Le Festival International du Film sur l’Art et le Cinéma Public co-présentent Habiter le mouvement

Le Festival International du Film sur l’Art (Le FIFA) et le Cinéma Public sont heureux de co-présenter l’oeuvre cinématographique Habiter le mouvement – Un récit en 10 chapitres de Béatriz Mediavilla, lauréate du Prix de la meilleure œuvre canadienne lors de la 39e édition du FIFA, en mars dernier. Véritable voyage cinématographique, poétique et ludique, ce film dansé est une douce incursion dans l’univers du corps, le temps et l’espace. Le long-métrage sera disponible en ligne sur ARTS.FILM, la plateforme récemment lancée par Le FIFA, du vendredi 11 juin à 00h01 au dimanche 20 juin à 23h59 (HE). Le film sera accompagné d’une présentation vidéo et d’une réflexion sur la danse avec la réalisatrice et deux participants, Thierry Thieû Niang, chorégraphe, et Antoine Charbonneau Demers, écrivain.
Habiter le mouvement – Un récit en 10 chapitres pourra également être vu au LIVART le 16 juillet, en présence de la cinéaste.

Habiter le mouvement – Un récit en 10 chapitres qui a également remporté le meilleur documentaire de danse au Fine Art Film Festival en Californie et le prix du meilleur documentaire au Utah Dance Film Festival, suit le célèbre chorégraphe français Thierry Thieû Niang alors qu’il entreprend une tournée offrant des ateliers intergénérationnels à des non-danseur·euse·s, en 2017. Le film s’articule autour de dix chapitres, nous faisant plonger au cœur de bulles artistiques et intimes qui illustrent la richesse de la danse et du mouvement.

À PROPOS DE BÉATRIZ MEDIAVILLA

Artiste multidisciplinaire, Béatriz Mediavilla est née en 1972, à Rouyn-Noranda, où elle vit encore aujourd’hui. Titulaire d’un baccalauréat et d’une maîtrise en études cinématographiques, elle enseigne le cinéma au Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue. Parallèlement à son enseignement, elle a réalisé d’autres travaux, dont l’œuvre collective multidisciplinaire Ce qu’il en reste : dialogue artistique sur la mort (2009). Elle a publié Des Espagnols à Palmarolle dans Nouvelles Explorations (2010) et Contes, légendes et récits de l’Abitibi-Témiscamingue (2011), et elle a également publié Entre les heures dans Rouyn-Noranda Littéraire (2013). Son premier long métrage documentaire Danse avec elles, a été salué et présenté dans de nombreux festivals à Montréal, Québec, Toronto et Vancouver, de même qu’à La Havane et à New York.

Art, festival