Le Pôle culturel du Monastère des Ursulines, dévoilait ce matin la programmation soulignant le 350anniversaire du décès de Marie de l’Incarnation. Un florilège d’activités sera offert à compter du 30 avril 2022 au 30 avril 2023. C’est ainsi que les visiteurs pourront faire plus ample connaissance avec ce personnage historique incontournable aux talents multiples.

« L’événement présenté invite les publics de tous âges et d’intérêts diversifiés à converger vers le Monastère des Ursulines ou à assister, en ligne, à des rencontres culturelles profondément humaines. Cette programmation commémorative se veut vivante et rassembleuse. Pour mettre en lumière la vie et l’héritage de Marie de l’Incarnation, nous vous proposons 20 rendez-vous favorisant des échanges avec des spécialistes, des artistes, des musiciens et des médiateurs culturels. Ces rendez-vous seront aussi de belles opportunités de découvrir le patrimoine immatériel ainsi que les riches collections et archives des Ursulines. » précisait madame Sophie Limoges, directrice générale du Pôle culturel du Monastère des Ursulines.

Enseignante hors pair , excellente brodeuseépistolière prolixeécrivaine remarquableMarie de l’Incarnation se fait aussi linguiste, composant notamment des dictionnaires dans différentes langues autochtones. « Marie de l’Incarnation a une portée universelleBéatifiée puis canonisée par l’Église, elle est une source d’inspiration. La programmation dévoilée aujourd’hui permettra aux publics de découvrir cette femme remarquable de notre histoire. » affirmait Sr Cécile Dionne, supérieure générale des Ursulines de l’Union Canadienne.

À l’origine de la première école pour filles en Amérique du NordMarie Guyart de l’Incarnation (1599-1672) laisse un legs incommensurable à la société québécoise et au monde. Favorisée par d’importantes expériences spirituelles au cours de sa vie, elle est considérée comme une grande mystiqueMariéemère, puis veuve, Marie de l’Incarnation se montre une femme d’affaires efficace avant d’entrer chez les Ursulines de Tours en 1631.

Débarquée à Québec le 1er août 1639 avec deux religieuses et Marie-Madeleine de Chauvigny de La Peltrie, Marie de l’Incarnation conçoit le premier monastère de son ordre en Amérique, dont elle supervise la construction en Haute-Ville.

Suivez la programmation soulignant le 350anniversaire du décès de Marie de l’Incarnation à PoleCulturelDesUrsulines.ca.