Après la révélation de son premier album Paint Your Face en 2009 sous le pseudo de Sliimy, puis sa réapparition sous son vrai prénom Yanis avec L’Heure Bleue en 2016, voilà que l’artiste sort un nouvel EP, Solo, dans la foulée de son coming out trans et non binaire.

Figure de la communauté LGBTQ+, Yanis Sahraoui, alias YANIS, revient avec sa pop alternative, introspective et obsédante, à travers un nouvel EP, SOLO. En anglais, mais aussi en français pour la première fois, Yanis y exprime avec ardeur sa trajectoire en dehors des normes de genre. L’EP s’ouvre sur Unsteady et Solo, deux titres en forme de piano-voix sobrement déchirants qui racontent l’instabilité dans laquelle l’artiste a grandi, puis sa récente rupture avec son père à cause de l’homophobie et de la transphobie.

Plus deep house et flamboyant, Grace évoque l’importance salvatrice de l’estime de soi et de se former une famille choisie. Vient ensuite l’hymne pop et dansant à la sororité en featuring avec la rappeuse trans Lalla Rami, SMTH, qui invite à cultiver nos je-ne-sais-quoi qui nous rendent si uniques et sexy.

La ballade à l’électro solennelle Fantasy clôt l’opus sur les enjeux de fantasmes et de fétichisation.Plus autobiographiques que jamais, SOLO célèbre l’individualité, la culture queer et son sens du clubbing où faire famille autrement, tout en affrontant la brutalité du monde et de ses LGBTIphobies.

Réalisé par Yanis sur son propre label indépendant Mauvais Genre fondé en 2015, l’EP compte également à la production Apollo Noir, Katuchat, ou encore l’anglais Shivum Sharma, et s’annonce comme le projet musical queer et indé le plus puissant, politique et poétique de ce début d’année 2022.