Étiquette : mode

Collection St-Valentin: lingerie rétro les Aguicheuses d’Angie Larocque

Un exquis mélange des folles années disco, de l’exubérance du Studio 54 de New York, du glam londonien, des inspirations de films des années 70, un clin d’œil à des personnages féminins mythiques comme celui d’Elvira (interprété par une jeune Michelle Pfeiffer) dans le légendaire Scarface. La nouvelle collection spéciale consacrée à la St-Valentin de la lingerie rétro de la designer Angie Larocque va en charmer plus d’un !

« L’amour est le plus beau frisson au monde, » Angie Larocque.

Après le succès de son lancement en décembre dernier, les Aguicheuses sont de retour avec des tissus légers et du électro mesh, des coupes sexy qui épousent les forment avec une très grande élégance. Dans cette nouvelle ligne, on y retrouve des nuisettes, des robes de chambre et des baby dolls. Chacune de ses créations originales, conçues ici-même à Montréal, peut aussi être utilisée comme tenue de soirée.

La lingerie les Aguicheuses est fabriquée avec fierté au Québec avec des tissus écoresponsables en quantités très limitées. Conçues spécialement pour épouser et mettre en valeur les courbes de la femme, les créations d’Angie Larocque sont la seule

marque montréalaise qui produit de la lingerie rétro pour les tailles plus.

Multi-talentueuse, Angie Larocque a embrassé l’univers de la mode avec passion en étant autodidacte, se laissant guider par ses idées créatives. Actrice, elle est apparue dans le film Overboard avec Eva Langoria, la série Date my dad avec Raquel Welsh et, dernièrement, dans Une autre histoire aux côtés de Marina Orsini. Angie est également dj et a étudié le droit des affaires, le marketing et les communications.

En vente dès le maintenant exclusivement sur le site des Aguicheuses.

Crédits photos : Jean-François Galipeau.

Des manteaux faits ici pour les gens d’ici! 💚

Pendant que le froid mordait les joues et gelait le bout des extrémités sur la fin de l’hiver 2022, des couturiers et couturières d’ici assemblaient les dernières pièces de tissu qui allaient former nos premiers manteaux d’hiver fabriqués au Québec depuis longtemps. Un retour aux sources qui démontre bien le désir de l’entreprise à revenir à ses origines.

Inspiré d’ici, créé ici
Les deux créations, un manteau pour hommes et un autre pour femmes, portent les noms Chicoutimi et Saguenay, là où s’est déroulé tout le processus de création, du design jusqu’à la conception. Inspirés et créés pour notre climat rigoureux, adaptés autant pour le quotidien que pour les sorties dans nos forêts boréales, ils sauront plaire à tous ceux et celles qui les revêtiront.

LA CONCEPTION DE A À Z
La création
Dès la création, il était primordial de produire des manteaux aussi beaux, chauds et performants sinon plus, que ceux produits à l’extérieur. C’est le défi qu’a relevé haut la main toute l’équipe de créateurs et concepteurs. Nos designers se sont donc mis au travail au printemps 2020 et dès les premiers dessins sortis, il y a eu des échanges afin de valider la faisabilité des manteaux au niveau local. À l’étape suivante, la personne responsable du développement de produit spécification (fit & spec) a travaillé très fort sur les patrons pour que le prototypage puisse être fabriqué par les couturières en atelier.

Au moins trois échantillons par styles ont été cousus pour s’assurer que tout soit prêt au niveau de la production. À quoi fait-on référence? Aux matériaux à commander, généralement un an d’avance, l’échéancier (pour que les matériaux soient prêts en même temps que la chaîne de production de l’équipe qui allait assurer la confection). 

La conception


Au moment de choisir le partenaire au niveau de la conception des manteaux, le choix s’est fait tout naturellement. Katie Bouchard, directrice de production depuis 20 ans chez Chlorophylle nous raconte: « Nous avions déjà travaillé avec Perséides 3D dans le passé et ce fut tout naturel de revenir vers cette compagnie qui embauche toujours certaines couturières qui avaient déjà travaillé sur nos produits jadis. » Elle précise au passage que plusieurs étapes de confection exigeantes dans les manteaux Chicoutimi et Saguenay demandaient des connaissances approfondies au niveau de la confection et donc leur aide était précieuse. Ce fut vraiment un travail de coopération pour développer des styles plus épurés afin d’éviter de mettre trop de pression sur la chaîne de montage, de travailler avec l’équipement sur place, et également de réduire les coûts. 

