Tag: santé

Yumi Organics: Nouvelle gamme avec probiotiques | New Line with Added Probiotics

Ça n’est un secret pour personne, l’alimentation est un facteur clé dans le maintien d’une bonne santé. À l’heure où les troubles de santé mentale et physique montent en flèche, l’adoption de saines habitudes de vie prend une importance sans précédent. L’entreprise montréalaise Yumi Organics, reconnue pour son offre unique de gruaux frigo, déballe de nouveaux goûters et superaliments non-réfrigérés avec probiotiques ajoutés. Cette gamme exclusive, qui comprend 3 mélanges de noix ainsi que des graines de chia et de lin, est l’alternative idéale pour se donner bonne mine, de la tête aux pieds.
Flore prospère, moral d’enfer
Leurs bienfaits sur la santé physique et mentale étant largement démontrés par la science, les probiotiques sont une excellente option pour se garder en bonne santé. En optimisant le fonctionnement du microbiote, les probiotiques contribuent à l’absorption des nutriments, favorisant ainsi une meilleure réponse immunitaire. Ils aident aussi à réguler notre humeur en produisant la dopamine, la mélatonine et la sérotonine, hormones et neurotransmetteurs associés au bien-être. « Nous sommes ce que nous mangeons. Il ne faut pas sous-estimer l’incidence de notre alimentation sur notre état de santé. C’est ce qui inspire notre équipe de diététistes à développer des goûters qui contribuent à maintenir une meilleure santé globale » souligne la fondatrice de Yumi Organics et diététiste, Zoey Li.
Collations sur le pouce par excellence, les mélanges de noix Yumi Organics contiennent plus d’un milliard de probiotiques par portion de 50g. Ils s’offrent en trois versions décadentes, soit Croquant Pacanes-érable, Noix-Chocolat Noir et Mélange Keto. Les graines de chia et les graines de lin moulues qui complètent cette gamme contiennent plus d’un milliard de probiotiques par portion de 15g. On peut les saupoudrer sur le yogourt, le gruau et les smoothies, ou encore les intégrer aux préparations de muffins et autres recettes afin d’en bonifier la valeur nutritive.
 
Les produits Yumi Organics avec probiotiques ajoutés sont disponibles en ligne dès maintenant et feront leur arrivée sur les rayons prochainement.
 
Boutique en ligne : https://www.yumi-organics.ca/
Facebook : @yumiorganics
Instagram :@yumiorganics
 
Prix : 9,99 $ le sachet. Options offertes : Keto (125g), Noix-Chocolat Noir (175g), Croquant Pacanes-érable (175g), Graines de chia (180g), Graines de lin moulues (200g)
À propos de Yumi Organics
Fondée par la diététiste montréalaise Zoey Li en 2016, Yumi Organics est une entreprise fièrement québécoise qui œuvre à développer des produits alimentaires rapides, savoureux et bio, accessibles à tous. Les produits Yumi Organics sont disponibles dans plus de 1000 points de vente à travers le Canada. Yumi Organics s’est d’ailleurs vu décerner le prix Coup de cœur du jury dans la catégorie Produit facilitateur, Entreprise en démarrage lors du Gala des Prix Dux 2019. L’implication sociale étant au cœur des valeurs prônées par l’entreprise, Yumi Organics a offert plus de 8 000 déjeuners par l’entreprise de Moisson Montréal jusqu’à présent.
-30- 
Source : Zoey Li, fondatrice et présidente de Yumi Organics
 
Pour commander des échantillons et des photos en haute-résolution ou pour planifier une entrevue avec la diététiste Zoey Li, veuillez contacter :
 
Contact médias :
Emilie Marsolais Communications inc.
514-967-2263
emilie@emiliemarsolais.com
 
 
 
 
 
Samples are available on request Yumi Organics introduces new trail mixes and superseeds with added probiotics 
Montreal, March 2022 – It’s no secret that diet is a key factor in maintaining good health. At a time when mental and physical health disorders are skyrocketing, lifestyle habits are taking on unprecedented importance. Montreal-based Yumi Organics, known for its unique offer of overnight oats, introduces new shelf-stable snacks and superseeds with added probiotics.  This exclusive line, which includes 3 nut blends as well as chia and flax seeds, is the ideal feel-good alternative to boost your gut microflora as well as your mood!
 
Kick-start your healthy routine
Yumi probiotics blends are a great option in keeping yourself healthy. It is a known fact that their benefits on physical and mental health have widely been demonstrated by scientific research. As well as increasing the functioning of the microbiota, probiotics contribute to the absorption of nutrients, thus promoting a better immune response. They also help regulate our mood by producing hormones and neurotransmitters associated with well-being such as dopamine, melatonin and serotonin. ” We are what we eat.  We must not underestimate the impact of our diet on our state of mind and health. This is what inspires our team of dietitians to develop nutritious meals that help maintain better overall health,” says Yumi Organics founder and dietitian Zoey Li.
 
Perfect snacks on the go, Yumi Organics trail mixes contain more than a billion probiotics per 50g serving. They are available in three decadent versions, which are Keto Nut Medley, Dark Choco Trail Mix and Maple Pecan Crunch. The Chia Seeds and Ground Flax which complete this range contain more than one billion probiotics per 15g serving. They can be sprinkled on yogurt, oatmeal and smoothies, or added into baked goods to boost their nutritional value.
 
The new probiotics line by Yumi Organics is only available online now and will soon be available at retail. Keep your eye out for it!
Website: www.yumi-organics.ca
Facebook: @yumiorganics
Instagram: @yumiorganics
 
Price : $9,99 each bag. Available options: Keto Nut Medley (125g), Dark Choco Trail Mix (175g), Maple Pecan Crunch (175g), Chia Seeds (180g), Ground Flax (200g)

About Yumi Organics
Founded by Montreal dietitian Zoey Li in 2016, Yumi Organics is a local Quebec company. Bringing affordable, nutritional and organic to everyone’s table, the products are available in more than 1000 points of sale across Canada. Yumi Organics was awarded the Jury’s Favourite Award in the category of Facilitating Products at the Gala des Prix Dux 2019. As social involvement is at the heart of the company’s values, Yumi Organics has so far donated more than 8,000 breakfasts through Moisson Montréal.

