Tag: concert

(crédit - Brent Calis) : https://bit.ly/2Y5omRb

L’ORCHESTRE DE L’AGORA DÉBUTE UN PARTENARIAT AVEC LA PRISON DE BORDEAUX

L’Orchestre de l’Agora (OA) débute un partenariat avec le centre de détention de Montréal (prison de Bordeaux) et y présentera 11 concerts-ateliers lors de la saison 2021-2022. La prison de Bordeaux est la plus importante prison provinciale du Québec (capacité maximale de 1 357 prévenus/détenus) et accueille des prisonniers masculins condamnés à des peines de moins de deux ans d’emprisonnement et des prévenus en attente de procès. L’objectif des concerts-ateliers de l’OA (un par mois jusqu’en juillet 2022) est d’utiliser la musique comme outil de réhabilitation sociale – un concept en symbiose avec la mission de l’Orchestre de l’Agora, qui consiste à réinventer le rôle des musiciens classiques dans la communauté en misant sur leur talent et leur engagement.

Des ensembles formés de deux à quatre musiciens de l’OA ont élaboré avec le chef et directeur artistique Nicolas Ellis des programmes d’une soixantaine de minutes qu’ils présenteront et expliqueront aux détenus. Ces concerts-ateliers, qui auront lieu à la chapelle de la prison, favoriseront la réflexion, les discussions et les échanges. Jusqu’ici, l’Orchestre a présenté deux concerts-ateliers à Bordeaux en juin et septembre 2021 : le résultat a été concluant et touchant. Il est reconnu que la musique classique a des bienfaits sur la santé mentale et favorise la paix sociale, d’où l’intérêt de mettre ces bienfaits à profit en milieu carcéral.

L’origine du projet

Une rencontre entre Nicolas Ellis et Stéphane Roy (aumônier à l’établissement de détention de Montréal) a d’abord mené l’équipe de l’Orchestre à visiter la prison de Bordeaux. De la cellule d’un détenu à la chapelle en passant par le gymnase, où l’équipe a notamment pu discuter avec les détenus, cette première visite à la prison a confirmé la pertinence de mettre sur pied un projet de concerts-ateliers à Bordeaux. L’Orchestre a alors présenté un premier concert-atelier le 16 juin dernier. Cette présentation a eu lieu devant une quinzaine de détenus, qui ont fait preuve d’une écoute attentive et d’une ouverture à cette forme d’art, qui était nouvelle pour nombre d’entre eux. Suite à cette expérience qui s’est caractérisée par des échanges francs et simples, tous les musiciens de l’Orchestre de l’Agora ont souhaité participer au projet.

Un moment d’échanges

La régularité des concerts-ateliers permettra d’avoir un impact plus grand auprès des détenus, mais aussi d’en faire profiter le plus grand nombre. La musique classique apaise les tensions en réduisant le stress et favorise le calme et l’introspection; les concerts-ateliers auront entre autres une influence positive sur l’atmosphère au sein de la prison. La musique sera utilisée comme un outil de réhabilitation sociale permettant le développement de l’ouverture aux autres, de l’écoute, puis du partage du ressenti et des émotions. La musique est l’un des meilleurs outils pour créer des ponts, une forme de langage universel qui transcende les barrières sociales. Comme le disait Hans Christian Andersen, « où les mots manquent, la musique parle ». Ultimement, l’objectif des concerts-ateliers est de contribuer à diminuer le taux de récidive pour ceux qui sortiront par la suite des murs de Bordeaux.

Une pause dans le quotidien

Dans la dernière année, tous ont pu avoir un aperçu de l’impact d’un état de confinement sur le plan aussi bien physique que mental. Les répercussions de la pandémie dans les prisons ont été d’autant plus fortes que les visites ont souvent été très limitées. L’introduction des concerts-ateliers permet aux détenus de vivre et de partager avec leurs proches, lors des visites, une expérience qui sort du quotidien de la prison et qui se rapproche de ce que peut vivre la population en liberté. Ces heures consacrées à la musique sauront inspirer les détenus à vouloir faire mieux pour la suite de leur parcours; il s’agit là d’un fort vecteur de réhabilitation. L’Orchestre de l’Agora et le directeur artistique Nicolas Ellis sont très enthousiastes à l’idée de développer ce projet social qui a beaucoup de potentiel, en collaboration avec l’établissement de détention de Montréal et M. Stéphane Roy, aumônier.

