Ville déserte

Le vétéran du rap queb D-track commence l’année en force avec « Ville déserte », deuxième extrait d’un EP qui paraîtra le mois prochain.

Il dévoilait « Sans II » en décembre dernier.  Sur un rythme qui flaire la nostalgie, les effluves d’un jazz band accompagnent les lignes bien ficelées du MC. La production signée David « Poppa Quest » Leclerc met en relief les paroles d’un homme qui sillonne ses souvenirs dans les rues d’une ville où il a tout vécu. Écrit pendant la pandémie, le texte de « Ville déserte » rappelle les couvre-feux et l’ambiance fantomatique qui règne en banlieue depuis quelques années. D-Track met aussi en lumière la solitude et les amitiés qui s’éteignent avec le temps. Il se remémore des expériences vécues en traversant des lieux familiers.  J’me promène dans une ville déserte J’ai comme l’impression que la moitié d’la ville s’est flexC’est vendredi soir pis c’est deadJ’trouve l’inspiration quand que les lumières elles s’éteignent Un vidéoclip accompagne le morceau, réalisé une fois de plus par son acolyte David « Poppa Quest » Leclerc. Le rappeur y évolue dans des lieux déserts, une façon simple mais efficace d’imager la chanson.   Avec cette nouvelle pièce au ton incisif et poignant, D-track offre un avant-goût de son EP qui paraitra le 10 février prochain. 

En attendant, « Ville déserte » est disponible dès maintenant sur toutes les plateformes d’écoute.

Musique


© Tous droits réservés. Mononews

Back to Top
%d blogueurs aiment cette page :