Cancer colorectal : le dépistage sauve 9 vies sur 10

”Se faire dépister peut sauver votre vie” : voilà le message que Cancer Colorectal Canada souhaite faire passer aux Canadiennes et Canadiens. Ce vendredi, plusieurs monuments du Québec s’illumineront en bleu pour sensibiliser la population.
Château Frontenac, Stade olympique et Grande roue, illuminés en bleu pour la cause.


Vendredi 4 mars, pour marquer le début du mois de sensibilisation au cancer colorectal, plusieurs monuments des plus grandes villes du pays s’illumineront en bleu pour accroître la sensibilisation à la maladie et rendre hommage à tous ceux qui en sont touchés : le Château Frontenac, la Tour du CN à Toronto, les Voiles de la place du Canada à Vancouver ou encore le Violon géant dans le port de Sydney revêtiront, entre autres, les couleurs de la maladie. 
Tout au long de cette “Journée tout en bleu”, la population est également invitée à porter un vêtement bleu, pour démontrer leur soutien à la cause, à tous les patients atteints de cancer colorectal ainsi qu’à leurs familles.
“La Journée Tout En Bleu est l’occasion de sensibiliser le grand public à la maladie et d’attirer l’attention sur le fait qu’elle continue de causer beaucoup trop de décès qui auraient pu être évités. Nous rappelons aux Canadiennes et Canadiens qu’un test de dépistage du cancer colorectal simple et non invasif peut leur sauver la vie. Pendant la pandémie, de nombreuses personnes ont raté leur dépistage biennal et il est essentiel qu’elles soient dépistées le plus tôt possible pour éviter de trouver des cancers qui seront plus difficiles à traiter et à guérir”, précise Barry Stein, président de Cancer Colorectal Canada et survivant à la maladie.
Hommes, femmes, jeunes et moins jeunes : tout le monde est concerné
Le cancer colorectal est souvent considéré comme un sujet tabou, alors qu’en 2021, il a tué près de 10 000 personnes au Canada, classant ainsi la maladie comme le 2e cancer le plus meurtrier chez l’homme et le 3e chez la femme. Diagnostiqué tôt, le cancer colorectal est pourtant évitable, traitable et guérissable! On estime en effet que 9 personnes sur 10 pourraient en être sauvées si leur cancer était décelé rapidement.
Une étude américaine, publiée en ce début d’année, montre par ailleurs que les cas de cancers colorectaux chez les 20 ans et plus sont en hausse et, ce, pour des raisons encore inconnues. De plus en plus, les jeunes adultes sont confrontés à un risque accru de cancer colorectal en raison d’un manque de sensibilisation à la maladie. Souvent, ils ne sont pas diagnostiqués à temps simplement en raison de leur jeune âge.
“Il est important que les jeunes soient conscients des signes et des symptômes de la maladie et apprennent à réduire leur risque de contracter un cancer colorectal. Nous encourageons tous les Canadiennes et Canadiens à connaître leurs antécédents familiaux et à être informés en cas de prédisposition génétique. Les médecins de famille doivent maintenant savoir que de plus en plus de jeunes adultes reçoivent un diagnostic de cancer colorectal et que leurs symptômes ne peuvent être ignorés simplement parce qu’ils sont jeunes”, souligne Barry Stein.
Au Québec, la situation est d’autant plus alarmante
Environ 6 400 Québécois reçoivent un diagnostic de cancer colorectal chaque année. Sur les presque 10 000 décès relatifs à cette maladie au pays, 2 600 d’entre eux sont au Québec. Alors que toutes les autres provinces ainsi que le Yukon et les Territoires du Nord-Ouest ont organisé des programmes de dépistage pour les personnes à risque moyen, âgées de 50 à 74 ans, le Québec n’a pas encore lancé son propre programme. Les Québécois doivent donc s’assurer de discuter de leurs options de dépistage avec leur médecin de famille afin de s’assurer qu’ils se font dépister en temps opportun.
“Dès l’âge de 50 ans, un dépistage sera le meilleur cadeau que vous puissiez souhaiter! Assurez-vous de rester en bonne santé”, mentionne Mustapha Tehfe, médecin hémato-oncologue (Montréal).
À RETENIR : Le 4 mars, les Canadiennes et Canadiens sont invitée.s à s’habiller en bleu et à partager leurs photos sur les réseaux sociaux (#dressinblue #journéetoutenbleu @coloncanada) pour témoigner de leur soutien à la cause ;Dans les prochains jours, plusieurs monuments s’illumineront en bleu à travers le pays : 

Québec : le Stade olympique et la Grande Roue de Montréal, le Château Frontenac à Québec (4 mars)

Ontario :  la Tour CN à Toronto (3 mars),  l’enseigne “Ottawa” du Marché ByWard à Ottawa et les Chutes du Niagara (4 mars)

Alberta : la Tour de Calgary (3 mars), le Tipi Saamis de Medicine Hat et le Cadran solaire du millénaire à Grande Prairie (4 mars)

Nouvelle-Écosse : le Violon géant de Sydney à Halifax (4 mars) 

Colombie-Britannique : les Voiles de la Place du Canada à Vancouver (7 mars)
À propos des programmes dépistage du cancer colorectal :

Environ 24 800 Canadiens ont reçu un diagnostic de cancer colorectal en 2021 et environ 9 600 en sont morts.Dans toutes les provinces et tous les territoires, à l’exception du Québec et du Nunavut, un programme organisé de dépistage du cancer colorectal a été mis en place pour les femmes et les hommes âgés de 50 à 74 ans qui présentent un risque moyen de contracter la maladie.Une personne est à risque moyen si elle est âgée de 50 à 74 ans, et si aucun de ses parents proches (premier degré : parent, frère, sœur ou enfant) n’ont reçu de diagnostic.Malgré l’excellente performance du test immunochimique (RSOSi), celui-ci demeure sous-utilisé par la population cible, ce qui réduit grandement leurs chances de prévenir la maladie ou de la guérir.
À propos de Cancer Colorectal Canada (CCC)Cancer Colorectal Canada est une organisation canadienne à but non lucratif dédiée aux patients. Depuis 1998, elle s’est engagée à sensibiliser et à éduquer les Canadien.nes sur le cancer colorectal, à soutenir les patients et leurs familles et à défendre leurs intérêts.

