Après avoir connu une popularité enviable alors qu’il était signé ave la réputée étiquette de
musique urbaine Pina Records (Nicky Jam, Natti Natasha, Daddy Yankee) à l’adolescence,
Cruzito avait décidé de laisser la musique de côté lors de la naissance de son fils pour se
dédier à son rôle de père. Si les succès dès ‘âge de 16 ans l’avaient placé dans une position
enviable dans un marché super compétitit, le jeune montréalais d’origine hondurienne avait
également connu des moments difficiles durant ses années passées à Puerto Rico sans famille
ni amis. Des conflits contractuels et de vision de carrière avaient également refroidi les élans de
Cruzito, le poussant à laisser la musique de côté malgré les nombreux hits qui faisaient déjà sa
renommée. Surnommé El nene de platino pour sa voix et sa plume de platine, le chanteur de
reggaeton romantique allait don prendre une pause d’une dizaine d’années, limitant ses
activités à quelques tournées et spectacles aux quatre coins de l’Amérique Latine. Et puis, une
rencontre par l’entremise de son agent de spectacles chilien allait changer son parcours. Ce
denier, cousin de Carlos Los Munoz producteur et gérant à la tête de Joy Ride Records, allait
encourager Cruzito à enter en contact ave l’étiquette montréalaise spécialisée en musique
urbaine. C’est don par l’entremise de cette mise en contact que Cruzito allait éventuellement
signer chez Joy Ride Records et permettre la mise sur pied de la division Joy Ride Latino.
Aujourd’hui, après six mois d’activité, l’étiquette se lance à la conquête de l’Amérique Latine
grâce au premier album de Cruzito, ‘album Lagrimas Y Lambos, qui sera disponible le 17
décembre 2021.