La Fondation Massimadi présente la 14e édition du Festival des films et des arts LGBTQ+ afro MASSIMADI. À la maison et 100 % gratuit partout au Canada! 11 février au 11 mars 2022

Depuis 2009, la Fondation Massimadi permet aux personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles, transgenres et queer (LGBTQ+) d’origines afrodescendantes de se rassembler, grâce à ses différentes initiatives communautaires axées sur les arts. Au cours des deux dernière années, la fondation a vu cette mission évoluer devant les circonstances changeantes de la pandémie de COVID-19. Dans l’espoir de redonner à la communauté, Massimadi continue de s’orienter vers les arts comme moyen de retrouver la joie et l’émerveillement de la vie, à travers ces périodes difficiles. L’art, qui a aussi un pouvoir de guérison, nous pousse à questionner constamment la société qui nous entoure, pour la faire avancer. Ces deux années de pandémie ont été particulièrement difficiles pour le domaine communautaire, pour celui des arts et bien sûr pour les membres des communautés noires et LGBTQ+.

C’est dans cet esprit que la Fondation Massimadi donne rendez-vous en ligne au public pour la 14e édition de son Festival des films et des arts LGBTQ+ afro du 11 février au 11 mars 2022. Présenté par le Groupe Banque TD dans le cadre du Mois de l’Histoire des Noirs, le festival est une initiative qui s’inscrit dans la promesse TD Prêts à agir, la plateforme d’entreprise citoyenne de la TD.

« Au cours d’une année où tout s’est encore déroulé sous forme virtuelle, les organismes des communautés noires partout au Canada ont continué à s’adapter, à innover et à prôner le changement, » affirme Sylvie Demers (présidente, direction du Québec, Groupe Banque TD). « Par l’entremise de la promesse TD Prêts à agir, nous sommes fiers d’appuyer des occasions comme le Festival Massimadi qui rassemblent les gens et aident à outiller, inspirer et renforcer davantage les communautés noires. »

« Dans la création, nos souffrances ont la possibilité de se transformer en beauté. Le partage de ces expériences avec notre communauté et autrui favorise la transcendance. Enfin, les arts permettent d’aller au-delà des traumas en donnant vie à des mondes qui nous libèrent de nos conditions sociales et des sphères politiques qui cloisonnent nos identités, » exprime Laurent Lafontant (président, Fondation Massimadi). C’est dans cette optique que la GUÉRISON et l’EXTASE ont été choisies pour représenter la thématique de cette 14e édition de Massimadi, qui est soutenue financièrement par le Conseil des Arts de Montréal.

Les œuvres cinématographiques, courtes et longues, qui seront présentées pour une deuxième année consécutive sur massimadi.ca, nous permettront d’approfondir nos questionnements individuels tout en nous faisant repenser aux fondements de notre société actuelle, comme tout art puissant sait le faire. À travers son festival, Massimadi veut également encourager la création en présentant des œuvres et des artistes qui n’ont pas souvent accès aux plateformes dominantes, permettant aussi d’archiver cette culture afroqueer.
MASSIMADI 14 | EN BREF
26 films, dont 16 courts métrages7 longs métrages et 3 moyens métragesDes catégories fortes et diversifiées : RenaissanceDes liens qui nous unissentRaconte-nousAffirmation corporelleInitiationRebelles100% gratuit et accessible partout au Canada sur massimadi.caDes films d’à travers le monde, provenant de 12 pays différents (États-Unis, Nigéria, Kenya, Canada, Royaume-Uni, Allemagne, Afrique du Sud, Haïti, Costa Rica, République dominicaine et Israël), dont 6 films canadiens;Une discussion en direct avec Stephen Winter, le réalisateur du film CHOCOLATE BABIES
MASSIMADI 14 | TEMPS FORTS
Un coup de projecteur sur quelques films
(la programmation complète sera disponible bientôt sur massimadi.ca)


CHOCOLATE BABIES [83 min]
Réalisation : Stephen Winter | Fiction | États-Unis | 1996

CHOCOLATE BABIES est un film américain de 1996 réalisé par Stephen Winter qui suit un groupe d’activistes queer racisés à New York qui ont mis en œuvre des actions contre des politiciens conservateurs en réponse à l’épidémie de sida dans les années 1990 au sein des communautés afro-américaines.
 
MAMA GLORIA [75 min]
Réalisation : Luchina Fisher | Documentaire | États-Unis | 2020

L’icône trans noire de Chicago, Gloria Allen, aujourd’hui âgée de 70 ans, a ouvert la voie aux personnes transgenres comme peu d’autres avant elle. Issue de la culture drag-ball du South Side de Chicago dans les années 1960, Gloria a surmonté des traumatismes violents pour devenir une fière leader de sa communauté. Elle a notamment créé une école de charme pour les jeunes transgenres, qui a inspiré la pièce de théâtre à succès « Charm ». Le documentaire touchant et engagé de Luchina Fisher n’est pas seulement le portrait d’une légende révolutionnaire, mais aussi une célébration de l’amour inconditionnel, l’amour que Gloria a reçu de sa propre mère et qu’elle donne maintenant à ses enfants choisis.