Mois du coeur

La Fondation de l’Institut de Cardiologie de Montréal lance une campagne de sensibilisation à l’importance de la recherche dans la lutte aux maladies cardiovasculaires.

Février est le Mois du cœur, une période consacrée à la sensibilisation à la santé cardiovasculaire. Pour l’occasion, la Fondation de l’Institut de Cardiologie de Montréal lance une vaste campagne de sensibilisation à l’importance de la recherche dans la lutte aux maladies cardiovasculaires. À travers une campagne d’appel aux dons, la publication de son deuxième magazine ainsi que des entretiens avec divers experts, elle invitera la population à soutenir les projets porteurs d’espoir de l’Institut de Cardiologie de Montréal (ICM) pour vaincre la première cause de décès au monde.
Les maladies cardiovasculaires constituent un ensemble de troubles affectant le cœur et les vaisseaux sanguins. Rappelons quelques faits saillants :
Le principal facteur de risque est l’hypertension qui, à elle seule, est responsable de 20 % des décès à l’échelle mondiale;
Un début d’hypertension avant l’âge de 45 ans double le risque de maladie cardiovasculaire et de mortalité prématurée;
Au Canada, les maladies cardiovasculaires touchent environ 2,4 millions d’adultes;
70 000 Canadiens sont victimes d’une crise cardiaque chaque année;
Plus de 80 % des maladies cardiovasculaires peuvent être prévenues en adoptant cinq saines habitudes de vie, soit l’arrêt du tabagisme, le maintien d’un poids santé, une consommation modérée d’alcool, une activité physique régulière et une saine alimentation.
La recherche, vitale pour sauver les cœurs sensibles

Depuis 45 ans, la communauté de la Fondation de l’ICM est tissée serrée autour d’un but commun : protéger les cœurs sensibles. Chaque année, la recherche permet de se rapprocher de cet objectif de taille. Grâce, entre autres, à la générosité des donateurs de la Fondation, le Centre de recherche de l’ICM s’illustre par une moyenne de financement par chercheur parmi les plus élevées au Canada. Ce soutien inestimable permet d’innover en concevant la médecine de demain. Celle-ci changera le visage des maladies cardiovasculaires, notamment par l’amélioration de la prise en charge et des soins aux patients. Elle pourrait d’ailleurs réduire de 50% les incidents causés par les maladies cardiovasculaires d’ici dix ans.C’est pour des patients comme Philippe Marcotte que la recherche médicale prend tout son sens. Victime d’une crise cardiaque à seulement 38 ans, il subit un triple pontage. Cette intervention chirurgicale consiste à rétablir une circulation sanguine normale en contournant les artères bouchées par l’implantation d’autres vaisseaux sanguins. Suite à cette intervention, ses examens révèleront qu’il est atteint d’hypercholestérolémie familiale hétérozygote, une forme de cholestérol héréditaire qui lui aurait fait subir de nombreuses crises cardiaques silencieuses depuis une dizaine d’années. Après l’essai d’un premier médicament peu efficace pour réduire son taux de cholestérol, il décide de participer à une étude clinique du Centre de recherche de l’ICM pour tester le repatha. Grâce à ce médicament, qu’il prend encore aujourd’hui, son taux de cholestérol est passé en dessous du seuil de risque de la crise cardiaque et il jouit d’une belle qualité de vie.Pour plus d’information sur les façons de soutenir la Fondation de l’Institut de Cardiologie de Montréal : https://fondationicm.org/les-facons-de-donner/

La prévention, un allié de taillePour réduire le risque de maladie cardiovasculaire, la prévention reste le meilleur allié. Pour le Mois du cœur, les experts de l’ICM se sont associés avec la docteure en nutrition Isabelle Huot pour présenter deux entretiens diffusés en direct sur les pages Facebook d’Isabelle Huot et de l’ICM.

2 février à 12 h 15 : La prévention des maladies cardiovasculaires         
Avec le Dr Martin Juneau, directeur de la prévention à l’ICM
9 février à 12 h 15 : Les bienfaits de la nature sur la santé cardiovasculaire         
Avec le Dr Louis Bherer, neuropsychologue à l’ICM

« Une saine alimentation joue un rôle significatif tant en prévention primaire que secondaire et le régime méditerranéen a largement fait ses preuves quant à ses bienfaits sur la prévention des maladies cardiovasculaires », mentionne Isabelle Huot, docteure en nutrition. « J’invite les Québécois à réduire leur consommation de viande pour laisser plus de place aux protéines végétales et aux poissons. Un mouvement déjà entamé qui ne peut qu’apporter des bienfaits pour la santé. » 

La docteure en nutrition soutient également qu’une attention particulière devrait être portée sur les fruits et légumes. Aujourd’hui, une personne sur deux ne rencontre pas le minimum recommandé de 5 portions par jour alors que les études tendent à démontrer plus de bénéfices avec une consommation de 7 à 10 portions par jour. Parmi les autres conseils de l’experte en nutrition, nommons la consommation de grains entiers, de noix et de graines qui devraient occuper davantage de place dans nos menus. Pour en apprendre davantage sur la saine alimentation et la santé cardiovasculaire : www.isabellehuot.com

À propos de la FICM

Établie en 1977, la Fondation de l’Institut de Cardiologie de Montréal recueille et administre des fonds pour soutenir la réalisation des projets novateurs et prioritaires de l’Institut, et lutter contre les maladies cardiovasculaires, première cause de mortalité au monde. Ses évènements philanthropiques et les contributions de ses donateurs ont permis à ce chef de file en santé cardiovasculaire de devenir le plus important centre de recherche en cardiologie au pays. Depuis sa création, la Fondation de l’Institut de Cardiologie de Montréal a recueilli plus de 336 millions de dollars en dons. Ses 27 235 donateurs ont permis de faire des découvertes importantes et de soutenir les spécialistes, professionnels et chercheurs de l’Institut afin d’offrir des soins à la fine pointe de la technologie à des dizaines de milliers de patients du Québec.fondationicm.org

À propos de l’ICM

Fondé en 1954, l’Institut de Cardiologie de Montréal vise constamment les plus hauts standards d’excellence dans le domaine cardiovasculaire par son leadership en recherche clinique et fondamentale, en soins ultraspécialisés, en formation des professionnels et en prévention. Il abrite le plus grand centre de recherche en cardiologie, le plus grand centre de prévention cardiovasculaire ainsi que le plus grand centre de génétique cardiovasculaire au Canada. L’ICM est affilié à l’Université de Montréal et compte plus de 2 000 employés, dont 245 médecins et plus de 85 chercheurs. www.icm-mhi.org

