Une programmation se déroulant sous le thème Agir pour l’égalité : mettre fin au racisme, bâtir la paix

La huitième édition des Journées de la paix, une initiative du Réseau pour la paix et l’harmonie sociale, se tiendra du 21 septembre au 2 octobre. L’événement démarre avec la Journée internationale de la paix et se conclut avec la Journée internationale de la non-violence, toutes deux déclarées par les Nations Unies.

À l’instar de la Journée internationale de la paix de l’ONU, cette édition se déroule sous la thématique Mettre fin au racisme, bâtir la paix. Et, dans la continuité de la campagne de l’an dernier, les Journées de la paix lancent à nouveau une invitation à devenir acteur·rice de l’égalité et à reconnaître que chaque personne a un rôle à jouer dans l’atteinte d’une société juste, égalitaire, inclusive, non violente et sécuritaire. Toujours dans la continuité de l’an dernier, l’événement a pour ambassadrice et ambassadeur l’autrice et animatrice Kim Thúy ainsi que le président et cofondateur du Réseau pour la paix et l’harmonie sociale Brian Bronfman.

« Agir pour l’égalité : mettre fin au racisme, bâtir la paix est la thématique des Journées de la paix 2022. Depuis 2021, nous avons fait le choix d’une thématique pérenne et mobilisatrice qui incite les gens à réfléchir et à agir. Si nous voulons Agir pour l’égalité, il est nécessaire d’abord de nommer et de reconnaître les enjeux, les problèmes, les contraintes qui exacerbent les inégalités, pour ensuite proposer et mettre en place des initiatives concrètes. Les Nations Unies nous proposent en 2022 de mettre fin au racisme dans l’objectif de construire une paix durable.

Pour parvenir à l’égalité, l’équité s’impose comme étant le moyen incontournable et décisif pour y arriver. L’équité fait appel à la justice, c’est un principe qui implique le juste traitement de toute personne, quels que soient ses identités, ses croyances, son statut, ses valeurs, etc. C’est grâce

page1image2703737664

à l’équité que nous pouvons instaurer une égalité de droit en tenant compte des besoins de chacun·e. Nous vous invitons dans le cadre des Journées de la paix 2022 à favoriser l’équité pour lutter contre toutes les formes de discrimination, de racisme et d’exclusion, afin de bâtir ensemble une société plus juste, plus inclusive et harmonieuse. »

— Brian Bronfman, président et cofondateur du Réseau pour la paix et l’harmonie sociale et ambassadeur des Journées de la paix 2022

Plus de 40 activités inspirées par la thématique 2022

Pendant 12 jours, la thématique Agir pour l’égalité : mettre fin au racisme, bâtir la paix se décline en plus d’une quarantaine activités, proposées par une cinquantaine de partenaires provenant des milieux communautaire, culturel, éducatif et philanthropique. Rassemblée sous quatre grandes catégories (Apprentissage, Arts et culture, Communauté, En dialogue), la programmation des plus variée s’adresse à tous les publics : ateliers, manifestations artistiques, expositions, tables rondes, pique-nique, contes, conférences, documentaires, concert public… La programmation offre des activités en ligne et en présentiel — majoritairement à Montréal, mais également en périphérie de cette dernière — et la vaste majorité de celles-ci sont gratuites, l’inscription est cependant requise pour certaines.

Une célébration soulignant la Journée internationale de la paix, présentée par le Réseau pour la paix et l’harmonie sociale et la Ville de Montréal, donne encore cette année le coup d’envoi de la programmation.

« À Montréal, il faut le dire et le rappeler, c’est tolérance zéro face au racisme et à toutes les formes de discrimination. Nous aspirons à bâtir cette ville où toutes et tous sont égaux, où toutes et tous peuvent s’épanouir pleinement et vivre dignement. Mais il ne s’agit pas que d’une aspiration, nous posons des gestes concrets, dans plusieurs secteurs, pour atteindre cet objectif.

La diversité est notre plus grande richesse. Que ce soit sur le plan culturel, social, ou économique, Montréal est forte de ses diversités qui en font un milieu de vie prospère. Chaque personne, avec son parcours de vie unique, contribue à cette effervescence qui fait de notre ville une terre d’accueil et de partage où il fait bon vivre. »

— Valérie Plante, mairesse de Montréal