Un retour du Rendez-vous automnal sous le signe de la solidarité et de l’innovation

Après deux ans de pause en raison de la pandémie, plus de 200 personnes du milieu agricole se sont réunies dans Lanaudière pour la 14e édition du Rendez-vous automnal organisée par la Coopérative pour l’Agriculture de Proximité Écologique (CAPÉ) lors de la fin de semaine du 25 au 27 novembre. 

Le retour de cet événement a été l’opportunité pour les fermiers.ères du milieu de l’agriculture de proximité écologique de se retrouver après deux longues années de pandémie. 

« Nous avons passé au travers d’une période riche en émotions.  Ça fait du bien de se retrouver pour en discuter entre nous. Notre objectif commun de bâtir des communautés fortes et résilientes grâce à une alimentation saine et respectueuse de l’environnement est ce qui nous motive à continuer de s’investir dans ce beau projet collectif que constitue la CAPÉ et dans le modèle agricole qu’elle promeut, » a déclaré Léon Bibeau-Mercier, président de la Coopérative pour l’Agriculture de Proximité Écologique.

À chaque année, la CAPÉ profite de la fin de la saison estivale pour offrir aux fermiers.ères du secteur une occasion pour festoyer, réseauter et échanger leurs connaissances.  Au total, une quinzaine de conférences et tables rondes ont eu lieu tout au long de la fin de semaine sur une multitude de sujets. Dans un esprit d’entraide et d’innovation, les maraîcher.ères de tous horizons ont échangé sur leurs défis et sur les solutions pour les surmonter. Notamment, le lancement officiel du Wiki Maraîcher, une encyclopédie collaborative du maraîchage biologique diversifié, a été parmi l’une des réalisations les plus représentatives de cet esprit qui règne au sein de la coopérative.

« Le métier de maraîcher et de maraîchère est en constante évolution et fait face à de nombreux défis tels que les changements climatiques et la hausse du coût de la vie. C’est pour ça qu’il est important de prendre ce genre d’occasion pour s’entraider. Dans un monde où tout un chacun est constamment livré à la compétition, c’est essentiel d’avoir un réseau solidaire tel que la CAPÉ, » s’exclame Véronique Bouchard, copropriétaire de la ferme biologique Aux petits oignons.
À propos de la Coopérative pour l’agriculture de proximité écologique (CAPÉ): 

La CAPÉ est une coopérative agricole fondée par des producteurs agricoles qui a pour but de mettre de l’avant l’agriculture biologique et écologique opérée en circuits courts. C’est un regroupement de plusieurs intervenants du milieu, qui travaillent de concert pour améliorer le sort des producteurs agricoles de ce secteur et promouvoir ce type d’agriculture auprès des différentes parties prenantes. Grâce à des initiatives de mises en marché coopératives, d’achat collectif d’intrants ainsi que de rencontres et de formations, la CAPÉ facilite la vie de ses membres et leur permet de développer leurs capacités personnelles, leur ferme et leur communauté.

Delphine Coutant, le clip de La Galaxie du Sculpteur // Nouvel album 2 Systèmes Solaires

Cinq ans après l’album La Nuit Philarmonique, Delphine Coutant est de retour avec son sixième album 2 Systèmes Solaires, enregistré avec un Octuor à Cordes, et qui sort d’abord en digital le 02 décembre 2022, puis en physique le 03 février 2023.

La chanteuse, qui entretient un rapport fusionnel à la nature, nous dévoile avec le disque 2 Systèmes Solaires ses nouvelles chansons aux textes surréalistes et aux musiques matinées d’influences classiques et discrètement pop.

Pour écrire la partition pour Octuor de l’album 2 Systèmes Solaires, Delphine Coutanta étudié durant quatre ans l’écriture musicale, l’arrangement, l’orchestration au Conservatoire de musique de Nantes. Elle a été en résidence au Laboratoire de Planétologie et Géosciences de Nantes, au Planetarium de Nantes et aux réserves muséales du Muséum d’Histoire naturelle de Nantes. 

Premier extrait de l’album, Delphine Coutant nous embarque dans La Galaxie du Sculpteur. Le clip a été filmé en répétition par Yannis Pachaud, et montre ce foisonnement de matières et de sons, au plus près de chaque musicien-ne, à travers un mouvement de caméra qui ne cesse de tourner lentement comme dans la rotation des planètes.

Pour regarder et diffuser le clip de La Galaxie du Sculpteur :

LOUIS-ÉTIENNE SANTAIS | (DE)CONSTRUCTION

Après le succès de son premier album Reflection I sorti en 2020 (plus de 10.5M d’écoutes), Louis-Étienne Santais présente son deuxième long-jeu, (De)construction. Un album plus mature, où le compositeur de la Vieille Capitale démontre avec brio qu’il est au sommet de son art. Une session live accompagne la sortie, réalisée chez lui avec Ghostly Kisses (Margaux Sauvé) au violon. Jouer avec la perception de l’auditeur. C’est ce que Louis-Étienne Santais réussi à accomplir sur ce nouveau projet. L’album comporte des textures électroniques qui pourraient se confondre avec des éléments jugés « organiques », puis des instruments naturels soumis à des procédés traditionnellement « électroniques ».  