DÉFI 12 jours – Motion Divine

J’ai un nouveau projet qui débute lundi prochain, pour toutes celles qui veulent reconnecter avec leur déesse intérieure, mais qui n’ont pas des milliers de $ à investir dans leur santé 🙏

La raison fondamentale et profonde pour laquelle je fais ce que je fais, c’est pour…

  • remplir ton vase d’énergie, d’amour et de lumière que ça déborde de partout ✨
  • te débarrasser de tout ce qui ne te sert plus, laisser sortir de ton corps la vieille énergie usée, comme un serpent qui mue et change de peau 🐍
  • créer un halo de lumière de protection autour de toi qui te permet d’être dans ta pleine puissance, même quand tes relations foutent le camp, quand ton travail te gruge l’intérieur et quand le stress, les émotions et pensées négatives te rongent le corps à petit feu 🔥

Ce mois-ci j’ai envie de me reconnecter à l’essence de pourquoi je fais ce que je fais et de vous offrir des entraînements EN DIRECT. (Je n’avais pas fait ça depuis avril 2020, au tout début de la première vague… 🌊)

J’avais aussi l’envie de créer un programme beaucoup plus abordable, pour aider le plus grand nombre de femmes possible. 🙌

Voici l’accès à une offre très limitée: LE DÉFI 12 JOURS – MOTION DIVINE

J’offre cette formule spéciale en février et je n’ai aucune idée du moment où je vais l’offrir à nouveau. 🤷‍♀️

Voici ce que tu obtiens quand tu t’inscris au Défi 12 jours de Motion Divine:

✅ 25 à 45 minutes d’entraînement les lundis, mercredi et vendredi à 9ham du 31 janvier au 25 février

✅ L’accès à toutes les reprises jusqu’au 1er avril, même si tu n’es pas disponible en direct

✅ Des exercices jubilatoires de respiration, de mobilité, de renforcement, de flexibilité et d’automassage afin de reconnecter avec ta déesse intérieure et te remplir d’une lumière protectrice.

Cette offre débute lundi de la semaine prochaine, làlà… 😉

Si tout ce que ce défi faisait…

Était de ressentir une parcelle d’extase dans ta journée sans aucune tension musculaire…

Est-ce que ça vaudrait la peine?

Si tout ce que ce défi faisait…

Était de te reconnecter à ta déesse intérieure tout en te sauvant le temps d’aller au gym…

Est-ce que ça vaudrait la peine?

Si tout ce que ce défi faisait…

Était de plonger dans des mouvements orgasmiques et par la même occasion d’avoir plus de concentration et d’enthousiasme au travail…

Est-ce que ça vaudrait la peine?

Combien vaut l’état de te sentir complètement libre dans ton corps et dans ta pleine puissance pour toi?

Une liberté qui va te permettre de ne plus dire à tes copines “Je ne peux pas faire du ski en fin de semaine, je me suis encore barré le dos!” 

Pour les prochaines 24 HEURES SEULEMENT, le Défi 12 jours de Motion Divine est à 297 $.

👉 Clique ici pour y accéder 👈

Un nouveau dispositif médical pour traiter les cas complexes de maladie coronarienne

Première québécoise à l’Institut de Cardiologie de Montréal

L’Institut de Cardiologie de Montréal (ICM) annonce que le service d’hémodynamie a effectué la première intervention au Québec utilisant un système d’athérectomie orbitale chez un patient. Ce dispositif médical à la fine pointe de la technologie dilate des artères sévèrement bloquées par des plaques de calcium.Cette procédure crée, dans l’artère calcifiée, l’espace nécessaire à la pose d’une endoprothèse. Ce petit tube expansible maintient l’artère ouverte et aide le sang à circuler convenablement.


« Le traitement des artères calcifiées a longtemps été un enjeu majeur dans la prise en charge des patients atteints de maladie coronarienne », souligne le Dr Guillaume Marquis-Gravel, cardiologue interventionnel à l’ICM et professeur adjoint de médecine à l’Université de Montréal. « Il existe d’autres techniques pour traiter ces patients, mais elles présentent un plus grand risque de complications et ne permettent pas de traiter à la fois les calcifications profondes et superficielles qui bloquent les artères. Elles ne sont donc pas utilisées par tous les cardiologues interventionnels. Puisque le système d’athérectomie orbitale permet de traiter ces cas complexes de blocages, il sera utilisé davantage dans le futur. »
Dr Marquis-Gravel : l’unique cardiologue au Québec pouvant faire cette procédure

Au pays, seulement quatre cardiologues, dont le Dr Marquis-Gravel, utilisent ce système d’athérectomie orbitale approuvée par Santé Canada depuis un an. Le Dr Marquis-Gravel a été accrédité lors de son fellowship en cardiologie interventionnelle à l’Université Duke, une surspécialisation rendue possible, entre autres, grâce à la Fondation de l’Institut de Cardiologie de Montréal.

La maladie coronarienne, la maladie cardiovasculaire la plus courante

La maladie coronarienne touche les artères qui alimentent le cœur en sang et en oxygène. Cette affection crée un blocage d’une ou de plusieurs de ces artères. La cause la plus fréquente de ces blocages est l’accumulation de plaques formées de dépôts graisseux et d’autres substances, comme le calcium. Ces plaques se posent sur les parois des artères et diminuent leur diamètre interne. La circulation sanguine est alors insuffisante pour assurer un apport adéquat en sang et en oxygène au cœur et au reste du corps. Bien que la maladie coronarienne ne se guérisse pas, elle peut être traitée par médication, un changement dans les habitudes de vie et, dans les cas plus graves, des interventions percutanées ou chirurgicales.

