Tout change, tout se précipite. Comment faire? Et si on s’installait dans le temps des livres et de la lecture? Pour sa 24e édition, du 28 avril au 8 mai 2022, le Festival littéraire international Metropolis bleu revient avec plaisir à une programmation en salles (du 5 au 8 mai), assortie d’une douzaine de rencontres en format numérique (du 28 avril au 4 mai). De quoi sera-t-il question? De nous tous! Notre époque vit des bouleversements à plusieurs niveaux : écologique, social ou individuel. Et maintenant voici que la guerre est de retour en Europe, en raison de l’attaque menée contre l’Ukraine. Sommes-nous arrivés à un tournant? Planète, sociétés, individus : quel âge avons-nous? Tel est le thème du Festival de ce printemps 2022. Pendant 10 jours, une centaine d’écrivains du Québec, du Canada et de l’étranger convergeront vers Montréal. Des écrivains à rencontrer, à lire, à découvrir, à relire. 

Plusieurs éléments au menu.

LA PROGRAMMATION EN SALLES

Слава Україні (Slava Oukraïni) / «Gloire à l’Ukraine»

L’Ukraine vit une tragédie. Que peut la littérature contre la guerre? Beaucoup. La guerre est inhumaine. La littérature se situe à hauteur d’hommes, de femmes et d’enfants. 

Nommée en écho au salut national ukrainien, la série «Gloire à l’Ukraine»/ Слава Україні (Slava Oukraïni)  propose une série d’événements en soutien à ce pays, mettant en valeur des écrivains ukrainiens, aux côtés d’écrivains québécois, canadiens et internationaux. 

Le Festival accueillera à Montréal la romancière et poète ukrainienne Oksana Lutsyshyna, lauréate du prix Taras Shevchenko et du prix Lviv Ville de littérature UNESCO pour son roman Ivan and Phoebe (2019). Celle-ci enseigne au Département d’études slaves et eurasiennes de l’University of Texas, à Austin. De plus, le romancier ukrainien Andreï Kourkov, auteur du roman Le Pingouin (Liana Levi, 2000) qui l’a fait connaître en trente langues, qui publie maintenant Les abeilles grises (2022) et qui écrit en russe, participera par visio-conférence, à une table ronde qui marquera sans contredit un temps fort du Festival : 

  • «Est, Ouest, Mittel, Proche-Orient : L’Europe de la littérature à l’ère des chars». Table ronde à laquelle participeront les écrivains Andrea Bajani (Italie), Oksana Lutsyshyna (Ukraine/États-Unis), Santiago H. Amigorena (France), Yishaï Sarid (Israël) ainsi qu’en direct depuis l’ouest de l’Ukraine où il s’est replié, le romancier ukrainien Andreï Kourkov.  

Aussi dans cette série :

  • L’empire est-il un concept masculin ? Discussion entre la Canadienne Rosemary Sullivan, biographe de la fille de Staline, et Oksana Lutsyshyna, spécialiste de l’écrivain polonais Bruno Schultz et qui enseigne en études féministes.
  • Ukraine/ Українa : spectacle combinant entretien, musique, lecture de poèmes de poètes ukrainiens traduits en français et de textes de soutien d’écrivains d’ici traduits en ukrainien. En collaboration avec P.E.N. Québec.
  • «Everything you Ever Wanted to Know About Ukrainian Literature but Never Asked»:  atelier d’initiation à littérature ukrainienne, par Oksana Lutshyshyna, qui a codirigé une anthologie de la poésie ukrainienne (Words for War, 2017). Qui a dit que la littérature et la culture ukrainiennes n’existaient pas? Places limitées.
  • Enfin dans le cadre des lectures multilingues Babel Bleu, lecture par des auteurs du Festival de quatre extraits d’œuvres d’écrivains emprisonnés, dont le journaliste ukrainien Vladyslav Yesypenko, qui travaillait pour le média Krym Realii, en Crimée, territoire occupé par la Russie. En collaboration avec Amnistie Internationale. 

À noter que les revenus provenant de la vente des billets de ces événements seront versés à la Fédération nationale ukrainienne du Canada – section Montréal.