On peut y découvrir des pièces plus épurées dans lesquelles se font entendre les engrenages du piano, (Dolores, Enjoy the Silence) et d’autres qui comportent un paysage instrumental beaucoup plus complexe (Floating, (In)carnation, Claire). L’idée de « déconstruire », implique presque toujours une séparation d’un tout en structures plus simples.« J’ai tenté d’expérimenter avec le tout musicalement, notamment avec le silence, un élément souvent oublié dans la musique, mais qui est intrinsèque et complémentaire à chaque note jouée » – Louis-Étienne SantaisLa sortie d’album est accompagnée d’une session live pour le morceau Kawa no kami

Cette pièce se veut, en toute humilité, un hommage à un des plus grands réalisateurs d’animation japonaise, Hayao Miyazakii. Deuxième live session tournée dans la maison de l’artiste par le réalisateur Zacharie Turgeon, Ghostly Kisses (Margaux Sauvé) y figure avec Louis-Étienne et reprend la ligne de cordes au violon, instrument dont elle joue depuis sa tendre enfance. L’ambiance feutrée, chaleureuse et invitante de la vidéo rend son écoute réconfortante et enivrante.

C’EST PAR ICI POUR ENTENDRE LE DEUXIÈME OPUS DE LOUIS-ÉTIENNE SANTAIS.

LA SESSION LIVE POUR LA PIÈCE KAWA NO KAMI SERA EN LIGNE CE MIDI.

Art, beauté et délicatesse à items – marché d’hiver du Livart

Du 9 au 11 décembre les espaces du Livart s’animent dans la fébrilité du temps des fêtes pour accueillir items : marché d’hiver. Foire de découvertes et de rencontres, le parcours des étals d’items met à l’honneur le travail d’artistes, d’artisan.e.s et de designers montréalais.e.s.

Recherchant la délicatesse et le raffinement qu’ont à offrir les créateur.trice.s d’ici, le Livart rassemble pour la deuxième édition de son marché items, 15 artisan.e.s qui s’affairent à rendre notre quotidien plus beau. Tout en contribuant à l’achat local, les visiteurs pourront faire le plein de cadeaux pour tous les budgets à travers une sélection d’œuvres d’art, d’objets de design, de produits naturels, de vêtements, de bijoux, et plus encore.
Les créateur.trice.s exposants

Verre d’OngeMie KimPARTOEMComing AgeWaxmayaApprenti Ôr’ganikParfums Jazmin Saraïlachapelle atelierLaboratoire TextileFOURFEELSLafailleORA-CRaplaplaHot Jelly GoodsSensory House & Boutique Livart

Promouvoir l’accessibilité de l’art

Ayant à cœur la promotion d’œuvres d’art accessibles, la boutique du Livart propose à l’année, une sélection d’œuvres originales (de 100$ à 750$), de séries d’affiches, d’impressions exclusives (sérigraphies, lithographie, risographies) et de livres qui reflètent la programmation du centre. La boutique propose aussi un choix de cadres faits au Québec, une section de livres pour enfants et pour adultes et des articles produits par le Livart. Pour Noël, la boutique offre, en plus de son inventaire régulier, une panoplie d’exclusivités pour les fêtes.

Exposition en cours

En plus de la programmation d’items, les visiteurs pourront apprécier et acquérir les œuvres de 15 artistes locaux dans le cadre de l’exposition-bénéfice annuelle du Livart qui s’y tient jusqu’au 22 décembre. Rassemblant des artistes aux styles variés, l’exposition met en lumière et encourage les talents émergents en arts visuels.Voir les détails de l’exposition
À propos du Livart

Le Livart est un centre artistique et culturel établi depuis 2016 dans un ancien presbytère du Plateau-Mont-Royal. Il est à la fois un lieu de développement, d’apprentissage, de promotion et de diffusion. Depuis son ouverture, la galerie du Livart a tenu plus de 80 expositions qui ont rassemblé au-delà de 300 artistes pluridisciplinaires. En plus de ses cours d’art pour enfants, de ses ateliers d’artistes, de sa salle événementielle, de ses projections cinématographiques et de sa boutique, le Livart ne cesse de diversifier son offre pour démocratiser l’art et la culture sous toutes ses formes.lelivart.com
Infos pratiques:
Lieu

Le Livart – 3980 R. Saint-Denis, Montréal, QC H2W 2M2Dates et heuresVendredi 9 décembre : 16h à 21hSoirée d’ouverture avec les partenaires MenaudDravSymbioses VinsMate Libre et Élément de baseSamedi 10 décembre : 10h à 19hGardiennage pour enfants de 10h à 15h dans l’espace famille (10$)Dimanche 11 décembre : 10h à 19hÉvénement FB

La nuit où Laurier Gaudreault s’est réveillé, de Xavier Dolan, disponible dès demain!

Dès demain, les abonnés de Club illico pourront enfin voir en exclusivité l’une des fictions les plus attendues de l’année : La nuit où Laurier Gaudreault s’est réveillé, la toute première série dramatique réalisée par Xavier Dolan. Produite par Nancy Grant et Xavier Dolan, en collaboration avec Québecor Contenu et CANAL + en France, cette œuvre est scénarisée par Xavier Dolan et basée sur la pièce éponyme de Michel Marc Bouchard, qui a connu un grand succès critique et public lors de sa création en 2019. Les ventes internationales sont assurées par STUDIOCANAL.