L’Institut, le premier centre d’enseignement spécialisé en cardiologie au Canada

« La formation continue est l’un des piliers fondateurs de notre centre hospitalier », explique Mélanie La Couture, présidente-directrice générale de l’ICM. « Les fellowships comme celui qu’a effectué le Dr Marquis-Gravel permettent à nos professionnels de rester à l’avant-garde de la cardiologie et de rapporter ici, à Montréal, les nouveautés de la médecine cardiovasculaire qui améliorent la vie de nos patients. »

À propos de l’Institut de Cardiologie de Montréal (ICM)

Fondé en 1954, l’Institut de Cardiologie de Montréal vise constamment les plus hauts standards d’excellence dans le domaine cardiovasculaire par son leadership en recherche clinique et fondamentale, en soins ultraspécialisés, en formation des professionnels et en prévention. Il abrite le plus grand centre de recherche en cardiologie, le plus grand centre de prévention cardiovasculaire ainsi que le plus grand centre de génétique cardiovasculaire au Canada. L’ICM est affilié à l’Université de Montréal et compte plus de 2 000 employés, dont 245 médecins et plus de 85 chercheurs. www.icm-mhi.org

L’Institut de Cardiologie de Montréal se voit octroyer 9,35 M$ du Gouvernement du Québec pour piloter un projet d’envergure en essais cliniques virtuels

L’Institut de Cardiologie de Montréal (ICM) annonce qu’il a remporté un appel de projets du Fonds d’accélération des collaborations en santé (FACS). M. Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation, a annoncé aujourd’hui l’octroi d’une subvention de 9,35 M$ du Gouvernement du Québec pour le développement et le déploiement du projet intitulé Changement de paradigme dans la conduite d’essais cliniques.

Initiée par le Dr Jean-Claude Tardif, directeur du Centre de recherche de l’ICM et professeur titulaire de médecine à l’Université de Montréal, cette initiative d’envergure en partenariat public-privé de plus de 21,7 M$ vise à développer une plateforme digitale pour la conduite d’essais cliniques virtuels, ne nécessitant pas de visites en personne.

« Nos équipes du Centre de recherche et du Centre de Coordination des Essais Cliniques de Montréal (MHICC) de l’Institut de Cardiologie de Montréal, de même que l’équipe d’Ecogène-21, sont très fières de mobiliser un fort réseau panquébécois de collaborateurs publics et privés afin de piloter cette initiative d’envergure qui répond à un besoin criant de transformer les essais cliniques traditionnels », mentionne Dr Tardif. « L’utilisation de nouvelles technologies dans une approche intégrée et centrée sur les patients permettra à ceux-ci de participer aux essais cliniques dans le confort de leur maison. Ce changement de paradigme important favorisera le recrutement, la rétention, et le suivi de participants tout en permettant de tester un plus grand nombre de thérapies potentielles. Visant à transformer le paysage des essais cliniques au Québec et dans le monde, ce projet a le potentiel de faire du Québec un leader mondial dans le domaine tout en accélérant la création de valeur pour l’écosystème québécois des sciences de la vie, les patients et le système de santé. »

Changement de paradigme dans la conduite des essais cliniques 

La révolution des technologies numériques et le contexte de la pandémie ont accéléré le déploiement de nouvelles approches pour la conduite des essais cliniques. Cette nouvelle réalité permet aujourd’hui d’envisager une utilisation responsable des données cliniques afin de rejoindre et sensibiliser la population à l’importance de la recherche clinique. Le projet Changement de paradigme dans la conduite d’essais cliniques réalisera des études virtuelles de haute qualité utilisant des technologies innovantes pour le recrutement, la rétention, et le suivi des patients, et ce afin d’atteindre des seuils de performance bien au-delà des approches conventionnelles.

L’approche virtuelle sera utilisée pour des essais cliniques portant sur les maladies cardiovasculaires et métaboliques, les maladies inflammatoires, les troubles cognitifs et la démence, les maladies rares ainsi que les maladies infectieuses et les cancers. L’approche renforcera également les études menées sur des registres. Le Centre de Coordination des Essais Cliniques de Montréal (MHICC) de l’Institut de Cardiologie de Montréal de même qu’Ecogène-21 agiront à titre d’organismes de recherche coordonnant les essais cliniques virtuels qui seront menés dans le cadre de cette initiative.

Un projet rendu possible grâce à d’importants partenariats public-privé

Le Fonds d’accélération des collaborations en santé (FACS) est une mesure phare de la Stratégie québécoise des sciences de la vie (SQSV) 2017-2027 du ministère de l’Économie et de l’Innovation, coordonnée par le CQDM, et qui a pour objectif de soutenir des projets ambitieux qui stimulent les collaborations publiques-privées, renforcent la chaine d’innovation et augmentent la maturité des PME (petites et moyennes entreprises) québécoises.

Outre l’octroi de 9,35 M$ du Gouvernement du Québec, le projet est possible grâce à plus de 12,3 M$ en investissements de la part de partenaires privés, dont dix PME du Québec ainsi qu’Ecogène-21 et la Fondation de l’Institut de Cardiologie de Montréal. Ces partenaires privés incluent des sociétés informatiques et d’intelligence artificielle tels qu’Omnimed pour la gestion des dossiers médicaux électroniques et les portails de patients, Kelvin Zero pour le cryptage de l’identité des patients et des données ainsi que de la traçabilité entre les bases de données de l’initiative, et Perceiv AI pour l’analyse des méga-données générées dans les essais cliniques. Les sociétés biopharmaceutiques Ingenew Pharma et DalCor Pharmaceuticals travaillent également avec l’ICM sur ce projet d’envergure.

Renibus Therapeutics et la société d’investissement InvHealth Capital sont aussi partenaires. Finalement, notons la présence des sociétés d’instruments médicaux Stratuscent, Optina Diagnostics et Labeo Technologies.

Le projet peut également compter sur l’appui de plusieurs partenaires académiques. C’est le cas de l’École Polytechnique de Montréal, du Centre de génomique et de politiques de l’Université McGill, du Centre hospitalier universitaire de Montréal et son Centre d’excellence sur le partenariat avec les patients et le public, du Centre de médecine génique communautaire de l’Université de Montréal à Saguenay, du Centre de pharmacogénomique Beaulieu-Saucier de l’Université de Montréal à l’ICM, du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke, de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, du Centre hospitalier universitaire de Québec – Université Laval ainsi que des groupes universitaires et de médecine familiale de plusieurs régions du Québec. L’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec, l’Institut de recherches cliniques de Montréal, My Intelligent Machines et Imagem sont également collaborateurs de l’initiative.