Concevoir les manteaux Chicoutimi et Saguenay a demandé pas moins de 8 500 heures de travail, excluant le processus de création et la coupe des tissus. C’est un travail colossal mais surtout une belle réalisation pour la famille Chlorophylle.  

DESCRIPTION
Coutures scellées
Ouverture devant avec fermeture éclair à double curseur, coupe-vent et boutons pression
Capuchon isolé avec ajustement devant et dos
2 poches devant appliquée avec rabat et boutons pression cachés
2 poches latérales avec fermeture éclairTaille ajustable avec cordon élastique
Poignets intérieurs
Couleurs disponibles: vert armée ou noir pur (hommes), bleu éclipse ou noir pur (femmes)
Les manteaux sont disponibles dans nos 16 boutiques Chlorophylle à travers le Québec. 

La lingerie d’inspiration rétro de l’actrice Angie Larocque

« Naughty Filthy With Class » est le slogan de la marque. Coquette, élégante et sexy mais « No Time For Romance » dit la jeune créatrice.

Avec Les Aguicheuses, la designer de la marque propose une collection digne des styles des années 80 et 90 épousant les morphologies de toutes les femmes.

La lingerie est fièrement fabriquée au Québec avec des tissus écoresponsables en quantités très limitées et exclusives. Conçues spécifiquement pour mettre en valeur les courbes féminines, les créations de Angie Larocque sont la seule marque montréalaise qui produit de la lingerie rétro pour les tailles plus.

Cette première collection, disponible dans des tailles allant du XS au 2X, comprend des pyjamas inspirés des actrices hollywoodiennes des années 50 ainsi que des culottes ultra sexy échancrées qui épousent toutes les silhouettes.

« La plus grande erreur, c’est d’abandonner, » déclare Angie Larocque. Multi- talentueuse, elle va là où ses inspirations la mènent. Elle a embrassé l’univers de la mode avec passion en étant autodidacte, se laissant guider par ses idées créatives. Actrice, elle est apparue dans le film Overboard avec Eva Longoria, la série Date my dad avec Raquel Welch et dernièrement, dans Une autre histoire aux côtés de Marina Orsini. Angie est également dj et a étudié le droit des affaires, le marketing et les communications.

Angie Larocque est en plein processus créatif avec la collection de la Saint-Valentin. Cette fois, elle misera sur le romantisme et l’interdit. Ses nouvelles pièces pour le printemps seront aussi dévoilées prochainement.

http://www.lesaguicheuses.com Instagram : les_aguicheuses

Le retour de Chlorophylle à Montréal! 

Faites du bruit! Chlorophylle revient dans la métropole avec deux nouvelles boutiques, d’abord aux Galeries d’Anjou et sur la réputée rue Sainte-Catherine. 

Ce sont désormais 16 boutiques à travers la province pour mieux desservir les amateurs de plein air. 

 » Nous sommes présents dans tous les coins du Québec et il allait de soit que Chlorophylle devait avoir une vitrine dans la grande Métropole, explique Claudie Laroche, directrice du marketing. Nous sommes fiers de maintenant desservir de nouveau la clientèle montréalaise et de voir la famille Chlorophylle s’agrandir. « 

Ça se fête!
Une soirée de festivité a ainsi eu lieu lundi dernier sur la rue Sainte-Catherine Ouest, en compagnie d’invités spéciaux, notamment Mario Cyr, venu faire une conférence sur l’impact des changements climatiques sur le comportement des animaux marins.

3 CHOSES À SAVOIR SUR L’ÉVÉNEMENT !
Le cinéaste et chef d’expéditions en régions arctiques et antarctiques Mario Cyr a la marque Chlorophylle tatouée sur le cœur depuis sa première expédition en 1991. Il a retracé son parcours et rappelé l’importance d’adopter des comportements responsables pour ralentir l’effet des changements climatiques. Un manteau a été développé sur mesure pour lui à l’hiver 2022 afin de l’accompagner dans les températures les plus extrêmes.  » Tous les moindres détails ont été réfléchis, du nombre de poches nécessaires à tout le matériel que je doive avoir sur moi, jusqu’aux tirettes grossies du manteau que je peux utiliser sans retirer mes mitaines et ainsi me geler les doigts! « , rigole-t-il. Surveillez dès la semaine prochaine le manteau Banquise, inspiré de ce dernier, disponible en quantité limitée dans les boutiques Chlorophylle. Au tournant du 40e anniversaire de la marque, l’entreprise a choisi de revenir au logo d’origine de Chlorophylle représentant un soleil levant. Comme les fondateurs avant eux, l’équipe développe de plus en plus de produits pour les ambassadeurs afin de répondre à leurs besoins les plus criants au fil de leurs aventures de plein air. Découvrez tous leurs ambassadeurs