En 2022, le Festival Metropolis bleu, c’est aussi :

Huit Prix littéraires 

Chaque année, les Prix littéraires Metropolis bleu marquent des temps forts de la programmation. En 2022, ils sont au nombre de huit dont deux ajouts : le romancier français d’origine sénégalaise David Diop reçoit le Prix Des mots pour changer; l’écrivain et journaliste colombien et espagnol Juan Gabriel Vásquez reçoit le Prix Azul patronné par Ginny Stikeman; la romancière canadienne de la nation Haisla/Heiltsuk Eden Robinson reçoit le Prix des Premiers peuples, dorénavant en partenariat avec l’organisme Indigenous Voices Awards; l’écrivain et musicien autochtone Tomson Highway reçoit le Prix Violet présenté par Air Canada; l’écrivain et astrophysicien Hubert Reeves reçoit le prix Sciences et Littérature, auquel s’ajoute la version du Prix destiné à la relève grâce à l’appui des Fonds de recherche du Québec – Société et Culture, le prix Sciences et Littérature-FRQSC étant ainsi décerné à Élaine Després; créé en partenariat avec l’Observatoire québécois des inégalités  le Prix Lumières sur la pauvreté, récompensera, pour cette première édition, l’anthropologue et artiste québécoise Francine Saillant; enfin le Prix de la Diversité Metropolis bleu/Conseil des arts de Montréal porte dorénavant le nom de Prix Nouvel Apport, et il sera remis dans le cadre de la programmation d’automne 2022 du Festival, alors que sont présents à celle du printemps les finalistes Elkahna TalbiTawhida Tanya Evanson et Caroline Dawson.  

Le Grand Prix ne sera pas remis cette année. L’incertitude entourant la situation sanitaire et les déplacements internationaux aura été incompatible avec l’organisation logistique du Prix. Le Grand Prix reviendra avec éclat en 2023.

Au chapitre des distinctions, mentionnons enfin les primo-romanciers français et québécois élus par des clubs de lecture québécois des Rendez-vous du premier roman, en partenariat avec le Festival du Premier Roman de Chambéry/Lectures plurielles et le Festival Metropolis bleu. Myriam Vincent (Québec) et Dimitri Rouchon-Borie (France) ont ainsi recueilli les faveurs des lecteurs, avec des romans percutants qui augurent bien de leur avenir d’écrivains.

Deux grandes séries thématiques

En 2022, le Festival Metropolis bleu fait la part belle à la science et à ses rapports avec la littérature. Dans la série «Sciences, Planète, Société», il sera question d’écologie, de l’importance du vivant, des mécanismes de la désinformation, du rôle des médias sociaux, et des dialogues entre un scientifique et un auteur de science-fiction seront proposés à partir de quatre disciplines (biologie, anatomie, astrophysique, intelligence artificielle). Dans la série «Âge, Temps, Littérature – regard neuf», de riches rencontres s’annoncent sur l’histoire, les perspectives décoloniales, la mémoire des peuples ou l’art de mûrir que chacun voudra cultiver par l’exemple. Quelques auteurs présents (choix) dans l’une ou l’autre série : Santiago H. Amigorena (France), Andrea Bajani (Italie), Yishaï Sarid (Israël), Rosemary Sullivan (Canada), Nancy Huston (Canada/France), Alain Farah (Québec) et d’autres.

Trois volets littéraires

Le volet Azul (littérature hispanophone et lusophone) revient en force avec, outre le lauréat du prix Azul, Juan Gabriel Vásquez(Colombie/Espagne), les écrivains Julián Fuks (Brésil), Martha Bátiz (Mexique), Carmen Rodriguez (Chili/Canada), David Unger (Mexique). On y rendra hommage au grand écrivain Carlos Fuentes en mettant notamment à contribution sa fille, Cecilia Fuentes Macedo, qui publie un récit sur sa mère, l’actrice Rita Macedo. Le volet Littératures et Voix autochtones propose, entre autres événements, un dialogue sur scène, une rencontre au sommet, si l’on peut dire, entre les deux lauréats autochtones de cette édition du Festival, Eden Robinson et Tomson Highway. C’est à la Grande Bibliothèque, et l’échange promet d’être mémorable. Science-fiction, fantasy, anticipation, polar : le volet L’Imaginaire met en valeur des auteurs versés dans ces genres, valeurs sûres, valeurs montantes, valeurs toujours, tels Chris Bergeron, Sylvain Neuvel, Pascal Raud, Su J. Sokol, Elisabeth Vonarburg, Megan Bédard, Marie-Ève Bourassa, Vincent Brault, Derek Künsken, Mohamed Premee, Marie-Josée Martin, et d’autres.