Le Centre d’excellence sur le partenariat avec les patients et le public mobilisera des patients et des citoyens partenaires dans un groupe consultatif pour amener leurs perspectives et des recommandations sur les approches développées et en évaluer l’accessibilité et l’acceptabilité.

« Ecogène-21, une organisation à but non-lucratif dédiée à l’accès à l’innovation pour des besoins de santé non-comblés, est fière de participer au changement de paradigme des essais cliniques virtuels, un projet porteur qui non seulement contribuera à accroitre l’accessibilité aux essais cliniques, mais aussi agira comme un catalyseur pour le développement économique des PME du Québec œuvrant en biotechnologies et en solutions connectées en santé. Ecogène-21 concevra, coordonnera et exécutera des études cliniques qui favoriseront l’accès à des traitements novateurs pour des personnes atteintes de maladies lipidiques rares ou sévères. En plus de favoriser le développement de solutions connectées adaptées à la recherche clinique, diverses stratégies de livraison de médicaments à l’étude seront testées pour l’ensemble des études de ce projet, y compris celles réalisées avec l’ICM, dont le développement de drones médicaux en collaboration avec le Créneau d’Excellence Drones Civils et Commerciaux à Alma », a déclaré le Dr Daniel Gaudet, directeur scientifique d’Ecogène-21 et du Centre de médecine génique communautaire de l’Université de Montréal à Saguenay.

« Afin d’améliorer les soins, il faut que le patient ait un tremplin simple et efficace vers les études cliniques qui sont pertinentes à son parcours de soins, pour qu’il contribue de manière éclairée à améliorer la médecine moderne. Avec cette initiative, le Québec se dote d’une puissante machine de collaboration entre le patient, son équipe de soins, et les chercheurs. La crise sanitaire a révélé l’importance des données cliniques pour orienter les soins. Omnimed, comme pionnière du dossier médical électronique et de la gestion des données cliniques de millions de Québécoises et Québécois, va rendre disponibles aux patients les outils nécessaires pour accélérer la recherche clinique au Québec », a ajouté Nicolas Beaudet, directeur scientifique d’Omnimed.

« Nous sommes ravis de collaborer avec l’Institut de Cardiologie de Montréal ainsi que les multiples autres partenaires qui font partie de cette initiative. Pour nous chez Kelvin Zéro, la protection de la vie privée et des données sensibles est au cœur de nos opérations. Ce projet d’essais cliniques virtuels bénéficiera de notre solution technologique novatrice en ce qui a trait aux protections de données médicales et personnelles », a déclaré Philippe Desmarais, président-directeur général de la société Kelvin Zéro.

« Les coûts importants des essais cliniques conventionnels limitent la création et la croissance des entreprises biotechnologiques au Québec, ce qui a trop souvent comme conséquence leur acquisition prématurée par des entités étrangères avant qu’elles puissent générer de la valeur. La réduction des coûts par la conduite d’essais cliniques à distance apportera des avantages concurrentiels au Québec par la création et la croissance d’entreprises biotechnologiques et biopharmaceutiques », a affirmé Pierre Laurin, président-directeur général d’Ingenew Pharma et de InvHealth Capital.

À propos de l’Institut de Cardiologie de Montréal (ICM)

Fondé en 1954, l’Institut de Cardiologie de Montréal vise constamment les plus hauts standards d’excellence dans le domaine cardiovasculaire par son leadership en recherche clinique et fondamentale, en soins ultraspécialisés, en formation des professionnels et en prévention. Il abrite le plus grand centre de recherche en cardiologie, le plus grand centre de prévention cardiovasculaire ainsi que le plus grand centre de génétique cardiovasculaire au Canada. L’ICM est affilié à l’Université de Montréal et compte plus de 2000 employés, dont 245 médecins et plus de 85 chercheurs. www.icm-mhi.org

À propos du Centre de Coordination des Essais Cliniques de Montréal (MHICC) 

Le Centre de Coordination des Essais Cliniques de Montréal (MHICC) est un organisme de recherche clinique académique universitaire de premier plan qui fait partie intégrante de l’Institut de Cardiologie de Montréal (ICM). Le MHICC dispose d’un réseau de collaborateurs de 4500 établissements cliniques répartis dans plus de 30 pays. Il possède une expertise spécifique dans la médecine de précision, les essais cliniques de haute qualité à faible coût et le repositionnement des médicaments existants. www.mhicc.org

 Y a comme un vide en moi

Auteure, conférencière et professeure associée à la Haute école de travail social et de la santé de Lausanne, Julie Desrosiers est de passage au Québec pour parler de son ouvrage Y a comme un vide en moi, paru en août dernier aux éditions Trécarré, et pour présenter des conférences.

Dans ce livre pratique riche en exemples concrets et en témoignages, Julie Desrosiers propose des stratégies pour s’aider à développer un dialogue avec soi-même et avec les autres fondé sur l’autocompassion, afin de surmonter les moments de détresse que peut entraîner le sentiment de vide. Et ce livre arrive à point nommé, dans le contexte où la pandémie de COVID-19 et les longs mois de confinement ont jeté une lumière sur des comportements qui traduisent dans le quotidien notre sentiment de vide intérieur.

S’appuyant à la fois sur les plus récentes données scientifiques, sa pratique clinique et son expérience personnelle, l’auteure propose une démarche qui s’appuie sur quatre étapes : reconnaître le vide en soi; se comprendre; devenir bienveillant envers soi-même; se connecter à soi et aux autres. Les diverses émotions liées au sentiment de vide sont illustrées de façon imagée par des extraits de chanson ou de livre.

