Gabriel Nadeau-Dubois a profité de son allocution aux assises de l’Union des municipalités du Québec (UMQ) pour prendre des engagements auprès des maires et des mairesses du Québec afin d’aider les villes à développer de manière responsable leur territoire. 

« La nouvelle génération d’élus municipaux veut développer des milieux de vie à échelle humaine, nous allons les aider. Québec solidaire veut donner les clés de la transition écologique aux élus locaux au lieu de les ralentir comme le fait le gouvernement caquiste », déclare Gabriel Nadeau-Dubois. 

Québec solidaire prend deux engagements pour les villes et villages du Québec afin de les aider à prendre le virage écologique et régler la crise du logement : réformer la loi sur l’expropriation pour permettre aux villes de développer le logement social ou protéger des espaces verts pour moins cher, et élargir le droit de préemption pour que les besoins des villes et des citoyens passent avant ceux des promoteurs. À noter que ces modifications entraîneraient de grandes économies pour les villes.

« L’urgence climatique et la crise du logement, ça fait longtemps qu’on les reconnaît et on est prêts à s’y attaquer avec les villes. Les maires et les mairesses peuvent nous faire confiance », déclare Gabriel Nadeau-Dubois, porte-parole de Québec solidaire. 

Nouveau pacte fiscal 

Gabriel Nadeau-Dubois s’est également engagé à conclure un nouveau pacte fiscal avec les municipalités, afin de diversifier leurs sources de revenus et de les libérer de l’emprise de l’impôt foncier.

« Il faut diversifier les sources de revenus des municipalités. Il faut changer de modèle. Et au lieu de l’imposer, on va l’inventer avec vous. Ça va demander du travail, ça ne sera pas facile, mais au sortir d’un mandat de Québec solidaire, l’impôt foncier ne sera plus la base du financement des villes et des villages », a déclaré Gabriel Nadeau-Dubois devant les maires et mairesses.