« MOI À MON PLUS BEAU! » GILLES CARLES INSPIRE LE VISUEL DU 40E ANNIVERSAIRE DU FESTIVAL DU CINÉMA INTERNATIONAL

Le Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue dévoile enfin les couleurs de sa 40e édition, un visuel rendant hommage au réalisateur, cinéaste et artiste, Gilles Carle. 

Quarante ans d’histoire 
Comme si Jacques Matte, Louis Dallaire et Guy Parent fêtaient cette année leur 40e anniversaire de mariage, le succès de leur bébé commun, le Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue, leur tient toujours autant à cœur.

Toujours à la barre depuis 40 ans de la programmation et de l’organisation de l’événement, chose plus qu’improbable dans le milieu des festivals de cinéma, les trois fondateurs du Festival n’ont jamais perdu la motivation et la passion de faire vivre ce rassemblement de cinéphiles iconique et effervescent.

Ravi de nous présenter l’affiche soulignant ce 40e anniversaire, Louis Dallaire, vice-président et cofondateur du Festival, indique que le choix de l’artiste ayant inspiré le visuel cette année allait de soi. 

« Pour célébrer cette 40e édition, nous voulions mettre de l’avant un artiste qui a marqué le Festival au cours des années et qui a contribué à en faire une destination renommée dans le milieu cinématographique. Gilles est venu au Festival à plusieurs reprises et jusqu’à la fin de sa vie. Il avait un attachement très particulier au Festival et à la région. Alors que nous avons souvent mis en valeur son travail de cinéaste, nous sommes heureux de présenter aujourd’hui Gilles Carle l’illustrateur, dont les œuvres picturales sont empreintes de la même approche bouffonne que certaines de ses œuvres filmiques. “Moi à mon plus beau!” était pour nous le slogan tout désigné pour souligner notre 40e anniversaire. » – Louis Dallaire.

Rappelons que les films de Gilles Carle ont remporté 25 Génie et Canadian Film Awards. En 1989, ONF 50 ans décroche la Palme d’or du court métrage au Festival de Cannes. Il reçoit le prix Albert-Tessier pour l’ensemble de son œuvre en 1990. L’Académie des Jutra lui remet le Jutra-hommage en 2001. Le cinéaste reçoit la médaille de l’Ordre national du Québec en juin 2007 et la France reconnaît son talent en le décorant de la Légion d’honneur. Créateur intense, on dénombre plus d’une centaine de films et de productions diverses (publicités, documentaires) au cours de sa carrière. 

Gilles Carle : un artiste inspirant
Né à Maniwaki, mais ayant grandi à Rouyn-Noranda, Gilles Carle a étudié le dessin à l’École des beaux-arts et à l’École des arts graphiques de Montréal, puis les Lettres à l’Université de Montréal. C’est à titre de graphiste qu’il fait son entrée à Radio-Canada en 1955 pour ensuite se joindre à l’équipe de l’ONF en 1960. En 1965, il y réalise son premier long métrage de fiction, La Vie heureuse de Léopold Z. Décédé en 2009, Gilles Carle laisse à l’organisation le souvenir d’un invité amoureux de Rouyn-Noranda, de l’Abitibi-Témiscamingue et des arts.

Dès la première édition du Festival, le film « Jouer sa vie » de Gilles Carle avait été présenté au volet principal, mais sa participation au Festival ne s’arrête pas là. Lui et sa conjointe, Chloé Sainte-Marie, étaient de proches amis du Festival. « Merci pour l’affiche si extraordinaire que vous avez fait à partir du dessin de Gilles et merci pour votre Festival. Gilles aurait été content… », déclare Chloé Sainte-Marie.

festival de film