BEN SHEMIE + LE QUATUOR MOLINARI

Un concert expérimental alliant musique électronique, voix et quatuor à cordes. Cette œuvre de science-fiction invite à la méditation et à l’introspection. À travers des boucles de feedback et s’appuyant sur une part de hasard, Shemie fusionne l’électronique expérimental, la musique de chambre et la pop dans une rencontre improbable des langages. Chronique d’une aventure spirituelle, l’ensemble vacille entre le divin et le chaos engrangé par le quatuor à cordes, véritable moteur de création. Tapissée de miroirs, le théâtre tout entier est habité par ses reflets. Dans un va-et-vient entre passé et futur, le récit circulaire amène le public à voyager jusque dans les galaxies les plus lointaines.

CRÉDITS:
Chant Ben Shemie
Quatuor Molinari: Olga Ranzenhofer, Antoine Bareil, Frédéric Lambert, Pierre-Alain Bouvrette
 REPRÉSENTATIONS

VENDREDI 26 MARS À 19H – LIEN BILLETERIE 
SAMEDI 27 MARS À 14H – LIEN BILLETERIE 

INCARNAT

Dans la chair

20 ans se sont écoulés depuis Aquanaute, la toute première offrande. Autant d’années gratifiées de rencontres fulgurantes et de projets fous.

Pour marquer le coup, Ariane désirait faire les choses autrement; s’approcher du public de manière dépouillée, sans artifice. Elle a d’abord cru que ce serait en revisitant son répertoire le temps d’une tournée solo piano, simplicité qu’elle ne s’était jamais permise auparavant.

Elle entame la démarche avec acharnement à travers la centaine de chansons composant son catalogue. L’idée est emballante, elle devient la promesse de franchir une étape avec panache, pour aboutir dans un horizon encore inconnu.

Mais puisque les chemins de la création sont souvent imprévisibles, l’attendait dans le détour une inévitable introspection. Un regard de biais forcé par le temps qui passe, l’opportunité d’écouter ce mouvement puissant qui s’agitait en elle.

Redire semblait étrange. Il lui fallait nommer.

Elle déroute du tracé initial et se lance dans une première composition. Le ton est viscéral, intimiste. Nous sommes à l’heure des vertiges face aux gestes irrépressibles.

S’ensuit une virée au coeur du volcan.

Incarnat, c’est le nom donné à une teinte rouge-rose clair et vif, proche de la chair et des couchers de soleils d’automne. Une famille de couleurs ayant la force de soutenir l’imprévu, la nécessité.

Incarnat c’est le ton de ce nouvel opus traversé par la franchise. Une poésie sans masque mue entre autre par le désir, les questionnements autour de la filialité, l’envie d’un ailleurs extraordinaire et l’emprise des jours ordinaires.

Dans ta chair
Crépuscule
J’ai logé
Toute ma confiance
Avec mes failles

Dans ta chair
Pêche et vermeille
J’ai allongé mon destin
Juste à côté du tien

Le dépouillement souhaité au départ aura teinté l’ensemble des textes d’Incarnat d’une intimité certaine, fragile, parfois brutale. Ici, nommer devient une forme de résistance face aux vents contraires, le regard tourné vers la beauté du monde ; une oscillation entre le sublime et l’impuissance. 

***

Incarnat a été écrit composé et enregistré à Montréal, d’un automne à un autre, traversant 2019 jusqu’à 2020 sur fond de pandémie mondiale. Pour le réaliser, une collaboration de grande proximité avec Marc-André Gilbert alias MAG (Charlotte Cardin, Aliocha). Antoine Gratton a une fois de plus signé des arrangements de cordes somptueux que les Mommies on the run (Mélanie Bélair, Mélanie Vaugeois, Ligia Paquin et Annie Gadbois) font briller avec élégance.

Et pour un magnifique duo, de Paris jusqu’au Mile End, a voyagé la voix si évocatrice de Lou Doillon sur Jamais trop tard (adaptation libre de Everybody’s Got To Learn Sometime, popularisée par Beck dans la B.O du film Eternal Sunshine of the Spotless Mind). L’autrice Fanny Britt a posé ses mots translucides sur la musique d’Ariane, signant ainsi le texte de Phèdre en Forêt. L’album a été également mixé par Ghyslain-Luc Lavigne et Pierre Girard, deux précieux collaborateurs de longue date.

