Sondage de RBC Assurances: L’accès à des soins pendant la COVID-19 est plus difficile pour les travailleurs canadiens qui composent avec un handicap

Alors que les entreprises commencent à préparer leur avenir post-pandémie, des travailleurs canadiens sont toujours aux prises avec des problèmes de santé. Selon un récent sondage de RBC Assurances, jusqu’à 40 % des travailleurs canadiens ont connu une détérioration de leur état de santé pendant la pandémie. Parmi les principales causes invoquées, notons l’impossibilité de côtoyer les membres de la famille, les amis ou les collègues (72 %) et le stress professionnel (58 %). Et les défis ont été encore plus grands chez les personnes vivant avec un handicap ou affection préexistante.

Les travailleurs qui souffrent de problèmes de santé chroniques ont eu plus de difficulté à recevoir les soins dont ils avaient besoin au cours de la dernière année – 63 % d’entre eux disant que l’impossibilité de consulter un médecin ou de se rendre à une clinique avait eu un effet négatif sur leur santé, comparativement à 47 % chez les autres travailleurs.

« Le sondage illustre bien les nombreuses répercussions que la pandémie a eues sur la santé des travailleurs canadiens et apporte un nouvel éclairage sur les obstacles qui se dressent devant les personnes atteintes d’une maladie chronique ou d’une invalidité, explique Julie Gaudry, chef, Assurance collective, RBC Assurances. Lorsqu’ils évaluent leurs options d’assurance collective avec les assureurs, les employeurs doivent tenir compte du large spectre de besoins en soins de santé pour combler ces écarts et s’assurer que l’ensemble de leurs employés reçoivent le soutien dont ils ont besoin. » 

Bien que plus de la moitié (58 %) des travailleurs canadiens avec un handicap ou des problèmes de santé chroniques affirment que leur état de santé se détériorerait encore davantage sans le régime d’avantages sociaux de leur employeur, 40 % disent avoir eu de la difficulté à accéder aux avantages sociaux de leur employeur en raison de leurs besoins uniques. 

L’incidence des soins virtuels sur les employés handicapés

Selon le sondage, parmi les travailleurs canadiens qui bénéficient d’une assurance collective ou d’une assurance privée, ceux qui vivent avec un handicap ou une maladie chronique sont plus susceptibles que les autres d’utiliser des outils de soins virtuels (48 % et 51 %, respectivement). De plus, les personnes atteintes d’une maladie chronique (64 %) étaient plus nombreuses que les autres (50 %) à dire que les outils virtuels de soutien en santé mentale étaient utiles. 

RBC Assurances a récemment établi un partenariat avec Maple, plus importante plateforme de télémédecine au Canada, afin d’offrir une solution de rechange numérique à ses membres. Ces derniers peuvent être mis en contact avec des omnipraticiens autorisés en quelques minutes, par texto, audio ou vidéo. Le service est maintenant offert aux clients de l’assurance collective de RBC Assurances dont le régime comprend l’assurance maladie.

De plus, RBC Assurances offre une vaste gamme de services de soins virtuels visant le bien-être physique et mental, notamment AbilitiTCCi, un programme numérique de thérapie cognitivo-comportementale guidé par un thérapeute qui est offert sans frais supplémentaires aux membres du régime pour une durée limitée. 

« Nous observons déjà une hausse du nombre d’employés canadiens qui souhaitent utiliser des outils virtuels pour traiter leurs troubles mentaux, souligne Mme Gaudry. Les travailleurs souffrant d’une maladie chronique ou d’un handicap qui sont disposés à recevoir des soins en mode virtuel peuvent éviter de nombreux obstacles à l’obtention de soins. »

Promouvoir de saines habitudes de vie

Les employeurs peuvent jouer un rôle important dans le bien-être de leurs employés, en particulier ceux touchés par les directives des autorités de santé publique. Ils peuvent notamment encourager leurs employés à prendre les habitudes suivantes :

  • Intégrer l’exercice à leur quotidien : Encouragez les employés à rester actifs au moyen d’outils de suivi des activités ou du mieux-être, d’objectifs individuels de mise en forme, d’incitatifs à l’activité physique et de récompenses pour l’exercice pratiqué.
  • Adopter une bonne hygiène mentale : Réitérez l’importance de l’autogestion de la santé mentale et rappelez aux employés d’intégrer à leur journée des pauses de pleine conscience. En tant qu’employeur, vous pouvez aussi tirer parti des ressources de votre assurance collective, comme les programmes d’aide aux employés, les solutions numériques en santé mentale et les services en psychologie.
  • Soutenir les solutions inclusives au bien-être : Assurez-vous de pouvoir offrir aux employés handicapés des modes de prestation accessibles aux programmes de bien-être (par exemple par voie numérique). Ces programmes doivent être accessibles à tous, quelles que soient leurs capacités.

assurance, santé