Nick Suzuki, Maxence Parrot, Félix Auger-Aliassime, Kristel Ngarlem, Samuel Piette et Kim Clavel brisent l’illusion!

Le RSEQ (Réseau du sport étudiant du Québec) et le CQTS (Conseil québécois sur le tabac et la santé) sont fiers d’annoncer un partenariat avec plusieurs athlètes de calibre international dans le cadre de la deuxième campagne de Brise l’illusion. Cette offensive provinciale a pour but de lutter contre le fléau du vapotage: un réel problème de société auprès des jeunes. 

Nick Suzuki, Maxence Parrot, Félix Auger-Aliassime, Kristel Ngarlem, Samuel Piette, Kim Clavel ainsi qu’Ève Gascon, Karen Paquin, René Cournoyer et Marie-Ève Croteau propulseront cette campagne sur les réseaux sociaux. Ces personnalités sportives unissent leurs voix pour souligner les effets néfastes du vapotage sur la santé. Dès aujourd’hui, ils publieront du contenu original et des témoignages inspirants pour promouvoir le slogan de la campagne : « Vapoter, c’est pas ta game! ».

« De plus en plus de jeunes sportifs vapotent et je trouve ça important d’en parler. Par exemple, lorsque tu vapotes, tu es beaucoup plus à risque de développer de l’asthme. Je suis sûr que les jeunes ne sont pas au courant de ça », insiste l’aspirante # 1 au titre mondial de boxe, Kim Clavel.


« Je vois de plus en plus de jeunes qui vapotent dans les snowparks. Je suis heureux d’être impliqué dans cette campagne afin de sensibiliser les jeunes aux risques du vapotage et qu’il est important de se renseigner », déclare le double médaillé olympique à Pékin en snowboard, Maxence Parrot.

Le CQTS et le RSEQ : des alliés essentiels aux écoles à travers la province dans la lutte contre le tabagisme et le vapotage. 

Le CQTS est un acteur clé de la prévention du tabagisme et du vapotage dans les établissements scolaires du Québec. En plus de fournir du matériel éducatif interactif aux milieux, il accompagne un nombre grandissant d’écoles dans la mise sur pied du Plan génération sans fumée, une stratégie visant à diminuer le taux de tabagisme et de vapotage chez les jeunes et adaptée à chaque école.

« Il y a urgence que les jeunes soient informé.e.s et conscient.e.s des risques du vapotage. Certain.e.s ont de la difficulté à se concentrer en classe et ont peine à terminer leurs cours sans sortir vapoter. D’autres consomment de grandes quantités de nicotine jusqu’à en ressentir des symptômes physiques intenses (faiblesse, nausée, vomissement). Plusieurs nous mentionnent aussi être plus facilement essoufflé.e.s ce qui peut sans contredit nuire à la pratique sportive. Cette dépendance risque donc d’avoir des impacts importants sur leur réussite scolaire ainsi que sur leur santé physique et mentale. » mentionne Annie Papageorgiou, directrice générale du CQTS.

CQTS, RSEQ, vapotage

mononews logo white


© Tous droits réservés. Mononews

Back to Top