Mars 2021, Ariane Moffatt vous dévoile délicatement Incarnat, son septième album de chansons originales.

LES SESSIONS IMPOSSIBLES: UNE SÉRIE SIGNÉE ROSEMARIE RECORDS

LES ARTISTES DU LABEL MONTRÉALAIS SE RÉUNISSENT À L’ÉCRAN SOUS LA FORME DE TANDEMS IMPROBABLES ET SURPRENANTS. 

S’il y a une chose que Rosemarie Records refuse de faire depuis le début de la pandémie mondiale, c’est bien de couper le moteur. Pour garder ses artistes heureux, actifs et dans leur élément, la boîte a su au cours de la dernière année se fixer des objectifs ambitieux malgré le climat social incertain et les atteindre, un à un. Les Sessions impossibles vont dans le même sens, en regardant droit devant!

Née d’une volonté de présenter les artistes de la maison sous un angle nouveau, la série propose la rencontre d’univers musicaux que peu de choses semblent instinctivement rassembler. À tour de rôle et face à face, les artistes se réapproprient une chanson de l’autre, choisie et attribuée de façon à créer des contrastes étonnants.  Léa Jarry et Dance Laury DanceDamoizeaux et Antoine LachanceRick et les Bons Moments et Pierre GuitardMiro et Raton Lover, de même que Joseph Edgar et Désirée sont les élus qui se prêtent au jeu et donnent une âme à la série. «C’est un gros défi de s’approprier une chanson qui n’a rien à voir avec ce qu’on fait et de la livrer en faisant face à l’artiste qui l’a écrite. Au final, le concept a créé des moments vraiment exceptionnels», assure Alex Artun, président et A&R de Rosemarie Records

Misant sur cinq jumelages audacieux, les Sessions impossibles bénéficient également de l’apport de l’équipe de Pestacle à la direction artistique et à la scénographie. Tournées à l’Astral (Montréal), au Café culturel de la Chasse-Galerie (Lavaltrie), au Théâtre Hector-Charland (L’Assomption), à la Maison des arts de Drummondvilleet à la salle André-Mathieu (Laval), les cinq capsules qui forment la série se conçoivent comme autant de manières de découvrir ou redécouvrir des histoires et des chansons. 

LANCER LE BAL 

D’entrée de jeu (à l’époque où la boîte s’appelait Kay Productions et tenait les rênes de l’incontournable Omnium du Rock) et encore à ce jour, l’idée n’a jamais été de suivre la parade. Depuis 2017, année où elle est devenue Rosemarie Records, l’entreprise cultive son goût pour le bon et le mémorable. Les sorties d’albums saluées — Tuer la bête jusqu’à dimanche de Pierre Guitard2004-2019 Point picot de Joseph Edgar, la Madeleine de DésiréeEntre temps de Léa JarryChanger de trottoir par Raton Lover ou encore En retard sur ma vie de Miro— ou et les productions comme Acadie Rock aux Francos de Montréal, le plus grand rassemblement d’artistes acadiens sur un même scène au Québec, en sont de probants exemples. 

Puis est arrivé le très fatidique mois de mars 2020. Tandis que les circonstances planétaires ont soudainement fait à la culture l’effet d’un solide coup dans les genoux, la famille de Rosemarie Records a plutôt répondu à la crise par quelques coups de circuit. Se sont en effet succédé à une vitesse effrénée des projets un peu fous comme le spectacle de Miro du haut du mât du Stade olympique, celui de Damoizeaux en pleine nature, la sortie du documentaire Bienvenue au Roc Roulant filmé avec  Dance Laury Dance dans un camp de ressourcement, le méga-concert de Léa Jarry au stade de St-Tite, la diffusion du film musical Le Boréalais construit autour de Rick et les Bons Moments ainsi que le spectacle Peut-être un rêve (et autres ritournelles) de Joseph Edgar, tourné au Théâtre Paradoxe. Parallèlement, en plus de rejoindre un auditoire composé de plusieurs centaines de milliers de personnes sur le web et de réaliser des idées jamais mises de l’avant à ce jour, le label — nouvellement partenaire de Universal Music Canada à la distribution — a aussi veillé à la production d’une dizaine d’albums et EP, de sept sessions live et de 17 vidéoclips durant la dernière année. 

