Déficit de 1272 places en services de garde au Centre-du-Québec

« La CAQ demande aux parents en détresse d’attendre » – Christine Labrie 

Lors de l’étude des crédits budgétaires à l’Assemblée nationale, la porte-parole de Québec solidaire en matière de Famille, Christine Labrie, a questionné le ministre de la Famille, qui a avoué qu’il n’y aurait pas d’engagement de la CAQ pour résorber le déficit de places avant la fin de leur mandat.

« Malgré l’ampleur de la crise dans le réseau de services de garde et la détresse des parents, le gouvernement de la CAQ persiste à leur demander d’être patients. Le ministre dit qu’ils vont un jour compléter le réseau, sans indiquer quand. La CAQ abandonne à leur sort des dizaines de milliers de parents qui se privent en ce moment de salaire en attendant une place. Le ministre Lacombe refuse même de réfléchir à des solutions d’urgence jusqu’à ce que les places annoncées se concrétisent, pour éviter que les familles tombent dans la précarité financière. Il refuse de leur lancer une bouée en attendant le canot de sauvetage», se désole la députée de Sherbrooke.   

Alors que le déficit est évalué à 1272 places au Centre-du-Québec, le gouvernement ne vise à en développer que 266 dans la région. Pour la députée solidaire, ça témoigne du manque d’empressement de la CAQ à répondre aux besoins réels des parents, des enfants et des employeurs.

« La CAQ refuse d’autoriser plus de projets, malgré la volonté manifeste des communautés, qui ont déposé des projets totalisant plus de 17 000 places, dans un appel se limitant à 4300 places pour le Québec entier. C’est un refus qui ne s’explique pas. Les parents vivent avec le stress de ne pas avoir de place, le stress de ne pas savoir s’ils seront en mesure de retourner travailler, et de devoir quand même payer leur loyer ou leur hypothèque. Et la CAQ va refuser des projets dans leur région? C’est un manque d’ambition qui a des conséquences terribles pour ces familles », ajoute Christine Labrie. 

Rappelons que le ministre a catégoriquement refusé de donner une réponse à la députée lorsqu’elle lui a demandé quel était son horizon pour compléter le réseau, se bornant à répéter que ce serait annoncé plus tard.

politique Québec