CAN YOU BRING IT: BILL T. JONES AND D-MAN IN THE WATERS [94 min]
Réalisation : Tom Hurwitz, Rosalynde Leblanc | Documentaire | États-Unis | 2020

Ce documentaire fait revivre le processus créatif qui a vu naître le tour de force du chorégraphe, danseur et metteur en scène Bill T. Jones, « D-Man in the Waters », l’une des plus importantes œuvres d’art issues de la crise du sida. En 1989, « D-Man in the Waters » a donné une expression physique à la peur, à la colère, au chagrin et à l’espoir de rédemption qu’éprouvait la compagnie émergente Bill T. Jones/Arnie Zane face à l’épidémie de sida. En réinterprétant l’œuvre, un groupe de jeunes danseurs du présent approfondit la compréhension de son pouvoir – en explorant ce qui est en jeu dans leur vie personnelle pour s’y engager et l’interpréter avec succès. Grâce à un extraordinaire collage d’interviews, de documents d’archives et d’une cinématographie d’une puissance unique, ce documentaire lyrique utilise l’histoire de cette danse emblématique pour illustrer le pouvoir de l’art et le triomphe de l’esprit humain.

THE LEGEND OF THE UNDERGROUND [86 min]
Réalisation : Nneka Onuorah, Giselle Bailey | Documentaire | Nigéria et États-Unis | 2021

THE LEGEND OF THE UNDERGROUND est un documentaire très actuel qui révèle la discrimination rampante au Nigéria. On y explore aussi la vie de plusieurs hommes qui doivent choisir de vivre en danger dans leur pays ou de fuir aux États-Unis.

I AM SAMUEL [60 min]
Réalisation : Pete Murimi | Fiction | Kenya, Royaume-Uni, États-Unis, Allemagne, Pays-Bas, Canada et Afrique du Sud | 2020

Filmé dans le style du cinéma vérité pendant cinq ans, I AM SAMUEL est le portrait intime d’un homme kenyan gai déchiré entre son devoir envers sa famille et ses rêves d’avenir, dans un pays où son amour est criminalisé.

ALL BOYS AREN’T BLUE  [40  min]
Réalisation : Nathan Hale Williams | Documentaire hybride | États-Unis | 2020

Bernard David Jones, Dyllon Burnside, Thomas Hobson, ainsi que Jenifer Lewis donnent vie aux mots de George M. Johnson dans cette lecture dramatique de son livre, « All Boys Aren’t Blue ». Chacun des personnages représente un Johnson à différentes étapes de sa vie. Les mémoires sont un récit de proximité des épreuves, des turbulences et des triomphes qui ont fait de George M. Johnson la personne qu’il est aujourd’hui.

FIERCENESS SERVED! THE ENIKALLEY COFFEEHOUSE DOCUMENTARY [35 min]
Réalisation : Michelle Parkerson | Documentaire | États-Unis | 2021

Ce documentaire se concentre sur l’histoire d’une salle de spectacle LGBT noire, d’un espace de répétition pour les artistes et d’un lieu de rencontre pour les organisations politiques à Washington, D.C., des années 1980 au milieu des années 1990. L’ENIKAlley Coffeehouse était l’épicentre d’une renaissance culturelle parallèle à la Renaissance de Harlem.

MASISI WOUJ  [22 min]
Réalisation : Zé Kielwagen, Marcos Serafim, Steevens Simeon | Documentaire | Haïti | 2021

L’artiste et activiste haïtien Sanba Yonel crée un hommage queer aux Lwa, dieux et déesses du vaudou qui ont jadis inspiré une révolution. En Haïti, les hommes perçus comme féminins sont appelés masisi. Ce mot est souvent utilisé comme une insulte à l’encontre des homosexuels, des personnes trans et non binaires. Sanba Yonel aborde le combat des masisis qui, face aux préjugés et à l’hostilité, trouvent refuge dans le contexte religieux du vaudou.

BODY POLITICS [9 min]
Réalisation : Aisha Fairclough | Documentaire | Canada | 2021

Dans un monde où l’on se préoccupe de l’image de la corpulence, la Dr Jill Andrew, éducatrice, militante et excentrique cat-lady devenue politicienne, mène son combat pour la justice corporelle, les droits de la personne, la représentation, l’accès et l’équité à l’assemblée législative en tant que première personne noire queer élue au parlement provincial. Il s’agit d’un aperçu d’une histoire qui se développe depuis 40 ans, racontée du point de vue de sa partenaire qui est aussi réalisatrice.
 
À PROPOS DU FESTIVAL MASSIMADI
Depuis 2009, en février, dans le cadre du Mois de l’histoire des NoirsMassimadi présente des films, documentaires et webséries aux thématiques lesbiennes, gaies, bisexuelles, transgenres et queer [LGBTQ+] mettant en vedette les membres des communautés noires.

Massimadi représente un espace où artistes et militant-e-s abordent les enjeux relatifs aux communautés noires lors de tables rondes et discussions avec le public.

Le festival est aussi une plateforme pour faire connaître les talents de nos communautés locales et faire rayonner la culture LGBTQ+ afro par le biais de présentations artistiques.
À PROPOS DE LA FONDATION MASSIMADI
La Fondation Massimadi a pour mission de promouvoir la culture et les arts des communautés noires LGBTQ+ comme vecteur de changement social dans la lutte contre l’homophobie et la transphobie et moyen d’intégration des personnes LGBTQ+ afro.

Nos trois missions :promouvoir la culture et les arts LGBTQ+ afro ;prévenir et combattre les discriminations envers les personnes LGBTQ+ des communautés noires ;souligner et encourager la créativité des artistes LGBTQ+ des communautés noires.