Tag: eco-responsable

Le retour aux sources de Chlorophylle

Il y a 41 ans, une gang de passionnés de nature se rencontrait pour former ce qui allait devenir une des plus petites compagnie plein air à obtenir une visibilité internationale. Depuis quatre décennies donc, l’entreprise qui a affronté tempêtes, pandémie et marées, peut se targuer d’être plus forte que jamais! 

Renaissance du tout premier logo de l’entreprise. Nouveau slogan. Oui, le retour aux sources de Chlorophylle est lancé. L’ouverture de la boutique de Place de la cité (Québec), qui a représenté un investissement de plus de 200 000$, n’est qu’une preuve supplémentaire.

Le concept 100 % nature, créé par Marc-Antoine Duhaime, un designer de la rive sud de Montréal de quoi inspiré. Simple, épuré, intégrant des matières naturelles tels le bois et la pierre: voilà les points de départ de son idéation.“On y respire des parfums d’eucalyptus et de sapinage, mais toujours de façon subtile et dosée.  Il y a des plantes, un éclairage chaud et de l’espace pour circuler. Les murs sont gris chaud, le plancher est d’une essence de bois pâle.”, énumère-t-il.

D’ailleurs, tout le mobilier a été conçu par un ébéniste de chez nous en grande majorité à partir de bois d’ici. “Ça me rend très fier d’avoir réalisé le tout premier concept de cette nouvelle vague de boutique Chlorophylle. Qui plus est, travailler à partir de bois d’ici, et non de la mélamine ou du stratifié, c’est un privilège pour un ébéniste.”, explique le créateur Éric Lavoie.

Décidément, la compagnie québécoise Chlorophylle a le vent dans les voiles pour sa quatrième décennie. Le ressentez-vous? 

L’ouverture officielle
Chlorophylle compte par dizaine les ambassadeurs qui ont choisi d’embrasser la marque pour ses vêtements de qualité, durables, performants et résistants. Pour l’ouverture officielle, nous avons donc convié certains d’entre eux à nous parler de nature et de plein air. Cette discussion autour d’un “faux” feu de camp a été diffusée en directe via notre page Facebook. Vous pouvez d’ailleurs, revoir l’événement en cliquant ici

Des moments forts: La cuisine de Macha est fortement inspirée des éléments de nos forêts. Elle avait pour nous des conseils sur la cueillette responsable. Qu’il s’agisse de chanterelles, têtes de violon ou de l’ail des bois, elle recommande de ne cueillir qu’une tentation sur trois.Le nouvel ambassadeur de Chlorophylle, Ben Rochette, est un des premiers à avoir démystifier le surf au Québec sur la chaîne Évasion et sur ses médias sociaux. Son message? Le but derrière ses aventures est de rester authentique, de ne pas penser au regard des autres et se laisser aller.  Le stress, la performance et tout le tralala quotidien ont emmené Éric Deschamps à quitter la rive sud de Montréal pour la Gaspésie. Ce fut le début d’une incroyable connexion avec la nature, le plein air et la photographie animalière.  Mario Cyr dit voir moins de gros déchets dans les eaux comme c’était le cas au début de ses explorations, par exemple une toilette ou une motoneige. Il a quelques sagesses à nous inculquer: réduire notre usage du plastique à usage unique ainsi que choisir de consommer localement.Comme les pionniers de l’entreprise, c’est un privilège de les suivre à travers leurs expéditions mémorables pendant lesquelles les vêtements sont testés et approuvés (ou corrigés, s’il le faut!) et nos valeurs sont partagées.
Tout sur le logo d’origine
Un des points marquants des dernières semaines est le retour du logo d’origine Chlorophylle. Au moment de rassembler l’équipe pour souligner les 40 ans de l’entreprise, on a senti qu’il était incontournable de revenir à celui-ci. « On l’associe au succès de l’entreprise tout d’abord mais aussi, c’est lui qui représente le mieux les valeurs de Chlorophylle, dont le respect des êtres qui nous entourent. Nos valeurs se traduisent autant dans notre logo que dans les matières utilisées dans la conception des vêtements et nos actions au quotidien. Le retour au logo d’origine est un tout qui confirme notre désir de continuer à repousser nos limites et perpétuer le travail de nos fondateurs », raconte Claudie Laroche, directrice marketing qui nous précise qu’il ne s’agit pas d’un coucher de soleil mais plutôt d’un lever de soleil, auquel on pourrait attribuer des propriétés d’énergie et de vitalité qui collent bien avec le plein air.