En lisant les descriptions de différents types de personnalité – l’indispensable, l’entreprenant déterminé, l’indestructible, le fascinant – ainsi que les témoignages qui leur sont associés, le lecteur dispose de plus d’éléments pour tenter de se reconnaître et de mieux se comprendre.
Ce livre se veut un accompagnement dans ce processus d’exploration de soi pour reconnaître les formes et les contours du vide intérieur en nous, ainsi qu’un soutien pour aller chercher et nourrir les forces et les ressources toujours présentes. […] Son écriture repose sur une vision positive de la santé mentale qui met donc l’accent sur les forces de la personne et sur son potentiel de changement. — Julie Desrosiers

À propos de l’auteure
Auteure principale du livre à succès Mieux vivre avec la personnalité limite, Julie Desrosiers est professeure associée à la Haute école de travail social et de la santé de Lausanne, en Suisse. Elle offre également des formations sur la gestion des personnalités difficiles en réadaptation physique et mentale qui ont été données dans plus de 80 établissements au Québec, en Suisse et en Belgique.

https://www.facebook.com/watch/live/?ref=watch_permalink&v=409341127442024
Y a comme un vide en moi
144 pages | 24,95 $ | ISBN : 978-2-89568-820-4 | Disponible en format numérique

« Maman équilibrée, famille en santé » de Victoria Kult

Victoria Kult a fait de la santé des femmes du Québec sa priorité. Chacune de ses activités a pour but d’aider les femmes, de tous les âges, à se sentir mieux dans leur peau et à devenir la meilleure version d’elles-mêmes. Pour son premier livre, paru aux Éditions Pratico, elle présente 80 recettes et exercices qui ont pour objectif premier le bien-être des femmes et des mamans, pendant et après leur grossesse. Avec « Maman équilibrée, famille en santé, » elle souhaite inspirer les femmes à voir au-delà du physique, à retrouver confiance en soi et surtout, à trouver l’équilibre entre la vie de maman et celle de femme épanouie.

Victoria Kult, entraîneuse personnelle certifiée, praticienne en gestion de poids, étudiante en médecine alternative et naturopathie, a préparé spécialement pour ce livre des recettes accessibles, gourmandes, nutritives et diversifiées. Elle en présente aussi certaines recettes russes et polonaises, inspirées de sa famille qui a immigré au Québec après la Deuxième Guerre mondiale. Victoria Kult a pour philosophie, qu’il ne faut aucunement avoir une diète stricte pour être en bonne santé et atteindre ses objectifs personnels. Au contraire, tout est une question d’équilibre à ses yeux! Ce qui compte, c’est de pratiquer des exercices et avoir des entraînements motivants car chaque personne est différente, vit une réalité distincte. « La vie, c’est plus que du poulet et du brocoli. La santé n’a jamais goûté aussi bon, » dit-elle en souriant.

Dans « Maman équilibrée, famille en santé, » on retrouve aussi des codes QR pour accéder à des vidéos d’entrainements stimulants et de nombreuses informations sur le bien-être des femmes comme l’alimentation et, entre autres, le stress.

Cet automne, Victoria Kult est dans le top 10 du RBC Canadian Women Entrepreneurs Awards de la Banque RBC dans la catégorie Dynamisme, prestigieuse remise de prix destinée à saluer les réalisations et les performances des femmes les plus influentes au pays. Elle va inaugurer son siège social et gymnase privé, à Montréal. En février prochain, elle invite les femmes à l’accompagner dans une retraite de yoga, au Mexique. Par l’entremise de sa communauté « Elles, » Victoria Kult rejoint des milliers de femmes québécoises.

Site web au choix de Pratico

Approbation de la colchicine à faible dose par Santé Canada pour les maladies cardiovasculaires basée sur l’étude COLCOT

Les personnes atteintes d’une maladie coronarienne bénéficient désormais d’une nouvelle option de traitement pour réduire les risques d’événements cardiovasculaires. Santé Canada a émis un avis de conformité pour le médicament d’ordonnance MYINFLAMC (comprimés de colchicine de 0.5 mg) en vertu des résultats de l’étude clinique COLCOT de l’Institut de Cardiologie de Montréal (ICM).

Menée par Dr Jean-Claude Tardif, l’étude clinique COLCOT a comparé la colchicine à un placebo, en complément au traitement standard, pour la prévention d’événements cardiovasculaires ischémiques chez des patients ayant récemment subi un infarctus du myocarde (aussi appelé crise cardiaque).

Publiés dans le prestigieux New England Journal of Medicine, les résultats ont démontré la grande efficacité de la colchicine, qui, ajoutée au traitement standard chez des patients ayant subi un infarctus du myocarde, diminue significativement les risques cardiovasculaires.

Ainsi, le traitement avec la colchicine réduit de 23% le risque d’un premier événement cardiovasculaire ischémique et de 34% le risque d’événements ischémiques totauxchez les patients ayant subi un infarctus du myocarde1.

« L’approbation par Santé Canada de la colchicine à faible dose (0.5 mg) basée sur les résultats de notre étude COLCOT permettra aux patients avec une maladie coronarienne de réduire leur risque d’évènements cardiovasculaires », indique Dr Jean-Claude Tardif, directeur du Centre de recherche de l’ICM, professeur de médecine à l’Université de Montréal et chercheur principal de COLCOT. « Nous sommes heureux que Santé Canada ait reconnu l’efficacité et la sécurité de la colchicine à faible dose pour la prévention des évènements athérothrombotiques. »

Repositionner des médicaments existants

Les maladies cardiovasculaires représentent l’une des principales causes de mortalité et d’hospitalisation au Canada. Bien que la prévention joue un rôle majeur pour réduire le risque cardiovasculaire, la recherche sur le repositionnement de médicaments déjà existants reste primordiale pour trouver, de manière rapide et abordable, de nouvelles avenues thérapeutiques améliorant la santé des patients.

« L’avis de conformité de Santé Canada démontre l’importance de tirer profit des connaissances que nous détenons sur les médicaments existants », indique Dr Jean-Claude Tardif. « En donnant de nouvelles vocations thérapeutiques à des médicaments bien connus, nous pouvons générer de façon efficace, en termes de délais et de coûts, un impact positif sur la santé des Canadiens, conclut-il. »

L’ingrédient actif de MYINFLA MC, la colchicine, est déjà utilisé comme traitement pour la goutte, la péricardite et la fièvre méditerranéenne familiale. Santé Canada a approuvé le médicament le 25 août 2021. Le MYINFLA (colchicine 0.5 mg à libération prolongée) est indiqué pour la réduction des événements athérothrombotiques chez les adultes atteints d’une maladie coronarienne existante, en plus des thérapies standards dont la diminution du LDL-cholestérol (« mauvais cholestérol ») et le traitement antithrombotique.

À propos de l’étude COLCOT (COLchicine Cardiovascular Outcomes Trial)

COLCOT est une étude clinique randomisée à double insu comparant la prise quotidienne de 0.5 mg de colchicine à un placebo, en complément au traitement standard. Coordonnée par le Centre de Coordination des Essais Cliniques de Montréal (MHICC), elle s’est déroulée dans 167 sites de recherche situés dans 12 pays.

