Tirée de l’album Poupée russe, paru à l’automne dernier sous étiquette STE-4, la pièce Quand la route est longue a été créée en collaboration avec Clément Langlois-Légaré et Adel Kazi de la formation Clay and Friends, deux artistes que Sarahmée a rencontrés lors d’un camp d’écriture. Elle a ensuite contacté FouKi afin qu’il ajoute sa touche bien personnelle à la chanson.

J’avais envie d’aller dans l’afro et sa musicalité, sa vibe fonctionnait complètement avec ce que j’avais en tête. Je lui ai envoyé la chanson et, en quelques heures, il me retournait un couplet, explique Sarahmée.

Tourné plus tôt cette année, bien avant les événements qui se passent en ce moment, Sarahmée avait envie d’y créer une trame narrative, de raconter une histoire.

Je voulais travailler avec Phil Chagnon pour son style cinématographique. J’avais envie de sortir du clip habituel et de jouer un personnage, poursuit Sarahmée.

Inspiré des oeuvres The Rover (2014), Stalker (1979), The Road (2009) et de la cinématographie mouvante et contemplative de Terrence Malick, le clip met en scène deux êtres qui se retrouvent par hasard et s’unissent afin de survivre du mieux qu’ils le pourront sans vraiment savoir ce qui les attendra au bout de leur route. Sous la forme d’un court-métrage, on retrouve Sarahmée et FouKi dans une aventure hors du commun qui les fera passer par toute la gamme des émotions : la peur, l’incompréhension, la tristesse, la joie, pour ne nommer que celles-ci. La route est longue pour Sarahmée et FouKi qui marchent constamment vers un but commun, vers une réponse, en accomplissant des exploits et en voyant des évènements qu’ils n’auraient jamais cru voir un jour dans leur vie.
 
À l’écoute de son plus récent album Poupée russe, on sent une Sarahmée assumée qui pose sur elle et sur le monde un regard lucide, abordant le sexisme, le racisme, la dépendance et l’amour sans filtre. L’album Poupée Russe est disponible en magasin et sur toutes les plateformes numériques.