Il revient de Paris où il a donné 27 représentations en 14 jours. Renzel Dashington a balancé son humour acerbe et grinçant dans les plus grands clubs d’humour de la Ville-Lumière tels Le Fridge, les Barbes Comédie club et Le Paname. Il était en première partie de Reda Saoui, à la Petite Loge et de Certe Mathurin, un ancien du Djamel Comedy Club, à la salle Le Métropole. Dashington a fait de l’autre côté de l’océan Atlantique ce qu’il fait de mieux : faire rire et porter un regard critique sur la société.

Les 29 avril et 26 mai, il s’amène à Montréal, pour les premiers spectacles de sa résidence mensuelle sur la rue St-Hubert. Avec « Yo, Les Bailles sont f*cked Up, » Renzel Dashington persiste et signe au Ausgang Plaza. Ardent défenseur des siens, de la communauté noire, rien ne lui échappe et personne n’y échappe. 

L’histoire de Renzel Dashington est celle d’un homme qui a au moins deux vies. S’il est aujourd’hui reconnu pour ses coups de gueule et ses prises de positions, dans une époque pas si lointaine, il était derrière les projecteurs. Dashington a plus de 20 ans d’expérience dans le show-business d’ici et d’Europe. En 1997, il débute comme promoteur d’événements spéciaux dans de nombreux clubs. Il était même l’un des créateurs originaux du Beach Club, à Pointe-Calumet. Il a tout fait dans l’industrie de la musique. Tout ce qu’il a touché devient un succès. Il est gérant d’artiste, producteur et éditeur pour Corneille, Gage, Barnev Valsaint (Céline Dion) et Pierre Luc Rioux (David Guetta); producteur exécutif sur des collaborations avec des artistes tels Calogero, Bénabar, Matt Pokora, Yannick Noah, Tété, Diam’s, Anthony Kavanagh, Nathasha St-Pierre, Diane Tell; même à l’Eurovision en 2006. 

C’est en 2017, alors qu’il célèbre ses 40 ans que Dashington devient humoriste pour de vrai. Il délaisse l’industrie de la musique et décide de monter pour la première fois sur scène. Avec son équipe, il produit les Bad Boys du Rire. Une plateforme qui a pour objectif de pallier le manque criant d’espace pour les personnes de couleur dans 

l’humour et faire briller les talents qui s’y cachent. Trois ans plus tard, il remporte le Prix 

Impact au Gala Dynastie qui souligne les plus de 200 représentations, 20,000 billets et plus de 10, 000 minutes de temps sur scène pour des humoristes de la relève issus de la diversité. Renzel Dashington est en mission et il ne lâchera pas le morceau.

Depuis l’an dernier, il se promène avec son One Man Show (YLBSF) et prouve qu’il n’a peur de rien ni de personne. Ici ou en France, il ne mâche pas ses mots pour décrire ce qu’il voit et entend. Ce printemps et cet été, Renzel Dashington s’empare du Ausgang Plaza pour dire tout haut ce que plusieurs pensent tout bas. 

http://www.renzeldashington.com

Renzel Dashington YLBSF

29 avril et 26 mai 20h

  • Autres dates à venir

Ausgang Plaza

6524 rue St-Hubert

Montréal