La Ville de Saint-Bruno-de-Montarville invite les citoyens et les visiteurs à faire un arrêt au centre d’exposition du Vieux Presbytère pour découvrir l’exposition Dessins automatiques Paris 1954/1962 qui y sera présentée du 4 septembre au 9 octobre prochains. Cette exposition mettra en lumière une série de dessins insolites réalisés par l’artiste multidisciplinaire d’origine montarvilloise Alan Glass, alors qu’il vivait à Paris entre 1954 et 1962. 

Impressionné par les dessins d’Alan Glass qui sortaient de l’ordinaire, le cofondateur et promoteur du mouvement surréaliste André Breton lui a proposé de tenir une exposition en 1958 à la galerie Le Terrain vague de Paris, avec le concours du poète Benjamin Péret. Cette première exposition aux côtés de surréalistes lui a d’ailleurs servi de tremplin significatif pour sa carrière artistique. 

Sa grande amie Hélène Vanier, avec qui l’artiste a tissé et entretenu des liens profonds depuis son passage à l’École des beaux-arts de Montréal en 1949 et à l’École des beaux-arts de Paris l’année suivante, compare ces œuvres à « une explosion de fils entremêlés où apparaissent un oiseau, un paysage, une main », au détour desquels « on se perd comme dans l’observation des nuages » et où « on y projette ses désirs ». À ses yeux, ces œuvres sont sans contredit héritières du mouvement automatisme et du surréalisme et laissent libre cours au geste tout en libérant les pulsions de l’inconscient.

Les citoyens sont également invités à participer au finissage de l’exposition, le 2 octobre, à 13 h, en présence du mécène Carlos de La Borde ainsi que de Mme Hélène Vanier.

Alan Glass en quelques mots

Né en 1932, Alan Glass a passé les plus beaux moments de son enfance dans une maison voisine du centre d’exposition du Vieux Presbytère, à Saint-Bruno-de-Montarville. Sa famille est étroitement liée à l’histoire du prestigieux Mount Bruno Country Club. Son oncle, l’architecte Willie Park Jr., a dessiné le parcours original, et son père y fera carrière.

Pour sa part, Alan Glass a plutôt choisi d’emprunter le chemin de la création. Artiste multidisciplinaire, il est surtout connu pour être l’auteur de boîtes merveilleusement raffinées et ludiques. Sous la forte influence du surréalisme et la fascination du peintre naïf français Douanier Rousseau, ses assemblages d’objets trouvés ou chinés aux puces sont faits d’échos, de correspondances fortuites et de souvenirs. Ses œuvres s’apparentent à d’élégants cabinets de curiosités, où nostalgie et onirisme se conjuguent. De nombreuses expositions célèbrent son travail, notamment au Québec, dans de grands musées d’Europe, des États-Unis et du Mexique, et ses œuvres font désormais partie de nombreuses collections publiques et privées, des plus prestigieuses.

Avec l’humilité des grands, l’œil vif et la tête remplie de projets, Alan Glass poursuit aujourd’hui son parcours à Mexico, en compagnie de son chat Fantômas. 

À propos du centre d’exposition du Vieux Presbytère

Le centre d’exposition du Vieux Presbytère vise la diffusion et la promotion de l’art contemporain auprès des citoyens de Saint-Bruno-de-Montarville et de la région. Pour ce faire, il accueille des artistes de toutes les disciplines, de manière à confirmer son ouverture à toutes les tendances actuelles. Les artistes de la communauté immédiate et ceux provenant de l’extérieur y sont reçus.