Les idées cadeaux les plus « hot »
EWOOL fait passer la mode hivernale au degré supérieur

Alors que nous sommes tous en quête des trouvailles les plus hot à glisser sous le sapin, EWOOL déballe ses toutes dernières innovations. La marque montréalaise, reconnue pour sa technologie chauffante portable d’une puissance inégalée, fait grimper le mercure d’un cran avec les nouveaux couvre-bas et les doublures pour gants de troisième génération. Amateurs de plein air, festivaliers, travailleurs pratiquant des métiers extérieurs, jeunes parents et aînés, tous apprécieront la chaleur abondante, le style passe-partout et les fonctionnalités qu’offrent ces accessoires techniques spécialement conçus pour affronter les conditions météo les plus extrêmes.

Aimer l’hiver, même par froid polaire !

Les plus frileux vous le confirmeront, ce sont généralement les extrémités qui prennent froid en premier. Les couvre-bas et les doublures pour gants chauffants d’EWOOL créent un véritable bouclier en maintenant les mains et les pieds bien au chaud, toute la journée. Leur bouton de contrôle haptique (vibrant) permet de sélectionner parmi les trois niveaux de chaleur sans devoir retirer nos vêtements. Grâce au nouveau connecteur magnétique SnapConnect breveté, la recharge s’effectue en un « Snap ! ». Ils sont également lavables, résistants aux frottements et se nettoient à la main en toute sécurité.

Comme un gant
 
Les doublures pour gants sont conçues pour être portées sous une paire de mitaines ou alors telles quelles, par temps doux.  Leur trame chauffante, faite de composantes électriques imperméabilisées (!P67), parcourt et réchauffe chaque doigt individuellement. Ajustées et extensibles, elles offrent toute la dextérité requise pour effectuer les tâches manuelles. Nul besoin de les retirer puisqu’elles sont adaptées aux écrans tactiles.  Selon la puissance de chauffage sélectionnée, leur batterie de 22 W offre une autonomie allant de 2 heures (maximale) à 7 heures (minimale).
 
Prix : 379 $
Tailles offertes : XS à XL

Les FlipMitts, une élégante paire de mitaines à rabat parfaitement assortie aux doublures pour gants chauffants, sont également offertes. Leur extrémité amovible offre un accès facile à la doublure, ce qui permet d’effectuer une tâche nécessitant la précision des doigts et d’utiliser l’écran tactile.  
 
Prix : A partir de 99$
Tailles offertes : XS à XL

Chaussette à son pied
 
Comme leur nom l’indique, les couvre-bas chauffants se portent par-dessus les chaussettes (techniques, de laine, de ville ou autre) et sont parfaits pour les sorties en ski, le patin à glace, la randonnée ou encore les promenades urbaines. Leur trame chauffante, dissimulée dans un textile extensible et confortable, diffuse une chaleur continue sur le pourtour des orteils, zone la plus sujette aux engelures. Selon la puissance sélectionnée, la batterie de 22 W offre une autonomie allant de 3 heures (maximale) à 8 heures (minimale). Il est possible d’ajouter une batterie supplémentaire afin de doubler la durée de chauffage. Exit les multiples escales au chalet de ski, les engelures et les randonnées annulées en raison du froid, il est enfin possible de savourer pleinement les sorties extérieures, peu importe la météo !
 
Prix : 398$
Tailles offertes : XS à L

 
 
Achat en ligne : http://www.ewool.com
Page Instagram : @ewoolwearables
Page Facebook : @ewoolwearables

VÉRONIQUE ROY JWLS, MARQUE DE BIJOUX MONTRÉALAI­­SE, LANCE SA NOUVELLE COLLECTION OSEZ

Véronique Roy Jwls lance Osez, une nouvelle collection de bijoux faits à Montréal.