«La grande force de Rosemarie Records repose sur l’équipe, qui est constamment en train d’explorer de nouvelles idées originales. Quand la COVID est venue tout chambouler, on a pris ça comme une occasion d’utiliser cette force pour repenser complètement notre façon de proposer des projets, nos stratégies marketing, et de revoir notre positionnement dans l’industrie. J’aime croire qu’on se définit par notre audace et notre tolérance au risque», ajoute Artun

Proactif au possible, Rosemarie Records s’impose aujourd’hui, et plus que jamais, comme instigateur de projets rassembleurs d’envergure. The sky’s the limit, ou quelque chose comme ça.  

Simon Denizart et Elli Miller Maboungou

Le pianiste Simon Denizart revient le 23 avril 2021 avec son quatrième album Nomad, enregistré avec Elli Miller Maboungou à la calebasse, au piano et aux percussions.


A la lisière du jazz européen, de la musique classique et de la world music, Simon Denizart joue une musique sensible et énergisante, riches de mille facettes, et portée par une énergie voyageuse.Son nouveau projet Nomad, est né de l’idée de créer, en superposant plusieurs couches de piano, des sonorités différentes et plus électroniques sans jamais trahir sa source acoustique. L’auditeur voyage au gré des riches et éclectiques textures produites par le piano.Tout au long de Nomad, on entend parfois des cordes pincées imitant une basse ou une guitare, des accords traités avec différents effets produisant des sons symphoniques ou encore des sonorités rock et électronique grâce aux distorsions et « delay » utilisés pour mettre en valeur les mélodies.


Pour regarder et diffuser la vidéo de Nomad Land :

https://youtu.be/6J8gAVDAwjM

Le sens profond de la première note et du déroulé qui s’ensuit.


Le nouvel album du pianiste français Simon Denizart intitulé « Nomad » est le fruit de trois ans de collaboration entre le pianiste et le percussionniste canadien Elli Miller Maboungou qui met en vedette principalement la calebasse (percussion d’Afrique de l’Ouest) dans cet opus.Influencé par les musiques du monde, le jazz, le classique et la musique électronique, l’album présente des compositions originales instrumentales qui permettent de vivre un voyage éclectique sur le thème du voyage, de l’immigration et des relations humaines. Le quatrième album de Simon Denizart sortira le 23 avril 2021 chez Laborie Jazz.


Les tableaux, les vies, se plantent les uns après les autres, s’enracinent dans notre conscient et nous font trembler comme un végétal fragile. Simon Denizart sait parfaitement exprimer cette fragilité et ce déroulé scénique qui amènent au dénouement. L’univers et l’atmosphère de ses compositions ont trouvé parfait écrin avec la calebasse d’Elli Miller Maboungou.Le végétal se fait cette fois solide, une sonorité ronde, feutrée, parfois légèrement étouffée… la précision de frappe requiert ici une maitrise et une sensibilité tellement profonde. Difficile de se détacher de cette structure musicale épurée, piano, percussions, ô combien enivrante et subtile. 

FacebookSite

officiel Instagram

Tracklist
1. Nomad (6’01)
2. Zoha (3’48)
3. Last night in Houston (3’46)
4. Square Viger (4’46)
5. Manon (5’49)
6. Oldfield 2.0 (6’48)
7. Lost in Chegaga (5’02)
8. Outro (0’37)

UNE NOUVELLE PAGE D’HISTOIRE POUR LE CAFÉ CULTUREL DE LA CHASSE-GALERIE

Plus d’un an après l’incendie qui a détruit le Café culturel de la Chasse-galerie, l’organisme et la Ville de Lavaltrie ont pris la décision de ne pas reconstruire la salle de spectacles de quelque 80 places, à son ancien emplacement. Cette décision n’a pas été prise à la légère, nous laissons derrière nous plusieurs belles années et de nombreux souvenirs dans cette vieille écurie du XIXesiècle.

Plusieurs scénarios ont été examinés pour redonner au bâtiment sa vocation culturelle. Cependant, les dommages occasionnés par l’incendie et les investissements nécessaires à une remise en état des lieux, selon les normes de construction actuelles, avec les mêmes commodités et le même cachet, ne justifiaient pas l’investissement. De plus, il aurait fallu faire le deuil de la mezzanine et dénaturer considérablement le bâtiment pour se conformer.

