Tag: Exposition

Land Back – la Biennale d’art contemporain autochtoneen exclusivité à Québec

La Ville de Québec invite les citoyens à découvrir l’exposition intitulée Land Back, produite par la Biennale d’art contemporain autochtone (BACA). Cette sixième présentation de la Biennale se déploie dans huit lieux à travers la province, dont un seul à Québec : la Maison des Jésuites de Sillery.
L’exposition accueille les œuvres des artistes autochtones Carey Newman, Jacob Meders, Roxanne Charles-George, Pat Kane et Lisa Jackson. Le commissaire, M. Michael Patten, a participé à de nombreuses expositions individuelles et collectives à l’échelle nationale et internationale, en tant qu’artiste et administrateur. 
Retour à la terreLe rapport à la terre et le déracinement font partie intégrante de l’exposition. Depuis des siècles, les peuples autochtones ont préservé la biodiversité, malgré la croissance continue de la population humaine. Si Land Back se veut un appel à l’action, un retour d’équité sur un territoire dérobé, il permet aussi de s’ouvrir à un certain questionnement. Comment pouvons-nous protéger au mieux la biodiversité, les terres et les eaux? Le savoir autochtone est ancré dans la durabilité, la conservation et la réciprocité avec la terre. Comment ce savoir est-il partagé, célébré et exprimé dans les pratiques artistiques actuelles? Gratuite pour tous, l’exposition est présentée à la Maison des Jésuites de Sillery, située au 2320, chemin du Foulon. Elle est ouverte aux visiteurs du mercredi au dimanche, de 13 h à 17 h, jusqu’au 20 novembre 2022. En période estivale, l’ouverture sera prolongée du mardi au dimanche, de 11 h à 17 h.
Pour plus de renseignements, les citoyens peuvent consulter le site Web de la Biennale d’art contemporain autochtone, le site Web des Maisons du patrimoine ou appeler au 418 654‑0259.
www.maisonsdupatrimoine.com

Chercher le printemps – Parcours croisés de femmes immigrantes dans le Centre-Sud

Exposition du 9 juin au 4 septembre 2022

À travers une vingtaine de témoignages présentés dans l’exposition temporaire Chercher le printemps – Parcours croisés de femmes immigrantes dans le Centre-Sud, venez à la rencontre de femmes immigrantes qui s’investissent, contribuent et participent à la société plurielle du quartier Centre-Sud de Montréal. 

Des parcours migratoires variés

L’exposition donne la parole à vingt-et-une femme immigrantes qui côtoient le quartier Centre-Sud. Citoyennes, demandeuses d’asile, réfugiées, résidentes permanentes ou temporaires, elles sont d’abord et avant tout des femmes déterminées qui désirent s’enraciner dans leur société d’accueil. La documentariste Laurence Dompierre-Major nous présente leurs parcours migratoires variés en textes et en photos.
Une exposition réalisée avec le Carrefour de ressources en interculturel (CRIC) du Centre-Sud dans le cadre de la quatrième année du projet Raconte-moi Centre-Sud du Mouvement Courtepointe.

Consultez la page web de l’exposition.

Rond Point

Exposition du 18 mai au 5 juin 2022

Dérive dans le Centre-Sud, Rondpoint propose une réflexion écosophique et esthétique sur le quartier à travers les œuvres de trois artistes uquamien.ne.s dont la pratique est inspirée de la déambulation en écho aux phénomènes urbains. L’exposition invite le visiteur à jeter un regard nouveau sur son milieu et à redécouvrir la beauté cachée ou inattendue de son quotidien.
Artistes : Maude Girard, Maria Claudia Quijano et Nick Ma. 
Ce projet est en partenariat avec la Faculté des arts de l’UQAM.
Consultez la page web de l’exposition

Exposition | Rondpoint

Exposition du 18 mai au 5 juin 2022

Dérive dans le Centre-Sud, Rondpoint propose une réflexion écosophique et esthétique sur le quartier à travers les œuvres de trois artistes uquamien.ne.s dont la pratique est inspirée de la déambulation en écho aux phénomènes urbains. L’exposition invite le visiteur à jeter un regard nouveau sur son milieu et à redécouvrir la beauté cachée ou inattendue de son quotidien.

Artistes : Maude Girard, Maria Claudia Quijano et Nick Ma. 
Un projet en collaborationLa présente exposition est issue d’une collaboration entre l’Écomusée du fier monde et la Faculté des arts de l’UQAM. Depuis la création de l’Écomusée au début des années 1980, les partenariats entre l’Écomusée et l’Université du Québec à Montréal (UQAM) sont nombreux et variés. Ils ont donné lieu à plusieurs recherches, expositions, publications et activités de toutes sortes. La présente entente permet à l’Écomusée du fier monde de développer son lien avec l’UQAM et de renforcer le volet artistique de son mandat, tout en valorisant le travail d’artistes émergent.e.s.Consultez la page web de l’exposition.