Pour cette collection, en plus de l’argent sterling et du placage d’or, la joaillière a choisi d’inclure deux pierres naturelles toutes en contraste: la serpentine et le quartz strawberry. En utilisant des pierres aux couleurs complémentaires dans le cercle chromatique, elle a pu créer des bijoux qui se démarquent et attirent l’attention. 

Courageuse, vraie, éclatante, vive, audacieuse… Les noms donnés aux bijoux de la nouvelle collection s’alignent avec vigueur comme ceux d’un manifeste. C’est une déclaration publique du pouvoir des femmes et de l’importance de savoir prendre sa place. Les pièces de la collection Osez se veulent une invitation à vous mettre de l’avant en arborant des bijoux, certes, mais surtout votre personnalité. 

Il est temps de vous approprier des qualités comme le courage, la bravoure, l’intensité et l’esprit d’aventure. 

Dès le 18 octobre prochain, le public a rendez-vous au veroniqueroyjwls.compour découvrir la collection Osez et profiter d’un prix de lancement jusqu’au 4 novembre.

Un renouveau pour la marque montréalaise

Depuis 2012, la joaillière crée des bijoux dans son atelier du quartier Centre-Sud de Montréal. En 10 ans, l’entreprise a évolué et s’est adaptée au monde complexe de l’entrepreneuriat pour se positionner comme l’une des marques de bijoux aimés des Québécoises et des Ontariennes. La créatrice Véronique Roy peut maintenant affirmer avec assurance que la marque est là pour rester.

“ En jouant avec des pièces plus grosses qu’à l’habitude, j’ai l’impression que ce n’est pas seulement mes bijoux qui prennent plus de place, mais aussi moi-même. “ 

– Véronique Roy

CHAUSSURES PORTOFINO POURSUIT SON ASCENSION AVEC UNE NOUVELLE MARQUE

Ecofino est née du désir de créer des chaussures de cuir confortables et durables sans faire de dommages à l’écosystème et aux animaux. Cette initiative permet à Chaussures Portofino de se démarquer avec une marque Eco Fashion qui allie aisance et style. C’est en gardant en tête l’importance de réduire les impacts environnementaux négatifs que l’entreprise lance sa première collection en cuir de cactus.

« Notre démarche écologique était déjà entamée depuis quelque temps quand l’opportunité de fabriquer des chaussures à partir du cuir de cactus est arrivée. Cette matière a de quoi impressionner puisque c’est le premier matériel organique hautement durable et écologique au monde », explique Myriam Labrecque, spécialiste au développement de la marque de Chaussures Portofino.

Les cactus qui servent à produire ce type de cuir sont cultivés au Mexique. Sur place, seulement les feuilles qui sont considérées comme matures sont utilisées. Aucun dommage n’est causé au cactus en soi. « Notre collection DESERTO est déjà composée de quelques modèles de chaussures et de bottes disponibles dans plusieurs couleurs. Nous conceptualisons les créations ici à Québec et c’est une entreprise familiale en Espagne qui les fabrique. Nous travaillons avec la même équipe pour nos marques Glamille et Portofino », mentionne Myriam Labrecque.

En plus du cuir de cactus, les collections d’ECOFINO offrent aussi quelques paires fabriquées avec du véritable cuir écologique. Dans ce cas, le tannage reste 100 % naturel et végétal grâce à une nouvelle technique, ce qui en fait des chaussures 100 % recyclables. De plus, notons que les matériaux utilisés proviennent de fournisseurs qui respectent de hauts standards environnementaux.

Ecofino est loin de s’arrêter là dans son engagement environnemental puisque 1 % des ventes est remis à la fondation 1% for the Planet. En adoptant la nouvelle marque de chaussures Ecofino, on a enfin trouvé une entreprise qui travaille pour le bien de notre planète sans lésiner sur le confort et le style. 

Ecofino est une marque québécoise Eco Fashion qui priorise le confort et la durabilité en s’engageant à offrir des chaussures faites de cuir écologique. En plus de cette spécificité, l’entreprise innove avec ses chaussures faites en cuir de cactus, le premier matériel organique hautement durable et écologique au monde. Ecofino est la troisième marque, après Glamille, développée par Chaussures Portofino, en affaire depuis plus de 60 ans.

Un message de paix à travers la mode

Les yeux du monde entier seront tournés vers Montréal lors de la quatrième édition de la « Cosmopolitan Fashion Week » (CFW) organisée par de Lima Design. Trois jours d’activités aux couleurs de la métropole, du 7 au 9 octobre à l’Espace Cormier situé au 314 rue Sherbrooke E. Montréal, QC.