Un puissant drame familial à grand déploiement Durant cinq épisodes d’une heure, le téléspectateur plongera au cœur d’une saga familiale dense et déroutante prenant la forme d’un thriller psychologique. Au début des années 90, Mireille, son frère Julien et leur meilleur ami Laurier forment un trio inséparable. Les garçons viennent de remporter le championnat provincial de baseball et rêvent d’un jour quitter leur village natal pour les Etats-Unis. Mais une nuit d’octobre 1991 vient bouleverser leurs plans et anéantir leurs espoirs à jamais. Mireille, quelques années plus tard, quitte le nid familial, ce trant de ne jamais revenir Trente ans plus tard, alors qu’elle est devenue thanatologue, Mireille retourne dans sa famille embaumer sa mère à la demande de celle-ci, retrouvant ses frères, qu’elle n’a pas revus depuis des décennies. Bientôt, les secrets et les rancœurs refont surface, s’entremêlant au deuil et à une inarrêtable quête de vérité et de réconciliation.

Une solide distribution de premier plan La nuit où Laurier Gaudreault s’est réveillé réunit une partie des acteurs principaux qui ont défendu avec brio les personnages sur la scène du Théâtre du Nouveau Monde. Julie Le Breton incarne Mireille, figure centrale du récit. Ses frères sont campés par Patrick Hivon (Julien, l’aîné), Éric Bruneau (Denis, le cadet) et Xavier Dolan (Elliot, le benjamin). Anne Dorval incarne Madeleine, la matriarche de la famille; et Magalie Lépine-Blondeau (Chantal), la femme de Julien. Jasmine Lemée, Elijah Patrice, Pier-Gabriel Lajoie, Julianne Côté, Guylaine Tremblay, Michel Laperrière, Rosalie Loiselle
et Henri Chassé complètent la distribution. Derrière la caméra, Xavier Dolan retrouve André Turpin à la direction photo et collabore pour la première fois avec les compositeurs David Fleming (Hillbilly Elegy) et Hans Zimmer (Le Roi Lion
Gladiateur, Dune), qui signent la trame sonore de la série. C’est avec fierté que Club illico présente cette série originale très attendue à ses abonnés.

Tous les épisodes de La nuit où Laurier Gaudreault s’est réveillé seront disponibles dès demain, le 24 novembre

Le retour du marché de Noël de la Virée des Ateliers!

La Virée des Ateliers est fière d’annoncer le retour attendu du Marché de Noël dans ses locaux de la rue Parthenais. Du 8 au 11 décembre prochainsles artistes et artisans de La Grover et Le Chat des artistes invitent le public à découvrir leur univers créatif à même leurs ateliers. Ce marché sera l’occasion parfaite pour se mettre dans l’ambiance des Fêtes et pour dénicher un cadeau 100 % local qui encourage les créateurs d’ici! 

Édith Cochrane, nouvelle ambassadrice du Marché de Noël

Cette association entre le Marché de Noël de la Virée des Ateliers et Édith Cochrane, à titre d’ambassadrice de l’événement, allait de soi! Grande fervente de l’achat local et fidèle participante de La Virée depuis plusieurs années, Édith voue une grande fascination au travail des artistes et artisans de chez nous qui sont si novateurs et créatifs. Selon elle, il est primordial d’encourager local, de porter local et d’offrir du local en cadeau. 

« Les artistes de La Virée des Ateliers sont si généreux d’ouvrir les portes de
leurs ateliers! C’est d’autant plus significatif pour moi de porter un vêtement ou
d’acheter une œuvre dont j’ai eu la chance de découvrir son univers de création.
Plus il y a d’art, plus on est d’heureux! »

– Édith Cochrane, ambassadrice de l’événement

Une expérience unique! 

Cet événement gratuit permet aux amoureux des arts de se promener d’atelier en atelier afin de découvrir une communauté variée d’artisans. Il y en aura pour tous les goûts : design de mode, arts visuels, métiers d’art et bien plus encore. Quoi de mieux que d’offrir une création personnalisée, sur mesure et faite à la main comme cadeau à ses proches pour Noël? 

À inscrire à l’agenda

Du 8 au 11 décembre 2022
Entrée gratuite
Concours et photographe sur place

Horaire :
Jeudi 8 et vendredi 9 décembre : 13 h à 20 h
Samedi 10 et dimanche 11 décembre : 11 h à 17 h

Adresse : 
La Grover : 2065 rue Parthenais, Montréal
Chat des artistes : 2205 rue Parthenais, Montréal
Métro Frontenac

TROIS PORTE-PAROLES RÉPUTÉS POUR 
LES 25 ANS DE METROPOLIS BLEU

 Au printemps 2023, le Festival littéraire international Metropolis bleu connaîtra sa 25e édition. Trois porte-paroles réputés, bien ancrés dans le monde de la littérature, ont été choisis pour cette édition qui promet d’être tout à fait spéciale. 

La comédienne et écrivaine Gabrielle Boulianne-Tremblay. Elle est écrivaine et comédienne. Reconnue pour son rôle dans le film Ceux qui font les révolutions à moitié n’ont fait que se creuser un tombeau, elle obtient une nomination aux Prix Écrans Canadiens comme meilleure actrice de soutien : une première pour une femme trans au Canada. Elle a publié un recueil de poésie, Les Secrets de l’origami (Del Busso Éditeur, 2018), elle a écrit dans plusieurs revues dont Lettres Québécoises, Estuaire et Moebius. Son premier roman, La fille d’elle-même (Marchand de Feuilles, 2021) est la première autofiction francophone écrite par une femme trans au Québec. En 2022, elle publie « La voix de la nature » chez Héritage Jeunesse et reçoit le Prix des libraires du Québec catégorie « Romans » pour La fille d’elle-même dans la catégorie « Romans ». 

