Tag: alimentaire

Dès le 24 juin, La Cage – Brasserie sportive devient la première chaîne de restauration à offrir des côtes levées de porc du Québec en épicerie

Juste à temps pour la haute saison du BBQ, La Cage – Brasserie sportive offrira, dès ce jeudi 24 juin, des côtes levées de porc du Québec, en exclusivité chez Métro. Proposées dans un format plus généreux qui diffère de ce que l’on trouve actuellement en épicerie (1025g vs 630g), les emballages de côtes levées de La Cage arboreront fièrement le logo du Porc du Québec. Cette nouveauté permettra aux Québécois de déguster un produit local et délicieusement assaisonné pendant toute la belle saison.

« Nous rêvions depuis longtemps d’offrir au détail des côtes levées d’une aussi grande qualité que ce que nos clients retrouvent en salle à manger, où nous avons adopté depuis longtemps les côtes québécoises », affirme Jean Bédard, président et chef de la direction de Groupe Sportscene, détentrice de la populaire chaîne de restauration. « Les côtes faites de porc du Québec sont bien meilleures que celles importées… la différence se goûte vraiment ! »

Une belle marque de confiance
Comme les membres de la filière qu’il représente, le président des Éleveurs de porcs du Québec, David Duval, se réjouit de voir le porc québécois mis à l’honneur par La Cage Brasserie Sportive, une chaîne de restauration prestigieuse qui encourage l’achat local. « C’est une grande fierté de réaliser que le savoir-faire de nos éleveurs est reconnu et que le porc du Québec est un gage de confiance pour les Québécois », conclut-il.

Les côtes levées La Cage – Brasserie sportive seront offertes en format de 1025g au prix de détail de 19,95 $. Les consommateurs pourront choisir entre les classiques et BBQ moutarde et miel.

À propos 
Groupe Sportscene est un pionnier et un leader dans le créneau de la restauration d’ambiance au Québec où il exploite depuis 1984 le réseau de restaurants La Cage – Brasserie Sportive (« La Cage »), concept axé sur l’esprit sportif et une offre de restauration fraîche de provenance locale. Jouissant d’une forte image de marque, La Cage est implantée à la grandeur de la province et regroupe présentement 38 établissements. Sportscene poursuit la diversification de son offre de restauration notamment par son exploitation d’un restaurant de cuisine asiatique P.F. Chang’s et de sa division La Cage – Traiteur événementiel, faisant ainsi de la Société un incontournable dans la restauration au Québec. Aux activités de restauration de Sportscene s’ajoutent la vente de produits en épicerie des marques La Cage et Moishes ainsi que la vente de produits prêts-à-manger et de boîtes à cuisiner.
Cage.ca

Qs

Québec solidaire organise une corvée de solidarité avec les agriculteurs dans Brome-Missisquoi

Les représentants et représentantes des médias sont priés de noter que Québec solidaire tiendra une corvée de soutien à la ferme Les Jardins de la Grelinette ce vendredi 7 mai. Les militants solidaires de Brome-Missisquoi seront accompagnés de la députée solidaire Émilise Lessard-Therrien, porte-parole en matière d’agriculture et d’alimentation ainsi que de Maude-Hélène Desroches, co-fondatrice de la ferme. La corvée servira de lancement pour la campagne de mobilisation estivale «Nourrir Brome-Missisquoi» pilotée par Québec solidaire.

«Avoir un système alimentaire fort qui nourrit notre communauté s’est imposée comme priorité pendant la pandémie. Nous invitons la population à afficher sa solidarité envers les producteurs agricoles locaux en achetant local et allant donner un coup de main dans les champs!» a expliqué Mme Lessard-Therrien.
Les participant-es feront une allocution, puis seront disponibles pour des entrevues.

Aide-mémoireQuoi : Corvée de soutien agricoleQui : Émilise Lessard-Therrien, Jean-Martin Fortier et les militants solidaires de la régionOù : Les Jardins de la Grelinette, 1446 Chemin Guthrie, Saint-Armand, QC J0J 1T0Quand : Le 7 mai 2021, à 14h30

L’Expo Manger Santé et Vivre Vert souligne l’arrivée de l’automne avec des contenus exclusifs

L’Expo Manger Santé et Vivre Vert souligne l’arrivée de l’automne avec des contenus exclusifs

En attendant la 24e édition de L’Expo Manger Santé et Vivre Vert qui comportera le lancement, au printemps 2021, d’une application numérique spécialement conçue pour l’occasion, les organisateurs de ce grand rassemblement santé saveur célèbrent la période des récoltes en lançant une programmation automnale exclusive, en collaboration avec leurs partenaires et exposants.  Ainsi, à compter du 28 septembre et pour une durée de huit semaines, de nouveaux contenus seront proposés sur les diverses plateformes de l’événement, parmi lesquels des conférences virtuelles, d’alléchantes rencontres et discussions avec des experts, des démonstrations culinaires, des découvertes de nouveaux produits et des articles. Qu’ils soient végécurieux ou flexitariens, écolos engagés ou carrément néophytes, les amateurs de cette incontournable célébration gourmande y récolteront de précieux conseils afin d’impulser cette bio-évolution de manière durable et en toute simplicité.

