Le Conseil québécois du loisir (CQL) et les partenaires du Programme DAFA se mobilisent à l’occasion des Journées de l’animation, se tenant du 2 au 4 août, pour souligner l’indispensable rôle des animateurs.trices qui œuvrent dans les différents milieux du loisir, dont les camps au cours de l’été. C’est d’ailleurs sous la thématique Animateurs.trices indispensables que l’événement a été lancé au début de la saison. Dans le contexte de la pénurie de main-d’œuvre qui affecte ce secteur, cet événement revêt une fonction plus nécessaire que jamais : reconnaître et valoriser l’importance de la fonction d’animateur. trice et ses impacts sur la qualité de vie des jeunes et des familles.

Tout au long de la saison estivale, le CQL et les partenaires du Programme DAFA ont invité collègues, jeunes et parents à remercier leurs animateurs.trices sur un mur virtuel. Les enfants ont également pu réaliser un coloriage pour souligner les qualités exceptionnelles de ceux et celles qui se dévouent l’été durant pour leur offrir une animation sécuritaire, ludique et de qualité. Du 2 au 4 août, le CQL et les partenaires du Programme DAFA diffuseront du contenu sur les médias sociaux visant à rendre hommage à ces milliers de jeunes mobilisés. Plusieurs voix se joindront au mouvement, notamment Mme Isabelle Charest, ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine.

Le rôle d’animateur.trice une fonction enrichissante, essentielle et à valoriser 

Partout au Québec, l’offre estivale de loisir joue un rôle fondamental auprès de la population, notamment pour les parents, en facilitant la conciliation travail-famille. De plus, les jeunes qui fréquentent les différents milieux de loisir peuvent compter sur des services sécuritaires qui contribuent favorablement à leur développement global grâce à des apprentissages uniques sur le plan de la socialisation. Appuyés.ées par des équipes compétentes et dévouées, les animateurs.trices sont au cœur de la qualité des services essentiels offerts aux enfants qui fréquentent ces milieux. Dans le contexte actuel du marché de l’emploi, il est crucial de reconnaître à sa juste valeur l’importance et le sérieux de cette fonction occupée par des milliers de jeunes afin de contribuer à assurer une relève. D’ailleurs, depuis quelques années, le CQL et les partenaires du Programme DAFA s’intéressent aux enjeux de la main-d’œuvre en animation et ont déployé des efforts, entre autres, pour intéresser les jeunes à cette profession. Ainsi le Programme DAFA, suivi par près de 40 000 jeunes depuis sa création, est continuellement mis à jour et adapté pour répondre aux standards élevés de la formation en animation en contexte de loisir. Compléter le Programme DAFA ouvre ainsi plusieurs entrées vers des secteurs variés de pratique en demande ce qui constitue un atout pour plusieurs jeunes. De plus, le programme est désormais offert sous forme d’activités parascolaires permettant ainsi de rejoindre plus de jeunes qui n’auraient peut-être pas pensé à travailler en animation.