CFW est le reflet de Montréal et se distingue par sa programmation éclectique visant à promouvoir la diversité et l’inclusion. Le metteur en scène Yves de Lima veut présenter un message de paix à travers sa chorégraphie « Unity ». Des créations de plus d’une douzaine de designers locaux et internationaux tels que Daniel Garriga de Cuba, Sergio Tirado du Mexique, Amr El Banna d’Égypte, Franck Gnamien de Côte d’Ivoire et Hinda A. de Montréal et bien d’autres seront des nôtres.

Plusieurs activités feront partie de cette «  Cosmopolitan Fashion Week  » comme Panamericana Runway, un événement de mode dédié au design hispanocontemporain et la soirée vedette, le gala Fashion Show World. Cette année, le CFW ajoute deux nouvelles cordes à son arc en créant un festival de musique « Music So Fashion Fash- ion So Music » avec des DJs de la scène cosmopolite et de la mode ainsi que Kids Glam Week attirant le regard sur la mode des jeunes.

OLURRA : LE LUXE ABORDABLE

Une toute nouvelle destination mode vous ouvre les portes de son univers : Olurra une adresse unique pour découvrir les plus récents accessoires de marques prestigieuses. Balenciaga, Fendi, Gucci, Yves Saint Laurent et Valentino sont dorénavant offerts à des prix concurrentiels à l’instar des outlets.  Cette boutique en ligne inédite dispose d’un réseau de contacts enviables dans les plus grandes capitales de la mode. Elle peut ainsi proposer des items authentiques, certifiés et incontournables. 

« Je m’appelle Tina, j’ai 39 ans et j’adore les sacs à main de marque, mais je ne peux me les offrir au gros prix, » avoue candidement l’instigatrice de cette boutique virtuelle.   Olurra est une idée originale de Tina Barreto, une québécoise d’origine péruvienne qui possède près de 20 années d’expérience dans le domaine des affaires dont à titre de vice-présidente et présidente d’entreprises majeures. Dorénavant, elle partage ses coups de cœur des plus réputés designers internationaux et offre leurs créations à une fraction des coûts habituels. 

« Aujourd’hui, Olurra voit le jour : cette entreprise est un savant mélange de passion et de quelques expériences de vie, auquel s’ajoute sans doute un peu de magie, » déclare avec un grand sourire Tina Barreto. Olurra est une plateforme qui propose des prix imbattables à l’heure du slowfashion et invite à une prise de conscience chez les consommateurs afin qu’ils investissent dans ce qui se fait de mieux en optant pour la qualité et non pour la quantité, voire ce qui est intemporel. Elle se spécialise dans le marché de niche et met en vedette les sacs à main, sacs à dos, sacs palazzo, sacs en bandoulière et très bientôt, les lunettes et ceintures haut de gamme. 

Les items haute couture en vente par Olurra sont issus des collections actuelles ou encore des plus récentes possibles. Ce segment distinct dans la planète mode lui permet de cibler ce qui se fait de mieux dans le domaine à un prix abordable. 

www.olurra.com

Instagram : olurra_

Shoot mode

Le retour aux sources de Chlorophylle

Il y a 41 ans, une gang de passionnés de nature se rencontrait pour former ce qui allait devenir une des plus petites compagnie plein air à obtenir une visibilité internationale. Depuis quatre décennies donc, l’entreprise qui a affronté tempêtes, pandémie et marées, peut se targuer d’être plus forte que jamais! 

Renaissance du tout premier logo de l’entreprise. Nouveau slogan. Oui, le retour aux sources de Chlorophylle est lancé. L’ouverture de la boutique de Place de la cité (Québec), qui a représenté un investissement de plus de 200 000$, n’est qu’une preuve supplémentaire.

Le concept 100 % nature, créé par Marc-Antoine Duhaime, un designer de la rive sud de Montréal de quoi inspiré. Simple, épuré, intégrant des matières naturelles tels le bois et la pierre: voilà les points de départ de son idéation.« On y respire des parfums d’eucalyptus et de sapinage, mais toujours de façon subtile et dosée.  Il y a des plantes, un éclairage chaud et de l’espace pour circuler. Les murs sont gris chaud, le plancher est d’une essence de bois pâle. », énumère-t-il.