LA PROGRAMMATION EN LIGNE 

Du 28 avril au 4 mai 2022, le Festival propose une programmation en ligne des plus alléchantes. D’abord une série de trois grands entretiens avec des auteurs importants : la féministe américaine Gloria Steinem, le romancier et journaliste algérien Kamel Daoud, la romancière italienne Francesca Melandri. Il sera tour à tour question du féminisme à l’ère Me-too, de l’Algérie d’après l’indépendance et des pans de l’histoire de l’Italie qui ne passent pas.  Puis place au cinéma : quatre portraits de grands écrivains contemporains, présentés en partenariat avec le Festival du cinéma israélien de Montréal (Amos Oz, Saul Bellow, David Grossman, Abraham Yehoshua, ce dernier suivi d’un entretien réalisé spécifiquement pour le Festival, depuis Montréal). S’ajoutent divers rendez-vous numériques : sur les rapports entre la science-fiction et la science, sur la poésie anglaise du 19e siècle soudain ultra-moderne, sur la notion de communauté dans les littératures de l’imaginaire. Enfin, l’Espagne étant le pays invité d’honneur à la Foire du livre de Francfort en 2023 et le Canada l’ayant été en 2022, le Festival propose, toujours en format numérique, la série Spain-Canada Digital Dialogues, conçue et réalisée par Ingrid Bejerman, directrice de la programmation AZUL du Festival. La série met en dialogue quatre duos formés d’écrivains, d’éditeurs ou de traducteurs du Québec, du Canada et de l’Espagne qui engageront autant de conversations passionnantes sur nos rapports avec la littérature. Jorge Carrión/Stephen Henignan; Rosemary Sullivan/Raquel Martínez-Gómez; Katiza Agirre/Kevin Lambert ; Katia Grubisic/Lawrence Schimel : n’en ratez aucun.   

LA SÉRIE DE BALADOS LES INÉDITS | WORKING FICTIONS 

Le Festival s’ouvre avec éclat dès le 31 mars 2022 avec le lancement en ligne de la série de balados Les Inédits. Vingt auteurs du Québec et du Canada ont écrit un texte de fiction inédit sur l’un des thèmes de la série, au choix l’écologie, le développement durable, les inégalités sociales, le passage du temps ou le dialogue intergénérationnel. Autant de balados, à raison d’un nouveau s’ajoutant chaque semaine, sur des sujets de l’heure, et qui mêlent imagination et intuitions, invention et musique de la langue. Pour prolonger l’ambiance par la lecture s’ajoutent une sélection de titres choisis dans des genres variés par les bibliothécaires de différentes équipes de la Grande Bibliothèque, de BAnQ, partenaire du projet. Découvrez chaque semaine un nouveau balado dans la série. C’est gratuit. On s’abonne ici.

LE FESTIVAL TD-METROPOLIS BLEU POUR ENFANTS

Des thématiques passionnantes, des auteurs et des spécialistes captivants pour initier les jeunes aux mathématiques, à l’écologie et à l’astronomie ou tout simplement pour les toucher et les faire rire. Voilà ce que propose cette année le Festival des enfants TD-Metropolis bleu et ses Programmes éducatifs dans une formule hybride adaptée à toutes les circonstances et amorcés en septembre dernier. Plus de 70 événements au programme. Des auteurs adorés des enfants, tels André Marois, Sandra MacMillan Dumais, Andrew Katz, Mireille Levert, Sandra Dussault et plusieurs autres, iront les rencontrer dans des bibliothèques et des écoles. De plus, sous le titre La récréation, Metropolis bleu offre diverses séries de balados présentant des textes inédits de Fabienne Gagnon, Bonnie Farmer, Sylvain Rivard, Mireille Messier et d’autres auteurs. De même, des quiz et suggestions de lectures pour tous les âges sont disponibles sur notre plateforme dédiée à la jeunesse. 

Découvrez également nos programmes éducatifs de l’année : https://metropolisbleu.org/progs-educatifs/

METROPOLIS BLEU EN BREF 

Créée en 1997, la Fondation Metropolis bleu est un organisme de charité qui a pour mission de réunir les gens de langues et de cultures diverses autour du plaisir de lire et d’écrire, favorisant ainsi l’éclosion de la créativité et de la compréhension interculturelle. La Fondation présente annuellement un Festival littéraire international et offre, tout au long de l’année, une gamme d’activités dans le cadre de son Festival des enfants TD-Metropolis bleu de même que des programmes éducatifs et sociaux en classe, en bibliothèque et en ligne. Ces programmes utilisent l’écriture et la lecture comme outils thérapeutiques, de persévérance scolaire, de lutte contre la pauvreté et l’exclusion.