Ô merde! l’exposition la plus audacieuse de l’heure au Musée de la civilisation

C’est le 17 juin que le Musée de la civilisation ouvre l’exposition la plus audacieuse de l’heure : Ô merde! À la fois sérieuse et ludique, cette exposition inédite explorera sous toutes ses facettes le sujet de la ressource inépuisable la plus sous-estimée du monde. Dans cette approche muséologique pluridisciplinaire par laquelle le Musée de la civilisation se démarque depuis plus de trois décennies, les visiteurs découvriront nos rapports complexes avec les excréments, les enjeux de la gestion des matières fécales dans le monde, au Québec comme ailleurs, de même que les crises sanitaires, les enjeux d’insalubrité et l’espoir que représente la revalorisation des déjections humaines.

Le visiteur découvrira qu’au-delà de ses perceptions, les excréments peuvent être valorisés et redevenir une ressource durable pour l’avenir de la planète. Par les regards croisés de la microbiologie, de l’anatomie, de l’histoire sociale, de l’anthropologie, mais aussi de l’art, de l’ingénierie et de l’écologie, il sera ultimement emmené à se questionner sur son propre rapport au corps, à l’intimité, au dégoût et au tabou liée à la merde. Et si celle-ci n’était pas un déchet mais une ressource? : Ô merde!, c’est du sérieux…

Une exposition excrémement riche

Ô merde!, est conçue et réalisée par le Musée de la civilisation, présentée par H₂O Innovationavec la collaboration de RECYC-QUÉBEC et Cascades, ainsi que la participation de Les Cabinetset du Fairmont Le Château Frontenac à titre d’hôtel officiel. Le Musée de la civilisation est très fier d’oser présenter cette exposition qui allie parfaitement l’audace et l’intelligence nécessaires pour traiter de ce sujet, hautement pertinent et d’actualité. Encore une fois, les visiteurs seront transportés dans un parcours qui les amusera, certes, mais qui suscitera également une réflexion importante, notamment sur les questions environnementales et sociétales qui y sont soulevées. Cette exposition est une idée originale (c’est le cas de le dire!) du Musée de la civilisation, qui en assure l’entière création, conception et production, présentée du 17 juin 2021 au 26 mars 2023.

Le parcours guide le visiteur à travers une série d’espaces didactiques, immersifs et participatifs. La diversité des contenus contribue à découvrir les pratiques d’autres époques ou cultures et à développer un sens critique sur la gestion des matières fécales dans les pays développés avec la surutilisation de l’eau. Surtout, ceci permet un état des lieux dans les pays en proie à d’urgentes crises sanitaires (pollution de l’eau par les matières fécales, inégalité d’accès aux toilettes, notamment).

Plusieurs propositions au long de ce parcours invitent au jeu, à l’humour, à la découverte. La CACArcade, réalisée par la firme montréalaise CREO, offre une expérience artistico-ludique et interactive autour des enjeux sanitaires liés à la gestion des matières fécales par le jeu vidéo. À l’autre bout du spectre technologique, les visiteurs pourront également vivre l’expérience très immersive d’un lieu d’aisance collectif de l’Antiquité romaine : neuf trous taillés dans un banc de pierre, avec bâtons de nettoyage en prime. Une reconstitution d’époque authentique, tout à fait instagrammable!

Par cette exposition jamais vue, le visiteur reconsidérera tout ce qu’il pense savoir sur la merde et découvrira cette étonnante et insoupçonnable matière, que nous côtoyons quotidiennement mais que nous évitons de regarder, vraiment.

Exposition