Un sondage par l’entreprise Ipsos réalisé plus de deux mois après l’introduction de l’industrie légale du jeu en ligne en Ontario révèle un intérêt croissant pour les paris en ligne à travers le Canada.

Les Canadiens semblent prêter attention à la pléthore de publicités pour les applications de casino en ligne en Ontario et ailleurs, puisqu’ils placent plus de paris qu’auparavant.

En effet, ils utilisent un site de comparaison pour trouver le meilleur casino en ligne au Canada.

Pendant trois jours, en mai 2022, 2 001 Canadiens âgés de 18 ans et plus ont été interrogés dans le cadre d’une étude menée par Ipsos.

Dans quel État trouve-t-on le plus de joueurs ?

Les résultats de l’enquête montrent qu’un tiers de la population adulte de l’Ontario s’est inscrit auprès d’un opérateur iGaming depuis que l’industrie y a été légalisée. Comparé à la moyenne nationale de 30 %, c’est une augmentation significative de 3 %.

Cependant, la plus grande concentration d’adultes ayant un compte de jeu se trouve dans les provinces de l’Atlantique. Et voici la répartition complète par province :

Dans l’ensemble du Canada, 41 % des adultes du Canada atlantique sont inscrits aux sites de jeux. À 33 %, la Colombie-Britannique est à égalité avec l’Ontario. Suivent le Québec (26 %), l’Alberta (24 %), le Manitoba/Saskatchewan (22 %).

Comparaison entre les casinos privés et les casinos gérés par le gouvernement

De nombreux Ontariens se sont déjà inscrits et ont placé des paris auprès d’opérateurs de paris privés sur le « marché gris », même si la province de l’Ontario n’a que récemment commencé à offrir des paris légaux sur Internet avec des sociétés autres que le gouvernement provincial (OLG). 

Il y a actuellement à peu près autant d’Ontariens inscrits auprès d’OLG.ca que d’opérateurs de paris privés (25 % contre 23 %).

Cette tendance est cohérente dans tout le pays, à l’exception notable du Québec, où la plateforme du gouvernement provincial a un léger avantage sur les plateformes non gouvernementales (avec 23 % d’inscription contre 21 % sur un site non gouvernemental).

Au Canada, les joueurs s’inscrivent généralement sur trois ou quatre sites différents. Le nombre moyen de sites Internet utilisés par Canadien est de 2,7, le nombre le plus élevé se situant dans les provinces de l’Atlantique avec 4,7.

Selon les données, les Canadiens préfèrent utiliser des services de jeux en ligne qui ne sont pas accessibles au public.

Un peu moins de 44 % des mises sont placées sur les sites des gouvernements provinciaux, tandis que plus de 56 % ont été placées sur les plateformes des opérateurs commerciaux. 

Cela s’explique en partie par le fait qu’il existe un grand nombre d’opérateurs du marché gris qui s’adressent aux joueurs canadiens et offrent des alternatives aux sites réglementés gérés par les provinces.

L’Alberta, la Saskatchewan et le Manitoba ont le climat le plus favorable aux opérateurs privés. Seuls 32 % et 31 % des revenus du jeu en Alberta et au Manitoba/Saskatchewan, respectivement, sont allés aux sites des gouvernements provinciaux, les pourcentages restants allant aux établissements privés.

Lotoquebec.com a 57% de tout le trafic au Québec, la seule province où les résidents choisissent le site du gouvernement.

Le jeu légal en Ontario est un secret pour certains

Bien que l’Ontario soit la province la plus peuplée du Canada et la plus récente à légaliser le jeu en ligne, pas tout le monde est au courant.

L’enquête suggère que certains des chiffres précédemment mentionnés pourraient augmenter si davantage de Canadiens apprennent la situation de marché contrôlé de l’Ontario et sont soumis au flot de publicité qui s’infiltre dans le reste du pays.

Seulement 26 % des Canadiens étaient au courant des changements apportés au marché réglementé de l’Ontario, alors que 41 % des Ontariens étaient au courant de ces changements.

Un grand nombre des répondants qui avaient entendu parler du changement de réglementation se sont montrés intéressés à faire des paris en ligne à l’avenir : 37% disent enclins à faire des paris en ligne dans les prochains mois. 

Il s’agit d’un intérêt nettement plus marqué que celui des Canadiens qui ne sont pas au courant de la question de l’Ontario, où seulement 14 % disent qu’ils sont enclins à parier en ligne à l’avenir.

Augmentation récente du nombre de sites de jeux d’argent en ligne en Ontario

Les possibilités en matière de sites de paris en ligne sont en constante augmentation. Le marché est réglementé par iGaming Ontario, qui signale qu’en plus d’OLG, plus de 20 autres sites Web sont actuellement enregistrés pour fonctionner en Ontario. 

Cependant, il y a plus d’une douzaine d’entreprises gérés par les provinces sur le marché gris qui concurrencent les sites de jeux réglementés. 

Il semble y avoir une très forte concurrence lorsqu’il s’agit de la confiance, des offres de jeux et des taux de paiement selon les Canadiens qui sont légalement autorisés à jouer en ligne, mais aussi un niveau substantiel d’indifférence.