Exposition : Le grand tour de Québec

La Ville de Québec invite les citoyens à découvrir la nouvelle exposition intitulée Le grand tour de Québec, au Centre d’interprétation historique de Sainte-Foy. Œuvres d’art, cartes postales, photographies, affiches, guides touristiques, carnets de voyage et divers objets témoignent des lieux et des attraits de la ville au fil des époques.
Considérée comme le principal foyer touristique de la provinceQuébec, dont le secteur du Vieux-Québec bénéficie du statut de patrimoine mondial de l’UNESCO, attire bon nombre de visiteurs québécois et internationaux chaque année. Au fil du temps, le tourisme s’est développé et s’est adapté aux modes de vie et aux besoins de la société. Aujourd’hui, l’industrie touristique est très importante dans l’économie de la région.
Un parcours à travers l’histoireCette exposition offre un voyage à travers le temps permettant de découvrir la pratique touristique dans la capitale. La commissaire, Mme Claude Corriveau, est une éthnomuséologue de Québec spécialisée dans le développement d’expositions à caractère patrimonial. Comprenant neuf zones, le parcours présenté est chronologique : il commence par les débuts du tourisme à Québec et ses environs, dès le 17e siècle. Puis il évolue jusqu’à aujourd’hui, avec les multiples attraits et événements qui en font une destination prisée. 

Gratuite pour tous, l’exposition est présentée au Centre d’interprétation historique de Sainte-Foy, situé au 2825, chemin Sainte-Foy. Elle est ouverte aux visiteurs du mercredi au dimanche, de 13 h à 17 h, du 13 avril au 27 novembre 2022. En période estivale, l’ouverture sera prolongée du mardi au dimanche, de 11 h à 17 h.
Pour plus de renseignements, les citoyens peuvent consulter le site Web des maisons du patrimoine ou appeler au 418 641‑6068.
www.maisonsdupatrimoine.com

La science, une affaire de filles? Oui, dès le 19e siècle…

À compter du 28 avril, le Site historique Marguerite- Bourgeoys présente une nouvelle exposition qui conjugue la science au féminin !

Religieuses, enseignantes et… scientifiques ! raconte comment, dès le 19e siècle, les Ursulines et la Congrégation de Notre-Dame ont mis sur pied des programmes novateurs d’enseignement des sciences destinés à leurs étudiantes. Toute une audace à une époque où ce domaine était réservé aux hommes et où les études étaient moins valorisées chez les filles !

Ces enseignantes pionnières utilisaient des moyens avant-gardistes pour transmettre les connaissances et susciter l’intérêt des filles. En font foi les intrigants objets scientifiques montrés dans l’exposition, les fascinantes collections de musées scolaires, les divers instruments de laboratoire, ainsi que les remarquables travaux étudiants.

L’exposition présente également le parcours sinueux qui a mené les femmes à pouvoir étudier et travailler en sciences, des options limitées pour elles jusqu’aux années 1960. Le sujet reste d’actualité, car la présence féminine dans certaines de ces disciplines demeure timide. Diffusés dans l’exposition, les témoignages de scientifiques contemporaines, dont la volcanologue Julie Roberge, s’avèrent inspirants pour les nouvelles générations. De quoi stimuler la curiosité des visiteurs et des visiteuses pour les sciences !

Cette exposition accueillera le public au Site historique Marguerite-Bourgeoys du 28 avril 2022 au 10 avril 2023 ; par la suite, elle sera présentée au Musée des Ursulines de Trois-Rivières.

Conçu en partenariat avec le Musée des Ursulines de Trois-Rivières et proposé en itinérance, le projet bénéficie d’une aide financière du gouvernement du Canada.

Une mise en valeur immersive de la culture crie au Musée de la civilisation

Se transporter virtuellement à plus de 600 km au nord de Québec, vers le vaste territoire d’ Eeyou Istchee au moment où la communauté crie de Waswanipi prend une pause du quotidien pour le Goose Break, et devenir le témoin privilégié de ces vacances printanières marquées par le retour des bernaches, voilà l’essence même de la toute nouvelle expérience immersive Eeyou Istchee : une invitation à vivre le territoireproposée par le Musée de la civilisation, en collaboration avec la Boîte Rouge VIF. Présenté jusqu’au 5 septembre 2022, ce projet est réalisé grâce au soutien financier du ministère de la Culture et des Communications. 
Le Goose Break représente un temps d’arrêt et de réjouissances pour les Cris. Les familles se rassemblent pour célébrer l’importance de leur territoire et de leurs traditions. Au printemps 2021, Ian Saganash a documenté ce moment en famille à leur camp de chasse afin de témoigner de la vivacité de la culture crie et de la faire rayonner à travers le Québec.
Plus qu’une simple projection, Eeyou Istchee : une invitation à vivre le territoire se veut une véritable immersion pour le visiteur qui, bien installé sous un dôme de 7 mètres de diamètre, s’imprègne de l’atmosphère du Goose Break et se voit accueilli dans l’intimité de la famille grâce à un dispositif de diffusion d’images en 360 degrés. Comme s’il y était, il assiste à la mise en place minutieuse des appelants sur le lac, à la patiente attente des chasseurs traquant la bernache avant de revenir vers le camp où seront plumées et apprêtées les prises sous l’œil aguerri de la grand-mère, gookum Maggie. Les ainés profitent en effet de ce rassemblement pour transmettre leurs connaissances aux plus jeunes qui les observent et les écoutent avec beaucoup respect. Quant aux petits enfants nés dans l’année, on les prépare dans le mîkowâhp(le tipi) à la touchante cérémonie des premiers pas.
Chaque scène étant extrêmement riche d’éléments propres à la culture crie et au Goose Break, au sortir de la projection, le visiteur est invité à se munir d’une tablette numérique lui permettant de découvrir ces éléments et de les approfondir.