L’autrice et journaliste Monique Polak. Elle a publié 32 ouvrages dans les catégories jeunesse et jeunes adultes. En 2021, et pour la troisième fois, elle a reçu le prix Janet Savage Blachford de la Quebec Writers’ Federation, pour son roman Room for One More, dont l’action se situe à Montréal pendant la Seconde Guerre mondiale. En 2014, elle avait reçu ce prix, alors sous son appellation générique de Prix pour la littérature jeunesse et jeunes adultes, pour Hate Mail et, en 2009, pour What World is Left, inspiré de la vie de sa mère, rescapée des camps de concentration nazie. Ce roman a été traduit en français sous le titre Vois tout ce qu’il te reste (tr. Rachel Martinez, Septentrion, 2022). Plusieurs de ses livres ont par ailleurs été mis en nomination, dont All In, pour le prix Arthur-Ellis du roman policier. Monique Polak a enseigné au Collège Marianopolis pendant plus de 30 ans. Plusieurs de ses articles ont paru dans The Gazette et dans les publications du groupe Postmedia. Elle a été chroniqueuse à l’émission Plus on est de fous, plus on lit! à l’antenne de ICI-Radio-Canada Première. 

Le poète, traducteur et éditeur David Bradford.  Il est l’auteur de Dream of No One but Myself (Brick Books, 2021), un récit-enquête faisant appel à diverses disciplines et portant sur les versions variables de l’histoire familiale de Bradford marquée par les abus et les traumatismes. En 2022, ce livre a reçu le A.M. Klein QWF Prize for Poetry; il été finaliste au Griffin Poetry Prize, au Prix du Gouverneur général du Canada (catégorie poésie) ainsi qu’au Gerard Lampert Memorial Award. David Bradford a publié des textes dans diverses revues dont BrickPrairie FireThe Fiddleheard, fillingStation ou The Capilano Review. À paraître en 2023 chez Brick Books : son prochain livre de poésie ainsi que sa traduction vers l’anglais de Désormais, ma demeure, de Nicholas Dawson. David Bradford vit à Tio’tia :ke (Montréal).

L’édition 25e anniversaire du Festival littéraire international Metropolis bleu s’ouvrira le 22 mars 2023, alors que les événements de la programmation en ligne seront progressivement rendus accessibles sur notre site (www.metropolisbleu.org). Elle culminera avec la programmation en salles, du 27 au 30 avril 2023. L’ensemble de la programmation sera dévoilé au cours d’une conférence de pressemercredi 22 mars 2023, à 17h, à l’HOTEL 10 (10, rue Sherbrooke ouest, Montréal), quartier général du Festival Metropolis bleu. 

Le thème général de cette 25e édition anniversaire : le futur. 

Futur des frontières. Futur de la démocratie. Futur de la littérature. Futur des identités. Futur de la planète. Nulle nostalgie, mais un regard curieux, de la vigueur, un appétit pour le savoir, les débats d’idées, la littérature, les livres, les voix diverses : nouvelles, expérimentées, dissonantes, dérangeantes, nécessaires. 

Il y a 25 ans, Linda Leith, en créant le Festival littéraire Metropolis bleu avec quelques personnes de son entourage, voulait rapprocher les cultures et les langues grâce à la littérature, au-delà des clivages habituels. Metropolis bleu naissant regardait déjà vers l’avenir. Metropolis bleu, 25 ans plus tard, poursuit l’aventure.

METROPOLIS BLEU EN BREF 

Créée en 1997, la Fondation Metropolis bleu est un organisme de charité qui a pour mission de réunir les gens de langues et de cultures diverses autour du plaisir de lire et d’écrire, favorisant ainsi l’éclosion de la créativité et de la compréhension interculturelle. La Fondation présente annuellement un Festival littéraire international et offre, tout au long de l’année, une gamme d’activités dans le cadre de son Festival des enfants TD-Metropolis bleu de même que des programmes éducatifs et sociaux en classe, en bibliothèque et en ligne. Ces programmes utilisent l’écriture et la lecture comme outils thérapeutiques, de persévérance scolaire, de lutte contre la pauvreté et l’exclusion.

Rappelons que le Festival Metropolis bleu est l’un des plus importants festivals littéraires multilingues d’Amérique. Il réunit à Montréal pendant quelques jours des écrivains en provenance de divers pays, du Québec et du Canada, et fait se succéder entretiens publics, tables rondes, lectures, débats, classes de maître, ateliers de lecture et d’écriture, pour la plus grande joie des lecteurs. Chaque année, le Festival se structure autour de quelques grands thèmes qui témoignent d’une conscience sociale aiguisée et d’une passion pour la littérature montrée dans son infinie richesse.

