Après une interprétation très personnelle d’un morceau de Depeche Mode en août dernier, Louis-Étienne Santais propose « Dolores » et annonce la sortie de son deuxième album. 

Avec son rythme rapide et sa grande expressivité, cette pièce évoque les dualités et paradoxes de la psyché humaine. Le thème principal de l’équilibre de forces opposées apparait dès les premières notes de « Dolores ». La main gauche et la main droite semblent provenir de deux mondes complètement différents mais s’harmonisent avec douceur. L’utilisation d’inversions dans l’accompagnement et de modulations soudaines suggèrent que chaque individu possède en lui une ou plusieurs personnalités fluides. 

Ce nouveau single est l’une des seules pièces de (De)construction à avoir été enregistrée sur un piano à queue, le Fazioli. Son tempo rapide et les mouvements larges effectués par la main gauche dans l’accompagnement nécessitent un instrument doté d’une réponse mécanique supérieure.

Il y a deux semaines, Louis-Étienne Santais présentait une version live de son dernier single « Enjoy the silence », enregistrée au Morrin Center, dans la magnifique bibliothèque de la langue anglaise. Le style victorien de l’endroit et le jeu lumières créent une ambiance chaleureuse et confortable à la vidéo. C’est si feutré que même le son des marteaux du piano se laissent entendre.