Une nouvelle exposition de l’artiste Manuel Mathieu ouvre le bal des célébrations du dixième anniversaire de la Galerie Hugues Charbonneau.   Une marque importante qui sera marquée à la fin du mois de multiples manières ! Pensée, inspirée et animée au quotidien par son géniteur, Hugues Charbonneau, la galerie existe depuis août 2012 comme une extension naturelle de l’atelier de l’artiste tel un espace de relation qui soit à la fois physique, social, numérique et imaginaire. Au-delà du lieu physique lui-même, en plein cœur du centre-ville, ses activités animent la vie culturelle montréalaise par une vive diversité, une riche énergie puisée au cœur du talent émergent des créateurs contemporains et par un dynamisme qui soutient cette ouverture contagieuse. Spécialisée dans la mise en valeur des artistes contemporains, la galerie a permis de faire briller depuis dix ans des créateurs au narratif inépuisable  tel que; 
BENOIT AQUIN,SHUVINAI ASHOONA,ALLIE GATTOR,TREVOR GOULD,MARIA HUPFIELD,MORIDJA KITENGE BANZA,DAVID LAFRANCE,CHLOE LUM ET YANNICK DESRANLEAU,MANUEL MATHIEU,ALAIN PAIEMENT,RAJNI PERERA,CINDY PHENIX,JONATHAN PLANTE,JEAN-BENOIT POULIOT,GUILLAUME ADJUTOR PROVOST,KAREN TAM ETJULIE TRUDEL.

Pour des festivités à la hauteur de son penchant pour la diversité et à l’image du potentiel novateur de la métropole québécoise, la galerie souligne cet anniversaire sous 4 angles de célébration  : de nouveaux locaux toujours au cœur du centre-ville de Montréal à découvrir dès le mois prochain , une exposition inédite de l’artiste Manuel Mathieu présentée à partir du 14 septembre, l’accueil d’une nouvelle artiste en ses rangs et la création d’un programme d’ateliers d’artistes.

Des nouveaux locaux, mais toujours la même passion pour le centre-ville de MontréalIl aurait été impensable pour l’équipe de la galerie et pour ses artistes  de quitter le cœur du centre-ville  qui est à l’origine même de son ADN, avec ses musées, ses universités et surtout  sa contagieuse habitude de célébrer la recherche, la différence et l’innovation.  Les nouveaux espaces de la galerie sont situés au 5ème  étage de l’édifice Belgo. Ce bâtiment centenaire aux abords du quartier des spectacles, autrefois consacré au commerce de la fourrure, accueille aujourd’hui galeries d’art, ateliers d’artistes et studios de danse. Les artistes de la galerie bénéficient désormais d’une grande salle d’exposition publique munie d’un système d’éclairage écoénergétique  de nouvelle génération.L’Atelier  Moderno signe l’aménagement de cette deuxième salle d’exposition, accessible cette fois sur rendez-vous, dans laquelle, par exemple, les curieux pourront pré-visionner des œuvres destinées à s’envoler pour des expositions à l’étranger. Manuel Mathieu : Dear mélancolie Dès le 15 septembre et jusqu’au 22 octobre, l’exposition « Dear mélancolie » marquera le retour de Manuel Mathieu à Montréal après une série d’expositions à Toronto,  New York,  Chicago, Los Angeles, Londres, Beijing et Shanghai. L’artiste y dévoilera des toiles et des céramiques récentes développées autour du thème de la mélancolie.  Un événement destiné aux médias aura lieu le mercredi 14 septembre à 10h, en présence de l’artiste. Le vernissage aura lieu aussi le mercredi 14 septembre à 17h dans le nouvel espace.
Manuel Mathieu,  Dear mélancolie, 2022, techniques mixtes sur toile, 183 x 173 cm
Originaire d’Haïti, Manuel Mathieu est un artiste multidisciplinaire basé à Montréal. Sa peinture et ses installations combinent des souvenirs personnels à une réflexion sur l’histoire complexe d’Haïti et traduisent une instabilité des formes et un sentiment de désorientation.  Le Musée des beaux-arts de Montréal et  la  Power Plant lui ont organisé des expositions individuelles en 2020. Il a également participé à des expositions collectives au Perez Art Museum (Miami), au MAC (Montréal), au AGO (Toronto), à  Gagosian (Londres), au Song Museum (Pékin) ainsi qu’au Kunstmuseum (Stuttgart). La Fondation Longlati (Beijing) et le Museum of  Contemporary  Art North Miami lui consacreront des expositions individuelles en 2022-2024.  En 2018, à seulement 31 ans, Manuel Mathieu  a été le premier artiste noir canadien dont l’une des œuvres fut acquise par le Musée des beaux-arts de Montréal. Depuis, grâce au don de l’artiste et à l’apport de d’autres donateurs partageant sa vision, le Fonds Marie-Solange Apollon a pu voir le jour. Le fonds, qui porte le nom de sa grand-mère,  est voué à l’acquisition d’œuvres d’artistes québécois et canadiens émergents et peu représentés dans la collection du Musée.

