Une production déléguée de LA SERRE — arts vivants, avec la collaboration d’ESPACE GO

« Captivant chœur de femmes. Porté par de sublimes polyphonies vocales, […] 
le spectacle est un générateur de frissons, un voyage spirituel,
sacré et souvent poignant, un retour aux sources 
et un hymne à la vitalité du féminin.  »

  • Le Devoir

Chaque personne cherche au cours de sa vie comment accepter qu’elle se termine. Face au vertige de la fin, d’autres avant nous ont tenté d’expliquer, dans les mythes de création et de destruction du monde, le processus de transformation. Étonnamment similaires à travers les cultures et les âges, les mythes sont la preuve qu’une humanité spirituelle commune existe et que la réalité naît de l’imagination. Quant à la mort, occultée par la société de consommation, il serait sage de l’accueillir en réhabilitant une conception cyclique du monde – à l’image de la nature. 

Celle-ci saura relativiser notre place dans un tout qui vit et meurt perpétuellement. La vie est la mort, la mort est la vie. Et la renaissance est toujours à portée de main.

De ma formation en interprétation à mon initiation aux chants de certaines traditions du monde, je cherche à faire l’expérience du ravissement dans la performance, la mise en scène de la voix et la poésie. Au sein d’environnements envoûtants où musique, parole et rituel font vivre des sensations physiques inédites, mes spectacles sont des méditations qui ouvrent l’âme et le cœur. 

Créé au Mois Multi et à Espace Libre en 2019, MYTHE est le second opus d’un cycle sur le sacré, qui explore l’impermanence, le temps et la transmission. Entre récital, concert et performance, il rend hommage au souffle et à l’oralité, genèse de toute musique et de tout langage. Porté par cinq chanteuses et comédiennes à la présence magnétique, il célèbre dans l’unisson la vivacité du féminin et le plaisir physique de l’expression vocale.

Dans un espace douillet déployé en 360 degrés, qui évoque un salon de thé ou un feu de camp, le chœur invente rituels et poèmes qui reconfigurent le rapport à soi dans l’espace et le temps. Avec des actions aux quatre coins de la salle et des micros dispersés un peu partout, les configurations varient, comme le contact avec la voix, qui passe de l’intimité à l’impression d’être dans une cathédrale. On en ressort avec une impression de bien-être renouvelé par la beauté et la simplicité du partage. Parce qu’il est bon de se déconnecter du quotidien pour se reconnecter à ce qui renforce la joie d’être en vie, se relier aux autres et au plus-grand-que-soi.

Mykalle Bielinski
Autrice, compositrice, interprète

Mykalle Bielinski compose chants, poésies et musiques, les interprète et les met en scène. Ses œuvres GLORIA (2015), MYTHE (2018) et WARM UP (2021) prennent la forme de concerts sensoriels et méditatifs qui honorent l’être et le sacré. Son aventure musicale s’inspire des traditions liturgiques et combine la voix à des tonalités électro-acoustiques pour susciter l’éveil, l’enchantement et la quiétude. Diplômée de l’École supérieure de théâtre de l’UQAM et stagiaire à l’Odin Teatret d’Eugenio Barba, elle collabore comme interprète, musicienne et conceptrice au théâtre et en danse.