Myrai Lavoie et Royal Vision présentent The Glitch 3 le 25 janvier

Myraï Lavoie, grand manitou de The Glitch, est une figure emblématique des oiseaux de nuit montréalais. Ce concept multidisciplinaire, elle l’a imaginé, conçu et rêvé. Depuis une dizaine d’années, Myraï se fait remarquer dans les grands événements. Elle sort de l’ordinaire avec son style excentrique, la créativité de ses costumes et la faune nocturne qui est à ses côtés.  Si elle sévissait dans les années 70 à New York, on l’aurait vu près d’Andy Warhol et dans la décennie 80, elle aurait été avec Basquiat. Myraï est une Cruella de chez-nous. Le 25 janvier, au Time Supper Club, elle donne rendez-vous pour une soirée onirique mettant en vedette les leaders de la nouvelle génération de designers et de dj’s,

Myraï Lavoie, aux origines congolaises et japonaises, est née à Québec et a grandi à Charlesbourg. Sous ses allures de battante et de guerrière aux multiples tattoos et aux dents dorées de vampires, se cache une femme blessée qui, grâce aux arts, s’est dotée d’une armure pour affronter le monde extérieur en bâtissant son propre univers. Durant sa jeunesse, elle a souffert de bullying extrême, on la battait à l’école, et d’harcèlement dans les rues parce qu’elle était n’était pas comme les autres. Sa vie était un enfer. Elle ne trouvait pas sa place. Myraï abandonne l’école et s’envole pour Ibiza, Las Vegas, Los Angeles, Paris et Miami. Là-bas, on accepte sa différence. Myraï est invitée aux restaurants avec Paris Hilton, Puff Daddy et des dj’s réputés tels que Loco Dice, Carl Cox, Marco Carola. Elle fréquente un des producteurs de Coldplay et Marilyn Manson. On lui offre de s’occuper des sections VIP d’établissements exclusifs. « Je ne savais pas ce que je faisais, mais ça fonctionnait: j’étais moi! Je ne comprenais pas pourquoi j’attirais l’attention. Je me suis inventé un job comme dans un vidéo game, » raconte-t-elle.

THE GLITCH

De retour à Montréal, elle veut donner au suivant avec ses partenaires de Royal Vision. Leur mission est claire : offrir aux artistes d’ici des plates-formes exceptionnelles pour développer leur créativité.  « Je ne suis pas née avec des privilèges, je me suis sauvée jeune et je n’ai pas de diplômes. Les livres, les films et la musique m’ont éduqué.  Avec ma communauté de Royal Vision, je veux éviter que d’autres personnes subissent les mêmes épreuves que moi. Je veux donner de l’espoir: oui, on peut être qui ont est. J’en suis la preuve vivante. J’ai fais ma vie sans argent, mais je suis riche de sentiments. »

Glitch est une série d’événements qui se déroulent à chaque deux mois dans les salles les plus prisées de la ville. Chaque Glitch met de l’avant différents artistes issus des milieux de la mode, la musique et des arts visuels.  Le Glitch du 25 janvier au Time Supper Club aura pour thème virus_war vs. love_art. Il sera glamour post apocalyptique. La soirée présentera un défilé de mode ponctué de performances musicales et de numéros de danse. L’ambiance sera hivernale et froide avec des éléments iridescents produits par Madame Bombance. 

Myraï Lavoie s’exprime avec ses mains, son corps et son regard avec gentillesse, sincérité. Elle a une voix douce. Si aujourd’hui, Myraï peut enfin être Myraï, c’est parce qu’elle a su s’entourer de plusieurs mentors dont Guy Laliberté. Il ne lui a jamais demandé, comme bien d’autres, d’où sors-tu? Guy lui a parlé, tout dit. Myraï a écouté et appris. Elle était le Vilain petit canard. Maintenant, elle est la Reine de cœur.

Myraï Lavoie, spectacle


© Tous droits réservés. Mononews

Back to Top
%d blogueurs aiment cette page :