S’unir pour développer la recherche sur le Parkinson

Parkinson Québec est heureux d’organiser la 4e édition du symposium de recherche Saucier – van Berkom le 22 mai 2019, à l’Université de Montréal. Cet événement est réalisé en collaboration avec les étudiants Parkinson UdeM, le Réseau Parkinson Québec, et les grands donateurs de Parkinson Québec.

Une communauté de la recherche sur le Parkinson engagée

Lors du symposium de recherche Saucier – van Berkom, une présentation du projet de recherche du Pr Martin Lévesque sera faite, rendant ainsi les données de recherche accessibles au plus grand nombre et intégrant la personne vivant avec la maladie de Parkinson dans le processus.

Parkinson Québec et le Réseau Parkinson Québec sont fiers de s’associer pour transmettre l’espoir que constituent les avancées de la recherche. L’amélioration du quotidien des personnes touchées par la maladie et le développement d’un traitement peuvent passer par le soutien de la recherche et de ses acteurs que sont les chercheurs, les patients et leurs cliniciens.

Le financement duRéseau Parkinson Québec (RPQ) a été renouvelé par le Fonds de Recherche du Québec Santé (FRQS) pour un nouveau mandat de 4 ans. Les activités du RPQ seront donc bonifiées au cours des prochaines années afin d’accélérer le recrutement de patients et mettre à disposition l’ensemble des données collectées tout en développant les activités scientifiques du Réseau.

Le FRQS vient ainsi réaffirmer sa confiance dans le modèle de recherche collaborative développé au Québec. Partager l’ensemble des ressources pour faire avancer la recherche en Parkinson n’est aujourd’hui plus une option, ni un espoir, mais bien une réalité.

Pr Martin Lévesque | Martin Lévesque, Ph. D., est professeur au Département de psychiatrie et de neurosciences de l’Université Laval. L’équipe de recherche de Martin Lévesque a récemment découvert de nouveaux mécanismes qui interviennent dans le développement et la santé des neurones dopaminergiques. En effet, certaines protéines jouent des rôles clés dans l’activation de gènes qui contrôlent le branchement des neurones entre eux (circuits dopaminergiques), leur source d’énergie (mitochondries), et leur survie. Ces résultats prometteurs sont issus des plus récentes méthodes d’analyse du génome. L’application de ces découvertes devrait permettre de trouver de nouvelles cibles pour des traitements pouvant protéger les neurones, mais aussi à remplacer ceux qui sont déjà perdus.

Rdv au https://cervo.ulaval.ca/fr/martin-levesque

Parkinson Québec, symposium de recherche Saucier

mononews logo white


© Tous droits réservés. Mononews

Back to Top