Un homme, une vision, des musées – René Rivard et la nouvelle muséologie

René Rivard est un pionnier de la nouvelle muséologie au Québec, ce mouvement de pensée et d’évolution du musée vers et pour la communauté qu’il dessert. L’Écomusée du fier monde, qui se rattache à ce courant muséal depuis 1980, souligne les 50 ans de carrière de cet homme d’exception grâce à une exposition présentant son parcours, intimement lié à l’évolution de la muséologie au Québec et à travers le monde.

Du continent africain au grand nord canadien

Né le 30 juillet 1941 à Victoriaville, René Rivard commence sa carrière dans le patrimoine en 1970, au sein des Lieux historiques nationaux et puis de Parcs Canada, où il travaille à l’interprétation, à la muséographie et à l’animation des Parcs nationaux. Expert-conseil en muséologie pour l’UNESCO de 1978 à 1986, René multiplie les missions en Afrique et participe à la création de sept musées nationaux ou thématiques au Cameroun, au Rwanda, au Burkina Faso, en Ouganda, en Algérie et en Égypte. Dès 1983, il amorce dix ans de projets et d’études qui l’amènent à la rencontre des peuples autochtones du Québec et de l’Ontario ainsi que des Inuits du Nunavik.

Une muséologie des idées

Dans les années 1970, les musées développent de nouvelles pratiques avec l’avènement des musées de voisinage, des musées communautaires et des écomusées. Inspiré par le muséologue français Georges Henri Rivière, René Rivard s’applique à partager ces idées émergentes, notamment grâce à son ouvrage Que le musée s’ouvre, lancé en 1984. Autant dans ses activités d’enseignement que dans ses interventions en tant qu’agent-conseiller en muséologie et en valorisation du patrimoine, René Rivard aura participé à diffuser une muséologie axée sur les idées et le territoire, tournée vers la communauté et les visiteurs.

musée

mononews logo white


© Tous droits réservés. Mononews

Back to Top