D’ailleurs, tout le mobilier a été conçu par un ébéniste de chez nous en grande majorité à partir de bois d’ici. « Ça me rend très fier d’avoir réalisé le tout premier concept de cette nouvelle vague de boutique Chlorophylle. Qui plus est, travailler à partir de bois d’ici, et non de la mélamine ou du stratifié, c’est un privilège pour un ébéniste. », explique le créateur Éric Lavoie.

Décidément, la compagnie québécoise Chlorophylle a le vent dans les voiles pour sa quatrième décennie. Le ressentez-vous? 

L’ouverture officielle
Chlorophylle compte par dizaine les ambassadeurs qui ont choisi d’embrasser la marque pour ses vêtements de qualité, durables, performants et résistants. Pour l’ouverture officielle, nous avons donc convié certains d’entre eux à nous parler de nature et de plein air. Cette discussion autour d’un « faux » feu de camp a été diffusée en directe via notre page Facebook. Vous pouvez d’ailleurs, revoir l’événement en cliquant ici

Des moments forts: La cuisine de Macha est fortement inspirée des éléments de nos forêts. Elle avait pour nous des conseils sur la cueillette responsable. Qu’il s’agisse de chanterelles, têtes de violon ou de l’ail des bois, elle recommande de ne cueillir qu’une tentation sur trois.Le nouvel ambassadeur de Chlorophylle, Ben Rochette, est un des premiers à avoir démystifier le surf au Québec sur la chaîne Évasion et sur ses médias sociaux. Son message? Le but derrière ses aventures est de rester authentique, de ne pas penser au regard des autres et se laisser aller.  Le stress, la performance et tout le tralala quotidien ont emmené Éric Deschamps à quitter la rive sud de Montréal pour la Gaspésie. Ce fut le début d’une incroyable connexion avec la nature, le plein air et la photographie animalière.  Mario Cyr dit voir moins de gros déchets dans les eaux comme c’était le cas au début de ses explorations, par exemple une toilette ou une motoneige. Il a quelques sagesses à nous inculquer: réduire notre usage du plastique à usage unique ainsi que choisir de consommer localement.Comme les pionniers de l’entreprise, c’est un privilège de les suivre à travers leurs expéditions mémorables pendant lesquelles les vêtements sont testés et approuvés (ou corrigés, s’il le faut!) et nos valeurs sont partagées.
Tout sur le logo d’origine
Un des points marquants des dernières semaines est le retour du logo d’origine Chlorophylle. Au moment de rassembler l’équipe pour souligner les 40 ans de l’entreprise, on a senti qu’il était incontournable de revenir à celui-ci. « On l’associe au succès de l’entreprise tout d’abord mais aussi, c’est lui qui représente le mieux les valeurs de Chlorophylle, dont le respect des êtres qui nous entourent. Nos valeurs se traduisent autant dans notre logo que dans les matières utilisées dans la conception des vêtements et nos actions au quotidien. Le retour au logo d’origine est un tout qui confirme notre désir de continuer à repousser nos limites et perpétuer le travail de nos fondateurs », raconte Claudie Laroche, directrice marketing qui nous précise qu’il ne s’agit pas d’un coucher de soleil mais plutôt d’un lever de soleil, auquel on pourrait attribuer des propriétés d’énergie et de vitalité qui collent bien avec le plein air.

Pour elle et ses coéquipiers, les forces de la nature ont amené les fondateurs à créer une première collection en 1980. Chlorophylle, la marque, tire ses racines de son riche patrimoine, les éléments reflétant une marque de vêtements de qualité qui est née de la nature, qui est de nature.
À propos de Chlorophylle
Chlorophylle est une entreprise québécoise qui développe et commercialise des produits haut de gamme spécialisés pour la pratique d’activités de plein air. Ses produits sont réputés pour n’avoir aucun complexe, ils sont durables, performants et polyvalents. Née à l’automne 1980 à Chicoutimi, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, l’entreprise a vu ses créations voyager partout dans le monde. Propriété de l’entreprise familiale Côté Réco depuis mai 2019, Chlorophylle a lancé ces derniers mois son nouveau site web, ajouté 4 nouveaux designers de vêtements et chaussures, compte onze boutiques corporatives, 2 boutiques franchisées et un réseau de détaillants grandissant.
  • 1
  • 2

© Tous droits réservés. Mononews

Back to Top