LES LAURÉAT.E.S DES PRIX DE LA DANSE DE MONTRÉAL 2022

C’est aujourd’hui que LES PRIX DE LA DANSE DE MONTRÉAL (PDM) dévoilaient les lauréates et lauréats de la saison 2021-2022 à l’occasion d’une cérémonie à l’Espace Marie Chouinard, animée par Anik Bissonnette, directrice artistique de l’École supérieure de ballet du Québec, sous la présidence d’honneur de Frédérick Gravel — artiste en danse contemporaine, tour à tour chorégraphe, danseur, musicien, éclairagiste, pédagogue, directeur artistique de la compagnie DLD.L’édition 2022 est particulièrement relevée avec la remise de neuf prix. Un nouveau prix vient s’ajouter cette année : le prix ÉTINCELLE, présenté par la compagnie PPS Danse et Bernard Lagacé, directeur général de Diagramme – gestion culturelle, créé en l’honneur du regretté danseur, chorégraphe et directeur artistique Pierre-Paul Savoie (1955-2021). Finalement, les Prix de la danse s’investissent dans la réalisation d’un livre avec les éditions du passage avec le lancement aujourd’hui de l’ouvrage collectif Montréal, ville de danse 2010-2020, qui retrace une décennie des Prix de la danse de Montréal. 
CATHERINE GAUDET
Le GRAND PRIX de la danse de Montréal 2022,présenté par Québecor et la Ville de Montréal
ANGÉLIQUE WILKIE
Le Prix de la danse de Montréal 2022, catégorie INTERPRÈTE,présenté par le Regroupement québécois de la danse (RQD) et la Caisse Desjardins de la Culture
MÉLANIE DEMERS pour Confession publique
Le Prix de la meilleure œuvre chorégraphique au Québec pour l’année 2022,
présenté le Conseil des arts et des lettres du Québec
PRISCILLA GUY
Le prix ÉTINCELLE 2022,
présenté par la compagnie PPS Danse et Bernard Lagacé
CLAUDIA CHAN TAK
ENVOL, le Prix pour la diversité culturelle et les pratiques inclusives en danse 2022,présenté par le Conseil des arts de Montréal
PAUL CHAMBERS
Le Prix de la danse de Montréal 2022, catégorie RÉVÉLATION,présenté par l’Agora de la danse et Tangente
LYDIE REVEZ et MICKAËL SPINNHIRNY
Le Prix de la danse de Montréal 2022, catégorie GESTIONNAIRE·S CULTUREL·LE·S,présenté par Diagramme-gestion culturelle
GINELLE CHAGNON
Le Prix ETHEL-BRUNEAU 2022,
présenté par le MAI (Montréal, arts interculturels) et Danse Danse
LUCIE BOISSINOT
Le Prix de la danse de Montréal 2022, catégorie CONTRIBUTION EXCEPTIONNELLE,présenté par les Prix de la danse de Montréal
Le GRAND PRIX de la danse de Montréal 2022, présenté par Québecor et la Ville de Montréal – 25 000 $
Sylvie Cordeau, vice-présidente, Philanthropie et commandites de Québecor, et Valérie Beaulieu, directrice du Service de la culture à la Ville de Montréal, ont remis ce prix très convoité, assorti d’une bourse de 25 000 $, à la chorégraphe Catherine Gaudet.
Le jury souligne l’effervescence créatrice de Catherine Gaudet, qui montre une grande maîtrise de son art, portée par une audace implacable et sans cesse redéfinie dans la forme chorégraphique. L’écriture vertigineuse et passionnante de cette chorégraphe fascinée par la profondeur et la complexité de la psyché humaine témoigne d’une recherche de plus de 15 ans. Cette année, trois œuvres de Catherine Gaudet étaient présentées à Montréal : Les jolies choses,à l’Agora de la danse, dans le cadre du FTA ; Se dissoudre, à l’Agora de la danse ; et L’affadissement du merveilleux, en tournée du CAM 2021-2022.Chacune de ces propositions ouvre sur l’autodérision, la vulnérabilité, ou encore, la puissance et la pureté du geste. Le jury salue le travail de cette artiste qui approfondit ses liens à l’autre et à l’art en les magnifiant dans des œuvres généreuses et percutantes.

Le Prix de la danse de Montréal 2022, catégorie INTERPRÈTE, présenté par le Regroupement québécois de la danse (RQD) et la Caisse Desjardins de la Culture – 10 000 $
Le Prix de la danse de Montréal 2022, catégorie INTERPRÈTE, présenté par le Regroupement québécois de la danse et la Caisse Desjardins de la Culture, accompagné d’une bourse de 10 000 $, a été offert à Angélique Wilkie par Nadine Medawar, directrice générale du RQD, et Marie-Christine Cojocaru, directrice générale de la Caisse Desjardins de la Culture.Ce prix souligne l’interprétation magistrale de cette artiste d’une grande générosité qui témoigne d’un engagement indéfectible à la discipline depuis plus de 40 ans. Quand elle est en scène, elle possède cette force magnétique, puissante, canalisatrice et renversante qu’elle partage en toute confiance et humilité. La richesse de son parcours pluridisciplinaire et son engagement à titre de dramaturge et d’enseignante transparaissent dans son interprétation. On a pu la voir cette année dans Confession publique, une pièce de Mélanie Demers, au Théâtre Prospero (FTA), et à La Chapelle Scènes contemporaines; et dans Sam et Angèle, une pièce de Sovann Rochon-Prom Tep, à La Chapelle Scènes Contemporaines.

Le Prix de la meilleure œuvre chorégraphique au Québec pour l’année 2022 – 10 000 $

Mélanie Demers reçoit pour la deuxième fois ce prix, présenté par le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) et remis par sa présidente, Anne-Marie Jean, pour Confession publiqueL’œuvre a été présentée à La Chapelle Scènes Contemporaines et au Théâtre Prospero (FTA). « Confession publique aborde des sujets intimes avec une grande poésie, tout en étant remarquablement nuancé. L’interprétation, la mise en scène, la scénographie et l’ambiance sonore sont en parfaite adéquation. On sent que le public a été au cœur de la réflexion de Mélanie Demers et de son équipe dans la création de cette œuvre ; il est transporté dans différentes textures, différentes émotions, différents territoires. Chaque nouveau tableau le déstabilise et l’amène ailleurs. La signature singulière et audacieuse de Mélanie Demers mérite indéniablement d’être soulignée », ont mentionné les membres du jury réunis par le Conseil.

