Ebnflōh questionne le rôle du témoin dans une toute nouvelle création

 Pour sa première venue à Danse Danse,  Ebnflōh, compagnie dirigée par la chorégraphe Alexandra Spicey’ Landé, présentera en première mondiale son spectacle le plus ambitieux à date, La Probabilité du Néant, avec la complicité de huit danseurs de street dance qui habitent son travail chorégraphique : Banks, ‘Bibiman’, ‘Jigsaw’, ‘Kiddi’, Kosi, ‘Tealeaf’, ‘Hurricane Tina’ et ‘Rawss.’ Elle réunit sur un même plateau ces solistes virtuoses, et invite les spectateurs à les rejoindre au cœur du mouvement, en s’installant directement sur la scène du Théâtre Maisonneuve.

La Probabilité du Néant, du 5 au 9 octobre, au Théâtre Maisonneuve, Place des Arts.

Le témoin est-il observateur ou complice ?

L’indifférence à l’Autre aura-t-elle raison de nous ? Comment donner un sens à nos actes alors que nous sommes témoins de situations extrêmes qui nous entraînent aux confins du néant ? Poursuivant son exploration de la psyché humaine, Spicey établit la genèse de cette œuvre dans le « Bystander Effect » (« l’effet du témoin »). Le témoin est-il observateur ou complice ? Spicey brouille les pistes et les perspectives selon l’œil qui regarde. Sur scène, les spectateurs sont entourés de toiles de projection. Influencée depuis toujours par le cinéma et le théâtre, c’est la première fois que l’artiste joint la vidéo à son travail chorégraphique.


« Plus que jamais, La Probabilité du Néant veut rendre hommage à la volonté de nous unir, dans la force de ce qui nous rassemble, et la curiosité de ce qui nous distingue. »

—Alexandra ‘Spicey’ Landé, chorégraphe et directrice artistique d’Ebnflōh
 

Avec sa danse incisive, La Probabilité du Néant interroge nos perceptions, nos jugements, et les conséquences de nos choix. Dans l’étrange possibilité de notre propre autodestruction, elle nous rappelle aussi  notre lumineuse capacité de résistance et de résilience.
La Probabilité du Néant est la sixième œuvre de ‘Spicey’.