SOFT FABRIC «I MISS YOU»

SOFT FABRIC «I MISS YOU»

AVEC UN EP PRÉVU POUR LE PRINTEMPS 2021, LE NOUVEAU CHAPITRE QU’ENTAME LAURENCE LAFOND-BEAULNE EN EST UN DE LIBERTÉ TOTALE.
 
Audacieuse, celle qui donne le coup d’envoi à son projet avec une reprise? Poser la question, c’est aussi un peu y répondre. En le déconstruisant pour l’ériger autrement, la multi-instrumentiste, autrice, compositrice, interprète et réalisatrice s’attaque non seulement à un véritable monument populaire, elle le met aussi à sa main: «c’est un hymne nostalgique pour ceux et celles qui ont vécu leur adolescence dans les années 2000», avoue d’emblée celle qui se réalise aujourd’hui sous le pseudonyme de Soft Fabric.
 
Cet hommage à Blink-182 fait ainsi immanquablement écho à la période fondatrice, forte en intensité et en incertitude, qu’est la jeunesse. Une période suspendue dans le temps, tout comme la version que propose l’artiste de cette chanson-culte. Les ambiances mélancoliques maîtrisées, la voix éthérée et vive, le brillant amalgame des textures électroniques pour créer l’envoûtant : on retrouve ce qui plait chez Laurence Lafond-Beaulne et peut-être plus encore.
 
Pour ce nouveau projet, elle décide d’endosser l’entièreté : la production, la réalisation, l’enregistrement et le jeu de tout ce qu’on entend. Capable et expérimentée, elle s’accorde le droit, en pleine bulle pandémique, de se remémorer le passé pour inspirer sa création solo. Récipiendaire de plusieurs nominations et prix au fil des ans — notamment un Juno pour le meilleur album électronique en 2019 avec Milk & Bone, tandem qu’elle pilote avec Camille Poliquin —, l’artiste cherche sans cesse à repousser ses limites artistiques et c’est ce que révèle l’étendue de sa feuille de route. Tandis que la jeune femme se concentre depuis un an sur la production sonore et musicale de façon plus intensive, elle signe la musique de plusieurs films, documentaires ainsi que deux trames sonores pour des spectacles du Cirque du Soleil. Elle est une voix que l’on entend, incognito ou pas, sur de nombreux albums (Coeur de Pirate, Philippe B, Alex Nevsky, Karim Ouellet, etc.) et sa plume, en plus de se servir elle-même, sert les autres.
 
Avec «I Miss You», Soft Fabric fait un clin d’œil à ceux qui se sont forgés l’âme durant l’âge d’or de la pop-punk, à l’ère des premières amours sur MSN et des soirées passées à la lueur des lampadaires d’un skate park. Autrement, elle permet aux plus jeunes de faire connaissance avec ce classique, et qui sait, de se l’approprier à leur tour. Dans tous les cas, il y a quelque chose de beau à découvrir ici : Don’t waste your time on me, you’re already / The voice inside my head (I miss you, I miss you).

source: Marie-Pier Létourneau 

Musique