Un des « Jeunes Turcs » du sondage québécois nous quitte.

Un des « Jeunes Turcs » du sondage québécois nous quitte.

Jean Noiseux est mort le 2 juin du COVID-19 au Centre d’hébergement Paul-Émile-Léger à l’âge de 75 ans. Sociologue de formation, Jean avait fait ses études à l’Université de Montréal. Engagé très jeune dans le mouvement souverainiste, il créa la firme Sondagem en 1992 pour tester des thèses inédites au Québec sur le comportement politique de la société.

Sondagem fit les beaux jours de l’industrie du sondage alternatif dans les années 1990. En effet, Jean n’a jamais voulu faire carrière au sens commercial du terme. Il était devenu l’enquêteur attitré du Parti québécois et du Bloc québécois ainsi qu’un collaborateur régulier du quotidien Le Devoir (qui le payait une fois sur deux et encore). Sa raison de vivre a toujours été la cause de l’indépendance du Québec. Il a été de toutes les batailles comme analyste plutôt que militant. Il estimait que la Cause avait plus besoin d’intelligence que de fanatisme.

Un des « Jeunes Turcs » du sondage québécois nous quitte.

sondage