LES BEAUX JOURS, UN CONCERT UNIQUE AU CENTRE VIDÉOTRON LE 16 AVRIL 2022 POUR ISABELLE BOULAY!

À la suite d’un passage chaudement applaudi lors du grand variété de Star Académie ce soir, Isabelle Boulay annonce la mise en vente d’un concert unique, Les beaux joursL’artiste performera pour la première fois en carrière sur la grande scène du Centre Vidéotron à Québec le 16 avril 2022 à 20 h. Co-produit par Musicor Spectacles et Chic Musique, ce spectacle revisitera les inoubliables — et très nombreux ! — succès de l’immense interprète. Ces retrouvailles attendues avec son public seront aussi l’occasion de célébrer de belle façon l’année du 50anniversaire de naissance d’Isabelle !
 
Spectacle rétrospectif déployant les plus grandes chansons d’Isabelle Boulay d’hier à aujourd’hui, Les beaux jours offrira un survol éloquent et émouvant d’un parcours remarquable dans toute la francophonie.
 
« Les beaux jours, ce sont les moments forts et inoubliables de nos vies, les instants si chers de partage et d’étreintes, la douceur et la soif de vivre et l’assurance de les voir toujours revenir. Au public qui me manque tant, je veux vous dire que je suis heureuse de savoir que vous serez à nouveau dans mon horizon. » – Isabelle Boulay
 
 
Les billets pour le concert Les beaux jours, présenté au Centre Vidéotron le 16 avril 2022 à 20 h, sont en vente dès maintenant au ISABELLEBOULAY.COM et sur TICKETMASTER.COM
 

M Pour Montreal

M POUR MAC DEMARCO!

DÉVOILEMENT DU VOLET PROFESSIONNEL DE M POUR MONTRÉAL 2020 ET D’UN PREMIER CONCERT VIRTUEL

Du 18 au 20 novembre, M pour Montréal est de retour! Depuis le début du confinement, l’équipe de travaille sans relâche à penser et repenser la formule, à s’adapter et se réadapter en fonction des annonces et des nouvelles mesures. Après tous ces changements et réinventions, nous pouvons affirmer hors de tout doute qu’il y aura un événement de taille à M pour Montréal en 2020! En effet, cette année, nous présenterons l’auteur-compositeur-interprète multi-instrumentiste Mac DeMarco, le 20 novembre à 19h pour un événement virtuel exclusif.


Celui qui est apparu à M pour Montréal en 2013 a présenté en 2019 son cinquième album, Here Comes the Cowboy, qui se place à la 10e place du Billboard 200 américain. Un événement unique à ne pas rater qui sera diffusé sur la plateforme de lepointdevente.com. Les billets sont au coût de 20$ (taxes et frais compris) et gratuits pour les détenteurs de passes PRO (places limitées, sur RSVP).

2020 étant ce qu’elle est, la proposition de M pour Montréal évolue et s’adapte.  Mais le principe reste le même: fédérer des professionnels de la musique de partout à travers le monde pour mettre en valeur le meilleur de la scène musicale d’ici et d’ailleurs, celle qui fera vibrer la planète dans quelques années. Alors qu’habituellement, M pour Montréal transforme la ville en lieu de rencontre incontournable pour les professionnels de l’industrie et passionnés de musique, cette fois, c’est en ligne que le rendez-vous est donné. Dans une plateforme conçue en collaboration avec PairConnex, trois jours de prestations en continu attendent les quelques 200 délégués rassemblés à travers le monde pour discuter des enjeux – anciens et nouveaux – auxquels est confrontée l’industrie. Les 12 artistes de la Sélection Officielle prenant part aux vitrines seront annoncés sous peu.


