Étiquette : jeune

Au Québec, 1 jeune sur 4 en transition vers la vie adulte a reçu l’aide de la Fondation des jeunes de la DPJ

En 2022 au Québec, 1 jeune de la DPJ sur 4 quittant le système de protection de la jeunesse à sa majorité, a reçu l’aide de la Fondation des jeunes de la DPJ. Si cette donnée impressionne par la mobilisation de la collectivité pour soutenir les jeunes les plus vulnérables de notre société, elle inquiète aussi par les besoins grandissants qui y sont exprimés. À la veille des élections provinciales, la Fondation tient à rappeler l’urgence d’agir pour le mieux-être des jeunes de la DPJ.

Pandémie, inflation, insécurité résidentielle… ces trois termes suffisent à expliquer la nature des besoins criants qui chaque jour sont adressés à la Fondation. À cela s’ajoutent les traumatismes vécus par des jeunes qui ont été maltraités, négligés, abusés et la nécessité de leur venir en aide devient évidente.

Vie adulte, aide alimentaire et santé mentale : une aide directe

Devant cette réalité crève-cœur, la Fondation des jeunes de la DPJ ne reste pas les bras croisés. Elle rassemble les acteurs qui œuvrent directement auprès des jeunes et elle agit. Identifiée comme un enjeu majeur dans le rapport de la Commission Laurent, la préparation à l’autonomie des jeunes de la DPJ représente une part importante des actions de la Fondation.

Des quelque 2000 jeunes qui quittent actuellement le système de protection à leur majorité, 1 jeune sur 4 aura reçu une aide de la Fondation. Ce soutien se concrétise sous de multiples formes : bourses d’études, trousseaux de départ en appartement, titres de transport, paiement de loyer, hébergement supervisé, stage et insertion professionnelle.

Les jeunes et les familles vulnérables sont touchés de plein fouet par l’augmentation du coût de la vie. Pour faire face à l’insécurité alimentaire, la Fondation a distribué 2X plus d’aide alimentairau cours de la dernière année.

La santé mentale des jeunes est au cœur des préoccupations de plusieurs experts qui sonnent l’alarme. Étant témoin à chaque jour des ravages causés, entre autres, par la pandémie, la Fondation a dédié, au cours de la dernière année, 36 % des fonds alloués à ses programmes pour favoriser la santé mentale des jeunes de la DPJ. Art-thérapie, zoothérapie, activités sportives, artistiques ou culturelles, des démarches multiples sont entreprises pour favoriser le mieux-être, l’estime et l’accomplissement de ces enfants et ces adolescents qui portent en eux de grandes souffrances. Extérioriser leur mal, créer un souvenir heureux, se sentir accepté et important, voilà des actions qui les mènent vers un avenir plus lumineux.

« Plus que jamais, les jeunes de la DPJ ont besoin que l’on s’engage collectivement à transformer leur présent et leur avenir. C’est le souhait sincère de la Fondation des jeunes de la DPJ et la dernière année a démontré l’impact concret d’une action davantage concertée. Maintenant, nous attendons que les candidats de tous les partis prennent position en leur faveur », affirme Fabienne Audette, directrice générale de la Fondation.

Ensemble, on va plus loin
Cette année seulement, la Fondation des jeunes de la DPJ a collaboré avec plus de 60 organismes d’horizons divers à Montréal et à travers la province pour apporter rapidement une aide personnalisée et directe au plus grand nombre possible de jeunes. La population a également répondu à l’appel dans un mouvement sans précédent de mobilisation. Plus de 59 % de nouveaux donateurs se sont joints à la cause des jeunes en besoin de protection via la Fondation des jeunes de la DPJ. Par leur volonté philanthropique, ces donateurs envoient un message fort : ils refusent d’être immobiles et impuissants devant cet enjeu de société primordial qu’est l’avenir de nos jeunes.