Le Prix ÉTINCELLE 2022 présenté par la compagnie PPS Danse et Bernard Lagacé – 5 000 $

Le Prix de la Danse de Montréal | ÉTINCELLE, présenté par la compagnie PPS Danse et Bernard Lagacé, a été attribué pour la première année à Priscilla Guy, chorégraphe, commissaire et chercheuse en arts, des mains de David Rancourt, directeur artistique de PPS Danse, et de Bernard Lagacé, directeur général de Diagramme.
Ce prix nouvellement créé en l’honneur du danseur, chorégraphe et directeur artistique Pierre-Paul Savoie (1955-2021), vise à reconnaître les artistes et les travailleurs culturels (individus, collectifs ou organismes) du Québec qui provoquent des rencontres d’exception autour d’un projet de danse, qu’il s’agisse d’un projet de médiation culturelle consacré aux jeunes ou au grand public, d’une activité autour d’un spectacle, d’une initiative qui suscite l’engagement envers la discipline. Les projets doivent être porteurs, faire jaillir l’étincelle et créer des ponts entre les artistes et avec les publics dans l’objectif de rendre accessible la danse à tous. Le prix est accompagné d’une bourse de 5 000 $ et de 50 h de résidence à l’Espace de création Pierre-Paul Savoie.Depuis plus de 15 ans, Priscilla Guy démontre son engagement en faveur de la démocratisation de la danse contemporaine. Les initiatives auxquelles elle prend part à titre de performeuse, de chorégraphe, de cinéaste ou de commissaire sont nombreuses, innovantes et surprenantes. Toutes s’inscrivent dans une volonté de créer la rencontre, et s’amusent à détourner les codes de la représentation ou à les renouveler. Le comité de sélection a reconnu la diversité et l’inventivité des activités de Priscilla Guy, la valeur de sa pratique ainsi que son engagement auprès des communautés de la Gaspésie. Il a aussi souligné la constance de l’inclusion comme valeur première de ses actions, les ponts qu’elle ne cesse de jeter entre les disciplines, les milieux et les communautés.

ENVOL 2022, le Prix pour la diversité culturelle et les pratiques inclusives en danse, présenté par le Conseil des arts de Montréal – 10 000 $

ENVOL, le Prix pour la diversité culturelle et les pratiques inclusives en danse, décerné par un jury indépendant et doté d’une bourse de 10 000 $, a été remis à l’artiste pluridisciplinaire Claudia Chan Tak par Nathalie Maillé, directrice générale du Conseil des arts de Montréal.Le comité a voulu mettre en évidence la qualité des réalisations de Claudia Chan Tak et son engagement exceptionnel à l’égard des artistes de la diversité. Chorégraphe, conseillère au mouvement, interprète, réalisatrice ou encore vidéaste de ses propres œuvres et engagée dans de multiples collaborations artistiques, Claudia Chan Tak est aussi l’instigatrice de l’indispensable Bottin artistique et asiatique au Québec, en réponse au racisme vécu par les membres de sa communauté ces dernières années. Soulignons également ses initiatives audacieuses à titre de commissaire à la diversité du Festival Phénoména.

Le Prix de la danse de Montréal 2022, catégorie RÉVÉLATION, présenté par lAgora de la danse et Tangente – 5 000 $

Le Prix de la danse de Montréal 2022, catégorie RÉVÉLATION, présenté par l’Agora de la danse et Tangente, a été remis au créateur lumières Paul Chambers par Laurane Van Branteghem, commissaire et responsable de la programmation à Tangente, et Frédérique Doyon, commissaire invitée et responsable du développement des publics de l’Agora de la danse. Le prix RÉVÉLATION (anciennement DÉCOUVERTE), souligne au départ le travail de collaborateur·trice·s et concepteur·trice·s. Le prix a été rebaptisé pour l’ouvrir à des artistes qui se démarquent depuis plusieurs années dans le milieu. Il est doté d’une bourse de 5 000 $ en plus d’une résidence de création d’une semaine.Le lauréat de cette année se distingue de manière exceptionnelle par une triple réalisation : dans Vega, une œuvre d’Emmanuel Jouthe, à Danse Cité ; Efer,une œuvre de Parts&Labour, à Danse Danse ; sans oublier sa prestation étonnante comme interprète dans Cabaret noir, une œuvre de Mélanie Demers, à l’Agora de la danseDepuis plus d’une décennie, l’apport de cet artiste de la lumière, en constante évolution, est essentiel. Avec sa signature singulière et marquante, il participe à la dramaturgie et à la richesse de l’œuvre chorégraphique. Son expertise est précieuse et recherchée. Paul Chambers cumule différentes fonctions, en étant tour à tour celui qui dirige, celui qui interprète et celui qui enseigne. 

