Les célébrations des 20 ans de l’Ensemble Constantinople se poursuivent avec deux nouveaux concerts, où l’Italie rencontre Istanbul et l’Espagne rencontre la Perse. Ces explorations des musiques venues du monde entier se dérouleront à la Salle Bourgie du Musée des Beaux-Arts de Montréal.

Avec son directeur artistique, Kiya Tabassian, Constantinople a développé près de 50 créations qui ont voyagé dans plus de 240 villes à travers 54 pays, avec 1080 concerts, en plus de réaliser 19 disques.

« En cette ère où nous sentons une odeur sulfureuse de conflits et de guerre s’approcher de notre humanité, il est plus important que jamais de bâtir et de reconstruire les ponts entre civilisations, cultures et peuples. Depuis 20 ans, Constantinople se passionne pour construire des ponts entre musiques et traditions, d’hier à aujourd’hui, d’ici et d’ailleurs. Les prochains concerts de notre 20e saison vont dans ce sens et suggèrent à notre public de réfléchir sur l’importance de ces dialogues à travers les ponts musicaux que nous construisons. » – Kiya Tabassian, directeur artistique de Constantinople

Il Ponte di Leonardo

Constantinople & Marco Beasley (Italie)

  • Samedi 19 mars 2022, Salle Bourgie

Marco Beasley, sommité des musiques de la Renaissance, se joint à Constantinople pour recréer en musique le pont dessiné par Leonardo da Vinci en 1502. Ce pont devait être le pont le plus long et audacieux de l’époque, en réunissant l’Europe et l’Asie au-dessus du Bosphore. Il n’a cependant jamais vu le jour et les plans sont restés dans les archives de l’artiste. Cinq siècles plus tard, Tabassian réimagine ce pont, avec des œuvres musicales tirées de manuscrits des XVIe et XVIIe siècles reposant dans les bibliothèques nationales d’Istanbul et de Florence.

L’œuvre sera également présentée le 10 mars à Calgary et le 18 mars à Toronto.

De Castille à Samarkand

Constantinople & Accademia Del Piacere (Espagne)

  • Samedi 9 avril 2022, Salle Bourgie

Avec les grands maîtres de la Renaissance espagnole, un véritable âge d’or de la polyphonie a vu le jour. Ils ont su insuffler dans un cadre essentiellement franco-flamand les empreintes laissées par les Maures et les cultures musulmanes, si présents dans l’Espagne médiévale. 
En compagnie de Fahmi Alqhai, l’un des plus grands virtuoses de la viole de gambe, et de son Accademia del Piacere, ensemble phare de la musique ancienne espagnole, Constantinople entreprend un voyage musical entre les cultures ibériques et celles de la Perse et d’Asie Centrale, revisitant des musiques aux couleurs somptueuses et d’une richesse esthétique rare.

L’œuvre sera également présentée le 26 mars à Séville (Es), le 1er avril à Vancouver, le 3 avril à Victoria, le 8 avril à Toronto et le 10 avril à Québec. 

À propos de Marco Beasley

Marco Beasley grandit à Naples où il est très tôt en contact avec la musique traditionnelle napolitaine et la musique ancienne, et où son talent vocal est très rapidement découvert. Au début des années 1980, il étudie la musique vocale de la Renaissance et de la période baroque ainsi que la littérature musicale des XVe et XVIe  siècles. Il approfondit alors sa connaissance de la musique profane de l’Italie méridionale par l’étude des principes de base du récitatif et de la polyphonie édictés par la Camerata fiorentina. Il suit également l’enseignement de la grande Cathy Berberian dont il conserve une impression ineffable.

À propos de Fahmi Alqhai

Fahmi Alqhai est considéré comme l’un des plus brillants et prestigieux gambistes de notre époque, et reconnu comme l’un des plus grands interprètes de la musique ancienne. En 2002, il fonde avec la soprano Mariví Blasco l’Accademia del Piacere. Il est également le cofondateur, aux côtés de son frère Rami Alqhai, de l’étiquette de disques ALQHAI & ALQHAI. En plus des nombreux projets qu’il initie, il est invité depuis son jeune âge à collaborer avec les meilleurs ensembles internationaux de musique ancienne tels que Hesperion XXI (Jordi Savall) et Il Suonar Parlante (Vittorio Ghielmi). Il a joué comme soliste aux côtés de l’orchestre national d’Espagne, du Philharmonic de Galicia, de l’orchestre baroque de Séville, pour ne nommer que ceux-là. Il a aussi œuvré dans les domaines de la musique contemporaine ainsi que du jazz, avec des artistes tel Uri Caine. Depuis 2009, Fahmi Alqhai est le directeur artistique du Early Music Festival of Seville (FeMAS), le plus vieux et prestigieux festival de musique ancienne de l’Espagne. 

À propos de Constantinople

Empruntant son nom à l’ancienne cité phare éclairant l’Orient et l’Occident, Constantinople a été imaginé comme un espace de rencontres et de métissages musicaux par son directeur artistique Kiya Tabassian et fondé en 2001 à Montréal. Depuis sa création, l’ensemble a réalisé 19 disques sous étiquettes Analekta, Atma, World Village, Buda Musique, Ma Case, Dreyer Gaido et Glossa. Au cours des dix dernières années, ce sont près de 50 créations qui auront été développées et auront voyagé dans plus de 240 villes à travers 54 pays.

Plus dinformations

  • Il Ponte di Leonardo, le 19 mars à 20h
  • De Castille à Samarkand, le 9 avril à 20h
  • Salle Bourgie, Musée des Beaux-Arts de Montréal
  • Tarifs: 44$ pour le grand public, 38$ pour les membres du musée, 23$ pour les 34 ans et moins.
  • Billets pour Il Ponte di Leonardo
  • Billets pour De Castille à Samarkand

Plus dinformations sur constantinople.ca