Son critère d’efficacité primaire était une combinaison de décès cardiovasculaires, d’arrêts cardiaques réanimés, d’infarctus du myocarde, d’accidents vasculaires cérébraux (AVC) et d’hospitalisations urgentes pour angine nécessitant une revascularisation coronarienne1. Les patients étaient traités conformément aux lignes directrices nationales incluant l’utilisation intensive de statines1.

Les événements composant les critères d’efficacité de l’étude ont été évalués et confirmés par un comité indépendant composé de cardiologues et de neurologues. L’essai clinique a été supervisé par un comité indépendant de surveillance des données d’innocuité.

Dans les 30 jours suivant leur infarctus du myocarde, les 4745 patients de COLCOT ont été assignés de façon aléatoire à recevoir quotidiennement 0.5 mg de colchicine ou un placebo, en complément à leur traitement standard. Ils ont ensuite été suivis sur une période médiane de 23 mois1. Les patients ayant reçu la colchicine à une dose quotidienne de 0.5 mg ont présenté des taux d’événements cardiovasculaires ischémiques (premiers et récidivants) significativement plus bas que ceux recevant le placebo.

À propos de l’Institut de Cardiologie de Montréal

Fondé en 1954, l’Institut de Cardiologie de Montréal vise constamment les plus hauts standards d’excellence dans le domaine cardiovasculaire par son leadership en recherche clinique et fondamentale, en soins ultraspécialisés, en formation des professionnels et en prévention. Il abrite le plus grand centre de recherche en cardiologie au Canada, le plus grand centre de prévention cardiovasculaire au pays, et le plus grand centre de génétique cardiovasculaire au pays. L’Institut est affilié à l’Université de Montréal et compte plus de 2000 employés, dont 245 médecins et plus de 85 chercheurs.

À propos du Centre de Coordination des Essais Cliniques de Montréal (MHICC) 

Le Centre de Coordination des Essais Cliniques de Montréal (MHICC) est un organisme de recherche clinique académique de premier plan qui fait partie intégrante de l’Institut de Cardiologie de Montréal (ICM). Le MHICC dispose d’un réseau de collaborateurs établi dans plus de 4500 établissements cliniques dans plus de 35 pays. Il possède une expertise spécifique dans la médecine de précision, les essais cliniques de haute qualité à faible coût, et le développement de nouvelles vocations pour les médicaments.

-30-

Références :

  1. Tardif JC, Kouz S, Waters D, et al. Efficacy and safety of low-dose colchicine after myocardial infarction. N Engl J Med 2019;381:2497-2505; disponible à nejm.org
  2. Bouabdallaoui N, Tardif JC, Waters DD, et al. Time-to-treatment initiation of colchicine and cardiovascular outcomes after myocardial infarction in the Colchicine Cardiovascular Outcomes Trial (COLCOT). Eur Heart J 2020;41:4092-4099.
  3. Samuel M, Tardif JC, Khairy P, et al. Cost-effectiveness of low-dose colchicine after myocardial infarction in the Colchicine Cardiovascular Outcomes Trial (COLCOT). Eur Heart J – Qual Care Clin Outcomes 2020.
  4. Samuel M, Tardif JC, Bouabdallaoui N, et al. Colchicine for secondary prevention of cardiovascular disease: A systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials. Can J Cardiol 2021;37:776-785.
  5. Nidorf SM, Fiolet ATL, Mosterd A, et al. Colchicine in patients with chronic coronary disease. N Engl J Med 2020;383:1838-47.
  6. Fiolet ATL, Opstal TSJ, Mosterd A, et al. Efficacy and safety of low-dose colchicine in patients with coronary disease: a systematic review and meta-analysis of randomized trials. Eur Heart J 2021;42:2765-2775.
  7. Tardif JC, Marquis-Gravel G. Low-dose colchicine for the management of coronary artery disease. J Am Coll Cardiol 2021;78:867-869.

L’information sur les produits pharmaceutiques (y compris ceux en cours de recherche) dont il est question dans ce communiqué n’est pas destinée à des fins promotionnelles ou à titre d’avis médical.

Dépistage de la Covid 19 : un nouvel outil.

Que fait votre organisation pour dépister la COVID-19 et ses variantes?

Et si vous pouviez dépister les symptômes de la Covid et plusieurs maladies infectieuses en quelques secondes? Et ce, de façon objective, efficace et totalement non invasif ?

Nous lançons cette semaine au Québec la plus grande innovation canadienne soit la Safe Entry Station, un appareil piloté par l’Intelligence Artificielle pour les symptômes de maladies infectieuses, y compris COVID-19 et la variante Delta. il s’agit d’une premiére étape pour réduire les risques dans votre environnement.

La SAFE ENTRY STATION détecte 7 symptômes de maladies infectieuses en quelques secondes y compris la Covid. Si une lumière verte apparaît, cela signifie que la personne ne présente aucun des symptômes décrits ci-dessus. Par contre, si une lumière rouge apparaît, cela indique une contamination possible à la COVID-19. 

SAFE ENTRY STATION est idéal pour les lieux de travail, les écoles, les visiteurs des établissements médicaux et des foyers de soins de longue durée, ainsi que pour les bureaux, le gouvernement ou d’autres bâtiments publics – essentiellement tout environnement à volume élevé. Il y a aussi une application importante pour les événements. Il renforce la confiance et un sentiment de sécurité pour les individus.

Alco Prévention Canada travaille avec ses clients pour intégrer le SAFE ENTRY STATION en tant qu’élément intégral de leurs stratégies d’intervention en temps de pandémie et de continuité des activités. 

Nous croyons que l’entrée sécurisée Safe Entry Station devrait être la première étape à franchir pour diminuer les risques de propagation de la COVID-19 pour les entreprises mais également lors de la tenue d’événements où sont rassemblées plusieurs personnes. En fait, notre station d’entrée sécurisée est une façon simple, sécuritaire, rapide et non invasive d’aider à maintenir un milieu de travail ou événementiel exempt du virus responsable de la COVID-19 

mononews logo white


© Tous droits réservés. Mononews

Back to Top