Exposition : Variations sur l’art d’ici

Variations sur l’art d’ici
Exposition du 27 avril au 8 mai 2022
Entrée libre
Plus de 60 artistes québécois et canadiens sont à l’honneur dans Variations sur l’art d’ici. L’exposition regroupe des créateurs émergents et d’autres de renommée nationale et internationale. À travers une variation de styles, de thèmes et de techniques, admirez une sélection d’œuvres picturales représentative de la création contemporaine d’ici. Variations sur l’art d’ici est à l’affiche du 27 avril au 8 mai 2022, à l’Écomusée du fier monde. Les œuvres seront mises en vente lors d’un encan bénéfice virtuel. L’entrée à l’exposition est gratuite aux horaires habituels.

Admirez la création contemporaine d’iciSelon Bernard Lévy, écrivain et ancien rédacteur en chef de la revue Vie des Arts (1992-2018), l’exposition « donn[e] un aperçu des divers mouvements et tendances qui ont ponctué l’histoire de l’art moderne et contemporain du Québec ». 
Consultez la page web de l’exposition

Des mosaïques de calibre international en vedette à Québec  

La Ville de Québec invite les citoyens à découvrir la nouvelle exposition intitulée M comme mosaïque, à la Villa Bagatelle. Celle-ci réunit douze artistes canadiens de calibre international, dont les œuvres en deux ou en trois dimensions témoignent d’une grande maîtrise technique de la mosaïque.  

Art millénaire, la mosaïque consiste en l’assemblage de tesselles, nom donné à ces fragments de pierre, de céramique ou de verre, qui composent les différentes productions : pavement, murale et revêtement. Longtemps associée à l’art décoratif, la mosaïque s’élève désormais au rang d’art contemporain grâce au travail émérite de certains artistes qui ont su donner un nouveau souffle à ce langage plastique. 

Crédit: Chris Sumka, Residents of Jasper, 2020
D’abord en Europe… Conçue par la Maison de la Mosaïque contemporaine, en France, l’exposition a été présentée dans l’Hexagone l’an dernier. Intitulée alors From Canada, il s’agissait d’une première exposition en Europe dédiée à la mosaïque nord-américaine. D’ailleurs, cette discipline figure rarement au curriculum des écoles d’art canadiennes. Pour apprendre son langage, il est nécessaire de faire des stages aux États-Unis ou en Europe, principalement en Italie et en France, endroits où il y a des traditions d’enseignement. 
… et maintenant chez nous! M comme mosaïque propose des œuvres contemporaines aux styles et aux matériaux très variés. La commissaire, Mme Sophie Drouin, est également l’une des artistes exposées. Gratuite pour tous, l’exposition est présentée à la Villa Bagatelle, située au 1563, avenue James-LeMoine. Elle est ouverte aux visiteurs du mercredi au dimanche, de 13 h à 17 h, du 23 mars au 4 décembre 2022. 
www.maisonsdupatrimoine.com

VIKINGS – DRAGONS DES MERS DU NORD du 14 avril au 10 octobre à Pointe-à-Callière! 

Du 14 avril – 10 octobre 2022 l’exposition Vikings – Dragons des mers du Nord, présentée pour la première fois au Québec, offrira un regard unique et novateur sur la culture aussi mythique que fascinante de ceux que l’on appelle les « Vikings ». Paysans, commerçants, navigateurs et guerriers, les Vikings ont marqué le monde entre 793 et 1066 de notre ère. Habiles navigateurs, ils ont sillonné les mers et acquis une réputation de guerriers redoutables. Mais au-delà des légendes, que connaît-on vraiment de cet ancien peuple du Nord ?

668 objets, quatre grands récits!

Présentant 668 objets provenant des collections du Musée National du Danemark, l’exposition propose une captivante immersion dans le monde tant réel qu’imaginaire des Vikings. Elle retrace ainsi l’histoire de ce peuple légendaire à travers quatre grands récits : le récit des originesle récit de la viele récit du voyage et le récit de la fin des temps

C’est en suivant un parcours émouvant que les visiteurs pourront découvrir les objets et artéfacts exposés, témoins authentiques de l’âge des Vikings. Le tout dans une scénographie à couper le souffle, ponctuée d’images du jeu @Assassin’s Creed Valhalla d’Ubisoft.

Cette exposition est réalisée par Pointe-à-Callière, cité d’archéologie et d’histoire de Montréal, en partenariat avec le Musée National du Danemark et MuseumsPartner en Autriche.

mononews logo white


© Tous droits réservés. Mononews

Back to Top