le 22 octobre ( Warner)

ECHO & THE BUNNYMEN se sont formés à Liverpool en 1978, avec Ian McCulloch au chant et à la guitare rythmique, Will Sergeant à la guitare solo et Les Pattinson à la basse. Ils seront bientôt rejoints par Pete De Freitas à la batterie et le reste, comme on dit, appartient à l’histoire.

La première sortie du groupe est le 45-tours Pictures on My Wall, avec la face-B Read It in Books, sur Zoo Records en 1979. Pictures on My Wall apparaîtra sur leur incontournable premier album Crocodiles en 1980. Sorti en pleine explosion du post-punk, Crocodiles a confirmé la réputation du groupe comme l’un des meilleurs du genre, le NME le décrivant comme « probablement le meilleur album de cette année par un groupe britannique ». L’album a fini par entrer dans le Top 20, avant de figurer dans la liste des meilleurs premiers albums de tous les temps pour de nombreux critiques.

Les Bunnymen ont ensuite publié le EP Shine So Hard en 1981, enregistré live au Pavilion Gardens de Buxton, à la veille de la sortie de leur deuxième album studio Heaven Up Here cette même année. Il est devenu le premier album du groupe à figurer dans le Top 10 britannique, remportant au passage le prix du meilleur album du NME en 1981. Considéré comme légèrement plus sombre, Heaven Up Here a été produit par Hugh Jones et a été favorablement accueilli par les critiques et les fans, avec des titres comme A Promise, Over the Wall et Show of Strength.

De groupe culte, ECHO & THE BUNNYMEN se transforme rapidement en formation grand public en 1983 avec la sortie de leur troisième album Porcupine, produit par Ian Broudie. Porcupine offre au groupe ses meilleures performances dans les classements, The Cutter atteignant la huitième place dans les charts singles et Porcupine terminant à la deuxième place du top albums avant d’être certifié disque d’or.

En 1984, ECHO & THE BUNNYMEN publie son quatrième album studio, Ocean Rain, considéré par beaucoup comme le classique du groupe. L’album a été enregistré à Liverpool et à Paris en compagnie d’un orchestre de 35 musiciens, avec le compositeur primé Adam Peters pour les cordes. La célèbre illustration atmosphérique de la pochette a été réalisée dans les superbes Carnglaze Caverns, en Cornouailles, par le photographe Brian Griffin, qui avait également photographié les pochettes des trois albums précédents. Ocean Rain prolonge l’utilisation des cordes, créant une aura sombre et éthérée. Trois singles phares ont été extraits de l’album – Silver, Seven Seas et l’hymne The Killing Moon, qui a atteint la neuvième place du classement des singles britanniques et continue de fasciner les nouvelles générations.