Le maintien des activités du Café culturel au sein de l’église demeure, une solution viable pour préserver la salle de spectacles, au sein de la communauté lavaltroise, et pour garder active la Chasse-galerie dans son réseau de diffusion. Dans un esprit de partenariat, la Ville a renouvelé le bail de location de l’Église et est présentement en pourparlers avec la Fabrique Saint-Frère-André, afin d’acquérir le bâtiment.    

La Ville donnera sous peu un mandat pour la réalisation d’études techniques pour s’assurer de la faisabilité d’un futur projetd’implantation permanente de la salle de spectacle dans l’église tout en conservant la proximité avec les artistes et l’ambiance intime qui a fait la renommée du Café culturel. Avec cet emplacement de choix en plein cœur villageois, une mise en valeur du patrimoine et de la vitalité culturelle lavaltroise fera sans doute la fierté des citoyens. 

C’est donc avec enthousiasme que l’équipe du Café culturel prépare la reprise de ses activités avec une corde de plus à son arc : la Webdiffusion de concerts présentés en direct de la salle de spectacle. C’est avec l’objectif d’améliorer l’accessibilité aux arts de la scène et d’offrir un nouveau service à la communauté que la Coopérative a pris ce virage alors que ses activités régulières ont été mises à l’arrêt par la pandémie de COVID-19.

Pour ce qui est du bâtiment qui abritait la salle de spectacles, un financement a été accordé pour sa rénovation afin de lui donner une nouvelle utilité communautaire, à proximité du Boisé du Chemin du Roy et du cœur villageois. Ce bâtiment demeure la propriété de la Ville de Lavaltrie.

MARIO PELCHAT part en tournée

MARIO PELCHAT célèbre ses 40 ans de carrière cette année! Très présent dans le paysage musical québécois, le chanteur s’inscrit encore parmi les artistes les plus appréciés du grand public. Pour souligner cet anniversaire, Mario a planifié plusieurs surprises pour ses fans. La première a été dévoilée hier soir, à Star Académie, alors qu’il a annoncé les premières dates de sa nouvelle tournée COMME AU PREMIER RENDEZ-VOUS.

Une relation unique avec ses fans

Depuis la sortie de son premier 45 tours en septembre 1981, la passion de MARIO PELCHAT pour la chanson francophone ne l’a jamais quitté. Auteur- compositeur-interprète émérite, il a lancé plus d’une vingtaine d‘albums et vendu plus de deux millions de disques! Il a enchaîné les succès et chacune de ses tournées crée l’événement. Il était donc impératif pour lui de proposer à ses fans un grand spectacle anniversaire, un survol de ses 40 années de carrière.

« J’AI DES FANS EXCEPTIONNELS QUI ME SUIVENT DEPUIS TELLEMENT D’ANNÉES DANS TOUS MES PROJETS, ET J’AI L’IMPRESSION QUE CE SUCCÈS LEUR APPARTIENT AUSSI. LA PANDÉMIE A LAISSÉ UN GRAND VIDE DANS NOTRE MILIEU. LA RENCONTRE ENTRE LES ARTISTES ET LE PUBLIC EST LA CONCRÉTISATION TANGIBLE DE NOTRE TRAVAIL. UNE CARRIÈRE SANS PUBLIC, ÇA N’EXISTE PAS. ET SI J’Y SUIS ENCORE 40 ANS PLUS TARD, C’EST GRÂCE À EUX. TRÈS HÂTE DE CÉLÉBRER NON SEULEMENT CE PARCOURS, MAIS ÉGALEMENT NOS RETROUVAILLES. JE ME SENS PRIVILÉGIÉ! »

−MARIO PELCHAT

M O N T R É A L: 15 et 16 Avril 2022

QUÉBEC : 8-9 et 10 Avril 2022

COMME la première heure et ceux qui sont devenus fans au fil du temps. La tournée prendra son envol dès février prochain, et les représentations à Montréal et Québec sont en vente dès maintenant!

