C’est aujourd’hui que LES PRIX DE LA DANSE DE MONTRÉAL (PDM) dévoilaient les lauréates de la saison 2020-2021 à l’occasion d’une cérémonie animée par Anik Bissonnette et sous la présidence d’honneur de Rhodnie Désir — lauréate du prix ENVOL et du GRAND PRIX de la danse de Montréal en 2020.
MÉLANIE DEMERS
Le GRAND PRIX de la danse de Montréal 2021,présenté par Québecor et la Ville de Montréal
BARBARA KANEROTONNI DIABO

Le Prix de la danse de Montréal 2021, Catégorie INTERPRÈTE,présenté par le Regroupement québécois de la danse (RQD) et la Caisse Desjardins de la Culture
100LUX
ENVOL, le Prix pour la diversité culturelle et les pratiques inclusives en danse,présenté par le Conseil des arts de Montréal
BÉATRIZ MEDIAVILLA

Le Prix de la danse de Montréal 2021, Catégorie DÉCOUVERTE,présenté par l’Agora de la danse et Tangente
LOUISE LAPIERRE

Prix Ethel Bruneau 2021,présenté par le MAI (Montréal, arts interculturels) et Danse Danse
FRANCINE GAGNÉ

Le Prix de la danse de Montréal 2021, Catégorie GESTIONNAIRE CULTURELLE,présenté par Diagramme – gestion culturelle
ANNIE-CLAUDE COUTU GEOFFROY

Le Prix de la danse de Montréal 2021, Catégorie CONTRIBUTION EXCEPTIONNELLE
Le GRAND PRIX de la danse de Montréal 2021, présenté par Québecor et la Ville de Montréal – 25 000 $

Mélanie Demers est la lauréate du convoité GRAND PRIX de la danse de Montréal 2021, présenté par Québecor et la Ville de Montréal et doté d’une bourse de 25 000 $. La lauréate a reçu son prix des mains de Pierre Karl Péladeau, président et chef de la direction de Québecor, et d’un représentant de la Ville de Montréal. Le jury a voulu souligner la marque unique que cette artiste métisse laisse sur son époque. S’étant distinguée avec la pièce La Goddam Voie Lactée coproduite par l’Agora de la danse et le Festival TransAmériques, la chorégraphe, interprète, metteuse en scène et autrice bâtit son parcours prolifique sur des œuvres qui prennent la forme de manifestes politiques et féministes. Demers sait faire émerger l’humanité sous tous ses angles dans sa qualité d’artiviste acharnée et engagée. À ce jour, Mélanie Demers a chorégraphié plus de trente œuvres présentées en Europe, en Amérique, en Afrique et en Asie.

Le Prix de la danse de Montréal 2021, Catégorie INTERPRÈTE, présenté par le Regroupement québécois de la danse (RQD) et la Caisse Desjardins de la Culture – 10 000 $


Le Prix de la danse de Montréal 2021, Catégorie INTERPRÈTE, présenté par le Regroupement québécois de la danse et la Caisse Desjardins de la Culture, accompagné d’une bourse de 10 000 $, a été offert à Barbara Kaneratonni Diabo par Nadine Medawar, directrice générale du RQD, et Marie-Christine Cojocaru, directrice générale de la Caisse Desjardins de la Culture. Évoluant dans le milieu de la danse depuis plus de 25 ans à titre d’interprète, de chorégraphe et d’enseignante, Barabara Kaneratonni Diabo a retenu l’attention avec sa chorégraphie pour le film Smudge. Issue de la nation Kanien’keha:ka (Mohawk) de Kahnawake, elle fusionne les styles de danse des pow-wow et des Haudenosaunee avec le contemporain. Diabo collabore également avec plusieurs organismes, notamment La Danse sur les routes du Québec et l’Indigenous Performing Arts Alliance avec lesquels elle contribue à éduquer les populations, à créer des « safe spaces » et à épauler les artistes autochtones dans le monde entier.

ENVOL
, le Prix pour la diversité culturelle et les pratiques inclusives en danse, présenté par le Conseil des arts de Montréal – 10 000 $


ENVOL, le Prix pour la diversité culturelle et les pratiques inclusives en danse, décerné par un jury indépendant et doté d’une bourse de 10 000 $, a été remis à 100Lux par Nathalie Maillé, directrice générale du Conseil des arts de Montréal. Organisme à but non lucratif, 100Lux soutient la professionnalisation des interprètes et la transmission des fondations de la danse de rue en encourageant la créativité et l’innovation. 100Lux inspire l’écosystème montréalais en déployant la discipline de la danse de rue comme autonome et distincte sur l’ensemble du territoire. L’organisme, qui, jusqu’à récemment, produisait ses propres œuvres, se recentre pour offrir davantage de services et contribuer à l’émergence et à l’épanouissement d’une communauté d’artistes qui partagent et respectent la culture de la danse de rue. Grâce à 100Lux, la visibilité et l’accessibilité de cette discipline sont en plein essor.

