OURI Ossature

Ouri dévoile un quatrième extrait de son album à venir FRAME OF A FAUNA  donnant suite aux extraits instigateurs; FelicityHigh & Choking Pt.1. et Chains». « Ossature », une pièce atmosphérique ou la voix aérienne de l’artiste multidisciplinaire  se marie parfaitement aux cordes cristallines. Le titre propose des échantillonnages et revisite la pièce  “Intact Alef” de PTU (courtoisie de трип records [Trip records]).

« Pour cette chanson, j’ai revisité la séquence iconique de “Intact Alef” de PTU. трип records est un de mes labels préférés, ils suggèrent toujours de la musique impressionnantes. Des refrains rebels, des couplets coup de poing ponctué de nuances classiques et d’abrasion industrielles. Si le fond est dense, un soucis de finition est bien présent et un doux polissage définie la forme. » avance Ouri. 

Soucieuse de ne pas se définir par les contours d’une structure fixe, mais d’engendrer son propre spectre sonore, Ouri nous montre au fil des tableaux qui composent Frame of a Fauna tout ce qu’elle peut faire, et tout ce qu’elle fera.Avec Frame of a FaunaOuri explore la création complexe de formes. L’intangible apparaît malléable et l’invisible se chante désormais, alors que s’inspecte, par le son, la structure du corps. À travers ce premier album annoncé, l’artiste minutieuse s’affranchit du caractère soumis et froid qu’on attribue davantage à la musique ambiante pour enfin accroître sa présence et plonger dans son expérience personnelle.

Frame of a Fauna s’ouvre dans une chambre de Londres, puis migre vers Berlin — où l’artiste a assisté à l’accouchement de sa sœur — et voit sa conclusion arriver un an plus tard après un voyage soudain au Brésil, pour dire un dernier adieu à sa mère. Les cycle de la vie, de la mort et de la renaissance constante irradient ainsi à travers la création de cet album, alors qu’Ouri explore ce qui se trouve à l’intérieur de la grande roue du Dharma : le traumatisme, le contrôle et la vulnérabilité.

Musique