Pour elle et ses coéquipiers, les forces de la nature ont amené les fondateurs à créer une première collection en 1980. Chlorophylle, la marque, tire ses racines de son riche patrimoine, les éléments reflétant une marque de vêtements de qualité qui est née de la nature, qui est de nature.
À propos de Chlorophylle
Chlorophylle est une entreprise québécoise qui développe et commercialise des produits haut de gamme spécialisés pour la pratique d’activités de plein air. Ses produits sont réputés pour n’avoir aucun complexe, ils sont durables, performants et polyvalents. Née à l’automne 1980 à Chicoutimi, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, l’entreprise a vu ses créations voyager partout dans le monde. Propriété de l’entreprise familiale Côté Réco depuis mai 2019, Chlorophylle a lancé ces derniers mois son nouveau site web, ajouté 4 nouveaux designers de vêtements et chaussures, compte onze boutiques corporatives, 2 boutiques franchisées et un réseau de détaillants grandissant.

Le Marché OKKO devient Simplitude

Le Marché OKKO devenu Simplitude, propose maintenant une nouvelle façon d’avoir accès à plus 1000 produits responsables et locaux jusqu’à 50% moins cher. À l’écoute de leurs clients, Audrey Marguerite et Christine Teixeira, cofondatrices de Simplitude, ont développé différentes options pour offrir une foule d’avantages en tant que membre. Il est maintenant possible de s’abonner mensuel- lement, bi-annuellement ou annuellement. Pour l’acheteur, rien de plus simple : soit il achète ses produits directement en ligne au tarif régulier, soit il s’abonne et bénéficie du tarif réduit. Le membre économise en moyenne 42$ sur une commande de 100$.

Magasiner les yeux fermés.

Simplitude regroupe ce dont les Canadiens ont besoin pour leur quotidien : des produits de beauté, de soins, pour la maison, les enfants, le zéro déchet, les animaux et des idées cadeaux. Une destination de choix où chaque produit est sélectionné avec soin en plus d’être testé. « Notre but est de faciliter la vie du consommateur et qu’il puisse retrouver tous les produits pour son quotidien à un seul endroit», explique Audrey. De nouveaux produits s’ajoutent toutes les semaines, et ce, selon des critères précis : ils doivent être faits au Canada puis répondre à une des 6 conditions suivantes : être biologique, végane, naturel, fait de matières recyclées, équitable ou zéro déchet.

Nous ne sommes pas parfaites.

Il est important pour les deux cofondatrices que chaque client puisse consommer selon ses propres valeurs et à son rythme. « Nous ne sommes pas parfaites, on n’a pas de leçon à donner et dans la consommation responsable, il y a toujours à découvrir. Alors on vise un public large : du nouveau consommateur local à l’acheteur averti et habitué », mentionne Christine.

Simplitude, un engagement envers l’humain et la planète.

Tous les mois, Simplitude redonne 1% de tous ses profits à un organisme de son choix, expédie les commandes une fois par semaine pour minimiser son empreinte carbone et utilise des camions électriques ou des vélos cargos pour faire ses livraisons dans le grand Montréal et la Rive-Sud. De plus, Audrey et Christine sont fières de redonner la majorité des profits sur les ventes des produits aux fournisseurs dans le but d’offrir les meilleurs prix aux consommateurs.

Avec Simplitude, sois fier(e) de ce que tu consommes.

3 Degrés peuvent tout changer : Le défi Mysa du Jour de la Terre

Ce 22 avril, la compagnie de thermostats intelligents Mysa invite tous les gens à participer à l’initiative #3DegrésPourChanger, qui a pour but de baisser son thermostat de 3 degrés pour seulement une journée afin d’épargner plusieurs kilowatts à travers la province et le pays. Chaque petit geste compte, et ce défi aide tous les québécois à préserver de l’énergie de notre richesse nationale.

Également, pour chaque unité vendue du 16 au 22 avril, 10$ iront à l’organisme de bienfaisance Sentier Urbain, qui s’emploie à rapprocher l’humain de la nature à travers ses trois champs d’intervention : mobiliser, éduquer et verdir. Cet organisme priorise l’affiliation sociale et la mobilisation par la transformation de milieu, éveille les consciences au regard de l’environnement et verdit les lieux diversifiés.

samara et co

Nouvelle plateforme d’achat Samara & Co

Cultiver l’économie locale et la consommation responsable

À l’instar de toute période d’adversité, le contexte actuel nous incite à revoir nos façons de faire, favorisant l’émergence de nouvelles idées. Parmi celles-ci, la plateforme d’achat Samara & Co, un concept original de la spécialiste en stratégie numérique Catherine Leclerc, vise à encourager l’achat local et à faire rayonner les meilleures marques canadiennes écoresponsables, ici et ailleurs.
 