***

VOLET PROFESSIONNEL

Au menu cette année dans un espace PRO virtuel créé sur mesure pour l’événement, quatre programmes de vitrines d’artistes évoquant le mythique plateau de télé du Ed Sullivan Show (1948-71), plus de 200 invités internationaux, des concerts virtuels ouverts au public, et espérons-le, des cocktails ouverts à l’industrie locale. Il est encore temps de se procurer une passe PRO au tarif lève-tôt, jusqu’au 1er octobre.

Deux conférences sont déjà dévoilées. Sous la thématique WTF? (What’s the Future?), il y aura discussion sur l’avenir des spectacles live, ainsi que sur le modèle de rémunération des plateformes de musique en continu.

WTF (partie 1) : Quel avenir pour l’industrie du spectacle live ?
Une première discussion réunissant quatre experts de l’industrie du spectacle, en provenance d’Amérique du Nord, d’Amérique du Sud et d’Europe, au sujet des répercussions de la pandémie à court, moyen et long terme, sur l’offre et la demande de prestation live.

WTF (partie 2) : Quel avenir pour le système actuel de musique en continu ?
Une deuxième discussion rassemblant quatre spécialistes du système de streaming, en provenance d’Amérique du Nord et d’Europe, au sujet d’une nécessaire (ou pas)  transformation du modèle de rémunération actuel.

MX Lounge : En conversation avec les superviseurs musicaux
Dans le cadre de son édition 2020, en majeure partie virtualisée, M pour Montréal bonifie son prisé MX Lounge et propose aux professionnels de l’industrie locale et internationale deux séries de rencontres individuelles avec d’influents superviseurs musicaux d’Amérique du Nord, d’Amérique du Sud et d’Europe, issus des milieux du cinéma et de la télévision, des jeux vidéo et de la publicité. Une occasion rare d’accéder à ces acheteurs de musique de haut rang.  En vente dès le 15 octobre.

Billetterie
• Les passes PRO sont disponibles à deux tarifs (TAXES et FRAIS DE SERVICE inclus)
LÈVE-TÔT : 100$ (jusqu’au 1er octobre)
RÉGULIER : 150$
• Les passes donnent accès à tous les contenus et sessions de réseautage professionnels SAUF l’activité MX Lounge. 
• Mise en vente le 15 octobre pour MX Lounge.


Lien billeterie
UN PREMIER CONCERT VITUEL AVEC SIMON KEARNEY

UN PREMIER CONCERT VITUEL AVEC SIMON KEARNEY POUR LE CAFÉ CULTUREL DE LA CHASSE-GALERIE

 Forcé d’annuler l’ensemble de sa programmation estivale, le Café culturel de la Chasse-galerie n’a pas dit son dernier mot ! Le 12 juin prochain, cette petite salle de Lavaltrie diffusera un premier spectacle virtuel, mettant en vedette l’indomptable Simon Kearney !

Alors que la diffusion de contenu artistique gratuit explose sur les réseaux sociaux en cette période de pandémie, la Chasse-galerie souhaite contribuer à l’élaboration d’une solution plus équitable pour les artistes et les diffuseurs culturels, gravement touchés par la crise.

« En regardant ce qui s’est fait depuis le début de la pandémie, il est important pour nous que le travail des artistes soit reconnu à sa juste valeur et c’est pour cette raison qu’on a décidé de retenir la formule de spectacle en ligne payant. On souhaite que le travail des artistes et des techniciens soit rémunéré et on veut que le public ait accès, en échange, à des captations de meilleure qualité, tant au niveau sonore, que visuel.

On sait que les habitudes de fréquentation des salles de spectacles vont changer dans les prochains mois et on croit que la formule hybride est une piste envisageable. La situation actuelle devient donc une opportunité d’adapter nos pratiques de manière durable. » – Philippe Cyr-Pelletier, directeur général

Présenté sans public, ce premier concert virtuel sera diffusé en direct sur la plateforme Lepointdevente.com le vendredi 12 juin à 20 h. Sensible à la situation précaire de plusieurs travailleurs, le prix des billets sera laissé à la discrétion des spectateurs, qui pourront choisir de verser 5, 10 ou 20 dollars, en échange d’un lien de visionnement. Afin de rallier les curieux et les incrédules, les trois premières chansons seront diffusées en direct sur la page Facebook de la Chasse-galerie dès 19 h 40. Ceux qui désireront se joindre à ce rassemblement virtuel auront ensuite la possibilité de se procurer un lien de visionnement pour la prestation de 20 h.

