Après avoir pris une pause des spotlights de la scène rap pendant quelques années, Mocy est de retour derrière le micro plus solide que jamais avec son nouvel album Souffrir en silence. Ce que l’artiste livre aujourd’hui, c’est le résultat d’un travail de longue haleine; une œuvre aboutie des plus personnelles où il se dévoile sous un nouveau jour.

Si près d’une décennie sépare cette nouvelle œuvre de la précédente (Part de l’ombre en 2012 et Overtime en 2008), c’est sans contredit un artiste plus accompli et en pleine possession de ses moyens qui se présente devant nous aujourd’hui.

« Cet album représente mon premier « vrai album ». J’ai pris mon temps pour le perfectionner sur tous les aspects, et je crois que, maintenant, en ayant atteint une certaine maturité avec l’expérience que j’ai acquise, je peux vraiment présenter le meilleur de moi. » – Olivier Robitaille alias Mocy

Mocy débarque ainsi avec un style bien à lui, un savoureux mélange de Pop et de Rap alors qu’il se permet plus que jamais de chanter, tout en conservant de solides beats de rap. Avec l’aide de Clément Langlois-Légaré et de Soké à la composition et aux arrangements, l’artiste présente aujourd’hui 9 chansons distinctes aux mélodies à la fois percutantes et touchantes, dans l’espoir avoué de toucher le cœur du public de différentes façons.

Plutôt que de faire preuve d’une quelconque vantardise comme le veut la tradition, le rappeur fait le pari d’envoyer, avec chaque chanson de Souffrir en silence, un message d’espoir sur des sujets encore tabous à ce jour, comme le simple fait d’exprimer publiquement vivre une période difficile dans sa vie et dans sa tête.

« Après avoir traversé quelques années difficiles, Souffrir en silence est le résultat d’expériences personnelles, et d’une évolution de moi-même. Sur ce projet, j’ai essayé de mettre de l’avant les choses difficiles que les gens ont moins tendance à vouloir exprimer. J’espère ainsi apporter un peu de réconfort à ceux qui en ont besoin. »

Et c’est d’ailleurs exactement ce qu’il tente de faire avec le vidéoclip de la pièce Barbelés qu’il dévoile par la même occasion aujourd’hui. Réalisé par Félix Simard-Tanguay sous la supervision de la Maison Baldman, le clip raconte l’histoire d’un gars qui réalise peu à peu ses échecs et qui se met en action pour changer. Un texte qui lui tient à cœur, si bien que Mocy a décidé de tourner aux côtés de sa propre fille, donnant lieu à de touchantes images évocatrices.

Écoutez le nouvel album de Mocy dans son entièreté dès maintenant et visionnez par la même occasion le vidéoclip de Barbelés.