Ouri

La multi-instrumentiste, productrice et DJ montréalaise Ouri nous donne un nouveau coup de pinceau dans l’immense tableau créatif qu’elle nous peint depuis des années. « Felicity » feat. Antony Carle met en évidence les paysages sonores envoûtants de Ouri. Sur un fond d’harmonies vocales impeccables, on retrouve un amalgame de cordes et de synthés. L’artiste multidimensionnelle s’appuie sur sa connaissance en matière de grandes musiques orchestrales pour créer sa propre signature, en ponctuant la dimension classique de sa genèse d’abrasions industrielles et de nuances électroniques. Les balades et l’usage d’échantillons de tambour contribuent à faire sortir ses mélodies de leur lit. La musicienne trouve sa place dans ce nouveau terrain hybride, tout en s’assurant d’étirer sa structure originelle pour se frayer un passage. 

« Malgré les aléas superficiels et existentiels, on peut toujours trouver du réconfort si l’on accepte de plonger dans le présent, dans sa propre chair, et de laisser son cerveau déconnecter à l’aide de superbes mélodies. « Felicity » est une ballade estivale pour les nuits chaudes et tardives d’été. » affirme Ouri 

Cette nouvelle offre fait suite aux titres  « Too Fast No Pain » avec mobilegirl et « Shape of It» , ainsi qu’au projet commun de Ouri avec Helena DelandHildegard, qui a été largement acclamé par la critique.

Ouri ? 

Ayant grandi en France au sein d’une famille à la fois française et afro-caraïbéenne, Ouri fait très tôt la rencontre de la musique. À cinq ans, elle s’initie à la harpe et au piano pour finalement trouver, deux ans plus tard, l’instrument qui l’appelle vraiment: le violoncelle. À l’âge de 16 ans, l’artiste s’envole pour Montréal afin de compléter un baccalauréat en composition musicale. C’est sur la scène rave montréalaise que son expression artistique commence à prendre forme,tandis qu’elle s’établit dans la communauté en tant que productrice, DJ et compositrice. Ouri se voit ainsi recrutée pour participer au Red Bull Music Academy’s Montreal Bass Camp.  En 2018, on l’invite à prendre part au spectacle montréalais MISM x Boiler Room, présenté par Ghosty (international) et Make it Rain Records (Canada), en marge de la sortie de son EP We Share Our Blood. On l’approche et lui demande de signer des remixes officiels pour, notamment, Tokimonsta. Sa notoriété grandissante lui permet d’assurer sur scène les premières parties de Jacques GreeneYves Tumour & Kllo. Évoluant au-delà de sa personnalité affirmée de DJ, elle sort de l’univers de la musique underground pour prendre une bouffée d’air frais. Elle noue ainsi, avec l’artiste folk Helena Deland, une collaboration marquante, elles donnent ensemble vie au projet Hildegard au printemps 2021. 
EN CONCERT 

25 août 21 – Montreal, QC @ MUTEK
3 septembre 21 – Toronto, ON @ Wavelength 
5 septembre 21 – Rouyn-Noranda, QC @ FME

Musique