Reporté une première fois en raison de l’incendie de la salle de spectacle en septembre dernier, le spectacle de Simon Kearney qui devait avoir lieu le 16 mai 2020 pourra finalement être partagé. Le 12 juin prochain à 20 h, la Chasse-galerie vous invite à vous réunir virtuellement, et à vous déhanchez en direct sur le pop’n’roll dégourdi de Simon Kearney et ses musiciens ! Les billets sont disponibles dès maintenant au chasse-galerie.ca.

La Coopérative de solidarité du Café culturel de la Chasse-galerie annoncera d’autres initiatives de diffusion culturelle dans les prochaines semaines.

Dakka Dembélé

Concert-lancement de l’album Petit Bateau de Dakka Dembélé Ambassadeur du reggae africain à Montréal

Les Productions Nuits d’Afrique annoncent le concert-lancement de l’album Petit Bateau de Dakka Dembélé, ambassadeur du reggae africain à Montréal qui aura lieu vendredi le 13 mars 2020 à 20h au Ministère.
Petit Bateau est le premier opus de l’auteur-compositeur-interprète Dakka Dembélé sous étiquette Disques Nuits d’Afrique (Distributions SELECT). 

La sortie numérique internationale de cet album aura lieu le jour même.
 À l’image de ses modèles Alpha Blondy, Tiken Jah Fakoly, Lucky Dube et Kolo Dembélé, la musique de Dakka s’inspire à la fois de son vécu africain et québécois. Cette vision cosmopolite contribue à ancrer sa thématique musicale dans la réalité des enjeux actuels. La chanson-titre Petit Bateau parle de l’immigration clandestine et sensibilise les jeunes africains sur les dangers de prendre la voie maritime ou le désert pour aller en Europe. L’album contient d’autres titres dont les messages portent sur le pouvoir de la jeunesse pour le changement en Afrique, l’interpellation des dirigeants du continent sur la corruption, l’équité, la liberté et la cohésion entre les peuples.


Pour un avant-goût, vous pouvez écouter le Single Petit Bateau  et visionner le Vidéo clip Petit Bateau qui sont sortis  le 21 février dernier.
 Portées par des mélodies sahéliennes aux influences métissées, elles transportent dans un univers musical qui nous tient en haleine. Les arrangements sont signés par Apotcho Strong et Ons Barnat et le mixage par Guy Kaye. Ces musiciens à la notoriété avérée donnent du galon à cette œuvre musicale et invitent les mélomanes à l’écouter.


 D’origine malienne, Dakka est né en Côte-d’Ivoire. Il débute sa carrière avec Youssouf Sangaré et fondent le groupe DakkaGounga qui va se produire sur de nombreuses scènes ivoiriennes et maliennes dans les années 90 et 2000. Très vite, ils choisissent le style reggae et le saupoudrent de sonorités mandingues puisées dans leurs racines culturelles. D’ailleurs, Tiken Jah Fakoly l’encourage à poursuivre sa carrière musicale lors de leur rencontre à Bamako.


 Dakka dépose ses valises à Montréal en 2007 et ouvre sa propre cordonnerie, un métier qu’il a appris dans sa jeunesse. Il renoue avec la scène en collaborant avec de nombreux musiciens montréalais, dont Abdoulaye Koné, les Rootsteppers, David Mobio, Namori, Ons Barnat et Solid Ground en 2013.


 Le concert-lancement de cet album est un tremplin pour cet artiste d’origine malienne qui avait remporté une Mention spéciale du jury des Syli d’Or en 2015. Avec ce premier opus, Dakka Dembélé est un artiste à suivre sur les scènes musicales nationales et internationales.

