Étiquette : BD

Christian Robert de Massy et Éric Pessan présentent Samedi

Bien connu dans le monde de l’illustration, Christian Robert de Massy propose Samedi, une première bande dessinée percutante traversée de dessins lumineux, parfois énigmatiques, ponctués de touches colorées qui en appuient subtilement et élégamment le sens.
 
Aucune parole n’occupe l’univers des protagonistes qui se déploie sur une surface non conventionnelle, soit un format de 29 centimètres de long sur 14 centimètres de haut . Ce format donne à ce récit graphique une trame à l’expansion vertigineuse, prenant le lecteur par surprise et l’entraînant dans la fable écologique hallucinée qu’a imaginée l’auteur.
 
Le récit de Christian, bien qu’autoportant, est ponctué d’un texte signé Éric Pessan, un auteur français reconnu qui apporte une clé d’interprétation supplémentaire, grâce à de courtes phrases qui encadrent les dessins. Au bout du compte, cet objet atypique vient questionner le médium de la bande dessinée et ouvrir une nouvelle porte quant à son potentiel narratif et à son pouvoir d’évocation.
 
Publiée simultanément en France aux Éditions Patayo, la bande dessinée Samedi est offerte en version francophone québécoise par les éditions Moelle Graphik, permettant à Christian Robert de Massy, au moment même où il est découvert en France et en Europe, d’être prophète en son pays.

Moelle Graphik lance le tome 2de Dryade, Les mandragore

La maison d’édition Moelle Graphik est heureuse d’annoncer le lancement du tome 2 de Dryade, une bande dessinée érotique signée Stéphanie Leduc.
 
Le nouvel opus, Les mandragores, confirme haut et fort le talent de Stéphanie Leduc, la consacrant comme une autrice à l’avant-plan de la bande dessinée fantastique québécoise. On renoue avec sa maîtrise époustouflante du dessin et de l’anatomie, de ces couleurs d’un autre monde qui défient l’entendement, de ces pages qui nous entraînent dans un monde étrange où une nature luxuriante, mais menacée, est omniprésente.
 
Le premier tome de Dryade, Les envoûteurs, a été salué comme une œuvre phare de la bande dessinée québécoise érotique. Les nombreux amateurs qui attendaient la suite seront comblés. La luciférine, cette énergie solaire mystérieuse, est de plus en plus incontrôlable. Alors que Flore continue son apprentissage de ce monde étrange, que l’étau se resserre autour des envoûteurs et que les mandragores étendent leur emprise sur ce monde dévasté, un mystérieux personnage fait son apparition.
 
Détails
Dryade – Les mandragores • 20,4 x 26,7 cm • Couverture rigide • 68 pages en couleur • ISBN : 978-2-923701-75-2 • 50,00 $

« Les rescapés de l’éternité »  une nouvelle aventure de Bob Leclerc

Les éditions Moelle Graphik font paraître Les rescapés de l’éternité, une nouvelle aventure de Bob Leclerc, signée Grégoire Bouchard, qui sera en librairie le 26 octobre.
 
Après avoir annihilé la civilisation martienne dans Le cauchemar argenté et Terminus la Terre, le capitaine Bob Leclerc prend part dans ce récit à sa plus étrange aventure. Celle-ci débute dans un passé lointain, en Atlantide, et elle traverse les siècles, dont l’ère névrosée des bolides de courses et des records de vitesse, les coulisses sombres des vieux westerns américains et la palette surannée du rock and roll nihiliste des années 50. Le tout culmine avec une vision délirante d’un futur dystopique étreint par l’ombre d’un des plus grands tourments humains : l’amour impossible et inatteignable!
 
Les rescapés de l’éternité est une bande dessinée qui plonge le lecteur dans une lecture méditative et l’amène à s’interroger sur le passage du temps et la marque indélébile qu’il laisse sur nos corps et nos esprits, quels que soient les aspirations et les rêves qui ont animé notre jeunesse.
 
À noter que les précédentes aventures de Bob Leclerc ont été publiées en trois volumes aux Éditions Paquet de Genève (Vers les mondes lointains, nommé aux Shuster Awards 2008) et aux Éditions Mosquito de Grenoble (Le cauchemar argenté et Terminus la Terre, nommés aux prix Bédélys 2018). Ces trois premiers albums forment une trilogie indépendante des Rescapés de l’éternité.

« La cité oblique »  une bande dessinée sur la visite de Lovecraft à Québec

Peu de gens savent que la ville de Québec a reçu à trois reprises au début des années trente un visiteur taciturne et discret, dont la vision a marqué au fer rouge la littérature fantastique : Howard Philips Lovecraft. Celui qui a donné naissance à une formidable mythologie peuplée de créatures antédiluviennes et inspiré dans son sillage les plus grands auteurs du genre, a rédigé pour lui-même une histoire de la Nouvelle-France et un guide du marcheur dans la cité « aux mille remparts ».

À partir de ce matériel, Christian Quesnel et Ariane Gélinas ont brossé une Histoire parallèle du Québec où dominent en maîtres terrifiants les codes de la mythologie lovecraftienne. On assiste ainsi à la rencontre entre les Grands Anciens de la Nouvelle-France et les Grands Anciens grouillant dans les écrits du maître de l’horreur cosmique. Amalgame brillant des déambulations de l’écrivain dans la « cité aux énigmes murées derrière les volets clos du rêve » et d’un récit « à la Lovecraft » des faits d’armes de Qartier ou de Loui Heyber, La cité oblique se veut un hommage formidable et hautement halluciné au créateur du Mythe de Cthulhu, mais aussi une relecture passionnante du passé.

Christian Quesnel travaille depuis plusieurs années à ce qu’on doit déjà considérer comme son magnum opus, serti par un texte vertigineux d’Ariane Gélinas. 

L’ouvrage sera aussi offert dans une deuxième version collector, en tirage limité, qui ravira à la fois les férus de Quesnel et de Lovecraft.


© Tous droits réservés. Mononews

Back to Top