AU PREMIER RENDEZ-VOUS est un spectacle qui promet de raviver de bien beaux souvenirs chez ceux qui lui sont fidèles depuis

WHITE-B PART À LA CONQUÊTE DU TRÔNE AVEC “DOUBLE VISION”

White-B est de retour en force! Le membre du 5Sang14 est plus en forme que jamais et tout son talent se déploie sur son nouvel EP Double vision. Cet album court comprend huit chansons dont les hit singles Double vision et Toxique, ainsi que des collaborations avec son acolyte Lost et le camarade Shreez.
Double vision est le premier projet de White-B avec Joy Ride Records.

Le EP est disponible partout dès aujourd’hui.


TOXIQUE, UN DEUXIÈME SINGLE ET VIDÉOCLIPDE HAUTE VOLTIGE
Après l’immense succès de son premier vidéoclip du projet “Double vision” pour le single éponyme, un extrait qui cumule plus de 1.3 millions de visionnements et streams en un mois, White-B s’allie de nouveau à l’excellent réalisateur BAZ pour la mise en image du deuxième clip de l’album. 
Le court-métrage audiovisuel de Toxique, véritable petit chef d’œuvre visuel, met en scène White-B et sa bande dans un monde où il partage son quotidien dans une relation qui rappelle celle de Bonnie and Clyde. 


Le vidéoclip est également disponible partout dès aujourd’hui.

TAI VERDES PRÉSENTE « we would have some cute kids », SON DERNIER EXTRAIT ET CLIP OFFICIEL

TAI A DÉJÀ ACCUMULÉ PLUS DE 120 MILLIONS DE TÉLÉCHARGEMENTS DANS LE MONDE DEPUIS SON PREMIER SINGLE.

 L’artiste en herbe Tai Verdes, basé à Los Angeles, nous dévoile son côté charmant avec sa nouvelle chanson « we would have some cute kids. » Il lance également la vidéo officielle de ce nouveau titre, réalisé par Logan Fields (Rod Wave, Slayyyter, Lil Keed, Cupcakke), maintenant disponible pour visionnement. 


La magie de Tai est sa capacité à transmettre un récit classique d’une manière amusante et rafraîchissante – cette évidence nous transperce avec le single pop charismatique « we would have some cute kids. ». Cette chanson nous démontre sa gamme vocale distinctive à travers ses paroles accrocheuses et une production upbeat digne d’un vrai hit pop à l’américaine. 


« This song is for everyone who needs a hand translating that feeling of falling in love at first sight, » ajoute Tai Verdes. « I put a little serotonin in the track too, but don’t tell anyone… it’s the secret sauce ».
« we would have some cute kids » ainsi que les plus récentes sorties ‘BAD BAD News,’ ‘DRUGS’ et ‘Stuck In The Middle’ apparaîtront sur son 1er l’album à venir plus tard cette année. Le single de Verdes, « Stuck In The Middle », a ouvert la voie à l’ascension accélérée de l’artiste, remportant les éloges du New York Times qui l’a salué comme l’une des « meilleures chansons de 2020 » et ce titre, continue de monter en flèche vers de nouveaux sommets. Après avoir publié une série de vidéos TikTok, « Stuck In The Middle » a pris son envol en se classant no1 sur la charte virale américaine de Spotify et sur 22 palmarès internationaux. Il a amassé plus de 80 millions de téléchargement et plus de 2,3 millionsde créations vidéo TikTok, qui ont été visionnées plus de 2 milliards de fois depuis la sortie de la chanson à la fin mai 2020. Il a également collaboré avec la chanteuse de RnB Kiana Ledé sur un remix de ce titre.


Trois mois après le début de la pandémie COVID-19, l’auteur-compositeur-interprète Tai Verdes était un travailleur essentiel avec un emploi de 9 à 5 dans un magasin Verizon Wireless. Maintenant, il a l’une des plus grandes chansons de 2020 aux États-Unis et son rayonnement ne fait qu’augmenter depuis. Il a gagné une tonne de fans authentiques et engagées malgré cette pandémie. Ce n’est pas passé inaperçu – Tai a reçu des éloges de Rolling Stone, Billboard, Nylon, Genius, Ladygunn et Lyrical Lemonade. Tai a également été sélectionné pour la soirée virtuelle du Nouvel An 2020 de TikTok, organisée par Lil Yachty et Brittany Broski.