  

Une  nouvelle artiste  se joint à la famille C’est avec joie que la Galerie Hugues Charbonneau officialise  sa nouvelle collaboration avec Allie Gattor.  Allie s’est récemment démarquée dans le cadre d’événements dédiés aux artistes de la relève, tels  Artch et l’initiative Créer des ponts d’Art Souterrain. Ses œuvres s’inscrivent dans un univers bidimensionnel où le stylo, le crayon, les encres et l’aquarelle prennent vie sur des papiers de différentes tailles, du très petit au grandeur nature. Le processus créatif d’Allie  Gattor  débute par l’observation de la vie quotidienne. Bien que son style rappelle les illustrations de livres d’enfants, ses œuvres sont cathartiques et surprennent par une combinaison de féminisme espiègle et d’humour noir. Ses créations touchent entre autres aux thèmes de l’anxiété, la dépression, l’isolement, les relations humaines et l’absurdité de la condition humaine; le tout avec une touche ludique. 
Cette jeune artiste autodidacte établie à Montréal a participé l’hiver dernier à l’exposition de groupe « Radar » à la galerie. Ces jours-ci, elle participe au programme de résidences pour artistes émergents de la galerie.   
Création d’un programme d’ateliers pour les jeunes artistes Pas question pour Hugues Charbonneau de se laisser gagner par la tristesse de laisser aller le local qui a vu naître la galerie il y a dix ans ! Grâce aux généreux soutient des mécènes Jad et Roula Shimaly, le charismatique local situé au 3e étage de l’édifice Belgo sera transformé en un espace d’atelier de 1150 pioffert gratuitement à des artistes en début de carrière. Leila Zelli, Michaëlle Sergile et Allie Gattor ont été sélectionnées pour la première année du programme de résidences artistiques. Charbonneau assurera bénévolement l’accompagnement des artistes. Si l’expérience est concluante, à chaque année, un nouveau groupe de trois à cinq artistes se verra offrir un espace de travail ainsi qu’un accompagnement professionnel.
Participation à la foire Papier   Finalement, le public aura la chance de revoir le travail de plusieurs des artistes vedettes de la galerie, à la foire Papier cette année. Pensons à  Shuvinai  Ashoona qui expose présentement à la Biennale de Venise, à Manuel Mathieu qui dévoilera de nouvelles œuvres, mais également, en primeur mondiale, une publication monographique co-publiée par le Musée des beaux-arts de Montréal et La Power Plant Art Gallery  (Toronto). D’autres artistes au parcours  muséaux  tels  Alain Paiement, Karen Tam, David Lafrance et  Moridja Kitenga  Banza  seront du projet. La galerie souhaite  également  offrir  à la jeune  Allie  Gattor  une première participation à  ce  grand rassemblement de l’art contemporain.
Ce que disent les habitués de la Galerie Hugues Charbonneau  « C’est avec beaucoup d’intérêt et d’admiration que j’ai suivi le parcours de la Galerie Hugues Charbonneau depuis sa création. Dès le départ, Hugues a représenté un groupe d’artistes remarquables qu’il a appuyé avec brio dans leur développement. De nouveaux talents se sont ajoutés avec les années et la galerie continue à évoluer et à étendre son influence. La prochaine décennie sera sans doute aussi excitante que celle qui se termine. Au-delà des bonnes acquisitions que j’ai pu faire à la galerie, j’ai beaucoup appris sur le milieu et amélioré mes réflexes de collectionneur au contact de Hugues. » 

André DufourBGL, Associé directeur régional, MontréalPrésident du C.A. du Musée des beaux-arts de Montréal « Depuis plusieurs années, j’ai le bonheur de suivre les développements de la galerie de Hugues Charbonneau, et de constater son engagement continu pour bâtir une communauté d’artistes paritaire, forte et diversifiée. Amoureuse du centre-ville, la galerie est devenue pour moi un lieu incontournable de créativité et d’innovation dans notre métropole. Chaque visite est une opportunité pour saisir le pouls de l’art contemporain et pour découvrir des talents audacieux.    Longue vie à la Galerie Hugues Charbonneau! »

Cathy WongConseillère municipale au centre-ville de Montréal entre 2017 à 2021  « Sans prétention, Hugues m’a guidé et transmis sa passion pour l’art contemporain. La Galerie Hugues Charbonneau nous a aidé à bâtir progressivement une collection qui aujourd’hui comporte des œuvres de calibre muséal. » Laurent Duvernay-Tardif,Médecin et joueur de football