 
Les partenaires  
Cette saison inédite est soutenue par des partenaires engagés depuis de nombreuses années : BioK+, Land Art, Clef des champs, Québec Bio, Zorah biocosmétiques, Pure, Divine Essence.
 
L’horaire sera diffusé à chaque semaine
L’horaire de ces rendez-vous vous sera communiqué chaque semaine sur les diverses plateformes de l’événement. Pour ne rien manquer et s’assurer d’être aux premières loges de cette saison, il suffit de s’inscrire à l’Infolettre.
 
Site Web officiel : www.expomangersante.com
Facebook : @ExpoMangerSanteEtVivreVert
Instagram : @expomangersante, #expomangersante2020
À l’Expo, nous sommes fiers de rencontrer virtuellement un public plus réceptif que jamais ! 

plan alimentaire

Québec solidaire propose un Plan d’indépendance alimentaire pour subvenir aux besoins du Québec

Manon Massé, porte-parole de Québec solidaire, et Émilise Lessard-Therrien, députée de Rouyn-Noranda–témiscamingue et porte-parole solidaire en matière d’agriculture, proposent un Plan d’indépendance alimentaire afin d’assurer la sécurité alimentaire des Québécoises et Québécois durant toute la durée de la crise de la COVID-19.
« Avec la crise de la COVID-19, il y a beaucoup d’insécurité qui s’installe dans la population. À l’aube de notre prochaine saison agricole, l’incertitude plane sur nos producteurs agricoles, aurons-nous toutes les ressources nécessaires pour répondre aux besoins alimentaires de la population québécoise? En hiver et au printemps, c’est environ 40% des aliments consommés au Québec qui proviennent ou transitent par les États-Unis. Alors qu’on sait que le combat contre le coronavirus sera long, si on veut se garantir des récoltes abondantes à l’automne, il ne faut pas manquer la fenêtre d’opportunité que nous offre les semaines à venir avec le temps des semis », a expliqué Mme Lessard-Therien.
« On est face à l’éventualité d’une crise mondiale sans précédent. C’est le moment de se serrer les coudes et se donner les moyens de passer à travers la pandémie. Le Québec aurait la capacité de nourrir son monde si on faisait les choix politiques qui s’imposent. Il s’agit que chacun et chacune y contribue et que nos gouvernements fassent le nécessaire pour rendre ça possible. Que ce soit sur les balcons, dans les plates-bandes des villes et des familles, ou bien dans les champs, un maximum d’espaces disponibles et cultivables doivent être mis à profit pour nous permettre d’assurer notre indépendance alimentaire », affirme Manon Massé.
Se déployant en deux volets, le plan solidaire prévoit dans un premier temps des mesures pour soutenir le monde agricole et renforcer sa capacité de production, notamment en misant sur une main-d’oeuvre locale avec des incitatifs financiers. Le plan prévoit également l’autorisation de l’accès aux services de garde d’urgence pour les enfants d’agriculteurs et agricultrices ainsi que l’augmentation des seuils de production hors quota pour les petits producteurs.
Parallèlement, le plan comprend une série de changements réglementaires pour encourager la mise en place de Jardins de la victoire inspirés de ceux de la Deuxième Guerre mondiale. En 1943, près de 60% de la population des États-Unis avait un potager. Cette année-là, 42% des légumes consommés provenaient des potagers citoyens. Visant à stimuler le jardinage citoyen, la mesure stimulerait la production alimentaire dans l’ensemble des municipalités du Québec.
Plan d’indépendance alimentaire de Québec solidaireSoutenir le monde agricole : faire fonctionner les fermes à plein régime

  • Subventionner une partie des salaires des employés agricoles en instaurant une prime salariale de 4$ l’heure pour les travailleurs et travailleuses agricoles.
  • Stimuler le recrutement d’une main-d’œuvre agricole locale en permettant aux personnes qui le souhaitent, retraité-es ou personnes sans emplois, d’être formées et rémunérées pour travailler sur une ferme pour la saison estivale sans pénalité sur les prestations reçues;
  • Augmenter les seuils de production hors quota pour les petits producteurs, notamment pour les œufs et la volaille;
  • Autoriser l’accès aux services de garde d’urgence pour les enfants d’agriculteurs et d’agricultrices;
  • Reconnaître les marchés publics et kiosques à la ferme dans la liste des « services essentiels ».


    Instaurer les Jardins de la Victoire : cultiver partout où c’est possible
  • Encourager les potagers collectifs et le jardinage citoyen dans toutes les municipalités du Québec;
  • Autoriser la culture potagère en cour avant dans l’ensemble des municipalités du Québec;
  • Convertir les serres ornementales publiques municipales et privées vers la production maraîchère;
  • Convertir un maximum d’espaces prévus pour l’ornementation florale municipale en espaces de culture maraîchère.
mononews logo white


© Tous droits réservés. Mononews

Back to Top