Le Prix de la danse de Montréal 2022, catégorie GESTIONNAIRE·S CULTUREL·LE·S, présenté par Diagramme – gestion culturelle – 5 000 $

Le Prix de la danse de Montréal 2022, catégorie GESTIONNAIRE·S CULTUREL·LE·S, présenté par Diagramme – gestion culturelle et accompagné d’une bourse de 5 000 $, a été remis à Lydie Revez et à Mickaël Spinnhirny, qui codirigent l’Agence Mickaël Spinnhirny, par Martin Brière, architecte associé BGLA Inc – Architecture + Design urbain et président du conseil d’administration de Diagramme, et Johanne Madore, artiste interdisciplinaire et membre du CA de Diagramme.Le jury a voulu souligner non seulement la réactivité pendant la pandémie des deux gestionnaires, mais également leur innovation et leur esprit entrepreneurial, leur ouverture, leur vision inédite des ressources humaines et du travail en collaboration ainsi que la collaboration intergénérationnelle qu’ils privilégient. L’Agence Mickaël Spinnhirny a su se démarquer par son leadership dans le milieu et son engagement envers la discipline de la danse, son agilité dans le virage numérique et son apport au rayonnement de la discipline au Québec et à l’international.

Le Prix Ethel Bruneau 2022, présenté par le MAI (Montréal, arts interculturels) et Danse Danse – 5 000 $

Le Prix Ethel Bruneau 2022, doté d’une bourse de 5 000 $, est décerné à Ginelle Chagnon, artiste de la danse, répétitrice et archiviste, et remis par Pierre Des Marais, fondateur, directeur artistique et général de Danse Danse, et Thiago Freitas, coordonnateur des productions au MAI.Le jury a voulu faire remarquer l’apport indispensable de ces collaboratrices de l’ombre (ce sont le plus souvent des femmes) que sont les répétitrices ou directrices de répétitions, même si le titre de « conseillères à la création et à l’interprétation » représente plus précisément leur véritable rôle. Dans l’ombre,Ginelle Chagnon a permis la réalisation de très grands projets de création chorégraphiques au sein des compagnies Danse Partout, Montréal Danse, la Fondation Jean-Pierre Perreault et Fortier Danse-Création. Elle a également servi de mentore à nombre de jeunes artistes en danse. Les créateurs, créatrices et interprètes qui ont côtoyé cette femme de confiance savent qu’on peut toujours compter sur elle, et ce, dans tous les aspects d’une production chorégraphique.

Le Prix de la danse de Montréal 2022, catégorie CONTRIBUTION EXCEPTIONNELLE Christel Durand, membre du conseil d’administration des Prix de la danse, a remis ce prix à Lucie Boissinot, directrice artistique et des études de l’École de danse contemporaine de Montréal pendant 18 ans (de 2005 à 2023). Hommage à une artiste passionnée et essentielle de la danse contemporaine au pays. Pendant les 24 premières années de sa carrière comme interprète charismatique et muse de plusieurs chorégraphes, Lucie Boissinot affine son art. Forte d’une sagesse innée et de la notoriété acquise, elle transfère son amour de la danse avec dévouement à l’EDCM pendant 18 ans, où elle marquera des générations entières de chorégraphes et d’interprètes. À l’annonce de son départ de l’EDCM prévu en juin prochain pour se consacrer à ses projets personnels, le Prix de la contribution exceptionnelle semblait une manière significative de souligner une carrière vouée à la danse et à l’enseignement.
Lancement du livre
 Montréal, ville de danse 2010-2020 aux éditions du passageEnfin, le livre Montréal, ville de danse 2010-2020, sous la direction de Marie Chouinard et d’Isabelle Hébert, paru début novembre aux éditions du passage, marque la première décennie d’existence des Prix de la danse de Montréal et brosse un panorama de la danse contemporaine à Montréal. Entre rétrospective et hommage, cette publication abondamment illustrée retrace une décennie de célébration de la créativité du milieu de la danse montréalais. On y trouvera le meilleur de la danse contemporaine des 10 dernières années grâce à la présentation du travail d’une cinquantaine d’artistes incontournables de la scène montréalaise et même internationale.Le collectif réuni : Louise Lecavalier, Anne Teresa De Keersmaeker, Benoît Lachambre, Meg Stuart, Alain Platel, Édouard Lock, Daniel Léveillé, Crystal Pite, Paul-André Fortier, Rhodnie Désir, Marie Chouinard, Mélanie Demers, Daina Ashbee, Manuel Roque, Emmanuelle Lê Phan & Elon Höglund, Hélène Langevin, Caroline Laurin-Beaucage, Carol Prieur, Lucie Vigneault, Sophie Corriveau, Esther Gaudette, Manuel Roque, Louise Bédard, Brianna Lombardo, Chi Long, Aurélie Pedron, Paige Culley, Katia-Marie Germain, Alexandra « Spicey » Landé, 7Starr, Zab Maboungou, Roger Sinha, Victor Quijada, France Geoffroy, Ismaël Mouaraki, Cas Public, Le Patin Libre, Ballets Jazz Montréal, Ethel Bruneau, Gilles Savary, Lorraine Hébert, Francine Bernier, Marie-Andrée Gougeon, Parise Mongrain, Constance V. Pathy, Dena Davida, Jack Udashkin et Linda Rabin.Lire un extrait

POUR ALLER PLUS LOINDécouvrez ici les différents jurys des Prix de la danse de Montréal.Découvrez ici les lauréat·e·s des éditions précédentes.