Le jeune de 25 ans a peut-être gagné à la loterie TikTok, mais il est ici pour rester! « I’m gonna be a problem! », dit le chanteur de 6’7 avec un sourire, qui se porte avec autant de charisme que de stature. « I love everything that’s happening. But this is not a one song thing, this is a 10-album thing ».

LA DUCHESSE: UN PREMIER EP POUR KEITH KOUNA

Pour son premier EP à vie, Keith Kouna présente trois chansons tirées de sa conception musicale pour La Duchesse de Langeais de Michel Tremblay présentée au Trident à la fin de 2019. Illustrant tour à tour la démesure baroque du personnage, sa douleur suite à la perte d’un grand amour impossible et finalement sa solitude et son goût de vivre malgré la vieillesse et sa fin qui approche, ces chansons avaient envie d’être enregistrées. Voilà chose faite.

Dans les trois pièces de ce EP, on y trouve de la chanson rivoise, du rock et également de la complainte afin d’accompagner un petit peu les sautes d’humeur de la duchesse. 

La duchesse s’est organisée un party pour ses 70 ans, elle est en peine d’amour et c’est possible qu’elle se saoûle à mort tellement elle est inconsolable. Les musiciens, Keith Kouna et Vincent Gagnon ainsi que le danseur, Fabien Piché, sont vraiment intégrés au récit qu’elle fait de sa vie. Leur présence apporte un côté rock et ajoute à la profondeur du propos. J’ai si hâte que le public découvre la proposition de nos artistes!” – Michel Tremblay



POUR ÉCOUTER LE EP, C’EST ICI

DE NOUVELLES DATES POUR LA PIÈCE J’AI CRU VOUS VOIR! À ESPACE GO

Suite à la récente annonce du gouvernement provincial au sujet de la réouverture des théâtres, il nous fait plaisir d’annoncer la réouverture prochaine du Théâtre ESPACE GO au public ainsi que les nouvelles dates de représentations pour le spectacle J’AI CRU VOUS VOIR mis en scène par Alexia Bürger!

Cette exploration de la correspondance entre Rachel Laforest et Paul-Émile Borduas, interprétée par Pascale Bussières, Jean-François Casabonne et Joseph Marchand, sera présentée du 2 au 20 juin prochain.

La mise en vente des billets démarrera à la mi-avril. Les personnes qui s’étaient déjà procuré des places pour ce spectacle la saison dernière seront contactées par courriel.

J’AI CRU VOUS VOIR est une enquête poétique autour de la correspondance qu’ont entretenue Rachel Laforest et le peintre Paul-Émile Borduas, un amour fantasmé par les mots, par la distance, par la peinture, par l’art. Cette correspondance tenue secrète pendant 50 ans dessine, à travers 98 lettres, les contours d’une femme libre, féministe, partagée entre sa responsabilité de mère et son désir d’une vie amoureuse. Un jour, les lettres ont cessé d’arriver. L’attente a alors fait place à l’absence. 

Inspiré du recueil Aller jusqu’au bout des mots, J’AI CRU VOUS VOIR est un spectacle qui repose sur une idée originale de Pascale Bussières et Jean-François Casabonne, qui en sont également les interprètes. Ils sont accompagnés sur scène du musicien Joseph Marchand. Alexia Bürger signe la dramaturgie et la mise en scène de ce spectacle. 

**

Aller au théâtre est en soi un rituel. Avec l’arrivée de la COVID-19, d’autres petits gestes s’invitent : se laver les mains au moins 20 secondes et répondre à un petit questionnaire de santé à l’arrivée, respecter la distanciation physique, etc. Pour que ce rituel de la venue au théâtre puisse encore se vivre en toute confiance, l’équipe d’ESPACE GO a mis en place tout ce qui est nécessaire pour assurer la sécurité du public, celle des équipes en poste et celle des artistes sur la scène.

La grande salle du Théâtre ESPACE GO pourra accueillir un maximum de 96 personnes, dans le respect de la règle de distanciation physique de 1,5 mètre. Le port du masque sera obligatoire dans les aires de circulation et pourra être délaissé une fois assis à son siège dans la salle. Afin d’éviter les croisements, une signalisation permettra une circulation fluide dans les aires communes. Le café-bar et le vestiaire demeureront fermés pour le moment.