Leur vie transformée grâce à la générosité :

  • –  Justine* a bénéficié de tutorat pour lui permettre de réussir ses mathématiques et continuer son parcours avec ses amies en 6e année.
  • –  Claudia a vécu des abus physiques. Lors de son témoignage au tribunal, elle est accompagnée du chien de soutien de la Fondation qui lui permet de faire face à ce moment de stress intense.
  • –  Depuis 3 mois, William expérimente la vie autonome dans un appartement d’essai pour se sentiren confiance lorsqu’il quittera le centre jeunesse.
  • –  Mathéo a participé à un camp de soccer cet été. Pour la première fois, il s’est senti bon. Iltravaillera très fort sur son comportement pour pouvoir y retourner l’été prochain. *Le nom est fictif, mais l’histoire est réelle
  • Pour en savoir plus sur l’impact de la Fondation, visitez le FONDATIONJEUNESDPJ.CA

Avoir la confiance des Québécois.es

La campagne de fin d’année de la Fondation des jeunes de la DPJ s’est conclue sur un montant record de 830 000 $! Ce résultattémoigne non seulement du désir d’agir des Québécois.es pour les jeunes les plus vulnérables de notre société, mais également de la confiance de la population envers la Fondation afin de jouer un rôle essentiel dans l’amélioration de leur mieux-être à travers la province.

UNE MOBILISATION SANS PRÉCÉDENT POUR LES JEUNES

Cette mobilisation sans précédent de la population québécoise pour les jeunes de la DPJ est assurément en tête de liste des nouvelles qui font du bien!

Grâce à la générosité d’individus, d’entreprises, de fondations et d’élus
désireux de contribuer à cette grande cause, la Fondation a amassé un
montant record de 830 000 $ pour sa campagne des Fêtes. De plus, elle a distribué plus de 4 000 cadeaux 
pour que les enfants et les adolescents de la DPJ puissent vivre un Noël teinté de magie.

« Nous sommes touchés droit au cœur! », s’exclame Fabienne Audette, directrice générale de la Fondation des jeunes de la DPJ. « Un tel résultat de campagne exprime très clairement l’appui et l’enthousiasme des donateurs : ceux qui nous sont fidèles, tout comme ceux qui se sont récemment joints à nous », ajoute Madame Audette. Soulignons que 60 % de nouveaux donateurs se sont ajoutés à la grande communauté de la Fondation durant cette campagne.

PORTER LA VOIX DES JEUNES

Avec le rapport de la Commission Laurent et le dépôt du projet de loi réaffirmant l’intérêt de l’enfant, l’année 2021 a été charnière pour le devenir des jeunes de la DPJ. L’action de la Fondation s’inscrit dans un mouvement de fond où la voix des jeunes se doit d’être portée et entendue.

« Chaque jour à la Fondation, nous recevons des témoignages de gens désireux de se mobiliser pour les jeunes de la DPJ afin de leur permettre de rêver à un avenir lumineux », explique Madame Audette. « Parce que c’est exactement ce que notre communauté souhaite leur offrir : une chance égale à celle des autres jeunes. Au Québec, tous les jeunes doivent avoir accès aux mêmes opportunités. Et la Fondation des jeunes de la DPJ continuera de travailler sans relâche avec ses donateurs et ses partenaires pour y arriver », conclut la directrice générale de la Fondation des jeunes de la DPJ.

UNE AIDE À TRAVERS LE QUÉBEC

En novembre dernier, la Fondation a embrassé un mandat ambitieux en élargissant son champ d’action pour apporter une aide supplémentaire dans différentes régions du Québec, tout en continuant d’intervenir à Montréal où les besoins pour les jeunes de la DPJ demeurent criants.

Du résultat de cette campagne, la Fondation des jeunes de la DPJ sera en mesure de réserver une première enveloppe afin de soutenir les jeunes en besoin de protection partout au Québec. Le financement d’initiatives ailleurs dans la province permettra aux jeunes d’être aidés selon leurs besoins spécifiques. Au cours des prochaines semaines, le comité d’allocations débutera ce travail et la Fondation est confiante de pouvoir procéder à un premier appel à projets d’ici le printemps.

La Fondation des jeunes de la DPJ tient à remercier du fond du cœur tous les donateurs, partenaires et bénévoles qui ont contribué au succès de cette campagne de Noël et qui ont participé à l’importante collecte de cadeaux. Un merci particulier à notre porte-parole, Anaïs Favron, et notre marraine, Nancy Audet, qui n’ont ménagé aucun effort pour mobiliser les Québécois.es.


© Tous droits réservés. Mononews

Back to Top