LES PDM
Créés en 2011 par la chorégraphe Marie Chouinard, LES PRIX DE LA DANSE DE MONTRÉAL sont l’occasion, en cette 12e édition, de saluer l’excellence des artistes en danse qui se sont produits sur les scènes québécoises. En outre, les PRIX DE LA DANSE soulignent le travail de gestionnaires et de personnalités qui contribuent au rayonnement de la discipline. Enfin, ils visent à réaffirmer le dynamisme de Montréal comme capitale de la danse ainsi que son rayonnement international. Pour mener à bien cette tâche, Marie Chouinard, présidente, est entourée de personnalités et gestionnaires du milieu de la danse au sein du conseil d’administration : Christel Durand, directrice des communications du Centre de Création O Vertigo, fondatrice et directrice générale et artistique du Festival FIKA(S), secrétaire; Yves Rocray, directeur général de l’École de danse contemporaine de Montréal, trésorier; et de cinq administrateur·rice·s : Marie-Christine Cojocaru, directrice générale de la Caisse Desjardins de la Culture; Pierre Des Marais, directeur général et artistique de Danse Danse ; Karine Ledoyen, directrice artistique et chorégraphe de Danse K par K ; Lucie Vigneault, artiste en danse contemporaine ; et 7Starr, danseur et cofondateur de la Montreal Krump Alliance.

REMERCIEMENTSLES PRIX DE LA DANSE DE MONTRÉAL 2022 souhaitent remercier leurs partenaires de leur générosité : Québecor, la Ville de Montréal, le Conseil des arts et des lettres du Québec, le Conseil des arts de Montréal, la Caisse Desjardins de la Culture, le Regroupement québécois de la danse, l’Agora de la danse, Tangente, Diagramme – gestion culturelle, Danse Danse, Montréal, arts interculturels (MAI) et la compagnie PPS Danse; et les diffuseurs suivants : l’Agora de la danse, le Festival TransAmériques, Montréal, arts interculturels (MAI), Tangente, Les Grands Ballets Canadiens de Montréal, La Chapelle Scènes Contemporaines, Danse Danse, le Studio 303, l’OFFTA, le Festival Quartiers Danses, la Place des Arts et Danse-Cité.

Une chorégraphie de style afro pour le prochain Just Dance d’Ubisoft

Pour la première fois de l’histoire du jeu au Canada, l’équipe d’Ubisoft a collaboré avec une chorégraphe, danseuse et influenceuse pour une chorégraphie originale qu’elle interprète elle-même : la montréalaise Angie Augustin, alias Citron Rose !


Très populaire parmi les utilisateurs de TikTok, Citron Rose est connue pour son énergie contagieuse et son humour,qui ont égayé nos téléphones depuis la pandémie. La danseuse autodidacte a développé, depuis 2018, une impressionnante technique de danse Afro, pétillante et joyeuse.

Grâce à sa collaboration avec Just Dance, Citron Rose peut continuer à partager son amour de la danse, tout en participant à un projet rendant plus accessibles les danses afro (dont certains mouvements sont utilisés dans les tendances chorégraphiques actuelles) qui gagnent à être connues dans leur authenticité.
Parmi les 40 titres proposés par Just Dance 2023, petits et grands pourront suivre la chorégraphie de Citron Rose sur une musique de Doja Cat (Woman), le tout filmé sur le toit d’Ubisoft Montréal, avec une vue imprenable sur le Mont Royal. La map de Citron Rose, dans laquelle on la reconnaitra ainsi que Montréal (une autre première pour le jeu), sera disponible à travers le Canada. Cette nouvelle édition du jeu Just Dance se veut rassembleuse, inclusive et immersive, avec une toute nouvelle interface intuitive, la possibilité de danser en réseau partout à travers le monde, et d’utiliser son téléphone en manette pour que tous les membres la famille (et les amis) puissent jouer en même temps.
La musique montréalaise à l’honneur
Deux pièces orchestrales du producteur montréalais Apashe seront incluses dans Just Dance 2023 : Majesty, une collaboration avec le rappeur montréalais Wasiu, etWitch, sur laquelle rappe l’Ukrainienne Alina Pash.


À propos de Citron RoseAngie Augustin, autrement connue sous le nom de Citron rose, est une jeune artiste montréalaise d’origine Haïtienne aux nombreux talents. Danseuse professionnelle, elle accompagne Sarahmée sur scène depuis près de 3 ans, co-dirige la troupe de danse africaine Afrovybz Canada et enseigne la danse, notamment avec un cours destiné à la réappropriation du corps à travers la danse afro-féminine. Citron Rose prône l’amour de soi à travers une énergie positive et le rire.

Casareggio

Casareggio nous prépare pour le début d’année un Voyage Extraordinaire, que l’on peut déjà découvrir avec le clip irrésistiblement pop de Sauna Hammam Jacuzzi.

Le groupe nous séduit avec sa veine pop rock endiablée, ses mélodies sucrées et son ton décalé qui font mouche à tous les coups. Des synthés planants, une guitare rock et une bonne dose de folie, voilà la recette des cinq musiciens de Casareggio.

Premier extrait, Casareggio nous emmène dans les vapeurs pop de son Sauna Hammam Jacuzzi, métaphore du for intérieur, un espace qui peut aliéner, faire suffoquer, mais qui peut aussi se transformer en un berceau de bienveillance, de partage, de communion des idées, des corps et des esprits.

Ce titre décrit le moment où tout bascule, quand la vision du monde se transforme et s’altère. Laissez-vous entrainer dans Le voyage extraordinaire de Casareggio avec le clip vidéo de Sauna Hammam Jacuzzi.

Pour regarder le clip de Sauna Hammam Jacuzzi :


© Tous droits réservés. Mononews

Back to Top