ce que l’on verse dans nos verres, et plus on est fier de boire le Québec. Elle nous offre également plusieurs trucs et astuces pour réussir ses cocktails à la maison comme un pro.

  • 1
  • 2

© Tous droits réservés. Mononews

Back to Top