Samara & Co héberge plusieurs marques reconnues parmi lesquelles FIG Clothing, KLIIN, Oneka, The Unscented Company, Tru Earth, FEY Cosmetics, Lezé the Label et plusieurs autres. Seule destination de magasinage en ligne à offrir une sélection entièrement canadienne et écoresponsable, la plateforme propose des vêtements, des accessoires pour la maison et des produits de soins triés sur le volet. Au-delà de la boutique en ligne, le site se veut un lieu d’échange et de découverte, de même qu’une vitrine virtuelle via laquelle nos plus belles créations locales se positionneront sur de nouveaux marchés.

À l’heure où les consommateurs sont plus conscientisés que jamais à l’impact économique et environnemental de leurs gestes, Samara & Co sélectionne ses partenaires selon des critères d’éligibilité bien précis. Les entreprises doivent notamment démontrer leurs pratiques écoresponsables et avoir un siège social en sol canadien. « Les consommateurs souhaitent connaître la provenance des produits qu’ils achètent et se renseignent sur l’ADN des marques, un exercice qui peut s’avérer complexe lorsqu’on magazine en ligne, soulève la fondatrice Catherine Leclerc. Le site Samara & Co effectue cette démarche d’entrée de jeu afin d’offrir un espace virtuel où l’on peut magasiner en toute quiétude. Il est d’ailleurs possible d’y effectuer des recherches selon des critères spécifiques tels que le lieu de conception, les matières utilisées ou encore les valeurs et pratiques de fabrication des entreprises en question.

 
Un terreau fertile pour les entreprises de chez nous

Tout comme Rome ne s’est pas faite en un jour, c’est au fil des ans que l’idée derrière Samara & Co a germé dans l’esprit de la fondatrice Catherine Leclerc. Riche d’un bagage de près de vingt ans d’expérience à titre de spécialiste en stratégie numérique, Mme Leclerc s’est basée sur sa compréhension des enjeux associés au commerce électronique afin d’élaborer ce modèle virtuel unique en son genre.  Fruit de plus de deux années de réflexion et de travail acharné, le projet a pris forme au fil de ses échanges avec Anne-Marie-Soleil Bernard, amie de longue date devenue partenaire d’affaires. Portées par leur désir commun de faire une différence, elles ont ainsi collaboré au développement de cette plateforme. « Avec Samara & Co, l’intention était de développer une approche inclusive du commerce électronique en collaboration avec des partenaires bien connus dans l’industrie afin d’offrir aux entreprises un espace commercial clé en main, qui soit également un passeport vers de nouveaux marchés, explique Mme Leclerc. Lancer un site de commerce en ligne pour faire des ventes, c’est bien.  Introduire les affaires numériques en tant que nouveau canal de distribution au sein d’une entreprise établie tout en s’assurant que ce soit un vecteur de croissance, c’est autre chose. »
 
Comme son nom l’indique, Samara & Co s’inspire du fruit de l’érable, la samare, qui voyage au gré du vent pour ensuite se poser sur un terreau fertile où elle prendra racine et croîtra avec détermination. « Voltaire disait : Il faut cultiver son jardin. En ce sens, je pense qu’il est de notre devoir, en cette période de grands bouleversements, de déployer tous les efforts nécessaires afin de favoriser la croissance et l’épanouissement de notre économie locale et notre démarche prend racine dans cette piste de réflexion », illustre Mme Leclerc. 

 
1 achat = 1 vote

Toujours en phase avec sa mission, Samara & Co apportera son soutien financier à l’entreprise canadienne ayant remporté le plus grand nombre de votes et ce, à chaque année. À cette fin, pour chaque achat effectué sur la plateforme, le consommateur est invité à voter pour l’entreprise canadienne qu’il souhaite supporter, à raison d’un vote par achat. L’entreprise ayant obtenu la faveur du public recevra l’équivalent de 1% des revenus de l’entreprise. « C’est en me remémorant les défis auxquels j’ai fait face à mes débuts en tant qu’entrepreneure que j’ai eu l’idée de ce concept de votes. Je trouve que c’est une belle façon de redonner au suivant en supportant une entreprise écoresponsable en démarrage », explique Catherine Leclerc.

 
Site Web : https://samara-co.com/
Facebook
Instagram 

mononews logo white


© Tous droits réservés. Mononews

Back to Top