I KILLED THE ORCHESTRA 

Apashe est de retour et donne suite à l’album Renaissance Remix, massive offrande de 28 titres lancée au printemps. Toujours aussi prolifique, le producteur de musique électronique a mis la table avec trois extraits instigateurs;  « Time Warp (ft. Sami Chaouki) », « Never Change (ft. YMIR) », et  « More More More (ft. Lubalin) ». Les trois titres ont cumulés plus de 3 000 000 d’écoutes sur Spotify depuis. I Killed The Orchestra, EP de quatre titres voit le jour aujourd’hui et met de l’avant la titanesque « Witch » mettant de l’avant la chanteuse ukrainienne Alina Pash.

« Cela a toujours été un de mes rêves de me produire avec un orchestre. Alors que les spectacles n’étaient pas possibles pendant la pandémie, nous avons préparé un livestream avec l’orchestre FilmHarmonique de Montréal afin qu’ils interprètent mes nouvelles compositions. J’ai adoré le résultat et j’ai décidé de façonner mon prochain EP autour des enregistrements de ce livestream. J’ai alors ”resample” ces superbes enregistrements pures et grandioses afin de les imprégner de l’atmosphère glauque des titres sombres que j’ai pu écrire en pleine pandémie. C’est ainsi qu’est né le titre « I Killed The Orchestra » ; un mélange de beauté et de violence. C’est ce que Covid représentait pour moi d’une certaine manière. » affirme l’artiste.

Apashe quittera pour la Russie en novembre. Celui qui possède un auditoire international n’a d’ailleurs pas ralenti au cours des derniers mois. L’artiste disciplinaire s’est produit à Los Angeles, à Denver, à Atlanta et tout ce vendredi à New York. L’immense talent et le cerveau créateur du Montréalais d’adoption l’a mené à relever cet exploit : afficher complet aux États-Unis.

Depuis 2011, Apashe a parcouru l’Europe, l’Australie, l’Asie et l’Amérique du Nord en tournées, en plus de fouler les planches de festivals comme Electric ForestTomorrowlandADEAlfa Future People et Nocturnal Wonderland. Au Québec, il s’est produit dans le cadre d’Ilesoniq, du Festival d’Été de Québec ainsi qu’à LIgloofest devant  un total de 10 000 personnes, et dans un M Telus affichant complet.Modernisant le classique comme il l’entend, il est le cerveau derrière un flot continu de pesants hymnes électro — notamment les succès mondiaux «No Twerk», «Battle Royale», «Majesty» et «Distance» ft. Geoffroy, et repris par Apple+GoProMarvelNetflixNBAadidasBudweiserHBOSonyEASamsungUFCDance TV RussieJD Sport UKRenault MéganeMTV ainsi que dans les films Fast & FuriousKingsmen IIJohn Wick II et «Raya and the Last Dragon de Disney. À 29 ans, tandis que les comparatifs pour le désigner en termes de réalisations se font rares, Apashe fait résolument partie de l’exception.

I KILLED THE ORCHESTRA 

1 More (Prelude)
2 Witch (feat. Alina Pash)
3 Never Change (feat. YMIR)
4 Time Warp (feat. Sami Chaouki)
5 More More More (feat. Lubalin)Apashe reçoit le Prix SOCAN musique électronique

Le Prix Musique électronique de cette année est remis à Apashe, la sensation montréalaise qui fait tourner les têtes à l’international grâce à sa fusion audacieuse de musique symphonique et d’électro sans compromis que l’on retrouve sur son grandiose album Renaissance. Cet album compte à ce jour au-delà de 65 millions d’écoutes sur les plateformes numériques et cumule les partenariats en musique à l’image dont l’ampleur étourdit. Pourtant, Apashe demeure un joyau caché de la scène locale, passant encore incognito dans les rues de sa ville. Par sa feuille de route et sa grande maîtrise de l’intensité, le producteur bruxellois d’origine et maintenant montréalais d’adoption depuis plus de 10 ans s’impose inévitablement tel un géant de son art.  

Musique