Fatoumata Diawara est de retour à Montréal

Fatoumata Diawara est de retour à Montréal

Les Productions Nuits d’Afrique à l’année présentent le retour fort attendu de Fatoumata Diawara, le dimanche 23 février 2020 à 20h30 au National. Djeli Mori Tounkara et Sadio Cissokho, deux talentueux joueurs de kora de la scène montréalaise assureront la première partie du spectacle.

Fatoumata Diawara est une artiste féministe activiste à la voix aussi sensuelle qu’engagée. La nouvelle diva malienne fait partie de la génération d’artistes qui représentent les voix de l’Afrique d’aujourd’hui sur les grandes scènes du monde.

Ses compositions musicales sont vivantes et originales. Elle concocte ses mélodies à partir de la tradition musicale wassoulou qu’elle mélange au jazz, au blues et à la pop, avec un soupçon de touches électroniques.

Nominé aux Grammy Awards en 2019, son deuxième album, Fenfo, qui signifie quelque chose à dire, s’inspire des riches expériences et aventures musicales qu’elle a vécues ces dernières années. Audacieuse et respectueuse de ses racines maliennes, elle nous transmet fièrement son héritage culturel.

L’un des talents les plus merveilleux que j’ai entendu depuis longtemps. 
– Gilles Peterson, BBC Radio 1.

Dakka

Concert-lancement de l’album Petit Bateau de Dakka Dembélé Ambassadeur du reggae africain à Montréal

Les Productions Nuits d’Afrique annoncent le concert-lancement de l’album Petit Bateau de Dakka Dembélé, ambassadeur du reggae africain à Montréal qui aura lieu vendredi le 13 mars 2020 à 20h au Ministère.
Petit Bateau est le premier opus de l’auteur-compositeur-interprète Dakka Dembélé sous étiquette Disques Nuits d’Afrique (Distributions SELECT). La sortie numérique internationale de cet album aura lieu le jour même.
 

À l’image de ses modèles Alpha Blondy, Tiken Jah Fakoly, Lucky Dube et Kolo Dembélé, la musique de Dakka s’inspire à la fois de son vécu africain et québécois. Cette vision cosmopolite contribue à ancrer sa thématique musicale dans la réalité des enjeux actuels. La chanson-titre Petit Bateau parle de l’immigration clandestine et sensibilise les jeunes africains sur les dangers de prendre la voie maritime ou le désert pour aller en Europe. L’album contient d’autres titres dont les messages portent sur le pouvoir de la jeunesse pour le changement en Afrique, l’interpellation des dirigeants du continent sur la corruption, l’équité, la liberté et la cohésion entre les peuples.


Pour un avant-goût, vous pouvez écouter le Single Petit Bateau  et visionner le Vidéo clip Petit Bateau qui sortent officiellement ce 21 février.
 Portées par des mélodies sahéliennes aux influences métissées, elles transportent dans un univers musical qui nous tient en haleine. Les arrangements sont signés par Apotcho Strong et Ons Barnat et le mixage par Guy Kaye. Ces musiciens à la notoriété avérée donnent du galon  cette œuvre musicale et invitent les mélomanes à l’écouter.


 D’origine malienne, Dakka est né en Côte-d’Ivoire. Il débute sa carrière avec Youssouf Sangaré et fondent le groupe DakkaGounga qui va se produire sur de nombreuses scènes ivoiriennes et maliennes dans les années 90 et 2000. Très vite, ils choisissent le style reggae et le saupoudrent de sonorités mandingues puisées dans leurs racines culturelles. D’ailleurs, Tiken Jah Fakoly l’encourage à poursuivre sa carrière musicale lors de leur rencontre à Bamako.


 Dakka dépose ses valises à Montréal en 2007 et ouvre sa propre cordonnerie, un métier qu’il a appris dans sa jeunesse. Il renoue avec la scène en collaborant avec de nombreux musiciens montréalais, dont Abdoulaye Koné, les Rootsteppers, David Mobio, Namori, Ons Barnat et Solid Ground en 2013.


 Le concert-lancement de cet album est un tremplin pour cet artiste d’origine malienne qui avait remporté une Mention spéciale du jury des Syli d’Or en 2015. Avec ce premier opus, Dakka Dembélé est un artiste à suivre sur les scènes musicales nationales et internationales.