Mathieu Gratton se confie sur son expérience de proche aidant dans le second épisode de Des histoires qui résonnent, le balado des proches aidants animé par Marina Orsini

Le second épisode de Des histoires qui résonnent, le balado des proches aidants, disponible dès ce vendredi 7 mai, est consacré au choc du diagnostic et à la découverte des symptômes du proche. Marina Orsini y rencontre, entre autres, l’humoriste Mathieu Gratton, qui s’ouvre sur sa réalité de père d’un enfant touché par l’autisme.
« Le diagnostic, c’est le Jour 1 où tu te fais dire ‘’Tu vas avoir un enfant toute ta vie’’»

Le second épisode de Des histoires qui résonnent fait le point sur la découverte de la maladie, ce moment où tout bascule et qui nécessite de réorganiser la vie. Marina Orsini Y reçoit Mélanie Boisclair, maman de 4 enfants dont Rachel, sa fille de 12 ans touchée par une déficience intellectuelle, l’infirmière Irène Guerin, proche aidante de sa maman puis de son conjoint, ainsi que l’humoriste Mathieu Gratton, papa de Benjamin, son fils de 19 ans touché par l’autisme. À tour de rôle, chacun se confie sur son parcours de proche aidant. Leurs témoignages sont complétés par l’éclairage de la médecin de famille Louise Champagne. 

Mathieu Gratton partage ses réflexions sur ses propres apprentissages en tant que parent aidant. Il raconte : « Au fil des années, on a appris à s’impliquer avec notre garçon ». Si trouver sa place en tant que proche aidant n’a pas été immédiat, il a, au fil du temps, appris à écouter les besoins de son enfant et savoir comment l’accompagner au mieux. « C’est en fait d’apprendre à devenir proche aidant dont il est question dans cet épisode, car ce rôle n’a rien de naturel et nécessite une véritable réadaptation », précise Guillaume Joseph, le directeur général de l’Appui pour les proches aidants, l’organisme à l’origine du balado.  

Le diagnostic est un palier difficile pour les proches aidants. « Quand t’es nouveau parent, tu as hâte aux étapes classiques, quand est-ce qu’il va marcher, quand est-ce qu’il va parler ? », explique Mathieu Gratton. Et de soulever que pour Benjamin, son fils, cela semblait tarder. La découverte des symptômes est venue de l’extérieur, d’une nounou, qui avait plus d’expérience avec les enfants que le couple de jeunes parents qu’il formait alors avec Patricia Paquin. C’est ensuite qu’est venue la confrontation avec la réalité : « Le diagnostic, c’est le Jour 1 où tu te fais dire ‘’Tu vas avoir un enfant toute ta vie’’ ». La docteure Louise Champagne confirme : « Le diagnostic, c’est souvent un choc ». 

balado