Le prix Ethel Bruneau 2021, présenté par le MAI (Montréal, arts interculturels) et Danse Danse – 5 000 $


Le prix Ethel Bruneau 2021, doté d’une bourse de 5 000 $, a été remis à Louise Lapierre par Caroline Ohrt, codirectrice artistique et directrice du développement de Danse Danse, et Michael Toppings, directeur exécutif et artistique du MAI. Deuxième lauréate de ce prix, Louise Lapierre s’est taillé une place prépondérante dans le milieu grâce à ses multiples talents. Interprète, chorégraphe, productrice et surtout fondatrice de l’École de danse Louise Lapierre, elle enseigne également dans les cégeps et universités. Sa carrière de pédagogue a laissé sa trace sur plusieurs générations d’interprètes. Celle dont l’excellence du travail a été maintes fois primée voue sa reconnaissance aux équipes, amoureux et amoureuses de la danse qui ont nourri l’histoire de son école.

Le Prix de la danse de Montréal 2021, Catégorie DÉCOUVERTE, présenté par l
Agora de la danse et Tangente – 5 000 $

Le Prix de la danse de Montréal 2021, Catégorie DÉCOUVERTE, présenté par l’Agora de la danse et Tangente, doté non seulement d’une bourse de 5 000 $ mais également d’une résidence de création d’une semaine, a été remis à l’artiste multidisciplinaire Beatriz Mediavilla par Francine Bernier, directrice générale et artistique de l’Agora de la danse, et Stéphane Labbé, directeur général et commissaire aux projets internationaux de Tangente. C’est en tant que réalisatrice indépendante que Mediavilla se révèle à la danse. Présenté au Festival international du film sur l’art de Montréal et maintes fois primé, son film Habiter le mouvement – Un récit en dix chapitres brille par sa qualité poétique qui met de l’avant l’importance du corps en mouvement dans le vivre-ensemble. À l’heure où la danse investit de plus en plus les écrans, la finesse artistique de Mediavilla se démarque par son humanité et sa vision novatrice. Originaire de Rouyn-Noranda où elle réside et travaille toujours, elle continue de proposer de nouvelles façons d’aborder les codes du documentaire et de la danse.

Le Prix de la danse de Montréal 2021, catégorie GESTIONNAIRE CULTURELLE, présenté par Diagramme – gestion culturelle – 5 000 $


Francine Gagné, directrice générale et artistique de Circuit-Est centre chorégraphique, a reçu le Prix de la danse de Montréal 2021, catégorie GESTIONNAIRE CULTURELLE, doté d’une bourse de 5 000 $. Le conseil d’administration de Diagramme a voulu reconnaître l’engagement de cette femme créative et visionnaire, qui se distingue par sa capacité à fédérer toute une communauté autour d’innovations nécessaires. Membre fondatrice de Circuit-Est, Gagné a travaillé sans relâche pour faire de cet organisme un lieu de perfectionnement et de ressourcement, en plus d’un tremplin vers l’international. Cette artiste de formation est devenue une gestionnaire autodidacte qui contribue à faire rayonner la danse dans la collectivité.

Le Prix de la danse de Montréal 2021, catégorie CONTRIBUTION EXCEPTIONNELLE 


Lucie Vigneault, artiste en danse contemporaine et membre du conseil d’administration des Prix de la danse de Montréal, a remis le Prix de la danse de Montréal 2021, catégorie CONTRIBUTION EXCEPTIONNELLE à Annie-Claude Coutu Geoffroy, coordonnatrice du volet danse à Diffusion Hector-Charland (DHC) dans Lanaudière, pour souligner sa contribution remarquable à l’épanouissement de la danse en région. Diplômée de l’École supérieure de danse du Québec et de l’École nationale de ballet de Toronto, celle qui fut une interprète prisée est maintenant engagée auprès des artistes et des publics. Par la diversité des projets, l’ampleur du nombre de réalisations et l’action complémentaire des partenaires qu’elle active via Pôle Territoire Danse (une initiative de DHC), la vision de Coutu Geoffroy se déploie, englobant sa communauté d’un geste ample et rassembleur.